Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26/11/2010

NOME. La loi scélérate qui va faire augmenter l’électricité de 25%...

electricite ampoule.jpg

 

« Le Parlement a définitivement adopté mercredi 24 novembre dans la soirée le projet de loi sur la nouvelle organisation du marché de l'électricité (Nome) lors d'un dernier vote en seconde lecture à l'Assemblée nationale. »

Hénaurme ! Ça y est, ils l’ont votée les députés cette fumeuse loi NOME (Nouvelle Organisation du Marché de l’Electricité). Une véritable escroquerie dont la finalité est de faire augmenter les tarifs de l’électricité en contraignant EDF à vendre le quart de sa production d’électricité d’origine nucléaire à ses concurrents à prix coutant pour qu’ils puissent tailler des croupières à l’entreprise publique ! C’est comme si on obligeait un boulanger à vendre à prix coutant le quart de ses fournées à des grandes surfaces pour qu’elles puissent le concurrencer ! On marche sur la tête. Mais l’énormité de la connerie n’a pas effleuré les sarko-nuisibles de l’UMP. Ils ont voté comme un seul con cette loi scélérate (préconisée évidemment par la commission européenne du voyou ultra libéral Barosso).

Notre électricité nucléaire est la moins chère d’Europe. Eh ! Oh ! C’est nous qui nous farcissons ces dangereuses centrales, contre notre gré pour la majorité d’entre nous. C’est nous qui les avons payées ces usines merdiques. Avec nos impôts. Et puisque nous en subissons les conséquences, profitons au moins de ces tarifs plus avantageux qu’ailleurs.

Tè ! Fumes ! Et la « concurrence libre et non faussée » Coco, qu’est-ce que t’en fait ? Les appétits privés lorgnaient depuis longtemps sur la rente nucléaire que se sont constitués les Français depuis les années 1970. Ces opérateurs privés - qui se sont lancé sur le marché (Poweo, Direct Energie, GDF-Suez ) - n’arrivant pas à s’aligner sur les tarifs d’EDF, entreprise publique, propriété des Français, ils sont allés intriguer auprès de la Commission européenne pour imposer cette hénaurme saloperie au gouvernement français. Qui s’est couché vite fait.

Résultat ? Le prix de l’électricité va augmenter de 11,4% immédiatement après la promulgation de cette loi, puis de 3,5% chaque année jusqu’à 25%. 5% de plus que ce que demandait Gardonneix l’an dernier, ce qui lui avait valu de se faire virer.

Vous l’avez voulu, vous les 53% d’électeurs qui vous êtes laissé enfumer par les boniments de Microlax 1er… Eh bien vous l’avez. Mais nous aussi nous l’avons. Et dans l’oigne sans vaseline…

**********************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !

17/11/2010

Pendant l’enfumage médiatique, les sarko-saloperies continuent…

centrales-nucleaires dessin.jpg

 

La concurrence ! La concurrence « libre et non faussée ». Voilà la Graal de l’Europe ultra libérale chère à Sarko et à ses complices de Bruxelles. Au nom de ce précepte à la con, le marché de l’électricité a été dérégulé en 2007. On a alors vu des requins genre Poweo, Direct Energie, GDF-Suez faire flèche de tous bois, même des plus vermoulus, pour attirer dans leurs rets les clients, entreprises comme particuliers. Avec des méthodes commerciales tangentant l’escroquerie, l’arnaque et l’abus de faiblesse. « La concurrence ! La concurrence ma bonne dame ! Cette invention formidable qui fait baisser les prix ! Vous paierez votre électricité moins chère avec nous ! » Ben voyons… En matière d’électricité, partout où la concurrence a sévit, c’est le contraire qui s’est produit… Mais chut ! Faut pas le dire !

 

Ce jour, mercredi, l’Assemblée nationale sarko compatible devrait voter la loi « Nome » pour Nouvelle Organisation du Marché de l’Electricité. Q’es aco ? Un truc particulièrement tordu. Un modèle d’arnaque à grande échelle. Il se trouve que la France – à travers les centrales EDF, payées et subies dans leur option nucléaire par les Français - produit l’électricité la moins chère d’Europe. Peut-on s’en plaindre ? On se farci souvent contre notre gré les centrales nucléaire, alors autant en tirer quelques bénéfices. Logique non ? Ben non ! Pas pour les tronches d’œufs de la Commissions européenne. Les opérateurs privés qui se sont lancé sur le marché (Poweo, Direct Energie, GDF-Suez ) n’arrivent pas à s’aligner sur les tarifs d’EDF, entreprise publique, propriété des Français. Alors qu’est-ce qu’ils font ? Ben, ils en appellent à la sacro sainte « concurrence libre et non faussée », parangon de l’Europe ultra libérale que nous devons subir (merci Sarko qui s’est assis sur le « Non » du peuple).

 

Ce qui se traduit par l’énormité ubuesque suivante : dans le cadre de cette loi Nome, le nuisible gouvernement sarkozien veut contraindre EDF à vendre le quart de sa production d’électricité d’origine nucléaire à ses concurrents à un tarif assez favorable pour qu’ils puissent tailler des croupières à l’entreprise publique ! Incroyable mais vrai !

 

Eh ! Oh ! Et le manque à gagner d’EDF (NOTRE entreprise), qui est-ce qui va le combler ? Eh ! Mon con ! Ben, toi, ben, moi, ben nous, les cochons de payants pardi ! La Commission de Régulation de l’Energie (CRE) prévoit une flambée des prix de l’électricité de 11,4% après le vote de la loi, puis de 3,5% par an, soit jusqu’à 25% d’ici à 2015 !

 

Putaing ! Mais pourquoi vouloir changer un système – celui d’EDF entreprise nationale – qui marche bien au profit d’un autre qui ne marche pas ? « La concurrence mon bon ! La concurrence « libre et non faussée ».

 

Et merde !

 

P.S. - Parait qu'hier soir, il y avait Charlot à la télé. J'ai pas regardé...

***********************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !