Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18/02/2012

Ouiquinde érotique avec des auteurs actuels: Aphrodisia

Pompeya_erótica5 Priape mosaïque.jpg

 

 

Saint Phallus



Quelle que soit l'art ou la manière
Je te sortirais de ta tanière !

Tapis dans l'ombre tu me guettes
Juste caché derrière une braguette

Tu es petit doux, recroquevillé
Dans un sommeil profond ensommeillé

Mais en un rien de temps je te fais surgir
Par la stimulation de ton plaisir

Pleinement et subtilement irrigué
Enfin je te sais éveillé

Mes mains t'ont libéré de ton piège
Et enfin la pression s'allège

Tel un condor tu t'élèves sans effort
Vers ces cieux divins avec l'envie d'encore

Je te prends de mes yeux, de mes mains pas farouches,
Pour enfin te déguster de ma délicate bouche

Ma langue te bénit si dévouée
Et jamais, non jamais je ne pourrais cesser

De penser à la sublime ascension
Que je provoque en toi par mes coquines intentions

Oh merveilleux Phallus tant adoré
Dont enfin je découvre le gland décaloté

Hmmmmmmmmmmmmmmm je suis toute soumise
A tes excès interdits quoique tu me dises

Je coule comme une fontaine
Tu libères mes chaines

Glisses sur moi sans hésiter
Car mon corps t'est tout dévoué

Sors ta lance vaillant guerrier
Pour enfin me chevaucher

Montres-moi ta plus belle arme
Qui capitulera sous mes charmes

Aucun tabou, vice, excès ne saura m'arrêter
Pour assouvir ta faim Oh toi mon bien-aimé

Je ne peux que m'ouvrir à tant de bonté
Et bénir ce Phallus qui vient s'enfoncer

Explores-moi, plus loin encore... c'est bon
Cette vague orgasmique qui monte de mes fonds

Je te sens te tendre en moi magnifiquement
Pendant que mon nectar envahit tout ton gland

Hmmmmmmmmmmmmmmmmm ces reins qui se balancent
Donnant un rythme à cette belle danse

Je me cambre sur ta verge tant excitée
Pour qu'enfin tu me livres cette sève convoitée

Oh Saint Phallus enfin j'ose
M'ouvrir à toi pour que tu y exploses

Nos saveurs se mélangent je suis au 7ème ciel
C'est certain mon chéri, c'est toi qui me rend belle

Après le feu l'appaisement enfin
Ma langue redescend vers ton bel engin

Je te lèche, te suce avec délicatesse
Explorant tout... jusqu'à tes fesses

Car déjà mon vénéré
Je me sentais comme délaissée

J'en implore au plus grand Dieu
Pour qu'enfin il vous fassent mieux

Pendant que nos corps aiment tant vous chevaucher
Nos bouches se languissent de votre verge excitée

Oh Saint Phallus soit assuré
Qu'à tout jamais je te serais dévouée

 

Aphrodisia


Décadi 30 pluviose 220


Merci à Aphrodisia ©

 

03/04/2009

Samedi 4 avril: journée sans achat!

lavenirdumonde.jpg

J'ai reçu ça et je trouve que ce n'est pas con du tout! Demain je n'achète RIEN!

"Rien n'est pire que la soumission et la résignation.

D'autres pays l'ont déjà fait. Et ils ont réussi à faire baisser le prix des pâtes alimentaires pour l'Italie.. Deux jours de grève d'achats à suffit pour faire reculer l'énorme augmentation du prix des pâtes.

Même action au Liban pour le prix du pain, le lendemain de la grève d'achats le prix du pain reprenait son ancien prix.

PARTICIPEZ AU MOUVEMENT NATIONAL SAMEDI 4 AVRIL 2009

LE GOUVERNEMENT ET LES GRANDS FINANCIERS DE CE PAYS SE SOUVIENDRONT :

Vous êtes invités, tous et toutes, ce jour-là à ne RIEN ACHETER surtout :
- L'ESSENCE - GAZOIL
- TABAC
- JEUX DE HASARD (ts jeux de la Française des Jeux)
- ALCOOL
- BOYCOTT DE LA GRANDE DISTRIBUTION (sauf les petits commerces de proximité)
- ESSAYER DE NE PAS ETRE VERBALISE (radars, feu rouge, stop, stationnement....)

Avec un minimum d'organisation, nous pouvons tous y arriver.

Ce message n'est issu d'absolument aucun parti politique ni d'aucun syndicat.

Imaginez l'impact que ce mouvement solidaire national pourrait engendrer.

Cette action sera et c'est certain plus efficace que n'importe quelle grève ou manifestation !

CETTE ACTION FERA CHANGER LES CHOSES

DIFFUSEZ CE MAIL A TOUS VOS CONTACT INTERNET...FAITES VITE, C’EST DEMAIN !

