Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26/01/2016

La Chine accédant au statut « Économie de marché » : 3 millions de chômeurs de plus en Europe. Aux fous !

chine dragon gueule.gif

 

L'idiot du village, le fada, le nessi, le fadoli, le babet, le simplet, bref le couillon, vous connaissez tous. C'est celui dont on se moque, que l'on ne respecte pas, à qui l'on donne des coups de tatanes en douce. Celui dont on n'a pas peur ! Qui ne se défend pas. Qui rie même stupidement avec ceux qui le tourmentent. Eh bien dans le village planétaire, le fada, l'imbécile heureux, c'est l'Europe !

 

L'Europe que se farcit avec une naïveté confondante - au prix de sa civilisation ! - les millions de « réfugiés » qui fuient des pays où sévissent la guerre ou les dictatures. Guerres fomentées, dictatures longtemps soutenues par qui ? Par les États-Unis. Les Yankees sèment la merde et nous récoltons les estrons...

 

Mais ce n'est pas tout. Nous sommes aussi le calu, l'idiot, le fadoli ,au niveau économique. La commission européenne a ouvert ces derniers jours, discrètement comme toujours, des négociations en vue de concéder à la Chine le statut « d'économie de marché ».

 

Késako? La Chine, membre depuis 2001 de l’OMC, pourrait accéder d’ici fin 2016 au statut d’économie de marché. Un statut qui empêcherait tout pays membre de l’OMC de lui opposer des mesures anti-dumping ! Bonjour les dégâts...

 

Actuellement, la Chine est considérée comme une « économie non marchande ». Subventions d’État aux entreprises chinoises, absence de concurrence, obligations des entreprises étrangères de s’associer avec des entreprises chinoises pour s’implanter en Chine, etc.. Mais si elle obtient le statut « d'économie de marché », il ne sera plus possible d'utiliser contre elle l'arsenal des outils de défense commerciale. Et notamment des mesures anti-dumping commercial et social.

 

Il y a, dans la Commission européenne, un certain nombre de fonctionnaires et d’idéologues qui sont pour l'attribution de ce statut à la Chine. À quoi jouent-ils ? Qui les soudoie ? Quels intérêts défendent-ils ? Est-ce que l’on veut que l’Europe soit l’idiot du village planétaire en étant la seule à respecter les règles ? Et puis quelle naïveté des tenants de ce changement de statut qui n’hésitent pas à dire que « ça encouragerait la Chine à se réformer ». Ben voyons... Qui va croire ça ? Leur argument principal est d'une niaiserie confondante : certaines personnes à la Commission pensent que la Chine va déverser sur l’Europe des millions et des milliards. C'est d'ailleurs ce que la Chine veut faire croire. Les industriels européens peuvent trembler... Ils sont d'ailleurs très inquiets.

 

L'Europe – cette grosse larve molle - est seule à céder aux pressions de Pékin. Le Japon, le Canada ou l’Inde sont tous opposés à cette idée. Même les États-Unis n'y sont pas favorables ! États-Unis, chantre de l'ultra-libéralisme qui, soit dit en passant, sont tout ce qu'il y a de protectionnistes ! Ainsi l'Union européenne laisse 80 % de ses marchés ouverts au « libre-échange » tandis que les États-Unis n'en ont que 40 % ! Par le « Buy American Act », le secteur public est réservé aux entreprises étazuniennes. Faites ce que je dis et pas ce que je fais... Les Yankees sont avant tout pragmatiques : libéraux ou protectionnistes selon leurs intérêts...

 

En France, on craint le porc allemand. On va « apprécier » le porc chinois à quelques centimes le kilo ! Et que dire de l'acier chinois qui – la Chine voyant sa croissance ralentir – va foutre en l'air ce que l'Indien Mittal a encore laissé aux Européens...

 

Alors, Mesdames et Messieurs les têtes d’œufs de la Commission européenne, entre 2 et 3 millions de chômeurs de plus dans l'Union, ça ne vous défrise pas ?


Photo X - Droits réservés

26/03/2014

Ennuis de Chine...

Made in China caricature.jpg

 

Même si les municipales

Nous laissent particulièrement pales

Mieux vaut rigoler même si on râle

Pour ne pas se tirer une balle.

Alors montrons-nous amical

Avec ce pays colossal

Dont le président fait escale

A Lyon, ville fluviale

Internationale

 

 

Tchin, Chine

Mais faut pas parler de la Chine

Qui assassine

Sa fleur enfantine

Avec du lait à la mélanine

Pour la rapine

Chafouine

Des mafias mandarines.

 

 

Faut pas parler du péril jaune,

De toutes ces conneries en « one »

Comme magnétophone,

Dictaphone, radio téléphone

Et autres machines très connes

Fabriquées par des esclaves jaunes

Et qui arrivent à la tonne

Dans les ports de l'hexagone

Quand ferment les usines bretonnes

Provençales ou bourguignonnes.

 

 

Pour ne pas être des michetons

Faut-il que nous boycottions

Tous les produits bidons

Qui nous cassent les roustons

Qui empoisonnent nos mistons

Au risque d'en faire des avortons

Pour engraisser les macs de Canton

Qui se vautrent dans leurs biftons

En s'empiffrant de gueuletons

Dans leur hautes tours de béton.

 

 

Oh! Victor, toi qui frappes de taille et d'estoc

Sur les Ricains, sur les Chinetoques

Tes fringues ne sont-elles pas chinetoques?

