Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13/03/2009

Eloge de la Fainéantise. « Le travail est l'opium du peuple et je ne veux pas mourir drogué » (Boris Vian)

glandeur.jpg

Gus – noble vigneron qui du sang de la terre tire le nectar des dieux – me disait dans un commentaire qu’il « aimerait bien glander mais qu’il était obligé de trimer dans ses vignes ». Non ami Gus, ce que tu fais n’est pas un « travail » (du latin tripalium, instrument de torture) mais un « labeur ». Ils sont bien plus valorisant les termes « labeurer » ou « labourer » plus spécifique et « œuvrer », accomplir une œuvre.

Le travail implique contrainte, souffrance, malédiction divine. Le sinistre M. Thiers, dans le sein de la Commission sur l'instruction primaire de 1849, disait: «Je veux rendre toute-puissante l'influence du clergé, parce que je compte sur lui pour propager cette bonne philosophie qui apprend à l'homme qu'il est ici-bas pour souffrir et non cette autre philosophie qui dit au contraire à l'homme: "Jouis".» Thiers formulait la morale de la classe bourgeoise dont il incarna l'égoïsme féroce et l'intelligence étroite. Il a un digne successeur en la personne de Sarkozy et de son « travailler plus pour… ».

La paresse, la fainéantise, le glandage sont l’apanage d’une sorte d’élite. On naît fainéant. C’est une chance immense et une injustice pour les autres. L’art de ne rien faire est difficile et ne semble pas donné à tout le monde. Même les loisirs en prennent un coup : le temps libre est de plus en plus confisqué par la télévision et les industriels des loisirs. Nombreux sont ceux qui redoutent l’inaction et réclament un ordre du jour même pendant leurs vacances. Comme s’ils craignaient de se laisser aller, de se laisser guider par la fantaisie. Peut-être par peur de se retrouver seuls avec eux-mêmes ?

Nous sommes influencés par cette culture où le religieux ( "Tu te nourriras à la sueur de ton front !") se mêle à l’économique (travailler plus pour gagner plus) et condamne l’oisif à travailler. Sauf s’il est rentier : et encore dans ce cas, c’est son capital qui travaille pour lui. Après des siècles de christianisme et avec l’esprit du capitalisme, on n’imagine pas passer sa vie dans l’inactivité, à moins de passer pour un marginal ou un illuminé. Et malheur à vous si vous avez la malchance d’être au chômage ou si vous avez choisi de faire passer votre vie personnelle avant le travail. On aura vite fait de vous soupçonner de paresse, fainéantise ou de manque d’ambition. Et vous perdrez votre vie à la gagner.

Il y a dans l’art de ne rien faire le signe d’une conscience vraiment affranchie des multiples contraintes qui, de la naissance à la mort, font de la vie une frénétique production de néant. Niquer ces contraintes est une libération.

Il y a de la malice, assurément, à en faire le moins possible pour un patron, à s’arrêter dès qu’il a le dos tourné, à saboter les cadences et les machines, à pratiquer l’art de l’absence justifiée. La paresse ici sauvegarde la santé et prête à la subversion un caractère plaisamment roboratif. Elle rompt l’ennui de la servitude, elle brise le mot d’ordre, elle rend la monnaie de sa pièce à ce temps qui vous ôte huit heures de vie et qu’aucun salaire ne vous laissera récupérer. Elle double avec un sauvage acharnement les minutes volées à l’horloge pointeuse, où le décompte de la journée accroît le profit patronal. Voler ainsi un patron, ce n’est que de la récupération !

Pourtant, il plane sur la paresse une telle culpabilité que peu osent la revendiquer comme un temps d’arrêt salutaire, qui permet de se ressaisir et de ne pas aller plus avant dans l’ornière où le vieux monde s’enlise.

Qui, des allocataires sociaux, proclamera qu’il découvre dans l’existence des richesses que la plupart cherchent où elles ne sont pas ? Ils n’ont nul plaisir à ne rien faire, ils ne songent pas à inventer, à créer, à rêver, à imaginer. Ils ont honte le plus souvent d’être privés d’un abrutissement salarié, qui les privait d’une paix dont ils disposent maintenant sans oser s’y installer. La culpabilité dégrade et pervertit la paresse, elle en interdit l’état de grâce, elle la dépouille de son intelligence. Pourtant ils feraient dans la fainéantise d’étonnantes découvertes : un coucher de soleil, le scintillement de la lumière dans les sous-bois, l’odeur des champignons, le goût du pain qu’il a pétri et cuit, le chant des cigales, la conformation troublante de l’orchidée, les rêveries de la terre à l’heure de la rosée…

- Oh ! Victor ! Bois un coup, ça te passera !

- Merci !

Nous aurons bien mérité la retraite, soupirent les travailleurs. Ce qui se mérite, dans la logique de la rentabilité, a déjà été payé dix fois plutôt qu’une !

alexandre le bienheureux.jpgSi la paresse s’accommodait de la veulerie, de la servitude, de l’obscurantisme, elle ne tarderait pas à entrer dans les programmes d’État qui, prévoyant la liquidation des droits sociaux, mettent en place des organismes caritatifs privés qui y suppléeront : un système de mendicité où s’effaceront les revendications qui, il est vrai, en prennent docilement le chemin si l’on en juge par les dernières supplications publiques sur le leitmotiv « donnez-nous de l’argent ! ». L’affairisme de type mafieux en quoi se reconvertit l’économie en déclin ne saurait coexister qu’avec une oisiveté vidée de toute signification humaine.

La paresse est jouissance de soi ou elle n’est pas. N’espérez pas qu’elle vous soit accordée par vos maîtres ou par leurs dieux. On y vient comme l’enfant par une naturelle inclination à chercher le plaisir et à tourner ce qui le contrarie. C’est une simplicité que l’âge adulte excelle à compliquer.

Que l’on en finisse donc avec la confusion qui allie à la paresse du corps le ramollissement mental appelé paresse de l’esprit - comme si l’esprit n’était pas la forme aliénée de la conscience du corps.

L’intelligence de soi qu’exige la paresse n’est autre que l’intelligence des désirs dont le microcosme corporel a besoin pour s’affranchir du travail qui l’entrave depuis des siècles.

La paresse est un moment de la jouissance de soi, une création, en somme ! Le fainéant est un créateur naturel. Un créateur de bonheur !

Amen (moi à boire!)

Jean-Victor Joubert de Mairdre

Maître siestologue – Athlète du hamac - Vice-président du Club des Fainéants de Villeneuve – Fondateur de l’Académie des Amoureux de l’Aïoli – Fondateur des Bistrots du Cœur – Fondateur de Buveurs sans Frontières – Fondateur de la Chorale des Bois-sans-soif – Mammifère ampélophile - ancien glorieux hippy!

12/03/2009

M'ame Michu et M'ame Chazotte: "Victoire, les gargotiers vont pouvoir changer leur 4x4 !"

vamps.jpg


- Ben alors M’ame Chazotte, vz’avez vu, le mari de madame Carla, il tient ses promesses ! Il a réussi à faire baisser la TVA pour les restaurants. On va pouvoir aller manger notre cagnotte !

- Ouais… Avec votre retraite, ma brave M’ame Michu, vz’avez droit à faire un gueuleton mais au restos du cœur ! C’est pas demain que vous irez gameller au Bristol, la cantine à Sarko.

- Oh ! j’aimerais ben pourtant. Paraît que le Chef viens d’avoir trois étoiles !

- Ben vous voyez, ça sert toujours d’être ami avec un président, même bouffeur de carottes râpées et buveur de flotte, surtout s'il est lui-même ami de la famille Michelin, celle du guide...

- Vous croyez ? Il a pourtant l’air bien comme-il-faut ce Chef. Et maintenant que la TVA va baisser, le prix des menus va forcément baisser !