PREVENEZ VOS AMIS, COLLEGUES, FAMILLES...qui eux même préviendront à leur tour, leurs amis, familles, etc.

L' EFFET BOULE DE NEIGE SE FERA NATURELLEMENT

Servons nous d'internet, cette merveilleuse invention.

caddy.jpgAIDONS NOUS et nous parviendront à faire reculer la vie chère. Ne dites pas « cela ne servira à rien ».
Observez le 5 avril les réactions constatées grâce à vous, grâce à nous.

Cessons de nous plaindre et

AGISSONS !"

18/08/2008

Résistons à Microsoft Big Brother!

b4a9656bb4575bc4c941028e6eb1a1b9.jpg

Tè ! Ami(e)s internautes et blogueurs invétérés, je vais un peu vous filer des boutons.

On a tendance à gloser un peu sur les Chinetoques qui sont hyper surveillées lorsqu’ils vont sur la toile. Et nous alors ? Pareil, qu’est-ce-que vous croyez… Big Brother nous guette, Big Brother nous espionne, Big Brother connaît tout de nous, Big Brother sait ce que vous bouffez, ce que vous lisez, qui vous baisez…

En effet, il n'y a pas plus transparent que le réseau internet. Avec les logiciels adéquats, n'importe qui peut pister les informations consultées par un internaute. L'utilisateur d'internet est par ailleurs facilement identifiable grâce aux données personnelles stockées par le navigateur et le système. Les données sur notre identité sont "interrogeables à distance", ainsi que le contenu du fameux fichier "magic cookie". Ce fichier garde la trace de certains sites visités qui y inscrivent des informations afin d'identifier les utilisateurs et mémoriser leur profil.

De plus, depuis les attentats du 11 Septembre 2001, la plupart des pays occidentaux ont adopté des lois qui autorisent la surveillance de l'ensemble des communications sur Internet: les mails, mais aussi les sites visités, les pages consultées, le temps passé sur chaque site, ou encore les participations à des forums. Les informations mémorisées sont extrêmement détaillées, beaucoup plus que ne le nécessiterait la lutte contre d'éventuels terroristes. Par contre, les informations recueillies correspondent exactement à ce qui serait nécessaire pour établir le "profil" de chaque citoyen.

La palme du Big Brother électronique revient incontestablement à Microsoft, avec son système Windows et son navigateur Internet Explorer, qui renferment un numéro d'identification de l'utilisateur, le GUID (Globally Unique Identifier). Ce numéro d'identification est ensuite inscrit dans tous les documents créés avec les applications de Microsoft Office. Il peut être consulté à distance par Internet grâce à des commandes spéciales prévues par Microsoft.

Le système Windows et Internet Explorer intègrent d'autres commandes spéciales qui permettent de sonder le contenu du disque dur de l'utilisateur, à son insu, durant ses connexions à Internet. Microsoft a reconnu l'existence de ces commandes spéciales et du GUID.

Selon un rapport réalisé en 1999 pour le ministère français de la Défense, il existerait des liens entre Microsoft et les services de renseignements américains, et des membres de la NSA travailleraient dans des équipes de Microsoft. Ce rapport parlait aussi de la présence de programmes espions ("back-doors") dans les logiciels de Microsoft.

De son coté, Intel a également placé un numéro d'identification consultable à distance dans les puces Pentium III et Xeon.

Vous comprenez pourquoi Microsoft prétend “ offrir ” son logiciel de merde à ‘achat de toute machine !

La solution pour protéger votre vie privée et vos données: utilisez un Macintosh (ou le système Linux), et surfez sur le Net avec un autre navigateur qu'Internet Explorer. Faites comme moi, passez vite à Firefox ! Et laissez tomber la suite Microsoft Office au profit de Open Office, qui est gratos et aussi facile et efficace que le machin payant de Microsoft.






28/06/2008

La connerie humaine est la seule approche qu'on puisse avoir de l'infini...

Eh! Je viens de trouver chez Olivier un truc étonnant: un site de création automatique de textes aléatoires! Utile pour les bloggeurs et autres qui ont l'imagination en deuil! Tu mets un ou deux mots et le robot te ponds un texte qui en fout plein la vue aux cons qui se laissent piéger par les termes ronflants et qui croient que, si l'on ne comprend pas, c'est que celui qui écrit un texte "difficile" est supérieur à vous... Procédé bien connu des politiques!

Tiens, voilà un exemple de langue de bois entièrement créé par ce robot:

"SYSTEME OUVERT / SYSTEME FERME : UNE APPROCHE NON-DIRECTIONNELLE
Vers le concept de renforcement continu de la sécurité .