L'ordi où tu tapes n'est-il pas chinetoque?

Alors arrête de nous balancer ton stock

De rimes en toc

Et ouvre plutôt une bouteille de Haut Médoc.

Et toc!

 

 

 

Sextidi 6 germinal 222

 

Illustration X – Droits réservés

28/05/2013

Merkel : forte avec les faibles, faible avec les forts…

chine bouffe europe.jpg

 

 

Ah ! Il faut la voir traiter ses partenaires européens avec une morgue toute teutonne. Elle met le casque à boulon pour saigner les Grecs, les Chypriotes, les Portugais ; elle ne prend pas de gants pour imposer ses vues aux Espagnols, aux Italiens ; elle met un seul petit gant pour faire la leçon ultralibérale à François « Normalou » Hollande. « L’exemple allemand » ! On nous gonfle assez les aliboffis avec ce repoussoir…

 

Par contre, la Merkel, vous l’avez vu, hier, faire patte de velours avec le commis voyageur de la « dumping économie » chinoise ! Lamentable. A plat ventre la dame d’acier inoxydable made in Germany. Une pipe mentale qu’elle lui a faite ! Il en rigolait d’aise le mec ! Au bord de l’orgasme.

 

Pourquoi cette attitude ? Parce que le Chinois est venu la menacer. La menacer de quoi ? De rétorsions économiques si l’Europe prétend envisager de se défendre (pourtant bien mollement) contre le « dumping » chinois. En effet, la Commission Européenne a, il y a quelques jours, envisager de taxer à 47% les panneaux solaires fabriqués en Chine et vendus ici au tiers du prix de revient des mêmes panneaux fabriqués en Europe, essentiellement en Allemagne et en France. Bien timide par rapport aux Etazuniens qui, eux, n’ont pas mis de gants pour taxer ces mêmes panneaux chinois à 250% !

 

Objectif des Célestes : le monopole mondial sur ce type de produit d’avenir. Pour ce faire, le gouvernement chinois subventionne à outrance la production de ces panneaux destinés à l’exportation. Résultat : les fabricants européens ont tous baissé les bras, ruinés, dégoutés…

 

Le VRP chinois, il a dit à la Teutonne : « Si l’Europe fait passer cette directive de taxation de nos panneaux solaires, nous, Chinois, taxerons au même tarif certains produits européens. » Or, qui vend le plus de produits en Chine ? L’Allemagne, essentiellement des machines outils et des bagnoles de luxe. Vous pensez bien que Merkel, marionnette du patronat d’outre-Rhin, a vite baissé casaque ! Et a ainsi enterré de fait la première velléité de résistance de la Commission européenne…

 

Moralité : dans la jungle économique mondialisée, qui commande dans le monde ? Les Chinois et les Zétazuniens ! Et qui commande en Europe ? L’Allemagne !

 

Moralité pour François : avec l’Allemagne, il faut parler haut et fort. Mais…si on a des moyens de rétorsions puissants ! Allez, cherche, François. Cherche !

 

 

Nonidi 9 Prairial 221

 

Illustration : Merci à Baudry 

 

********************************

 

Ecoute ! Ecoute !

 

 

Pourquoi le monde aurait-il été radicalement différent si Adam et Eve avaient été Chinois ? Parce qu’ils auraient mangé le serpent au lieu de la pomme.

14/03/2012

Taxe carbone dans le transport aérien : ne pas plier devant le diktat chinois !

chinois airbus dessin.jpg

 

 Alors, on – l’Europe en l’occurrence – va le baisser le calbar ou pas ? Devant qui et pourquoi ? Devant la Chine et pour la lutte contre le réchauffement climatique.

 

L’Europe, pour une fois bien inspirée et pensant aux générations futures, a institué une taxe carbone pour le transport aérien, mode de transport polluant s’il en est. La taxe carbone européenne, entrée en vigueur sur le papier le 1er janvier 2012, oblige les compagnies opérant dans l'UE, quelle que soit leur nationalité, à acheter l'équivalent de 15% de leurs émissions de CO2, soit 32 millions de tonnes, pour lutter contre le réchauffement climatique.

La Chine – premier pollueur mondial devant les Etats-Unis – refuse avec autant de violence que d’arrogance de se plier à cette mesure de bon sens. Et, pour appuyer son attitude, son gouvernement décide de refuser d’approuver les commandes d’Airbus (35 long-courriers A330 et 10 très gros porteurs A380) que doivent acquérir les compagnies chinoises.

Airbus risque donc de faire les frais de ce bras de fer. Son président, Louis Gallois, met les pieds dans le plat en chiffrant la perte pour l’avionneur européen à 12 milliards. Une paille… Avec des fournées de chômeurs à la clé. On peut comprendre sa position. Dans la foulée, les compagnies British Airways, Virgin Atlantic, Lufthansa, Air France, Air Berlin et Iberia se joignent à Airbus pour«alerter» les dirigeants «sur les conséquences économiques» de cette taxe qui constitue une menace «inadmissible» pour leur secteur d'activité.

Pour faire bonne mesure une association rassemblant la plupart des compagnies aériennes américaines, Airlines for America (A4A), a demandé à l'administration américaine de lancer une procédure à l'OACI (Organisation de l'aviation civile est une organisation internationale dépendant des Nations Unis dont le rôle est de participer à l’élaboration des normes  permettant la standardisation du transport aéronautique international)  pour obtenir l’annulation de cette mesure. La planète, on s'en fout, pourvu que nos profits demeurent !

