Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10/11/2014

La république des copains et des coquins au sommet !

scandales politiques par Deligne.jpg

 

Et une saloperie de plus. Une ! Illustrée par ce repas de copains et de coquins entre Fillon et Jouyet. Magouilles à tous les niveaux, et surtout aux plus hauts. Accointances et petits arrangements entre « pairs », quels que soient les drapeaux politiques affichés.

 

- « Eh ! Tu ne pourrais pas m'aider à...bipbipbip. C'est entre nous, bien sûr. Tu sais que je te revaudrais ça.

- Je vais voir ce que je peux faire. Mais c'est « off record », hein ! »

 

Ces compromissions sont les fruits empoisonnés de cette caste des « zélites » qui se reproduisent entre eux. Ces fils et filles de bourgeois se retrouvent sur les bancs des mêmes grandes « écoles » – ENA, Polytechnique, HEC, etc. - où, outre un savoir stéréotypé, ils se créent un carnet d'adresse fort utile pour leur « carrière ». Au sortir de ces moules de la pensée unique ultralibérale, ils choisissent le bord politique où ils vont sévir non pas en fonction de leurs convictions – ils n'en ont pas – mais en fonction des opportunités à saisir. Ainsi le fils de grand bourgeois Fabius se retrouve dans les basques de Mitterrand, homme de droite devenu le chef emblématique de la gôôche. Ainsi le grand bourgeois Jouyet, influent entre tous, faiseur ou défaiseur de carrière, capable d'évoluer sans vergogne d'un ministère chez Sarko au secrétariat de la présidence de la République sous François.

 

La République crève de cette endogamie qui voit les « zélites » de coopter et s'incruster. Toujours les mêmes, issus des mêmes milieux favorisés, n'ayant pour horizons que la défense de leurs propres intérêts et de ceux de leurs comparses. Ils sont « conseillers » dans les ministères tenus par leurs camarades de promotion. Puis ils vont pantoufler dans les grandes entreprises, dans les grandes banques pour l'intérêt desquelles ils ont « conseillé » leurs ministres de tutelle.

 

C'est le sinistre Cahuzac, alors ministre, faisant preuve de mansuétude vis-à-vis de Woerth sur l'affaire de l'hippodrome de Compiègne. Le même Woerth ayant été averti lorsqu'il était ministre du budget des anomalies dans le compte fiscal de Cahuzac sans bouger un doigt. lien

 

C'est l'existence la Cour de Justice de la République – ce tribunal spécial fait pour blanchir les puissants.

 

Ce sont les affaires Lagarde-Tapie, Cahuzac, Woerth, Bettencourt, Sarkozy, Takiedinne, les sous-marins du Pakistan, les contrats avec les féodalités pétrolières du golfe, etc.

 

Cette main-mise d'une caste sur le pays, ces scandales à répétition, jamais sanctionnés, ce non-renouvellement des élites sont les principales causes du désaveu des institutions par le peuple, du rejet du parlementarisme, de la montée des populismes.

 

Le "suicide de le France"? Ce n'est pas un suicide, c'est un assassinat...

 

Et ki qui se frotte les mains ?

 

 

Illustration: merci à Deligne

 

16/08/2010

Woerth, avec les casseroles qu’il traine, il devrait ouvrir une quincaillerie !

woerth légion dhonneur.jpg

 

Ne nous laissons pas enfumer le terrier par les provocs sécuritaires de Sarko, leur but est d'une part de tenter de récupérer l'électorat de la droite la plus réac, celle du borgne, mais d'autre part de faire oublier le redoutable danger constitué par les affaires Woerth-Bettencourt, Woerth-César , Sarkozy-Lagardère, Sarkozy-Karachi . Continuons à fouailler la barbaque vérolée là où ça fait mal pour en faire sortir le pu.