- Ah ! Ah ! Ah ! Impayable M’ame Michu ! V’z’êtes impayable ! La baisse de la TVA, elle va passer directement de la poche des cons tribuables – vous, moi - dans les fouilles des gargotiers ! Ils vont pouvoir changer leur 4x4 avec nos sous ! M’enfin, ils votent Sarko, quand ce n’est pas Le Pen. Et en plus ils nous font manger de la merde…

- Oh ! Comme vous parlez vous alors…

- A quelques exceptions près, M’ame Michu, v’savez ce que c’est la manière normale de cuisiner en France ? Faut être moderne ! Faut être moderne ! Sachez que la majorité, l’énorme majorité des cent vingt mille restos de France pratique cette méthode qui consiste à réchauffer, au micro-onde ou, au mieux au bain-marie, des préparations culinaires industrielles achetées à bas prix chez Métro ou autre distributeur équivalent. Et vendues à des prix aberrants. Ils appellent ça la « cuisine d’assemblage », portée aux nues par presque tous les gargotiers de France et de Navarre. Ils ont même, réussi à imposer aux écoles hôtelières française ce type de « formation »…

- Moi j’en mange des fois des surgelés. Des pizzas surtout.

- Ben vous êtes par bégueule… Chez vous, pourquoi pas, mais au resto ! Où est l’authenticité de la cuisine françouaiiise ? Faut dire qu’ils risquent pas grand chose les gargotiers : l’inénarrable Christine Lagarde, ci-devant ministre de l’économie, a signé il y a quelques mois une « Charte des droits des entreprises du secteur des cafés, hôtels et restaurants ». Objectif de ce torchon chaleureusement applaudit par les dits gargotiers : faire en sorte que les contrôles des agents de la répression des fraudes « se déroulent dans les meilleures conditions possibles ». Autrement dit, les contrôleurs devront prévenir les contrôlés, ils ne pourront plus divulguer les résultats de leur travail, un « médiateur » - désigné par la profession ! ! ! - devra veiller, dans chaque département à « tenter une conciliation » avant toute sanction, enfin, chaque année un comité départemental noyauté par la profession évaluera les contrôleurs et donnera des bons et des mauvais point.

- Ben ça alors !

- Ainsi, les gargotiers ont déjà touché quelques trois milliards en réductions de charges, dérogations sur les horaires de leurs employés – j’ose pas dire esclaves, mais ça s’approche de ça avec les palanquées de clandestins exploités par cette profession. Vous croyez que ce système dérogatoire va être supprimé ? M’étonnerait beaucoup… Et en plus, ils vont maintenant bénéficier d’une TVA préférentielle. L’Europe a préféré baisser la TVA des gargotiers et, en contre partie, envoyer au chiotte la baisse de la TVA sur les produits verts… Choix ultra libéral, comme toujours…

- Ben alors qu’est-ce qu’il faut faire M’ame Chazotte ?

- Mangez le patapon de votre chat…


11/03/2009

Halte-là ! Halte-là ! halte-là ! Big Brother est bien là !


- Eh ! Toi-là. Oui, toi qui te gratte les couilles là-bas, au fond du Stade de France. T’as ta puce j’espère !
- Ben… Oui, monsieur Big Brother. Je l’ai ma puce RFID. On me l’a implantée sous le bras lorsque j’ai eu une contravention pour avoir bu un verre de vin deux heures avant de prendre ma voiture à l’anniversaire de mon beau-frère. Mais comment vous savez que je me gratte les couilles ?
- Big Brother voit tout, Big Brother sait tout. Soyez dans deux heures au commissariat de votre quartier ou bien nous enverrons une patrouille vous chercher.
- Euh ! Euh ! Oui monsieur Big Brother, j’y serai.

- Eh ! Oh ! Victor, à quoi tu te la joues ? Tu te la fais pas un peu parano des fois non ? Comment veux-tu qu’une caméra de ton Big Brother à la mord-moi-le-zob puisse voir si un type se gratte les couilles où non dans une foule.

- Comment ? Eh ! bien tè ! Branche-toi tout de suite sur ce truc que j’appelle Big Brother, et que je tiens d’un blogopote, l’ami Caquedrole. Et tu verras comment les moyens techniques aux mains des gouvernants pour espionner les gens sont époustouflant, mais surtout terrifiant. Tu vas voir comment, à des kilomètres, tu peux zoomer sur un coin de foule et reconnaître un pékin qui se croit anonyme. Et lorsque la puce RFID sera effectivement implantée, ce qui ne saurait tarder, bonjour le « Meilleur des mondes »…

Clique sur Big Brother et tu verras une photo de « l'inauguration » de Barak Obama du 20 janvier dernier, dans laquelle on peut distinguer nettement chaque personne dans la foule.

Pointe quelque part. Joue de la petite main et de la molette pour agrandir la photo. Attends quelques secondes et tu seras en focus.

Cette photo a été prise avec une caméra-robot de 1.474 megapixels, soit avec 295 fois plus de puissance que les photos de nos appareils photos.

Une seule photo et la possibilité de "ficher" un million de personnes !!! Alors sache que ce type de caméra équipe certains systèmes de surveillance urbaine ainsi que des palanquées de satellites espions qui te survolent…

Tè! J'y montre mon cul à Big Brother!

http://gigapan.org/viewGigapanFullscreen.php?auth=033ef14483ee899496648c2b4b06233c

Mondo cane…

09/03/2009

Mexico… Mexiiiiiiiiiiicooooo ! Tè ! Persifle ! faut du mexicain pour un mec si con

mexicain.jpg

Je viens d’entendre l’histoire d’un vieux paysan de la Creuse qui rouspète parce qu’il touche 643 euros par mois après une vie de labeur. Eh ! Oh ! le bouseux, t’as ton bois, t’as tes navets, t’as tes œufs, t’as tes lapins… de quoi tu te plains ? Et en plus t’es à la campagne avec les petits zoiseaux et la bonne odeur du fumier !

Retraites ? Vous avez dit retraites ? « Les caisses sont vite ! » qu’il a dit Ubu. Vidées au profit des culs dorés.

Eh ! Oh ! Les vieux, z’allez pas nous gonfler ! Vous n’êtes plus rentables, ren – ta – bles ! Compris ? Alors zou, au mouroir. Et en plus, ces cons de vieux, y veulent pas mourir ! Z’ont eu de l’augmentation : jusqu’à 76 ans pour les mecs, jusqu’à 84 pour les bonnes femmes ! Mais comment vous voulez qu’on s’en sorte, bordel. Un peu de civisme, merde. Comment voulez-vous qu’on puisse engraisser les actionnaires – ac – tio – nnaires !

« Soleil vert », les viocres, vous connaissez vous. Si, vous connaissez ! C’est un film des années septante je crois qui montrait comment on nourrissait la surpopulation en recyclant les morts. Et comment, à partir d’un certain age, les vieux recevaient une « convocation » pour être euthanasiés sur fond de musique éthérée et d’images de nature…

Et bien c’est ça, l’avenir vu et voulu par Ubu et sa clique avec la « réforme » des retraites.

L'allongement à 41 ans de la durée de cotisation a pour objectif de faire des économies en augmentant les décotes et donc en diminuant les pensions, car les seniors du baby boom ne trouveront pas de travail demain puisque, au contraire, on compte sur leurs départs en retraite pour réduire le chômage ! Comme il n’y a pas de perspective d’emploi, ni de volonté patronale de les maintenir au travail, il sont bien obligés de faire valoir leurs « droits à la retraite » sans avoir les trimestres requis pour obtenir le taux complet qui est, rappelons-le, de 50% de la moyenne des 25 meilleurs années. Ça va chercher loin… Or, chaque trimestre manquant par rapport aux 41 ans, implique une décote conséquente. Donc les retraités qui toucheront le « taux plein » seront de plus en plus rares…

Vous avez trimés toute votre vie ? Vous avez casqué des cotisations conséquentes ? Vous espérez pouvoir vivre décemment les années qui vous restent ? Tè ! Fume !