Comme chacun a pu le constater, dans le domaine de la lutte contre le danger, nous devons mener une réflexion forte et fructueuse sur notre rôle de sécurisation. Toute la question de la sécurité informatique repose sur un paradoxe non-opératif : tout doit être ouvert et tout doit être verrouillé, tout doit être disponible et tout doit être d'accès réservé, et inversement.
Pour donner un exemple simple, un dispositif de firewall upgradé , en débrayant les connexions line-in/line-out , pourrait provoquer un fading-out fatal des consignes de sécurité, ce qui constituerait un appel off-limit pour hackers.
On voit ainsi aisément que la rupture systémique entre l'habitus utilitaire du personnel in charge et le process de sécurisation rationnalisée met en péril le concept de renforcement continu de la sécurité .
Dans le but de mettre au point une procédure de remédiation, je recommande la prise en considération d' un processus décisionnaire résolument tripartite :
- Mener à bien une estimation fiable du cheminement performatif du message de dangerosité
- Rendre opérationnelles les capacités induites par l'expérience en termes de traitement efficient des situations de catastrophe
- Désigner de façon collégiale un sous-ensemble de personnel chargé de déverrouiller la situation critique
Je tiens à ajouter en dernier lieu que tous les opérateurs de cette démarche de qualité doivent prendre à coeur l'implication situationelle de tout un chacun. Sachons donc concentrer hardiment le know-how capitalisable hic et nunc . La pérennisation du concept de renforcement continu de la sécurité est à ce prix !"

Vous n'avez rien compris? Moi non plus... Mais je crois que bien de nos piliticards doivent être abonnés à ce site:

www.charabia.net

12/04/2008

Je crois que je me suis fait enfilé sans vaseline...

Ne nous emballons pas, j'ai reçu ça d’un blogueur ami :

« Tibet : Enquête sur une photo manipulée

957d47e2fe823949d79d131c6000b207.jpgRegardez bien cette photo « Soldats chinois déguisés en moines », que vous avez sans doute reçue ou recevrez bientôt. Elle circule beaucoup sur le Net, avec le commentaire : « Londres - 20 mars - Le GCHQ, l'agence gouvernementale de communications qui surveille électroniquement la moitié du monde depuis l'espace, a confirmé l'accusation du Dalaï Lama, selon laquelle l'Armée Populaire de Libération chinoise, déguisée en moines, a provoqué les émeutes qui ont tué ou blessé des centaines de Tibétains... »
La photo accusatrice http://flickr.com/photos/macy_miao/2370855959/in/pool-tibetphoto


Cette photo est censée le prouver, et elle a donc indigné beaucoup de gens. Maintenant, regardez attentivement cette photo, et jouons au jeu des sept erreurs...

Les 7 erreurs...
1. Avez-vous déjà vu une « photo - satellite » prise avec un tel angle de vue ? Physiquement, c'est impossible. D'un tel angle, on ne verrait qu'un brouillard bleu (Lorsqu'on voyage en avion, on ne peut voir que sous l'avion, pas très loin.)
2. On nous dit que les soldats se déguisent en moines pour jouer les agents provocateurs. Sont-ils assez stupides pour mener une telle opération secrète en pleine rue ?
3. On nous dit que la photo est récente, juste avant les événements. Qu'est-ce qui le prouve ?
4. J'ai interrogé un ami connaissant le Tibet. Il dit que cette photo ne peut avoir été prise ce 14 mars, sous un soleil printanier, car le printemps n'est arrivé que le 21 mars cette année au Tibet.

5. Il me dit aussi que ces couleurs des vélo - taxis de Lhassa ont changé à partir de 2005.
6. Il dit également que ces uniformes des policiers ne sont plus utilisés depuis longtemps.
7. Il fallait donc mener une petite enquête qui nous a fait découvrir une toute autre version...

Mais alors d'où vient-elle ?
En réalité, la photo date de 2003. Lors du tournage d'un film, les moines ont refusé de jouer les figurants. Ce sont donc des soldats qui en ont été chargés, et ils reçoivent ici leurs uniformes de figurants. Pratique courante là-bas, semble-t-il. En tout cas, rien à voir avec les récentes images TV montrant des moines exercer des violences et détruire des magasins à Lhassa.
Bon, ça semblait tellement gros qu'il fallait quand même vérifier. Eh bien, en fait, vous pouvez trouver confirmation sur... le site pro-indépendantiste qui diffuse la photo 'accusatrice' :
http://buddhism.kalachakranet.org/chinese-orchestrating-riots-tibet.htm

La photo y est sous-titrée : This is not an uncommon 'tactical move' from the Chinese government, as could be seen on the back-cover of the 2003 annual TCHRD Report
This photo was apparently made when monks refused to play as actors in a movie, so soldiers were ordered to put on robes. (Ceci n'est pas un 'mouvement tactique' inhabituel de la part du gouvernement chinois, comme on peut le voir sur la couverture arrière du rapport 2003 du Tibetan Centre for Human Rights and Democracy. Cette photo semble avoir été prise lorsque des moines ont refusé de jouer dans un film, de sorte que des soldats ont reçu instruction de porter ces robes.)