Cette taxe carbone est peut-être un coup d’épée dans l’eau, mais elle montre pour une fois la volonté positive de l’Union Européenne en matière de lutte contre le réchauffement climatique (la sécheresse actuelle et de plus en plus récurrente lui donne raison). Le gouvernement danois (de gauche), qui assure la présidence tournante de l’Europe, a donné une fin de non recevoir à ces prétentions des Chinois et des margoulins du transport aérien. 

Bravo les Danois ! C’est un bras de fer crucial car si nous plions cette fois devant l’arrogance chinoise, quels seront les prochains diktats ?

 

Quintidi 25 ventôse 220

 Illustration : alex-dessinpresse.over-blog.com

31/10/2011

Au bistro de la toile : le jeu de Go.

chimulus bistro copie.jpg

- Eh ! Loulle. Tu connais le jeu de Go ? 

- Késaco ?

 

- C’est un très vieux jeu chinois qui consiste à infiltrer subrepticement un territoire, à l’entourer pour finalement en prendre le contrôle. Et gagner.

 

- Bon. Et alors, pourquoi je devrais m’y intéresser ?

 

- Parce que c’est une partie de Go d’une sacrée dimension que commencent les Chinois avec les Européens. Enfin, avec les instances dirigeantes de l’Europe plus précisément. Hu Jintao, le grand cador chinois, a dû se taper une belle érection, et même une éjaculation jouissive lorsque Microlax 1er – le sauveur de la France, de l’Europe, du monde et de ses environs -  l'a appelé, jeudi, pour l'informer des résultats du sommet européen de Bruxelles au nombre desquels l’Europe tend sa sébile pour que la Chine daigne y déposer quelques uns de ses milliers de milliards de dollars d’excédents financiers…

 

- Ouais. J’ai lu dans le canard. De 35 à 70 milliards et plus si affinité. Elle a déjà investi plus de 1800 milliards chez les Zérazuniens. Où est le problème ?

 

- Avec les Zétazuniens, c’est « je te tiens tu me tiens par la barbichette… ». C’est toujours mieux qu’une guerre froide qui risque de se réchauffer. Mais avec l’Europe, ce ne sera pas pareil : les Chinetoques vont mettre directement le nez dans les affaires de l’Europe en exigeant un max de garanties concernant la réduction de la dette et des déficits entre autres ! « Ah nooonn, monsieur Sarkodzyy. Pas possible faire ça. Faut fermer quelques hôpitaux, quelques écoles, mais pas mettrre en danger notre ardgent, fruit de notre travail, de notre sueur, de notre sang, de nos larmes pour des Européens cigales, paresseux et trop bien payés. Bien compris ? »

 

- Autrement dit la tendance sera d’aligner les salaires européens sur les salaires chinois et idem pour les normes sociales ! Putaing…

 

- En poussant le trait, c’est un peu ça. Mais il y a d’autres compensations, plus subtiles.

La Chine, admise – quelle connerie ! – dans l’OMC, veut obtenir le statut « d’économie de marché » que lui refuse l’Europe. Ce qui serait pour eux un gage de faire entrer encore plus de produits, même à prix de dumping, sur les marchés européens.

D’autre part, l’Europe pourra difficilement faire pression pour que la Chine réévalue sa monnaie, dont la sous-évaluation lui permet d’inonder le monde de ses produits, avec comme conséquences les délocalisations, la désindustrialisation, le chômage, la misère chez nous.

On aura bonne mine aussi pour leur faire la leçon concernant les droits de l’homme, le Tibet, Taïwan et autres sujets sensibles.

Sans oublier que les Chinois auront un beau moyen de pression pour faire abroger l’embargo sur les ventes d’armes qui est en vigueur depuis les massacres » populaires » de Tien Anmen…

 

- Sans compter qu’ils font déjà leur moisson parmi les entreprises européennes en difficulté, qu’ils rachètent pour un bol de riz…

 

- Je crois que c’est Lénine qui disait : « Les capitalistes sont tellement cupides et avides qu’ils nous vendront la corde avec laquelle on les pendra » !

 

- Allez zou ! C’est ma tournée. C’est toujours ça que les Chinetoques n’auront pas !

 

Primidi 11 Brumaire 220

 

Merci à Chimulus

 

02/03/2011

M'ame Michu et M'ame Chazotte : cot cot cot codés !

vamps.jpg

 

- Alors M'ame Michu. C'est quoi que je vois dans votre cabas ?

 

- C'est un poulet fumé. C'est bien emballé, presque appétissant, et c'est pratique y a qu'à couper et manger. Avec un peu de mayonnaise ou de moutarde...

 

- Eh ben ! V'z'êtes pas dégoûtée vous. Ne m'invitez pas chez vous...

 

- Ben dites donc M'ame Chazotte. C'est propre chez moi, et on y mange bien !

 

- Ben, si vous le dites ! Mais ne m'invitez pas à manger votre étrange volatile fumé : je viens de recevoir une info - vrai ou canular, j'en sais rien - montrant des chinoiseries pas très ragoutantes.

 

- Ah ? Et c'est quoi ?

 

- Ben ! Votre beau poulet fumé, il vient peut-être de Chine. Et il a - peut-être encore - une origine plus que douteuse...