L'Etat préfère sarkosien ultra libéral préfère développer les assurances privées, quitte à payer les chômeurs plutôt que de leur donner du travail. Alors qu'en travaillant ils cotiseraient pour la sécu, la retraite, les Assedic – pardon le pôôôle-emploi ! - et les impôts, à croire que là aussi ils font tout pour plomber les comptes dans le but de privatiser.

CQFD.

La Sarkozie, c’est ça : des paillettes, de l’esbrouffe, beaucoup de mensonges, et surtout beaucoup de cadeaux aux riches.

Eh !Victor, tu profites qu’il est pas là le Sarko, qu’il se la fait belle au Mexique pour persifler ! ! !

Tè ! Persifle ! faut du mexicain pour un mec si con





Femme, femmes FEMMES !

lamazou femmes.jpg



Femme maîtresse
Ouverte, offerte sous les caresses
Femme mère
Créatrice de la vie sur terre
Femme putain
Désir de soie et de satin
belle noire.jpg


Femme dirigeante
Intuitive et compétente
Femme politique
Courageuse et démocratique
Femme enfant
Que l’on protège et l’on défend
Femme salope
Qui fait jouir et rend myope
Femme avide
Calculatrice, sans cœur et cupide
Femme sorcière
Envoûtante, sournoise, incendiaire
belle diablesse blingee copie.jpg

Femme lesbienne
Délicate et altière clitoridienne
Femmes battues
Femmes vendues
Victime des stupides couillus
Femmes voilées
Femmes enfermées
Femmes niées
Femmes lapidées
Femmes brûlées
Femmes massacrées
Au nom d’un obscurantisme borné
trique moslim.jpg

Femme, femmes FEMMES !
Vous êtes des Humains pour le meilleur et pour le pire
Je vous respecte, je vous adore et je vous aime !


07/03/2009

Moyen-Age, nous voilà !

goya_inquisition.jpg
Scène de l'inquisition par Goya


Eh ! La société part en couilles non ? La mère qui poignarde sa fille et fait croire que c’est son autre chiard de 5 ans le responsable. Les deux tarés qui enferment leur lardon dans une pièce sombre pleine de pisse et de merde sans que personne ne voit rien…

Marche arrière toute ! Fini l’Humanisme, aux poubelles la Renaissance, aux chiottes les Lumières.
L’avenir ? Sectes, fanatismes religieux, nous font chuter vers un nouveau Moyen age… Et à toute vibure !
Le sens de l’histoire s’est inversé depuis l’ultra-libéralisme de Reagan et Thatcher dans les années 80, avec un bon coup d’accélérateur dû au neo-conservatisme de Bush. Et la « crise », en exacerbant les comportements individualistes, les replis identitaires, les nationalismes obtus accélère ce mouvement.

- Eh ! Victor, tu déconnes ! Du Guesclin n’avait pas l’ordinateur, ni le téléphone portable, ni les ogm…
- Mouais… à la différence du passé, ce nouveau Moyen age possède les apparences et les pouvoirs de la technologie. Une technologie dont l'usage sera réservé à une élite, et qui sera utilisée pour asservir, contrôler, réprimer, torturer, détruire et assassiner, avec une violence et une cruauté inédites. L’inquisition plus l’ordinateur ! Que du bonheur !

Les points communs entre le Moyen-Age et la période actuelle ne manquent pas :
— le fantastique décalage entre riches et pauvres ;
— une société gouvernée par une élite issue de castes héréditaires et de moules réservés (grandes écoles) ;
— le peu de valeur accordé à la vie humaine ;
— le retour de l'esclavage, en Chine et en Asie d’abord, déjà en Europe et en Amérique ;
— le retour à la Loi du plus fort imposée au mépris des Droits de l’homme (Guantanamo n’est pas encore fermé…) ;
— le retour des empires totalitaires (USA, Chine, Russie);
— le retour de l'obscurantisme (islamistes, néo-chrétiens évangélistes américains, explosion des sectes) ;
guantanamo.jpg— le retour aux guerres de religion (charia islamiste et « croisades » de Bush dont Obama aura bien du mal à s’extirper) ;
— le recul de la culture et de l'éducation, le retour de l'illettrisme, l’abrutissement de la jeunesse par le truchement des jeux informatiques, et, parallèlement, l’accès à l'éducation réservé aux plus riches ;
— la réapparition des « bandits de grands chemins » et des pirates en mer. Retour à une insécurité des transports (attaque sur les autoroutes, « home jacking », etc.)
— le retour des épidémies et des maladies qui avaient été éliminées depuis un siècle. La typhoïde, la tuberculose, la diphtérie et la gale ont fait leur réapparition en Occident à cause du développement de la misère. La peste et le choléra sont à nouveau en progression dans certains pays du tiers-monde. En attendant la peste aviaire transmissible d’humain à humain ! ;
— le retour des pratiques tribales (piercings, tatouages, organisation en tribus des exclus, etc.) ;
— la mode « gothique » (les modes étant souvent un révélateur des tendances sociales à venir) ;
— le retour de la sorcellerie et des rites de magie noire ;
— l’influence prédominante des ordres occultes et des sociétés secrètes ésotériques parmi les élites dirigeantes (Skull and Bones, Bohemians Club…)
— une population de plus en plus misérable et inculte, décérébrée par les médias de masse au service des mercantis, dont la seule fonction est de fournir des esclaves à l'élite. D'autant plus qu'avec la surpopulation, l'esclavage est finalement le mode de production le plus approprié et le moins coûteux, surtout si les machines devaient être un jour paralysées par les pénuries d'énergie.
— etc.

La chape de plomb du Moyen age a duré 12 à 13 siècles… Bonjour l’avenir !

Enfin, nous, on a la chance d'avoir Sarko! Ouf...

05/03/2009

Vieux cons riches, vous avez besoin d’un organe neuf ? Commandez-le en Chine, ce beau pays qui vend la viande humaine fraîche et palpitante de ses “condamnés”

chine-don-organes-sauvez-un-enfant-2.png


Vous êtes malades du coeur, des reins, des poumons et une transplantation d'organe vous sauverez ?
Si vous êtes pauvre, vous pouvez crever.

Si vous êtes riches, vous pouvez commander - à certaines officines nauséabondes liées à de gros labos pharmaceutiques (Roche en n°1, mais aussi Novartis et d’autres) – l’organe dont vous avez besoin. Où? En Chine…

Depuis 2000, ce pays est régulièrement cloué au pilori pour sa passivité face aux meurtres en série de prisonniers de droit commun commis dans le but de satisfaire la demande d'une clientèle internationale fortunée à la recherche d'un organe (coeur, poumon, rein, foie, cornée...) de remplacement.

Selon le ministère de la santé chinois, près de 10.000 transplantations ont lieu chaque année en Chine. Selon l’association suisse “Actares”, 90 % des organes transplantés ont été prélevés sur des prisonniers froidement assassinés. L'association ajoute que "certains indices corroborent le soupçon selon lequel les arrestations et les condamnations à mort sont en phase avec la demande d'organes". Autrement dit on condamne et on assassine un pauvre mec chinois à la commande.

Il suffit de passer commande et quelques semaines plus tard, un pauvre con correspondant à la marchandise que vous souhaitez acquérir sera arrêté, dûment condamné, exécuté proprement et l’organr commandé sera livré dns les meilleurs délais. C’est-y pas de l’efficacité ultra capitaliste ça. C’est la régulation par le sacro-saint Marché!

Pour Actares, il ne fait pas de doute que "les entreprises pharmaceutiques profitent indirectement de ces pratiques choquantes. Roche est leader de ce marché en Chine et ses dirigeants doivent se pencher sur cette question". Ils sont polis comme des Suisses les braves gens d’Actares!