En voilà un autre de furoncle : après la légion d'honneur donnée au ci-devant De Maistre - le Bettencourt-boy...qui a embauché sa moitié - le ci-devant Woerth Eric a refilé le même hochet (encore plus gros : « officier ») au ci-devant Godet Bernard qui se trouve être...l'expert-comptable qui, plus tard, a certifié les comptes 2008 du micro-parti local du ministre, l' « Association de soutien à l'action d'Eric Woerth ». Association dont le seul but est de pomper du fric en dehors de la loi de financement des partis. Cette importante formation, indispensable au développement de la démocratie en France, a, bien sût et entre autres, bénéficié de la générosité de dame Bettencourt Liliane !

Comment ce type a-t-il pu en toute indépendance certifier, c'est à dire évaluer la régularité et la sincérité des comptes du parti-bidon de celui qui l'a décoré ?

Les décorations, c'est une monnaie. Pas une monnaie avec laquelle on achète son pain ou on paie une tournée au bistro de chez Loulle, mais une monnaie qui achète des services ! Certains services... Qui permet encore de s'acheter la discrétion de personnages un peu remuants...

Les hommes sont de vrais minots : ils sont prêts à toutes les bassesses, à toutes  les compromissions pour pouvoir arborer à la boutonnière un petit bout de bolduc de pâtissier. Ça leur prend vers la quarantaine. Lorsque les valoches sous les yeux commencent à témoigner d'un surmenage hépatique, que les tablettes de chocolat laissent la place à un petit bide soigneusement confectionné à coups de repas d'affaires payés par l'entreprise ou de banquets républicains aux frais du contribuable. Lorsque Bobonne soigne sa cellulite et a un peu de mal à trouver des gigolos pour le seul agrément de son cul. Lorsque qu'on lorgne avec concupiscence (Ah ! le joli mot ! Richesse de la langue française.) sur les belles jeunesses au sourire prometteur, aux tétons arrogants, aux cuisses crémeuses.

Le ci-devant Woerth Eric, il le sait ça. Il les connait les bonshommes. Il sait comment les manipuler. Et il ne s'en prive pas. En toute bonne foi en plus, c'est normal en Sarkozie !

Mais ce type de comportement est-il compatible avec les hautes fonctions qui sont les siennes ? Dans une « république irréprochable » qu'il a dit le Vertueux de l'Elysée ?

Aux cochons de payants, qui sont aussi des électeurs, de conclure.

Merci à Tropicalboy

*************************************

L’Iranienne Sakineh Mohammadi Ashtiani pourrait être mise à mort pour adultère dans les jours qui viennent, mais deux hommes peuvent encore lui sauver la vie : les chefs d'état du Brésil et de la Turquie.

 

Pour tenter de la SAUVER :

https://secure.avaaz.org/fr/save_sakinehs_life/?cl=694109314&v=6920

 

***********************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !


*********************

Appel du 14 juillet pour

UNE JUSTICE INDEPENDANTE

10/08/2010

Ne nous laissons pas enfumer le terrier par les diversions sécuritaires de la Sarkozie aux abois : elles sont faites pour cacher les affaires Woerth-Bettencourt, Woerth-César, Sarkozy-Lagardère, Sarkozy-Karachi !

GreffeSarkoLePen.jpg Eh ! Amis fouille-merde de la Toile, c'est pas le moment de se laisser enfumer par le Sarko qui nous balance - à travers les canards laquais qui touillent, le dos courbé et le cul tendu, la cuisine sarkozienne - des pavés indigestes pétino-lepenistes sur la sécurité, la nationalité et autres grosses ficelles de la droite la plus crasse. On t'a reconnu Pinocchio ! Le but de la manœuvre est évidemment, de faire oublier les sacs de merde des affaires Woerth-Bettencourt, Woerth-César , Sarkozy-Lagardère, Sarkozy-Karachi .

 

La brutalité des assauts des sarko-trafiquants contre Médiapart et les autres médias en ligne est significative de la panique que ces nouvelles formes de diffuser l'information suscite dans la Sarkozie. Ils ont muselé la presse, mais ils restent impuissants contre la Toile. Amis blogueurs, amis de la Toile, m'est avis qu'on leur facilite grandement le transit intestinal (qu'on les fait chier !) les zozos de la Sarkozie !