 

- Ah bon ! Racontez-moi ?

 

- J'ai eu connaissance d'un truc pas très ragoutant concernant ces poulets fumés : parait qu'en Chine, dans les cambrousses, chaque matin, des équipes de mecs à motos font le tour des fermes et des élevages où ils récupèrent tous les poulets morts. Y en a des paquets... Ils les centralisent dans une cour ou sous un hangar, les foutent dans de l'eau bouillante pour les plumer, puis les trempent dans une solution de produits chimiques - chlore et autres saloperies - de façon à les décontaminer, puis ils les foutent dans un bain coloré pour leur donner meilleure mine. Les cadavres passent ensuite au fumoir puis sont très joliment emballés et hop ! En voiture Simone : ça fera un conteneur réfrigéré pour ces cons d'Européens ! Le prix du poulet passe, après conditionnement, de 1 à 10 ! Avant la marge du super marché !

 

- Ben ça alors ! Mais comment savoir si ça viens de Chine ou pas ? C'est pas marqué sur l'emballage.

 

- Si, c'est marqué, mais de telle sorte que le con-sot-mateur ne puisse pas le déchiffrer. Le gouvernement et les services  associés ne tiennent pas à renseigner les consommateurs  sur ce sujet.

 

- Ah ? Et comment savoir si ça viens de France, de Chine, des Etats-Unis, de Thaïlande ou de Tataouine ?

 

- Laissez-moi vous dire comment faire... C'est indiqué sur le code barre. Les 3 premiers chiffres du code-barres d'un produit indiquent en fait le code du pays où le produit a été fait. Tous les codes qui commencent par : par exemple 690, 691, 692 jusqu'à 695 indiquent des produits venant de la Chine.

 

- V'z'en savez des choses vous, M'ame Chazotte !

 

- Mouais... Enfin, je me renseigne. Tè, je vais vous donner un tuyau qui vous évitera d'acheter idiot.

Voici les principaux codes-barres utilisés :   


00  à  13   : Etats-Unis et Canada  
30  à  37   : France 
40  à  44   : Allemagne 
49             : Japon
50             : Grande-Bretagne
57             : Danemark 
64             : Finlande 
76             : Suisse et Liechtenstein 
628           : Arabie Saoudite 
629           : Émirats Arabes Unis

690 à 695 : Chine 
740 à 745 : Amérique Centrale 
480 à 489 : Philippines

 

 

 

*********************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !

Duodi  12 Ventose 219 de l'ère de la Liberté

07/01/2011

Alors ça vient ce protectionnisme européen ?

père noël zonr commerciale.jpg Hier, je suis allé avec ma compagne dans une des zones commerciales de l'agglomération où je vis l'hiver. Rien d'original, c'est partout les mêmes merdes architecturales genre boite à chaussure et d'énormes panneaux de pub criards. Pour y arriver, j'ai longé des friches industrielles. Il y a quelques années on y fabriquait des produits en polystyrène expansé, à côté c'était une fonderie... Maintenant ruines, toits affalés, murs tagués... L'image de la désindustrialisation.

 

Dans la zone commerciale, nous sommes entrés dans un gigantesque entrepôt de vente où s'offraient à la convoitise de gens pauvres des monceaux de produits fabriqués en Chine, au Bangladesh, en Inde. Probablement par des semi esclaves ou des enfants, au mieux par des travailleurs exploités. Il y a quelques années, à la place de ces bâtiments se trouvait le centre de recherche très moderne, très performant, d'une entreprise lideur en France dans le domaine des bétons précontraints. Parti ailleurs... L'image de la délocalisation.

 

J'ai vainement cherché dans ces illustrations l'image de la « mondialisation heureuse » prônée par le pittoresque Alain Minc, « conseiller » de Sarko. Cette image, ce sont des entrepôts logistiques, des hypermarchés, des franchisés vendant partout les mêmes merdes mais plus aucune industrie, plus aucune PME, encore quelques artisans essayant de s'en sortir. Un pays en voie de tiers-mondisation...

 

Eh ouais ! Coco, faut être moderne ! C'est ça la libre circulation mondiale des produits, c'est ça la libre circulation mondiale des capitaux ! Moderne le fait de permettre à quelques multinationales mafieuses à vocation uniquement financière de mener leur prédation partout dans le monde en piquant la plus-value financière et en laissant la casse sociale aux autochtones ? Va fan culo...

 

Sauf à appliquer en France les mêmes salaires qu'en Chine et la même protection sociale, il est impossible pour l'industrie française et européenne d'être concurrentielle. Sauf à être débile, on ne peut pas mettre en concurrence des pays où les coûts de main-d'œuvre varient de un à quatre-vingt ! Eh bien oui, on est débile. En tout cas les têtes d'œuf qui nous gouvernent tant au niveau national qu'au niveau de l'Europe. Une connerie (angélisme on dit pour être à la mode, Coco !) qui fait se bidonner de rire les dirigeants chinois qui, eux, ne sont pas si cons : leur marché est strictement verrouillé et ils n'acceptent que les produits qu'ils ne peuvent pas encore construire eux-mêmes, comme les avions par exemple. Et dans ce cas, ils exigent qu'on leur transfère toutes les technologies...afin qu'ils puissent quelques années plus tard concurrencer dans le monde les débiles naïfs qui leur ont donné le bâton pour se faire  battre. Exemple Siemens et ses TGV !!! Exemple EADS et ses Airbus !!!