Selon un de nos contacts, la photo semble être prise lors du tournage d'un télé-film (en 25 épisodes) en 2003-2004. Basé sur "Lorsque la poussière est tombée", un roman d'Alai, auteur tibétain né en 1959 à l'ouest du Tibet. Ce roman a reçu le Prix de Maodun (un des plus grands prix littéraires chinois) en 2000 .


Interrogé sur cette manipulation, le webmaster du site a répondu qu'il a quand même associé la photo au texte accusant les Chinois « afin de montrer le genre de leurres que les Chinois ont utilisé dans les émeutes récentes ». Chacun appréciera cette déontologie journalistique.
Ensuite, toutes sortes de groupements ont purement et simplement supprimé ce commentaire pour faire croire que la photo était récente et qu'il s'agissait d'une conspiration de l'armée chinoise. Depuis, la photo fait le tour du monde...

"Photos - satellites" ? Ce n'est pas la première fois...

1. Ce n'est pas la première fois qu'on prétend nous démontrer la vérité avec des photos - satellites. En 1990, les Etats-Unis ont prétendu disposer de photos - satellites (qu'ils n'ont jamais montrées) démontrant que Saddam Hussein allait envahir l'Arabie Saoudite. Ce truc de diabolisation a joué un grand rôle pour manipuler l'opinion. J'ai analysé ce médiamensonge dans mon livre Attention, médias ! (page 21)
2. En 2003, les Etats-Unis ont diffusé des photos - satellites « prouvant » que l'Irak possédait des armes de destruction massive.
3. Plus récemment, ils ont récidivé contre l'Iran (taisant le fait qu'Israël possède deux cents têtes nucléaires illégales).

Une image peut-elle mentir ?

C'est donc le moment de rappeler qu'on peut mentir avec des images. Sans parler des techniques graphiques actuelles, de grands cinéastes comme Chris Marker ont brillamment démontré comment un commentaire peut faire dire n'importe quoi à une image et sembler crédible. En fait, l'image elle-même ne nous dit pas :
1. Quand et où elle a été prise.
2. Ce qu'elle montre vraiment.
3. Ce qu'elle cache (à côté, avant, après...)

Tous, nous nous sommes déjà fait piéger par de telles images dans le passé. Certes, chacun se fera son opinion sur la question du Tibet en essayant de vérifier les deux versions, en étudiant les intérêts en jeu des deux côtés. Mais en tout cas nous avons droit à une info non manipulée. Nous suggérons aux personnes qui ont diffusé cette image de diffuser aussi le rectificatif. »

Ça sent effectivement la manip possible, sinon probable. Dont acte!

15:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

30/03/2007

Ca restera dans les annales

.

medium_culs_tournes.jpg


Celui qui a vaincu vingt cœurs est le vainqueur de vingt culs

12:00 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

26/03/2007

Mettez vos pensules à l'heure d'été

medium_culheure.jpg


Merci Pierrot! Si avec ça on ne remonte pas les pensules et si on n'est pas en permanence à Midi pile, c'est à désespérer de tout!

18:17 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

15/03/2007

Pour l'ami Alain de "la toile sans méchante araignée"

Tu as tous compris Alain. Les luttes byzantines des défenseurs de la planète et autres candidats de la gauche de la gôôche sont plus que désolants, déplorables et même nuisibles. Tous - de Buffet à Besançenot, sans oublier l'Arlette sortie de la naphtaline et la Voynette qui a, malgré un courage certain, autant de charisme que le carnet à souche d'un contractuel atrabilaire - tous donc prétendent incarner la gauche de la gôôche. Mais comme tous sont trop marqués par le parti qu'ils représentent, aucun ne dépassera les 1% ridicule... Seul José pouvait fédérer les "nonistes de gauche". Peine perdue... Et on aura Sarko, Ségo ou Bayrou... Note qu'on en aurait eu un des trois de toute manière, mais avec une gauche de la gôôche costaud, la partie aurait été différente.

15:25 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

16/10/2006

Bravo et merci collègue.

DE LA DOULEUR DE S'AFFIRMER FEMME EN RUPTURE AVEC LE MACHISME MUSULMAN
Par Jocelyn BÉZECOURT
Un article de http://atheisme.org