Le but d'Actares est de faire pression sur les laboratoires afin qu'ils pèsent à leur tour sur Pékin pour que le gouvernement chinois s'engage à respecter les standards éthiques internationaux.

Une nouvelle loi a été passée en 2007 qui oblige les donneurs, prisonniers ou non, ou leurs familles, à donner leur consentement écrit avant tout prélèvement. On croit rêver!

- Eh! Si tu donnes tes couilles, t’aura droit a un bol de riz de rab!

La loi précise que la Haute cour de justice doit approuver la transplantation et surtout que la Croix Rouge a un droit de regard sur chaque prélèvement. Ben voyons, on va les croire sur parole !

Visitez la Chine ! Et profitez des soldes dans ce pays qui assassine pour vendre la viande fraîche et palpitante de ses ressortissants !

Mondo cane !


03/03/2009

L'Omniprésident: Il est pas beau mon bilan ?

rappelezvousyj1.jpg


Il nous enfume le terrier en rompant avec ses sarkonneries people et en prenant une allure compassée chiraco-giscardienne. Mais ça ne marche pas. On pourrait le sélectionner dans l’équipe de France de descente à ski !
Une descente qui correspond à ce qu'il a déjà fait :

- Baisse en trompe l'œil de la délinquance, qui masque une hausse sans précédent des violences aux personnes. Cette hausse est de 20% en moyenne nationale mais elle atteint 70% dans certains départements.

- Primes au rendement pour les policiers, les encourageant ainsi à une répression hystérique, disproportionnée, avec gardes à vues injustifiées, brimades et humiliations et tolérance zéro pour les automobilistes.

- Transformation des policiers en cow-boys agressifs qui se croient tout permis; hausse sans précédent des bavures et des violences policières.

- Généralisation du flashball et introduction du taser

- Recul sans précédent des droits de l'homme en France, dénoncé par Amnesty International et la Ligue des Droits de l'Homme. Transformation de la France en un état policier oppressant. Emprisonnement des personnes en raison des crimes qu'elles "pourraient commettre" (loi Dati sur les « criminels dangereux »). C’est le retour de la lettre de cachet.

- Remplissage des prisons sans se soucier un instant des conditions de détention crées par la surpopulation carcérale (violence entre détenus, viols, suicides, propagation du sida et de la tuberculose). Par sa politique ultra répressive, Sarkozy a créé une situation catastrophique dans les prisons, une situation indigne d'un pays qui prétend respecter les droits de l'homme et qui donne des leçons au reste du monde à ce sujet.

- Propos irresponsables (« Les grèves, on ne les voient plus ! » et haineux (casse-toi, pauvre con…)

- Baisse des impôts pour les riches (bouclier fiscal) et pour les entreprises, creusant encore plus le déficit public et l'endettement de la France, une mesure purement idéologique et totalement irresponsable.

- Cadeaux gratuits aux banques véreuses et aux bagnolistes bornés et poignée de figues pour « la France d’en bas ».

- Démantèlement du droit du travail et par contre loi laxiste exonérant les patrons de l’essentiel de leurs responsabilités et cas de délits « col blancs ».

- Suppression des charges sociales sur les heures supplémentaires, ce qui encourage les entreprises à recourir aux heures supplémentaires plutôt qu’à embaucher, d’où augmentation drastique du chomage.

- Chômage exponentiel de 50.000 à 90.000 nouveaux chômeurs pas mois.

- Réduction du nombre d'enseignants, réduction du budget de l'éducation nationale, l'argent restant devant être partagé avec les écoles privées (à quand la suppression de la loi Falloux ?)

- Adoption de la constitution européenne par le parlement, sans consulter les Français par référendum.

- Immigration choisie, c'est à dire appel à l'immigration quand le rapport entre l'offre et la demande sur le marché du travail est défavorable aux entreprises, risquant ainsi de les obliger à augmenter les salaires.

- Création de prisons privées, comme dans le film "Fortress". Aux Etats-Unis, un tiers des prisons sont déjà privées, et l'un des buts de la répression est désormais de gonfler les profits des sociétés qui gèrent ces prisons et qui sont rémunérées en fonction du nombre de prisonniers, avec la complicité de juges pourrs ! Les premières prisons privées en France ont montré leurs carences il y a quelques semaines…

- Augmentation du budget militaire pour renforcer les capacités de la France à participer aux guerres des Etats-Unis, au grand bénéfice des multinationales de l'armement, notamment Dassault et Lagardère. Création d’une base à 125 km de l’Iran ! Renforcement des forces françaises en Afghanistan.

- Retour dans le giron étazunien de l’Otan sans contrepartie…

- Saccage des hôpitaux au profit des cliniques privées.

- Sans oublier la recession glorieusement rebaptisée "croissance négative"!

J’ai dû en oublier une palanquée… Et ce n’est pas fini ! A quant les prochaines sarkonneries ? A vos marques !

Ah qu'ils sont beaux les deux cocos de la ségo!

SEGOLENE--royal-COCO photo en délire.jpg


A Pointe à Pitre au bistrot de la plage
Les ananas de ma belle nana
Sont aussi beaux de profil que de face
Et croyez-moi on vient de loin les voir

Avec un seul vous avez les mains pleines
Avecque deux vous êtes amoureux
Avecque trois vous ne savez qu'en faire
Les ananas de ma belle nana...

Ah! qu'ils sont beaux les ananas de ma nana
Ah qu'ils sont beaux les deux cocos de la ségo

Olé!


Merci à Photos en délire

02/03/2009

O.G.M., le retour: des souris (rachitiques) et des hommes (débiles).


souris OGM 1.JPG

- Oh ! Puteng Victor ! On s’est régalé avec ton coq au vin ! A s’en faire péter l’embouligue comme tu dis, mais t’es sûr que ce brave Pyjama, il avait pas bouffé des maïs OGM ?

- Tu sais bien que c’est interdit les maïs transgénique chez nous ! Le MON810 ne passera pas qu’il a dit Borloo.

- Il avait peut-être appuyé sur le Gigondas le jour où il a dit ça. Où alors, ce n’est qu’une marionnette qui amuse la galerie pendant que les gens sérieux, genre ceux de l’Afssa (l’agence française de sécurité sanitaire des aliments), s’occupent en loucedé pour faire revenir ces saloperies dans le circuit, comme veulent l’imposer ces connards de la Commission européenne et surtout cette crevure de Barosso, le facho ultralibéral ami de Bush qui la dirige…

- « Il n’y a rien d’autant et de mieux contrôlé qu ‘un OGM mis sur le marché » qu’il a dit le ci-devant Joudrier Philippe, actuel président d’un « comité d’experts » chargé d’évaluer les OGM pour le compte de cette Afssa. Si çuilà ledit, on peut le croire, non ?

- Sauf que deux mois après avoir raconté ces conneries, au Grenelle à Borloo, il a signé – avec d’autres charlots pseudo-« scientifiques » - un appel…contre la suspension de ce même maïs transgénique ! Il a dû toucher l’enveloppe Monsanto entre temps le mec…

- Et c’est évidemment les mêmes qui viennent d’occuper les médias aux ordres avec une déclaration péremptoire affirmant qu’on peut avaler toutes ces merdes sans risques !

- Afssa, Efsa (le même machin, mais au niveau européen), Monsanto, même combat… pour nous faire bouffer de la merde et – plus grave – pour breveter le vivant, réduire les agriculteurs à acheter les merdes Monsanto, faire de nous des cobayes…

- En parlant de cobayes, une nouvelle étude sur l’impact sanitaire des maïs transgéniques vient de montrer que ce puteng de maïs, c’est pas très bon pour les couilles !

- Ah ! bon ! Pourquoi ?