 

esclaves chinois simpsom.jpgMouais... Alors on fait quoi ? Taxer aux portes de l'Union européennes les importations en provenance de la Chine et autres pays à très bas coût salariaux, protections sociales inexistantes et jemenfoutisme écologique. Mais c'est du protectionnisme ça Coco ! Ben oui, et c'est pas un gros mot. Il n'y a que ça pour mettre un peu d'équité dans les échanges commerciaux. Si les pays qui subiront ce protectionnisme veulent atteindre notre marché, soit ils paieront des droits de douane spéciaux remettant de l'équité, soit ils installeront des usines pour produire en France, donc ils créeront de l'emploi et tout le monde sera content.

 

La Chine - puisque c'est essentiellement ce pays qui est en cause - devrait alors se tourner un peu plus vers son énorme marché intérieur, augmentant d'autant les conditions de vie de ses populations. De plus, la planète y gagnerait une moindre pollution par les transports...

 

Alors qu'est-ce qu'on attend ?

 

Des dirigeants honnêtes, lucides et courageux.

 

Ça existe ça Coco ?

 

**************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !

Octidi 18 Nivose 219 de l'ère de la Liberté

05/10/2010

Ça y est : les Chinois rachètent la Grèce !

chine-grece.jpg

Les Célestes, contrairement à la Banque Centrale Européenne, n’ont pas peur d’aller se faire voir chez les Grecs ! Il est question qu’ils rachètent jusqu’à 25 milliards de bons du trésor, donc de dette grecque ! Le premier ministre grec, Georges Papandréou, et son homologue chinois, Wen Jiabao, ont bien avancé les discussions sur ce sujet ces derniers jours à Athènes.

Selon les Chinois, ce serait les Grecs qui les auraient sollicités. Beau coup de pied au cul de l’Europe ultra libérale de Barrosso qui a lâchement laissé tomber ce pays. La Grèce a été désavouée en décembre dernier par « les marchés », et placée sous surveillance européenne, pour avoir laissé filer son déficit et sa dette. Le budget 2010 prévoit un déficit public de 8,7% du PIB contre 12,7% en 2009. Le gouvernement s'est engagé auprès de la Commission européenne à le réduire à 2,8% en 2012.

Tu parles… Et qui qui va morfler ? Et qui qui morfle déjà grave ? Ben les clampins, les ouvriers, les employés, les retraités. Et qui qu’a laissé pendant des décennies se développer un bordel économique monstre, avec corruption à tous les étages, gaspillages, prévarication, etc. ? Et qui qu’a laissé galoper la fraude fiscale jusqu’à des niveaux olympiques ? Ben les « zélites », suppôts et clients choyés des deux familles – Caramanlis et Papandréou - qui se partagent, de père et fils, le pouvoir depuis la chute de la dictature des affreux colonels. Et qui qui va se gaver avec le bel et bon pognon offert généreusement par les Chinois (qui l’ont eux-mêmes rapiné sur le dos des esclaves chinois trimant 12 heures par jour, 7 jours sur 7 pour une poigné de figue) ? Ben, les mêmes bien sûr !

Et en premier lieu les armateurs grecs – qui ne paient pas d’impôts dans leur pays, ou si peu, grâce aux pavillons de complaisance – puisque la Chine va leur « prêter » 5 milliards de dollars pour acheter des navires neufs. Navires fabriqués évidemment…en Chine ! Le géant du transport maritime chinois China Ocean Shipping Company (Cosco) était du voyage, qui voit dans le port du Pirée une fantastique porte d’entrée en Europe pour les produits chinois.

Sans oublier l’influence politique au sein même de l’Europe que les Chinois vont ainsi s’offrir, leurs obligés grecs ne pouvant faire moins que de se faire leurs intermédiaires dévoués en la matière.

Et l’Europe là-dedans, qu’est-ce qu’elle fait ? Rien. Elle se penche en avant pour…

Rappelons les paroles de Confucius : « Si en te penchant en avant tu vois entre tes jambes deux paires de couilles, ne te prends pas pour un surhomme, c’est que tu es en train de te faire enculer. »

 

erotisme-grec 2.JPG

 

 

*********************************************

L’Iranienne Sakineh Mohammadi Ashtiani pourrait être mise à mort pour adultère dans les jours qui viennent, mais deux hommes peuvent encore lui sauver la vie : les chefs d'état du Brésil et de la Turquie.

Pour tenter de la SAUVER cliquez

ICI

***********************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !


*********************

Appel du 14 juillet pour

UNE JUSTICE INDEPENDANTE

30/04/2010

Sarko vu d’ailleurs : Au moins, il fait rigoler…ceux qui n’ont pas à le subir.

 

 

chimulus carla chine.jpg

 

 

 

« Sarkozy, casse-toi, laisse-nous Carla ! »

C’est un slogan apparut fugitivement (si l’on en croit Jean-Philippe Déjean, sinologue distingué !) lors de la visite de Carla en Chine (accompagnée notre Grand Verticalement Condensé). Ben en voilà une grande notoriété internationale ! Il parait que les grands chefs chinois l’auraient un peu fait lanterner, l’aurait un peu baladé, bref se seraient un peu foutus de sa gueule pour lui faire payer ses quelques – pourtant courageuses ! – foucades passées.