Selon certains hauts responsables de la Ligue des Droits de l'Homme, il serait très bien venu de dialoguer avec l'islam politique (Libération 16 mai 2006), et l'interdiction des signes religieux à l'école constituerait une discrimination envers quelques jeunes musulmanes.
Si la LDH est préoccupée par certaines situations qui ne relèvent en rien du racisme, d'autres, bien réelles et beaucoup plus répandues, ne semblent pas l'affecter à leur juste mesure : les insultes, l'oppression quotidienne subie par les femmes originaires d'Afrique du Nord, imposées par ceux-là qui sont censés appartenir à la même "communauté". Et quand l'islam vient légitimer les intimidations machistes, la LDH tourne pudiquement la tête pour, plutôt, exhiber quelques hidjabs contrariés par la résistance laïque au totalitarisme religieux (conférence de Nicole Savy à Paris le 23 octobre 2003).
La femme, on le sait depuis la Genèse, est vouée à être dominée par l'homme (Genèse 3, 16), hiérarchie confirmée par le Nouveau Testament (1 Cor 11, 3) et le Coran (sourate 4, verset 34). Ce schéma antique qui naquit dans le Jardin d'Eden connaît aujourd'hui une renaissance alarmante dans les cités HLM de banlieue, zones où la loi est celle du plus fort, du plus gueulard, du plus arrogant.
L'espace y est transformé en territoires où des frontières invisibles pour les personnes qui y sont étrangères ne le sont pas pour les femmes africaines contraintes d'y vivre. Comment expliquer autrement que, par exemple, une femme rentrant chez elle soit contrainte, en été, de couvrir ses épaules avec un gilet pour ne pas donner un prétexte d'agression à la racaille, ivre de rap et parfois de Coran, qui traîne en bas de son immeuble ?
Le moindre centimètre carré de peau féminine est considéré comme une marque d'impudeur. Comment accepter que dans le domaine restreint délimité par le quartier, une femme divorcée, ou célibataire, soit considérée comme une débauchée car n'ayant pas un homme pour la "tenir" et être garant de sa respectabilité, c'est-à-dire imposer sa soumission totale à l'ordre patriarcal ? Car il est bien connu qu'une femme seule est une salope déchaînée se livrant à toutes les débauches, et pas une personne peut-être affligée par la solitude...
Pire, comment supporter qu'une Algérienne ne puisse rentrer chez elle accompagnée par un français blanc sans que des machos racistes qui bavent, boivent et urinent sur le trottoir ne la considèrent comme une traîtresse à sa "race" ? Ces abrutis prétendant naturellement constituer, dans leur fange, des modèles de pureté. Sont-ils tous animés par le rigorisme islamique ? Pas sûr mais l'islam, en imprégnant les cités, les légitime dans leur misogynie délirante et leur haine de l'étranger, ici le français blanc, "l'occidental".
L'appartenance à la tribu (déterminé aussi par l'enfermement patronymique) est une réalité et l'exogamie demeure une trahison de la famille, de la communauté, du sang. Le dénoncer serait du racisme ? Le problème ne disparaît pas en s'éloignant d'une HLM pour s'évader à Paris en espérant noyer ces stigmatisations dans la foule cosmopolite. Un comportement amoureux avec un français blanc pourra valoir à la contrevenante, au mieux, une remarque discrète, au pire des insultes en arabe. Éviter les baisers dans le quartier puritain de Barbès à Paris.
Où, alors, trouver un espace de paix et ne plus subir l'enfermement communautaire et religieux ?
Contrairement à sa mission, l'école publique et laïque ne constitue pas un refuge sûr, trop de laxisme de l'Éducation Nationale a laissé les enseignants seuls face à de jeunes ignares déjà lobotomisés par le néant culturel dans lequel ils se vautrent. Dans certains établissements de banlieue, une enseignante nord africaine peut, paradoxalement, être salie de l'accusation de racisme, astuce classique pour discréditer toute remontrance envers des maghrébins.
Ainsi, une enseignante de français en collège, dont le patronyme ne laisse aucun doute sur ses racines au sud de la Méditerranée, s'est-elle vue traitée de raciste pour avoir réprimandé des jeunes maghrébins qui, dès le début de l'année, pourrissaient la vie de la classe. A cela s'ajoutent de couardes dénonciations de la part de certains autres ayant découvert que cette enseignante, athée, ne pratique pas le ramadan.
L'islam est un englobant et nul n'a autorité pour s'en défaire.
Nul refuge n'existe donc et la famille est souvent la première génératrice d'une situation étouffante, qu'elle demeure au pays d'origine ou qu'elle réside en France. Les frères ou beau-frères seront prompts à rappeler à une femme seule l'indécence de sa situation et les pires calomnies ne seront pas de trop pour faire plier l'insoumise.
Est interdit à la femme ce que l'homme peut pratiquer en toute impunité, voire avec la fierté du mâle conquérant. Hypocrisie et dictature des apparences. L'existence d'accords binationaux avec le Maroc et l'Algérie est, à ce propos, une dramatique régression pour les droits des femmes, régression qu'on ne saurait qualifier de positive. La femme n'existe que dans sa soumission à l'homme à qui son aspiration à la liberté est insupportable.
S'affranchir de la tutelle patriarcale, décider seule de sa vie, affirmer son autonomie financière, condition première de sa libération, autant de sacrilèges qui conduisent à l'accusation d'occidentalisation alors que les accusateurs accourent précisément en Europe de l'Ouest pour y trouver travail et meilleures conditions de vie, pressés par la situation économique de pays d'origine qui ne sont rien moins que des dictatures ou des théocraties.
La lucidité, et le courage, imposent de voir que ce machisme n'est pas réduit à quelques individus mais imprègne et dicte l'immobilisme de sociétés figées au point que les femmes, endoctrinées ou épuisées par trop de résistance, n'ont d'autre choix que de se soumettre. Les drames vécus sont, ici, l'échec d'un système insuffisamment laïque qui pèche par trop de timidité à imposer la stricte égalité entre les hommes et les femmes