- Ben cette étude a prouvé que des souris nourries avec ces merdes de Monsanto avaient les aliboffis qui déconnaient après seulement trois générations : elles ont beaucoup de mal à se reproduire, et leurs lardons sont plutôt rachtecs…

- Merde alors ! On n’en a pas trop entendu parlé de cette étude.

- Ça t’étonne ?

- Et l’Afsa, qu’est-ce qu’elle en dit ?

- Rien, bien sûr…

- Sûr que les fourchette ne suffisent plus : il va falloir sortir les fourches !

monsantoland.jpg

27/02/2009

M’ame Michu et M’ame Chazotte : « Le Djack va à Cuba ! »

vamps.jpg


- Eh ! M’ame Michu, qu’est-ce que c’est que ces manières de tortiller du cul ? Et de mettre un fichu genre antillais ? Vous partez au carnaval de Rio ou quoi ?

- Ben presque M’ame Chazotte ! Presque ! C’est à cause de Jacques Langue.

- De qui ?

- Jacques Langue ! Ben oui quoi ! Faut sortir un peu M’ame Chazotte ! Faut sortir ! Jacques Langue c’est ce bel homme, un peu ranci maintenant bien sûr, çui qu’a inventé la fête de la musique !

- Ah ! Vous voulez parler du « Djack » ! Jack Lang ! L’embrayage…

- Pourquoi l’embrayage ?

- Ben c’est la pédale de gauche, non ?

- J’sais pas, j’ai pas le permis. Mais ch’uis contente, parce qu’il va à Cuba. Moi j’ai toujours rêvé de Cuba, des beaux pêcheurs noirs, des cigares et des danses lascives…

- Ben vous alors, je vous y vois bien à Cuba ! De quoi faire fuir la moitié de l’île et éclater de rire l’autre moitié… Votre Jack, y a longtemps que ça le démangeait de retrouver un hochet ! Sarko s’y est pas trompé ! Il lui a tendu un petit os et l’autre chihouahoua, le voilà qui fait le beau ! « Ouah ! Ouah ! Oh ! Qu’il est beau le Djackou à son pépéère ! Viens voir Carlita comme il se roule à mes pieds ! » Le Djack, il est habitué à jouer le petit télégraphiste à Sarko ! Déjà l’an dernier, il est allé porter une bafouille d’excuses du Nano Timonier au roi du Yemen que Sarko avait un peu roulé dans la merde.

- Ben ça y ait de beaux voyages à monsieur Jacques Langue…

- Ben, voyons, c’est nos impôts qui paient ! Il est allé porter au Lider Maximo une bafouille du Lider Minimo ! Et accessoirement faire un peu de tourisme… Pourquoi pas ! Cuba, faut y aller. Ne serait-ce que parce qu’ils tiennent tête à ces cons d’Etazuniens depuis un demi siècle ! Et puis, ainsi, le Djack, il libère le territoire…

- Tout de même, monsieur le Mari de Carlita, il sait être généreux avec ceux qui l’aident...

- Ben faut bien qu’il remercie celui qui a fait passer par sa seule voix, la réforme des institutions à Sarko. Le Djack, il peut ainsi s’inscrire au Ganelon’s Club où il va retrouver Besson, Kouchner, Allègre, Bockel et autres.

- Qu’est-ce qu’ils ont en commun ces gens du Ganelon’s Club, M’ame Chazotte ?

- Ben ils ont de la peau morte sur la langue à force de lécher le cul du Sarko !
sarkolang.gif



26/02/2009

Chaque semaine, le plutonium pour cinquante bombes nucléaire sur nos routes ! Bonjour le cauchemar !

Chaque semaine, sur l'axe La Hague - Marcoule/Cadarache circulent chaque semaine de 300 à 450 kilos de plutonium pur, de quoi réaliser une cinquantaine de bombes nucléaires, sans compter sur l'utilisation directe de la poudre comme "bombe sale"… C’est une chose connue, mais qui reste très discrète. On comprend pourquoi…

camion-plutonium2.jpgCes « douceurs » empruntent donc les routes et autoroutes de l’hexagone dans des camions ordinaires, banalisés mais… aisément reconnaissables ! Le site Greenpeace en donne une description précise :

« - Tous les camions sont des Mercedes. Ils sont tous d'anciennes générations sauf un de type Actros.
- La cabine est toujours blanche, parfois décorée de lignes rouges ou vertes.
- Ils sont tous immatriculés dans la Manche (50) ou à Paris (75)
- Ils sont tous munis d'un "pare-buffle" (barre de protection à l'avant de la cabine).
- Lorsqu'ils sont chargés, ils sont marqués d'un rectangle orange à l'avant et à l'arrière.
- Ils affichent un simple logo "radioactif".
- La remorque est toujours grise et le container blanc. »

Greenpeace précise encore : « Tout le principe de ces transports de plutonium repose sur le "SECRET". A l'usine de La Hague, l'oxyde de plutonium est conditionné dans des boîtes d'environ 3 kilos, elles-mêmes mises par groupe de quatre ou cinq dans des containers de type FS47. Ceux-ci sont transportés par dix dans des containers classique ISO 20 sur ces fameux camions Mercedes en direction des usines de Marcoule (Gard), Cadarache (Bouches du Rhône) et Dessel (Belgique).

Théoriquement le parcours et les horaires de ces transports doivent être modifiés à chaque transport, cependant comme nous avons pu le constater, il en est tout autrement. Alors que dans le passé, ces transports en nombre limité pouvaient respecter ces règles, l'augmentation considérable du volume en circulation a progressivement amené les exploitants à moins de précautions. Ce sont maintenant des données industrielles qui régissent le rythme et les trajets de ces transports.

Ainsi, de deux à trois transports hebdomadaires se déroulent de manière systématique suivant un scénario bien huilé. Tout les lundi, mardi ou mercredi à 13 heures précises, l'un des trois camions de Cogema Logistic quitte l'établissement de La Hague à destination de Marcoule ou Cadarache.

De même, ces transports sont dits "banalisés", là aussi pour "empêcher" leur identification. Mais nul besoin d'un œil très exercé pour identifier à coup sûr ces camions. Même s'ils ressemblent à des transports classiques de déchets nucléaires de faible activité.»

Ben voilà… On sait tout. Dans ma région (je crèche à 30 km « sous le vent » de Marcoule !) Quelques cinquante bombes atomiques potentielles circulent donc... Dans le contexte géopolitique actuel, il est pour le moins incroyable que l'industrie nucléaire prenne un risque aussi insensé.

On s’habitue à tout… Mouais… Jusqu’à ce qu’un commando de terroristes repère et détourne un de ces jolis camions tout blanc. Alors là, bonjour le cauchemar ! Mais chut, tout ça c’est secret défense !

Sources : Greenpeace



Galérer plus pour chômer plus

sarkozy-chomage-technique-6 de Bauer.jpg


Elle a bon dos la crise... Et Sarko qui subventionne les heures supplémentaires est le premier pourvoyeur du chômdu. Faut que les gens du fabuleux 'pole emploi" aient du boulot!

25/02/2009

Comment ? Des opposants au Lideur Minimo? - "On peut cogner chef?" - « Encagez-les » vite !

famine1.jpg"Loin d'être la solution miracle pour compenser l'épuisement des réserves de pétrole et lutter contre le réchauffement climatique, les agrocarburants, produits à grande échelle dans les pays du Sud, aggravent la crise alimentaire en empiétant sur les cultures vivrières destinées à nourrir les populations locales.

Malgré ces dangers, les dirigeants français et européens ont décidé d'incorporer 10% d'agrocarburants dans nos réservoirs d'ici à 2015 en France et d'ici à 2020 dans toute l'Union européenne. Nous contestons cette mesure injuste qui a des conséquences dramatiques pour les populations les plus pauvres."


Puteng ! Mais qui sont ces redoutables disciples de Hugo Chavez et Evo Morales qui osent vilipender cette brillante idée sortie des têtes d’œufs des puissants lobbies agricoles et chimiques, et allègrement acceptée par les sarko-trafiquants ? Arrêtez-les ! Encagez-les !

sarkoflicm-Charlie_Hebdo.JPGBen, c’est ce qu’ont fait les sbires à Sarko lors de la visite éclair que celui-ci a faite au Salon de l’ Aviculture (vu les nombre de poulets au mètre carré, on peut raisonnablement rebaptiser cette grand messe annuelle de l’agriculture !). En effet, c'est ce qui est arrivé au collectif "Les agrocarburants, ça nourrit pas son monde". En amont du passage du Président et du ministre de l'Agriculture, moins d'une dizaine de représentants de trois associations reconnues, Les Amis de la Terre, CCFD - Terre solidaire et Oxfam France, ont été "encagés" (c'est le terme utilisé par le service de sécurité présidentiel) à l'extérieur du Parc des expositions de Paris.

Faut dire que ces dangereux criminels avaient osé se déguiser en épi de maïs et certains – crime de lèse-nabot - étaient affublés d'un masque du Guide Minimus ou de Michel Barnier (le charisme d’une huître, dixit son patron !) Certains avaient même eu l’aplomb de brandir une affiche "Agrocarburants = danger"... Et tout ça en rigolant encore ! Non mais… En cage les maïs ! La volaille présidentielle a ainsi allègrement picoré ces trublions qui ont été dûment contrôlés, parqués (encagés ! !) jusqu’à la fin de la brillante visite présidentielle… Ouf, on est rassuré, la chienlit ne passera pas !
4x4.jpg
Au fait, sachez que pour faire un plein de bagnole, il faut 350 kg de maïs, soit de quoi faire bouffer un crève-la-faim du Sud pendant un an.

Ouais, Victor, mais les petits Boliviens, ça a pas assez de chevaux pour tirer un 4x4 !

M’ame Michu et M’ame Chazotte : « Ils ne l’emporteront plus au paradis…fiscaux ! »

vamps.jpg


- Eh ! M’ame Michu, vous l’avez vu monsieur Obama ? Quand il tape sur la table, ça tremble dans les salles des coffres ! Z’avez vu comment qu’il a tordu le bras à la Suisse ! Il a exigé de l’UBS…

- De qui ?

- De l’Union des Banques Suisses. C’est pas pour vous M’ame Michu. Pas pour moi non plus. C’est pour ceux qui suent pas trop leur pognon… Je disais donc qu’il a exigé de ces banques qu’elles lui transmettent les dossiers bancaires de 250 contribuables étazuniens soupçonnés d’avoir fraudé le fisc, et d’avoir placé le produit de cette arnaque sur des comptes ouverts à, justement, l’Union des banques suisses (UBS), bien planqué au chaud, à l’abri du secret bancaire.

- Ben, z’ont pas dû être contents les Suisses. Y a mon beau-frère qui a paraît-il des couilles en or – ça doit pas être très pratique tout de même, faudra que je demande à ma sœur ! – qui a un compte à Genève. Il m’a même payé le voyage une fois, pour lui porter une valise qu’il avait oublié cheu nous !

- Ben ma brave M’ame Michu, avec Obama, si vous recommencez, faudra qu’on vous porte des oranges !

- Oh ! Ben ça alors, j’le ferais plus M’ame Chazotte. j’le ferais plus !

- Et v’savez comment qu’il les a secoué les Helvètes. Il a exigé qu’on lui communique les renseignements bancaires concernant ces fraudeurs, faute de quoi l’UBS serait interdite d’activité sur le territoire des Etats-Unis. Autant vous dire qu’ils ont pas trop fait les fiers les Suisskofs ! Ils se sont mis à plat ventre. La raison bancaire l’a emporté sur la raison du client et l’UBS a obtempéré. Elle a transmis les renseignements à Washington juste avant qu’un tribunal suisse ne le lui interdise, au nom du fameux secret, que la loi helvétique garantit depuis 1934 !

- Ben alors, les paradis fiscaux, c’est fini pour eux ?

- Mouais… C’est ce qu’on prétend, mais c’est que de la tchatche en fait ! On prétend ici et là que le 2 avril, le G20 en finirait avec eux. Ce qui se prépare au G20 n’est qu’une embrouille pour la galerie. Un paradis fiscal serait tenu de transmettre des informations bancaires sur un non résident, à condition que l’administration fiscale de son pays de résidence présente un solide dossier justifiant ses soupçons de fraude !

- Ben, c’est bien ça M’ame Chazotte. Non ?

- C’est un peu comme si on dispensait certains contribuables de déclarer leurs revenus, tant que le fisc n’a pas apporté lui-même la preuve que ces revenus existent ! Disons que si les paradis fiscaux deviendront un peu moins paradisiaques, ils resteront des purgatoires bien confortables !

- Ben alors, pas la peine que fasse virer ma retraite à Monaco ou aux Bahamas ?

- Pas la peine M’ame Michu. Pas la peine…

24/02/2009

Chichi au salon de l’agriculture.

chirac-agriculture Placide.jpg
Merci à Placide

- Maman, où sont mes bonnes chaussures ? Oui quoi, celles que vous appellez mes écrase-merdes. Vous savez bien que c’est le grand jour ! Et faut être bien chaussé pour aller au salon de l’agriculture ! Ils m’attendent tous là-bas ! Ils m’attendent ! C’est moi le king !

- Mais Jacques, mon ami, quand allez-vous admettre que vous n’êtes plus président ?

- Plus président…Plus président… Vous allez voir comment qu’ils vont me recevoir mes amis bouseux !

- Jacques, comment parlez-vous ?

- Eh ! Maman, vous savez bien que ce terme est tout sauf insultant dans ma bouche. C’est comme ça qu’ils se nomment entre eux. Et ils me considèrent comme l’un des leurs ! Pas comme l’autre… Enfin, n’en disons pas plus…

- Jacques, prenez vos gouttes avant de partir. Attention à votre cholestérol…

- Cholestérol mon cul ! Ch’uis pas un buveur de coca ou de flotte moi ma chère ! Pas comme l’autre… Enfin, n’en disons pas plus… Ah ! Les vaches ! Je vais pouvoir enfin tâter le cul des vaches ! Des belles croupes rondes, puissantes, souples sous la main, soyeuses et…très émouvantes. Sans vouloir vous offenser ma chère, ça va me changer de vos noix tristounettes de fin de série.

- Jacques, comment parlez-vous ! Vous n’êtes qu’un goujat, un vil cul-terreux, un homme du commun. Je retrouve bien là vos ascendances douteuses de radical-socialiste de province.

- Cause toujours la mère ! Ça m’en touche une sans faire bouger l’autre ! Ah ! Maman, t’énerve pas, ne me gâche pas la journée. Je vais m’empiffrer en bonne compagnie ! Du foie gras de Gascogne, des tripes normandes, du cassoulet bien gras et onctueux, et ces superbes et si subtils pieds et paquets à la marseillaise ! Huummm ! J’en salive d’avance ! Tout le monde me connaît, tout le monde m’attend ! Et ça va marcher au son du canon ! Au diable le régime ! Au diable les toubibs !

Huummm ! J’ai déjà en bouche le fumé subtil d’un haut-médoc, la fragrance d’un pommard, la puissance d’un gigondas, la suavité d’un sylvaner. Et puis une bonne bibine pour faire passer le tout ! Et puis tiens, je vais m’attarder aux stands des Antilles et de la Réunion ! Les accras, j’adore ça. Avec quelques ti-punch pour décoller, y a pas mieux ! En plus ça fera chier l’autre… Vous avez vu Maman ? Deux cents poulets autour de lui pour traverser le salon de l’agriculture ! Et la claque UMP rameutée par cars entiers…

- Jacques, vous exagérez…

- Eh ! Maman, je sais comment ça se passe ! C’est pas aux vieux singes qu’on apprend à faire la grimace !