 

Pourquoi ces fantaisies à la limite de l’humiliation ? Pour des contrats commerciaux aussi aléatoires que dangereux.

 

Pour vendre aux industriels chinois :

 

— Quelques centrales nucléaires ET LEUR DONNER la technologie pour les construire eux-mêmes, chez eux évidemment.

— Quelques TGV ET LEUR DONNER la technologie pour les construire eux-mêmes, chez eux évidemment.

— Quelques Airbus ET LEUR DONNER la technologie pour les construire eux-mêmes, chez eux évidemment.

 

Et lorsqu’ils auront bien assimilé ces technologies, qu’on leur aura bâtit les usines nécessaire, qu’est-ce qu’ils feront ? Ils vendront au reste du monde ces produits, à leurs coûts…

 

Et nous qu’est-ce qu’on leur vendra alors ? On leur laissera Carla ? Eh ! Oh ! On la garde celle-là…

 

Cocus, battus et contents ?

 

* * * * * * * * * *

 

En Allemagne, a le Danube de la Pensée Blingbling fait aussi un tabac. Une campagne publicitaire un peu décalée lancée par le loueur de bagnoles allemand Sixt invite les clients potentiels à faire « comme Madame Bruni » et choisir un « petit (modèle) français ».

 

pub sarko voiture.jpg

 

 

« Faites comme Mme Bruni. Prenez un petit Français », indique la publicité, sous une photo d'une petite bagnole Citroën.

 

Aïe ! Aïe ! Aïe ! Attention au procès les mecs ! Le Sarko, en la matière, il a autant d’humour que le carnet à souche d’une contractuelle hépatique... Ça avait coûté quelques dizaines de milliers d’euros à une compagnie aérienne locoste en d’autres temps !

 

 


*****************************************************


Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !


 

22/01/2010

Au bistro de la Toile - Proglio, fruit pourri de la mondialisation : "Des rémunérations américaines pour les grands dirigeants et des salaires chinois pour les autres".


plantu patrons.jpeg- On fait mine de s’offusquer devant les salaires indécents de ces gros parasites de « grands patrons » qui, si l’on en croit Lagarde, foutraient le camp pour « apporter leurs lumières ailleurs ». Qu’ils se cassent ! Mais qui les voudra ? Vous en voyez beaucoup qui dirigent de grandes entreprises mondiales ? Ou seulement européennes ?

- Ils pourraient toujours aller en Chine ! Et puis, parait que le Proglio, il a renoncé à son double salaire

- Ben voyons. La Chine est l’illustration la plus aboutie de l’ultralibéralisme, l’exemple qui fait éjaculer d’envie tous ces parasites : dictature politique et capitalisme sauvage. Le politburo et les esclaves. C’est vers cela que nous conduisent les nuisibles de la Commission Barosso…

- Pourtant l’Europe !

- Oui. L’Europe, idée lumineuse, jouissive, mais saccagée de ses idéaux fondateurs par des gros cons de marchands de soupe. A la sortie de la dernière grande boucherie intra européenne, des  esprits lumineux, animés par une bonne volonté farouche et une foi à toute épreuve ont jeté les bases de ce qui deviendra l’Union Européenne. L’idée de base était le réconciliation entre la France et l’Allemagne. Mais un des termes essentiels du Traité de Rome était la PREFERENCE COMMUNAUTAIRE. La vision à terme des Pères Fondateurs était, après l’approche économique du Marché commun, d’arriver à une union politique, donc aussi militaire et diplomatique.

Puis les princes qui nous gouvernent ont fait LA connerie rédhibitoire : faire entrer l’Angleterre… Et depuis l’Europe part en couille car les Rosbifs – ils sont comme ça ! – lorsqu’ils entrent dans une structure, ils n’ont de cesse de vouloir soit la dominer, soit la détruire. N’ayant pu dominer l’Europe, ils l’ont vidée de sa substance. Ce peuple de boutiquiers belliqueux a réussi, en quelques décennies à tuer le rêve et à faire de l’Europe un énorme mollusque gras du bide, sans cervelle, sans vision, sans limites. Une méduse flasque. Une zone de marchands de tapis (que la grande vérole les ronge !) où le portefeuille a remplacé le rêve et où les banquiers et autres parasites avides et cupides du même acabit ont imposé leurs vues. Cette Europe-là est dirigée par une aberration démocratique : cette « Commission »  de technocrates bornés, élus par personne,  à la solde de tous les lobbies mafieux.

- Bon. Victor. On sait que t’aimes pas trop l’Europe ultra libérale, mais tout de même, ça a apporté pas mal de choses non ?

- Bien sûr. L’aurait manqué plus que ça ! Mais l’énorme tare de cette Europe-là, c’est d’avoir refusé – sous la pression des Britichs - l’essentiel de ce qui peut créer un esprit d’identité européenne : la justice et l’égalité entre les divers peuples qui la composent à travers une harmonisation fiscale et sociale ! A la place de ça, les ultra libéraux ( que le tron les cure !) ont institués une concurrence entre pays européens, ont institutionnalisé le dumping social. C’est l’égoïsme national exacerbé, c’est à qui piquera les productions des autres, c’est à qui baisera le plus les travailleurs au nom de la « productivité » pour engraisser une oligarchie de patrons et de financiers véreux, c’est à qui saccagera les plus les acquis sociaux, les services publics, la protection sociale, le bien-être et donc la volonté de vivre ensemble. Les salaires roumains, hongrois, tchèques ou polonais incitent tous les Goshn d’Europe à délocaliser là-bas, quand ce n’est pas en Turquie. Quand à la Chine, alors là, c’est le bouquet. La Chine est l'usine du monde parce qu'elle dispose d'une main d'œuvre très peu chère – ras de l’esclavage - et quasi illimitée. La mondialisation lui permet de faire crever l'ensemble de l'industrie des pays développés et elle ne s'en prive pas.