08:34 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

10/09/2006

Demain je retrousse les manches.

medium_Cepade.JPG

Vous comprenez pourquoi je me fais rare sur la blogosphère. Mais je vous promets, pour demain 11 septembre, une date intéressante, un texte qui va encore me valoir quelques ennemis et, je crois, quelques amis!

Je vous mets quelques images d'un monde encore vrai.

medium_letaoudaubrac_copie.jpg

medium_levachesfontleyeuxdoux_copie.jpg

14:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

25/08/2006

C'est la sécheresse

medium_secheresse.2.jpg

Même les piafs en sont tout retournés...

medium_ipisseloin.3.jpg

...heureusement qu'il y a des buveurs de vins qui se dévouent!

Un bonjour de la Margeride

Salut les amis !
Je viens de descendre – provisoirement ! – des montagnes de la Margeride… Alors un petit mot à la tribu blogiste :
Figurez-vous une forêt de sapins, dans les sous bois, une mer d’épilobes d’un rose tendre et qui te crache un délicat duvet floconneux comme du coton, les oiseaux qui te susurrent que le vie est belle et …des framboisiers partout ! Tu t’assois, tu ouvres la gueule et les délicieuses petites baies rouges et sucrées comme la bouche d’une jeune fille te font éclater une symphonie de goût sur la langue !
Figurez-vous une mousse épaisse et souple, invitant à la sieste améliorée, et en grattant un peu, voilà qu’apparaît le jaune safran d’une girolle. Tu la déshabilles délicatement de son écrin vert et elle s’offre à toi, corolle ouverte et parfumée, comme une amante passionnée.
Figurez-vous de vastes prairies ondulant sous la caresse de l’ »aùro negre » (c’est le vent du nord, pas si fort que notre mistral, mais quand même). Et, entre quelques touffes de genêts, voilà l’ombelle majestueuse d’une grande coulemelle ! En rentrant à la maison, tu enlèves la queue (et oui mesdames, contrairement aux hommes, c’est pas le meilleur…), tu la couches sur le dos dans une poêle légèrement huilée, sur les lamelles tu poses quelques liches de beurre, deux pincées de sel, un tour de poivre du moulin, et tu laisses cuire à feu vif le temps d’ouvrir une bouteille de rosé. Et alors, tu regardes dans la glace ta mine épanouie de vieux jouisseur et tu te dis que la vie vaut la peine d’être vécue !
Allez, tchaouù les amis, j’y retourne, il fait trop chaud ici (près d’Avignon).

14/06/2006

CENSUUUUUREEEEEEEEES!!!!!!!

J'ai été censurés par le blog des "jeunes populaire 34", le blog des Hu-aiment-pets, dans lequel j'ai laissé un commentaire en vers et contre (pas tous) eux! Ces gens n'aiment pas la poésie. Ils auraient bien pendu Victor Hugo en son temps!
Alors je ne résiste pas à vous remettrre l'objet du délit:


Si tu peux tout promettre sans jamais rien tenir
Si tu peux magouiller sans peur de te salir
Si tu peux, méprisant, humilier l’adversaire
Et si tu es capable de tuer père et mère,

Si tu peux t’engraisser sur le dos des plus faibles
Protéger tes amis lorsqu’ils pillent la plèbe
Et priver l’ouvrier du plus petit bénef
Tout en léchant le cul des patrons du Medef

Si tu peux trafiquer en restant populaire
Pressurer l’ouvrier plutôt que l’actionnaire,
Si tu peux générer les plus basses actions
Tant qu’elles multiplient ton tas de stock-options

Si avec les puissants tu sais te montrer veule,
Leur rendre des services et bien fermer ta gueule
Et puis lécher les bottes de tous les bons à rien
Espérant gentiment ta pâtée comme un chien,

Si tu peux sans vergogne renier ta parole
Trimbaler à ton cul des tas de casseroles
Si tu peux sans déchoir, sans peur de t’avilir,
Et la main sur le cœur dénoncer et trahir,

Alors tu pourras vivre sans honneur et sans gloire
Te vautrer dans la boue sans jamais t’émouvoir
Enfiler tes semblables par tous tes orifices,
Tu seras Hue-aime-pets mon fils.

12/05/2006

Réponse à M.Alban sur C'est la fête à l'Europe...

Désolé cher Alban de t’avoir occasionné un coup de sang ! Mais tes imprécations à la limite de l’insulte (gratuite !) ne sont pas des arguments, tout juste des émotions. Bien sûr que tout les gens qui réfléchissent un peu sont partisans d’une Europe unie, de la paix et du respects des autres cultures.
Tu dis (je te cite) : « Ce n'est pas parce que la France et l'Allemangne ont fais le premier pas vers l'union que les autres pays d'Europe et du Monde n'y ont pas droits ». Droit à quoi ? A intégrer l’Union européenne je suppose que tu veux dire. Pourquoi pas, mais alors il ne faut pas appeler cela l’Europe mais le Monde, et cette organisation existe déjà, c’est l’O.N.U. !
Il n’empêche que si l’Europe veut continuer d’exister dans un monde infiniment plus dangereux qu’au temps de la guerre froide, elle ne peut se diluer à l’infini. Il lui faut des frontières (Eh oui, je sais que tu n’aimes pas, moi non plus qui ai beaucoup voyagé ! !), un projet, une intégration sociale, une défense digne de ce nom car le mouton bêlant ne fait pas le poids parmi les loups.
Donc elle doit se resserrer en une entité politique cohérente.

Salut à toi.

P.S. : je suis allé voir sur votre forum et en fait de respect des cultures, je n’y ai trouvé que des phrases en anglais. Bonjour la pluralité.

09/05/2006

Oh! Ulysse, tu piques..

medium_cactus.jpg

La blogosphère est un peu morose aujourd'hui - actualité sordide oblige - alors pour se détendre un peu, voici Ulysse quelque part sur le Larzac !

04/05/2006

Clearstream: à qui profite le crime?

Il faut être bien naïf pour s’offusquer de cette affaire « courant clair » ! Les protagonistes sont tous issus de ce moule où la magouille, le coup tordu et la trahison sont les qualités dominantes.
Chirac, qui sévit depuis quarante ans, a largement fait la preuve de sa nullité politique mais aussi de son cynisme à tout épreuve lui permettant de trahir sans broncher tant ses paroles que ses promesses et ses amis.
Villepin, prototype du politicard méprisant et sûr de lui, a à son actif la dissolution de l’assemblée et le fort célèbre CPE. Homme de cabinet, jamais élu, il est fort capable d’avoir fomenté le coup tordu qui le met sur le devant du gouffre. Il aura réussi à faire oublier son discours flamboyant à l’ONU qui nous a tous rendu fier d’être Français à l’époque. Comme c’est loin….
Quant à Sarko, il est superbe dans sa posture de victime ! Sarko victime ! Non mais on croit rêver… Au fait, à qui profite le crime sinon à ce même Sarko ?


medium_sarkozyvillepinsanscouteau8tr.jpeg

03/05/2006

Ca y est, il faut encore tondre la pelouse...

medium_sexy-010.jpg

C'est le printemps et le jardinier attaque son dur labeur... Pourtant, quel bonheur de se vautrer dans ce gazon moussu et parfumée...

18:45 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2)

10/04/2006

Touché, coulé...




Merci à Deligne

Il reste plus qu'à le faire rejoindre par son frère putatif, le C'est-haineux

17:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

08/04/2006

Non Jeff, t'es pas tout seul...

Je viens d'entendre la revue de presse de France Inter et ça m'a fait gonfler les alibofis: ils ne donnent que les commentaires évidemment totalement négatifs sur la révolution CPE. Pour contrer un peu ces dés totalement pipés, voici quelques commentaires venus d'ailleurs:

Pour vous aider a surmonter les coups de fatigue ou de blues, divers articles relatifs au CPE ... vu d’ailleurs