P.S. - Sur un plan moins déconnographique, allez faire un sot sur le blog de l'ami Karim Sarroub, le blog vedette du NouvelObs:

20/02/2009

Il nous reste combien de temps à vivre au juste ?

mondo cane.jpgTè ! Je vais un peu vous gâcher l’apéro… Hier soir, l’émission-déprime des deux bonnes femmes de France 2 nous a montré une face de l’avenir qui fait froid dans le dos. Sous le masque bienveillant, moderniste et altruiste de la recherche de la longévité humaine, on nous a fait effleurer le monde effrayant des OGM humains et des nanotechnologies. Puteng ! Ça promet !

« Science sans conscience n’est que ruine de l’âme » disait le Grand Rabelais. Merde ! Il a fallu des milliards d'années pour en arriver là où nous en sommes, à ce degré d'évolution qui a permis l'apparition de la conscience humaine; et nous, en quelques décennies de « civilisation », on fout tout par terre avec des technologies à la con irrespectueuse non seulement de l'environnement mais de la vie même. Sommes-nous cons à ce point ? Sommes-nous suicidaires? Le confort moderne nous a-t-il anesthésié les boyaux de la tête ?

Il faut regarder les choses en face : la vie est en danger de mort. Jamais dans toute l'histoire de la planète on a vu, en si peu de temps, une telle hécatombe parmi les espèces animales et végétales. La biodiversité, toute la richesse de cette planète, en prend un sacré coup! Et les choses ne vont pas aller en s'arrangeant. Tout ce que nous connaissons va s'appauvrir, se rétrécir. Le monde va devenir petit. Les forêts primaires vont disparaître à jamais. En 2030, il n'en restera que de rares vestiges. Des communautés humaines ancestrales sont fauchées, victimes de la déforestation, et dans leur sillage leur connaissance directe du vivant libre. Comment vivrons-nous en 2030 ? Comme dans le fameux film « Soleil vert » ?

Eh ! Oh ! Victor, on te voit venir, tu vas nous gonfler avec le « réchauffement climatique » alors qu’on se gèle les aliboffis depuis trois mois… Alors lâche-nous les « moon-bbots » avec ça !

Chante coco ! Chante ! Ça durera pas. Si on se gèle les couilles, c’est AUSSI une conséquence du réchauffement. Si le gulf-stream se met à faire la sieste, on aura le climat du Canada, vu que Paris est à peu près à la latitude de Montréal ! La pollution de l'atmosphère est telle que la végétation et les océans ne sont plus capables aujourd'hui d'absorber l'excédent de gaz carbonique et autres gaz à effet de serre. Résultat : le réchauffement climatique bouleverse le fragile équilibre, les cyclones dévastateurs se multiplient, la désertification augmente, le climat se dérègle à la vitesse grand V... Et ça va encore aller plus vite puisque les Chinois, les Indiens ou les Brésiliens sont aussi cons que nous et veulent rouler en voiture particulière, rejetant dans l'atmosphère ce qui reste de pétrole ! Bref on ne sait pas jusqu'à quel point la température va monter. Ce qu'on sait, c'est qu'il y a 250 millions d'années, 8 degrés seulement ont suffit pour anéantir 95% de la vie terrestre. Comme dit l’ami Paccalet, « L’espèce humaine disparaîtra ? Bon débarras… » Mais en attendant, elle lapinise l’espèce humaine ! Responsable des maux actuels infligés à la Terre, cette espèce-là pullule. Mais pour combien de temps ? Neuf milliards en 2050. Et après ? Ils mangeront peut-être, mais ils devront manger debout !

Est-il encore temps ? Avons-nous encore la possibilité de choisir quel monde nous voulons pour nos enfants et les enfants de nos enfants ?

C'est tout vu : nous voulons de l'herbe, des arbres, des fleurs, du vin, des bécasses à rôtir, des dorades, du miel, des canrds gras. Nous voulons des sourires d’enfants, des belles femmes pulpeuses, des oiseaux et toutes sortes d'animaux insolites ou familiers. Nous voulons un air pur pour voir le ciel avec ses étoiles qui nous murmurent que la vie existe forcement ailleurs. Nous voulons que la magie du vivant opère grâce au respect des lois de la nature. Nous ne voulons pas qu'elle soit définitivement détrônée par un monstre absurde nommé profit à tout prix.

Il nous reste combien de temps au juste ?

Amen (…moi à boire, ça m’a donné soif !)

19/02/2009

M’ame Michu et M’ame Chazotte : « Plantons des rutabagas… »

vamps.jpg


- Eh ben, M’ame Michu, vl’avez regardé dans la lucarne à décerveler notre Nano Timonier ?

- Notre qui ?

- Notre Nano Timonier, notre Etoile du bling-bling, notre Lumière éblouissante de l’Elysée. Enfin quoi, vot’président !

- Ah ! Compris, vous voulez dire le mari de madame Carla ?

- Voilà…

- Ben oui je l’ai regardé. On aurait dit Chirac. Mais sans la prestance…

- Z’avez tout compris. Aussi vide que Chichi mais la prestance d’un hanneton et le charisme d’un estron…

- En plus, j’ai rien compris à ce qu’il a dit… Toutes ces mesures…On aurait dit un catalogue de la Redoute. Vous pouvez m’expliquer M’ame Chazotte ?

- Ben il a surtout dit qu’il changeait rien… Il a donné des remèdes pour un petit rhume alors que le pays est en train d’attraper la tuberculose !

- Ben ! Comme vous y allez vous ! Il a parlé de donner 2,6 milliards aux pauvres…

- Ah ! Ah ! Ah ! 2, 6 milliards d'euros c'est beaucoup ou pas ? Comparaison n'est pas raison mais enfin c’est à peine 6 fois le cadeau fait à TAPIE, 3 fois la somme extorquée par KOUCHNER aux gabonais. Moins de la moitié du bouclier fiscal pour les plus riches !

- Ben moi qui croyez que ça faisait beaucoup de sous…

- 2,7 milliards pour les crève-la-faim, et encore pas à tous, mais 28 milliards pour les banquiers : dix fois moins M’ame Michu ! Et encore, c’est pour ceux qui ont déjà la chance de payer des impôts - pour les contribuables ayant moins de 11 674 euros de revenu imposable - donc qui peuvent joindre les deux bouts. Mais les autres ? Vous par exemple, M’ame Michu, vous payez des impôts ?

- Ben, avec 754 euros de retraite par mois, j’suis marqué « pas imposable »…

- Ben voilà. Vous faites parti, comme moi, de la grande famille des serreurs de ceinture. Et c’est la grande armée : cinquante pour cent des ménages français sont trop pauvres pour payer l’impôt ! Pour nous, y a que dalle M’ame Michu. Y a pas de place pour nous dans aucun des « six cerveaux bien irrigués » de notre vénéré Guide.

- Ben… Heureusement qu’il a dit que nous sommes au milieu de la crise… Donc ça va bientôt finir.

- Ah ! Oui ! Eh ! Oh ! Il se prend pour madame Soleil le Naboléon ? Qu’est-ce qu’il en sait ? En attendant, il est resté droit sur ses talonnettes : pendant la crise, les réformes continuent ! Les choses sont claires! Obéissant aux ordres du Medef de la grenouille Parisot, il n'est pas question d'augmenter le SMIC ! C'est un refus net et sans appel! Et bien entendu pas de remise en cause du « paquet fiscal! » Il lâche un peu de lest mais ne change pas de cap! Circulez, y a rien à boire… Il n' y a ni impuissance ni inconscience, il y a une idéologie du néolibéralisme qu'il applique à la lettre. Bien que cette idéologie ait fait faillite sur toute la planète, l’ami des escrocs du Caca-rente maintient le cap. Y a plus de boulot mais il garde le dégrèvement des heures sup, le travail jusqu'à 70 ans, les seniors au boulot, bref les désirs du MEDEF sont des ordres et il exécute.