Et en face, que trouve t'on ? Des pays industrialisés qui ont acquis un niveau de vie enviable grâce à leur activité industrielle dans un souci de progrès social que permet une démographie modérée.

Quelle solution, pour ces pays ?

La baisse des salaires, l'appel massif à la main d'œuvre étrangère , la suppression des charges sociales et de l'indemnisation du chômage. On fait des économies et on redevient compétitif. Joli programme, non ?

- Bon. Et le protectionnisme dans cette histoire, qu’est-ce qu’il devient ?

- Eh bien on devrait revenir à ce qui était inscrit dans le premier traité : la préférence communautaire qui implique un protectionnisme intelligent vis à vis de l’extérieur, ciblé à l’échelle non pas d’un pays (grosse connerie !) mais à l’échelle de l’Europe. Vous croyez qu’ils se gênent les Zétazuniens, les Zindiens ou les Chinetoques pour protéger leurs marchés intérieurs ? Ça passe par des normes environnementales, par des secteurs stratégiques interdits, des montagnes de difficultés administratives, mais ça existe.

Et nous, pauvres cons d’Européens, on se laisse dépouiller sans défense, sans stratégie, sans volonté. Cette Europe-là, avec la rage d’un amoureux déçu, je n’en veux pas. Et ils sont très, très nombreux ceux qui n’en veulent plus.

Tè ! Je vais boire un canon, de tant gueuler, ça me donne une large soif ! Et puis tiens Loulle, tournée générale, et du rouge !


- Putaing ! Qu’est-ce que t’arrose Victor ?

- La « Saint Cochon » !

- C’est quoi ?

- L’anniversaire du raccourcissement de Louis XVI ! Si ça pouvait faire réfléchir not’bon roi Microlax 1er !

 

Merci à Plantu

10/01/2010

Au bistrot de la Toile : La Chine, supermarché du trafic d’organes humains.

condamneschinoisdefilent.jpg

- « Demandez nos organes !

Demandez nos organes !

Profitez de nos promotions !

Reins ? Deux pour le prix d’un.

Cœurs, poumons, cornées, foies.

Rien que du bon, rien que du frais.

Provenance Falun Gong garantie.

Nous avons aussi des organes hallal sur demande, provenance Ouigours.

Idem pour des organes bouddhistes, provenance Tibétains assurée.

Rien que de la viande sur pied ! Livraison à la demande. »

 

 

- T’exagères Victor. Si on entend ce que tu veux dire avec ta tirade aussi sanguinolente que cynique, il y aurait un trafic d’organes humains en Chine ?

 

 

-C’est un énorme marché. Les Chinetoques ont à la fois la clientèle (riches Chinois et riches « touristes » occidentaux) et la matière première (les 160.000 condamnés à mort annuels auxquels s’ajoutent de la viande sur pieds, en l’occurrence les Falun Gong.)

 

 

- C’est qui ? C’est quoi ça ?

 

 

- Les Républicains Populaire de Chine ont une dent contre les membres d’une secte bouddhiste, le Falun Gong. Aussi appelé "Falun Dafa", ce mouvement spirituel est une forme de qigong (exercices énergétiques chinois) imprégné de philosophie bouddhiste. (On les voit dans les parcs publics, ce sont ceux qui font ensemble des mouvements de bras et de jambes très lents, une sorte de gymnastique.) Il fait son apparition en 1992 et rencontre un succès sans précédent. Aujourd'hui, il compte 77 millions d'adeptes dans plus de 114 pays. La Chine est le seul pays où il est réprimé. Depuis 1999, le gouvernement l'accuse de défier le pouvoir. Donc ces gens sont arrêtés et envoyés en camps de travail. David Kilgour, ancien ministre du gouvernement fédéral canadien et auteur du livre "Bloody Harvest" consacré à ce trafic immonde a enquêté sur place et dit : « Les camps de travail existent. Nous en avons comptabilisé 340 pour 300 000 personnes. La moitié des prisonniers étant des pratiquants du Falun Gong. Dans les prisons, les membres de Falun Gong sont les seuls à subir systématiquement des examens de sang, « nécessaires pour la transplantation en raison de la compatibilité entre source d'organe et destinataire. »

 

 

- Attends. J’hallucine là. Tu veux dire qu’il existe des hôpitaux qui commandent à ces « camps » des organes en fonction de la demande de leurs clients ? Et que ces organes sont « prélevés » sur de pauvres types que l’on tue en fonction de cette demande ?

 

 

trafic organe.jpg- Ben, c’est ce qui ressort de l’enquête publiés récemment dans L’Express . Un médecin admet le fait que l'Hôpital du Peuple de la ville de Tianjin utilise des organes prélevés sur des personnes vivantes http://www.infofalungong.net/Bulletin/files/Trafic%20organes.html Va voir sur ce site, tu y trouveras des détails gratinés. Tu hallucineras pour de bon… Tu trouveras aussi une excellente enquête sur cette méga saloperie sur Agoravox. Tu trouveras même les prix (http://www.agoravox.fr/actualites/sante/article/trafic-d-organes-en-chine-de-66508).