Faut dire qu'il a pas digéré, le Naboléon de Neuilly, la diffusion dans le monde entier de ses prouesses verbales au salon de l'agriculture (« Casse-toi, pauvre con ! »), pas plus que ses attitudes vacillantes lors d'un sommet du G8, diffusé par les télés belges... et qui ont fait les délices des internautes ! Mais ceci n'était que broutilles par rapport aux infos que sortent Médiapart, Backchich, Marianne2, Arrêt sur images !

Les sarko-trafiquants cherchent comment brimer la Toile. Sous prétexte de sauver la presse écrite, ils considèrent clairement qu'internet est un « problème considérable » : « le problème d'Internet est considérable, disent-ils d'une manière très pute, parce que ce n'est quand même pas sain que le journal soit gratuit. Comment voulez-vous que les gens achètent leurs journaux en kiosques s'il est gratuit sur Internet ? » Eh! Oh! Si l'info est bonne, libre, impertinente, on sort les sous (moi je suis abonné à plusieurs de ces médias en ligne, et ça revient à presque rien de soutenir la nouvelle presse libre!)

sarkozy-nazisme Placide.jpgNous sommes un « problème » pour les sarko-trafiquants. Du point de vue de l'Elysée ou des ministères, on peut en effet concevoir que la multiplication des sources d'informations, parfois très virulentes contre le pouvoir, pose question. Davantage d'acteurs déboulant dans le paysage médiatique traditionnel, il faut donc trouver des moyens de les canaliser ou, du moins, de les surveiller. Au fait, qu'est-ce qu'il est devenue le Princen, « l'espion » de Sarko chargé de « surveiller la Toile » ? Eh ! Princen ! Tè ! Fumes...

Alors ne tombons pas dans le panneau grossier tendu par la Sarkozie aux abois avec ces diversions sécuritaires. Continuons à touiller le fer là où ça fait mal : les affaires pourries dans lesquelles s'enlisent la Sarkozie.

Merci à Placide

 

 

 

********************************************

L’Iranienne Sakineh Mohammadi Ashtiani pourrait être mise à mort pour adultère dans les jours qui viennent, mais deux hommes peuvent encore lui sauver la vie : les chefs d'état du Brésil et de la Turquie.

 

Pour tenter de la SAUVER :

https://secure.avaaz.org/fr/save_sakinehs_life/?cl=694109314&v=6920

 

 

***********************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !


*********************

Appel du 14 juillet pour

UNE JUSTICE INDEPENDANTE

01/07/2010

La Sarkozie telle qu'elle est...

 

chimulus woerth.jpg

La Sarkozie tout entière grogne dans sa bauge, engluée dans ses tombereaux de mensonges, de magouilles, de fric pourri. Une odeur nauséabonde de fin de règne...

 

Merci à Chimulus

 

08/06/2010

Sous le soleil printanier, les sarko-saloperies continuent !


sarkodoigtsdhonneur copie.jpg

Qu’est-ce qui a foutu le bordel il y a deux ans aux Zuessa puis dans le reste du monde ? Les « subprimes », c'est-à-dire la possibilité donnée aux banques de noyer leurs créances immobilières pourries, en les « titrisant » (en les incluant dans des « titres », des « obligations » vendues ensuite sur le « marché »). C’est ainsi que des épargnants du Crédit Agricole, de la Société générale et autres se sont trouvées propriétaires, à travers des sicav ou des fonds de placements, de ces créances véreuses jusqu’à l’os.


Notre génie national, Sarko 1er, s’était alors vertement élevé contre ces manières de faire : « Ce qu’on appelle la titrisation, c'est-à-dire que chaque jour les banques (étazuniennes) consentaient un prêt immobilier à 10 heures, le revendaient à 17 heures, prenaient la commission, le déstockaient. »


Non mais ! Pas de ça chez nous ! qu’il avait proclamé notre père-la-vertu-financière.