- Donc, ça va aller mieux après le discours de Monsieur Carla, M’ame Chazotte ?

- Vous illusionnez pas trop. Que du vent, que de la tchatche et quelques mesurettes pour secourir les accidentés de l’économie. Ça va péter M’ame Michu… Ça va péter méchant j’ai bien peur !

- Bon. Ben alors je vais aller faire quelques provisions : des pâtes, des patates, du riz, de l’huile et du sucre.

- Et plantez des rutabagas ! Ça vous rajeunira !

A boire ! Tavernier du diable! Et mort aux cons !

Buveurs.JPG

A boire, à boire, à boire !
A boire tavernier !
Met tes tonneaux en perce
Et verse volontiers
En nos verres et nos coupes
Le vin de l’amitié !
Que le bon vin de France abreuve nos gosiers !


Cré vingt diou de saloperie de merde ! Vous avez dû les voir, les entendre ou les lire ces connards d’anti alcolo à la mord-moi le zob baver contre notre bon jus de la treille !

Une espèce de quelconque secte de lutte contre le cancer nous crache encore des salves d’interdits contre quoi ? Contre le vin ! Paraît que ce nectar des dieux (grecs et romains !) « augmenterait les risques de cancer ». Attention, ils ne parlent pas des whiskies, vodkas, téquilas et autres tord-boyaux industriels. Non, c’est le vin leur cible! Leur ennemi à ces pisse-froid, ces peine-à-jouir, ces figures de carême, c’est le VIN ! « Le risque commence dès un verre par jour… » qu’ils dégoisent ces raclures de bidet ! Un verre par jour ! N’importe quoi…

Tè ! Qu’ils viennent voir mon vieux pote le Grand Gaby ! Il court allègrement sur ses 86 vendanges et porte droit comme un i ses six pieds d’altitude et son quintal de bonne viande consciencieusement entretenue à base de tripes à la provençale, de foies gras, de cassoulets, de poêlés de champignons, de têtes de veau, de salmis de bécasses et arrosée de plusieurs wagons foudre de bons vins de chez nous ! Un tarbouif opulent avec la texture de la morille et la couleur de l’aubergine !

Gaby au cours de sa longue existence de joyeux drille et de rude gaillard a bu pendant, au moins trente ans sa bonbonnette de dix litres de radieux petit vin aliment titrant 7 à 8° mais qui te gouleyait en chantant dans la tripe. Faut dire que Gaby le suait ce pinard car, avec son pote Auguste Vigne – ça s’invente pas ! - il gagnait sa vie à charger à la pelle des tombereaux de graviers dans le lit du Rhône. J’ai calculé qu’il avait lichetrogné sans encombre quelques 150.000 litres de bon vin de chez nous ! Quinze wagons de 10.000 litres ! Plus un demi wagon de pastis car il ne concevait la flotte que désinfectée au pastaga ! Et il torche toujours actuellement son litron de Côte-du-Rhône ! Quant au radada, jusqu’à 65 ans, il a cru que c’était un os qu’il avait entre les jambes ! Nourrie sous la cuve le Grand Gaby ! Et s’il meurt un jour, il veut qu’on le distille ! « On tirera bien trois litres de bonne gnole qu’il dit. Et mes arrières-petits-enfants me goûteront chaque année et diront « puteng ! Papé a bien vieilli ! » Voilà l’homme, entièrement nourrie sous la cuve, qui, selon les conneries des « professeurs », devrait être depuis longtemps six pieds sous terre !

Amis buveurs de vin, mes frères, levons l’étendard de la révolte contre tous les interdits et marchons au son du canon (de rouge évidemment) pour faire rendre gorge à tous ces débris d’humanités qui nous CASSENT LES COUILLES !

C'est la cuiiite finaaale. Saoûlons-nouuus car demain
Les eauuux minéraaales, ne vaudront pas le viiin!
C'est la cuiiite finaaale. Saoûlons-nouuus car demain
Les eauuux minéraaales, ne vaudront pas le viiin!
Tan Ta Tsan!

Debouut, ivrognes de la teeerre, debout tous les buveurs de vin
Le bon jus qui nous désaltèèère, est le seul breuvage divin.
Tan Ta Tsan!

C'est la cuiiite finaaale. Saoûlons-nouuus car demain
Les eauuux minéraaales, ne vaudront pas le viiin!
C'est la cuiiite finaaale. Saoûlons-nouuus car demain
Les eauuux minéraaales, ne vaudront pas le viiin!
Tan Ta Tsan!

Vous, buveurs d'eau, buveurs de bièèère, buveurs de coca de soda
Contre ces boissons délétères, nous sommes les rudes soldaats!
Tan Ta Tsan!

C'est la cuiiite finaaale. Saoûlons-nouuus car demain
Les eauuux minéraaales, ne vaudront pas le viiin!
C'est la cuiiite finaaale. Saoûlons-nouuus car demain
Les eauuux minéraaales, ne vaudront pas le viiin!


18/02/2009

Partage des profits : Sarko Marx au pied du mur !

sobre commandante sarko copie.jpgQuel est la personnalité politique qui a eu la lucidité et le courage de proclamer que les profits des entreprises devaient répondre à la loi des trois tiers : un tiers pour l’investissement, un tiers pour les actionnaires, un tiers pour les salariés ? Martine Aubry ? Ségolène Royal ? Olivier Besancenot ? Que nenni ! C’est le nouveau Jaurès de l’Elysée, le Proudhon de Neuilly, le Karl Marx des beaux quartiers : Nicolas Sarkozy soi-même, ci-devant président de la République (BBBRRRRLLLLLLL – roulement de tambour) lors de son raout télévisé du 5 février !

En voilà une idée qu’elle est bonne ! Chapeau l’artiste ! Ben, reste plus qu’à la proposer, cet après-midi, lors du « sommet social ».

Sur que vous feriez un tabac, ci-devant président en proposant et en imposant à votre pote Lolo Parizot une telle mesure ! Sûr que les syndicats, pris à contre-pieds vous regarderaient avec un intérêt nouveau, ci-devant président, sûr que le Peuple retrouverait pour vous, ci-devant président, les yeux de Chimène, sûr que même moi et nombre de mes collègues blogiconoclastes aurions le cul pailleux, ci-devant président, pour vous brocarder sans vergogne !

Ce partage procédant de la JUSTICE est préconisé paraît-il depuis des décennies par…Serge Dassault ! Autre grand révolutionnaire bien connu le Sergeou !

Ce partage équitable existe déjà dans les faits dans pas mal d’entreprises. Mais ces entreprises sont des SCOP, sociétés coopératives ouvrières de production. Dans le reste des entreprises privées, on est loin du compte, ci-devant président !

En 2007, 52 % des profits ont été réinvestis dans les entreprises et 42 % distribués en dividendes, vient de calculer l'Insee. Les salariés, via l'intéressement et la participation, ont obtenu 5,5 % de l'excédent brut d'exploitation après impôt sur les sociétés.

Au total, les dividendes distribués se montent à près de 120 milliards d'euros. Du côté des salariés, l'institut statistique évalue l'intéressement et la participation à 15,6 milliards d'euros en 2007, à déduire des 672 milliards de rémunérations perçues. Au final, les salariés ont ainsi reçu en 2007, sous forme d'intéressement et de participation, 5,5 % du profit.

Alors, ci-devant président, vous voilà au pied du mur ! On est prêt à vous faire la courte échelle pour vous aider à le franchir ! Chiche !