 

 

- Putaing ! C’est pas vrai… Dis moi que c’est pas vrai…

 

 

- Eh ! On touche là à l’aboutissement de la loi de l’économie libre de marché : faire du pognon avec tout, sans vergogne ni morale. Le régime chinois fait saliver de bonheur tous les ultra libéraux du monde…

 

 

Autres sources :

Droits de l'homme en Chine : http://www.hrichina.org

Human Rights Watch : http://www.hrw.org/en/search/apachesolr_search/china

Amnesty International : http://www.amnesty.org/en/region/china

Falun Gong : http://www.clearwisdom.net/html/articles/2009/11/10/112222.html

05/11/2009

M’ame Michu et M’ame Chazotte : histoires de poulets.

 


vamps.jpg


 

- Alors M’ame Michu. C’est quoi que je vois dans votre cabas ?

- C’est un poulet fumé. C’est bien emballé, presque appétissant, et c’est pratique quand on doit manger à plusieurs dans les bois, à la recherche d’hypothétiques champignons.

- Eh ben ! V’z’êtes pas dégoûtés vous. Ne m’amenez pas aux champignons !

- Bè ! je viens de recevoir une info – vrai ou hoax, j’en sais rien - montrant des chinoiseries pas très ragoutantes.

- Ah ? Et c’est quoi ?

- Ben ! Votre beau poulet fumé, il vient peut-être de Chine. Et il a – peut-être encore – une origine plus que douteuse…

- Ah bon ! Racontez-moi ?

- J’ai eu connaissance d’un truc pas très ragoutant concernant ces poulets fumés : parait qu’en Chine, dans les cambrousses, chaque matin, des équipes de mecs à motos font le tour des fermes et des élevages où ils récupèrent tous les poulets morts. Y en a des paquets… Ils les centralisent dans une cour ou sous un hangar, les foutent dans de l’eau bouillante pour les plumer, puis les trempent dans une solution de produits chimiques – chlore et autres saloperies – de façon à les décontaminer, puis ils les foutent dans un bain coloré pour leur donner meilleure mine. Les cadavres passent ensuite au fumoir puis sont très joliment emballés et hop ! En voiture Simone : ça fera un conteneur réfrigéré pour ces cons d’Européens ! Le prix du poulet passe, après conditionnement, de 1 à 10 ! Avant la marge du super marché !

- Ben ça alors ! Mais comment savoir si ça viens de Chine ou pas ? C’est pas marqué sur l’emballage.

- Si, c’est marqué, mais de telle sorte que le con-sot-mateur ne puisse pas le déchiffrer. Le gouvernement et les services  associés ne tiennent pas à renseigner les consommateurs  sur ce sujet.

- Ah ? Et comment savoir si ça viens de France, de Chine, des Etats-Unis, de Thaïlande ou de Tataouine ?

- Laissez-moi vous dire comment faire... C’est indiqué sur le code barre. Les 3 premiers chiffres du code-barres d'un produit indiquent en fait le code du pays où le produit a été fait. Tous les codes qui commencent par : par exemple 690, 691, 692 jusqu'à 695 indiquent des produits venant de la Chine.

- V’z’en savez des choses vous, M’ame Chazotte !

- Mouais… Enfin, je me renseigne. Tè, je vais vous donner un tuyau qui vous évitera d’acheter idiot.

Voici les principaux codes-barres utilisés :


00  à  13   : Etats-Unis et Canada  
30  à  37   : France 
40  à  44   : Allemagne 
49             : Japon
50             : Grande-Bretagne
57             : Danemark 
64             : Finlande 
76             : Suisse et Liechtenstein 
628           : Arabie Saoudite 
629           : Émirats Arabes Unis

690 à 695 : Chine 
740 à 745 : Amérique Centrale 
480 à 489 : Philippines

 

19/09/2008

Chin Toc Slam

87aac4acd5eede61cc092d1335892487.jpg


Tchin, Chine
C'est pas d'la bibine,
Ça vient de la race bovine
De Chine
Qui assassine
Sa fleur enfantine
Avec du lait à la mélanine
Pour la rapine
Chafouine
Des maffias mandarines.

Le péril jaune
C'est toutes ces conneries en « one »
Comme magnétophone,
Dictaphone, radio téléphone
Et autres machines très connes
Fabriquées par des esclaves jaunes
Et qui arrivent à la tonne
Dans les ports de l'hexagone
Quand ferment les usines bretonnes
Provençales ou bourguignonnes.

Pour ne pas être des michetons
Boycotons
Tous les produits bidons
Qui nous cassent les roustons
Qui empoisonnent nos mistons
Au risque d'en faire des avortons
Pour engraisser les macs de Canton
Qui se vautrent dans leurs biftons
En s'empiffrant de gueuletons
Dans leur hautes tours de béton.

Oh! Victor, toi qui frappe de taille et d'estoc
Sur les Ricains, sur les Chinetoques
Tes fringues ne sont-elles pas chinetoques?
L'ordi où tu tapes n'est-il pas chinetoques?
Alors arrête tes rimes en toc
Et ouvre plutôt une bouteille de Haut Médoc.
Et toc!