D’Allemagne : Heureusement que les Français sont là !
Les défenseurs du libéralisme expliquent que la contestation a des origines spécifiquement françaises. Ce n’est pas faux : mener une politique de l’emploi sans dialogue social ni débat parlementaire est spécifiquement français et autoritaire. Mais cela ne peut faire oublier que les Français se battent non seulement contre la méthode, mais aussi contre le contenu. En ce sens, ils s’opposent à une politique européenne qui redistribue de bas en haut, annihile les conquêtes sociales et vide de sa substance le droit du travail. Alors que les changements de régime en Allemagne sont le fruit de guerres perdues ou de Mur effondré, les Français, eux, les provoquent. Dans les phases critiques, ils se souviennent des luttes passées. Le seul fait qu’ils aient le courage de partir seuls à la bataille mérite l’admiration. S’ils n’existaient pas, il faudrait les inventer. Dommage qu’ils soient encore isolés.
Dorothea Hahn Die Tageszeitung
DE LA PRÉCARITÉ ET DU MODÈLE FRANÇAIS - De Grèce : Grâce à vous, étudiants françaisDominique de Villepin a son sosie ici, en Grèce. La mesure proposée en France, qui favorise les licenciements non motivés, a été votée par l’Assemblée nationale grecque à l’été 2005. Personne n’a alors réagi, mais la précarité était installée. Aujourd’hui, les étudiants français envoient un message qui traverse les frontières et s’adresse à nos dirigeants qui prévoient de mettre en ¦uvre une politique de rigueur néolibérale. Pour les étudiants grecs, le climat social justifie une contestation générale. Les jeunes veulent s’appuyer sur l’initiative française pour demander le retrait des mesures draconiennes de diminution du coût des heures supplémentaires et d’extension des horaires de travail qui ont précédé la réforme. Les étudiants ont déserté les universités ces jours derniers, et un appel à manifester a été lancé pour le 23 mars. Grâce au message des Français, les jeunes Grecs se sentent prêts à lutter à leur tour contre les manigances des politiques sur le plan social. Le gouvernement grec craint à présent une grande mobilisation des travailleurs et des étudiants. Il a d’ailleurs pris ses distances avec M. Kyriakopoulos, le président des industriels de Grèce, qui a provoqué un tollé en apportant son soutien au Premier ministre français, ce qui lui vaut depuis le surnom d’³Odysseas de Villepin². Plus qu’une inquiétude pour la précarité, les étudiants grecs se mobilisent pour leur avenir. Ils envisagent même de porter l’affaire devant l’Union européenne et demandent pour cela le soutien des autres pays européens.
Christos Mega Eleftherotypia

D’Espagne : Trahison
Les derniers événements viennent confirmer les pires soupçons que l’on avait sur l’étape finale de la présidence de Chirac. Une étape qui a débuté par l’immense fiasco du rejet de la Constitution européenne, s’est poursuivie avec la vague de violence dans les banlieues à l’automne dernier et commence maintenant à ressembler à une agonie. Chirac a entraîné Villepin dans ses contradictions. En tentant de faire passer une loi qui facilite soi-disant l’accès des moins de 26 ans au premier emploi mais permet aux employeurs de licencier sans motif, le président et le Premier ministre trahissent, aux yeux de larges pans de la population, un modèle social français dont ils disaient vouloir assurer la défense et la continuité.
El Païs

VU DU PORTUGAL -
Tant de motifs pour aller crier dans la rue
La jeune psychologue portugaise Joana Amaral Dias, choquée par le mépris dans lequel on tient les jeunes, se place résolument dans leur camp. Crédits étudiants, tarifs réduits, Carte jeunesŠ une kyrielle de privilèges ! Pour les partisans du marché, le torrent humain qui a investi les rues françaises ne comprend pas que le CPE, qui permet le licenciement sans motif des moins de 26 ans pendant leurs deux premières années de travail, est une aubaine. C’est la solution au chômage des jeunes. Et les commentateurs n’ont pas manqué qui ont devisé sur l’utopie et l’ignorance de ces Français : s’ils lisaient les journaux, ils verraient que, sans le CPE, ils n’auront pas de travail du tout, ils comprendraient qu’on va combattre le chômage en créant plus de chômage. Ces partisans du CPE ne doivent pas avoir lu, cependant, les divers rapports montrant que cette mesure ne fera qu’augmenter le chômage des jeunes et ne contribuera d’aucune façon à en combattre les causes. Et, quand ils les ont lus, ils en concluent qu’on devrait l’appliquer à tous. Tous, jeunes et vieux, devraient être sujets au licenciement non motivé. Au moins les choses seraient clairesŠ Ce que les anti-CPE contestent, c’est cette scission entre les âges qui n’octroie de droits qu’aux plus de 26 ans. Mais leur contestation est aussi une lutte contre la légitimation du fossé entre les générations, contre la précarisation du travail, contre la discrimination et l’individualisme. Le CPE ne valorise ni le mérite ni l’efficacité. Il s’en remet au libre-arbitre d’un quelconque patron. Cette vague de contestation s’appuie, évidemment, sur un questionnement social de fond, plus ample. C’est l’exclusivité du marché que l’on interroge ici ; et ce sont de nouveaux intérêts publics qui se dessinent. C’est bien pour cela que l’alliance des jeunes et des syndicats a pu jouer et que la solidarité a pu s’opposer à cette mesure de capitalisme sauvage. Le CPE est une attaque contre les attentes des jeunes, contre la possibilité de voir leurs projets se réaliser. Bien sûr, ceux qui ­ beaucoup sont d’anciens soixante-huitards ­ applaudissent au CPE diront que les jeunes sont d’irresponsables enfants gâtés : ils restent chez leurs parents jusqu’à 30 ans, n’ont d’enfants qu’après 35 ans, etc. Franchement, ça donne envie de sortir dans la rue et de crier.
Joana Amaral Dias Diario de Noticias

09:33 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

07/04/2006

Qui se souvient des "3 stooges"?

18:50 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3)