Mouais… Le travail de sape du lobby des banques a eu raison de la fière « détermination » de Microlax 1er. Le projet de loi « Régulation bancaire et financière » porté par Lagarde et qui sera débattu cette semaine à l’Assemblée dit pourtant tout le contraire des bonnes résolutions sarkoziennes. Son chapitre V crée en effet les « Sociétés de financement de l’habitat » à travers lesquelles les banques auront la possibilité, contre des obligations, de céder leurs créances immobilières, par paquets, aux compagnies d’assurances et aux sicav. Dès lors, elles ne seront plus directement responsables des mauvais payeurs. Leurs mauvaises créances n’apparaissant plus dans leur bilan, elles seront incitées à prêter sans beaucoup de discernement… C’est ni plus ni moins que la titrisation à l’américaine que dénonçait Sarko !


Et dire que la presse léche-cul a pourri Martine Aubry pour avoir osé comparer l’Axe de la galaxie - ce génie qui a triplé le déficit et plombé la dette de 750 milliards d’euros - à Maadoff ! C’est désobligeant pour Maadoff : celui-ci n’a volé que les riches, alors que les saloperies sarkoziennes volent avant tout les pauvres…


Sources : Marianne n°685

 

04/03/2010

Pendant la tempête, les sarko-saloperies continuent : enterrer les « affaires ».

 

sarkoaffichecampagneumpzn7.jpg

Ah ! En voilà une belle promesse électorale du candidat Sarko que le président Sarko va tenir ! Le pouvoir d’achat ? Tè fumes. Le 30 août 2007 devant les patrons du Medef – ceux qui tirent les ficelles qui font bouger la marionnette – l’Axe de la Pensée Universelle a promis : «La pénalisation de notre droit des affaires est une grave erreur. Je veux y mettre un terme.» Sa ministre de la justice de l'époque, Rachida Dati, avait renchéri: «Le constat a été fait de longue date d'un risque pénal excessif. Ce risque entrave l'action économique.»

 

la tache qui rit.jpgEh bien le président Sarko est en train de tenir cette promesse « berlusconienne » : supprimer pratiquement toute possibilité de poursuivre les crapules en col blanc qui commettent à tire-larigot ce qu’on appelle des abus de biens sociaux (en français des magouilles qui permettent à des patrons et des dirigeants de confondre la caisse de l’entreprise avec leur portefeuille personnel, volant ainsi leurs salariés mais aussi les organismes sociaux et l’Etat).

 

Comment faire ? La voie choisie par les sarko-trafiquants est de tailler dans le régime particulier de la prescription (le délai au-delà duquel une action en justice ne peut plus être intentée) de ce genre d'infractions. Son projet prévoit que tout délit financier serait prescrit six ans après la date où l'infraction a été commise et ce «quelle que soit la date à laquelle elle a été constatée». Actuellement, concernant ces «abus de biens sociaux» (A.B.S. - l’essentiel de la délinquance en col blanc), la prescription est de dix ans et démarre au moment où les faits sont dénoncés – et non pas au moment où l'infraction est commise, comme pour la plupart des délits. Ce régime particulier est lié au fait que ce type de délit est difficile à détecter, les grosses boites qui s’y vautrent ayant à leur disposition des armadas d’experts-comptables rompus à l’art de la dissimulation. Ainsi avec la « réforme » sarkozienne qui s’annonce, l’essentiel de ces A.B.S. mais aussi les délits financiers passeront à la trappe. Autrement dit tout est fait pour assurer l’impunité des criminels en col blanc.

 

Ceci parachèvera la suppression de fait de la justice financière à travers le démantèlement des pôles financiers. Ainsi le pôle financier  de Nanterre - celui-là même qui enquêtait sur le Conseil général des Hauts-de-Seine, un temps présidé par le ci-devant Sarkozy de Nagy Bosca Nicolas – a vu le nombre de ses juges d’instructions passer de neuf à trois (plus un demi !) Quant aux enquêtes qui leurs sont dévolues, elles touchent à des affaires de carte bleues volés ou de chèques bidon. Plus aucune affaire d’envergure. Serait-ce que les cols blancs se seraient acheté une conduite ? C’est plutôt que les enquêtes sont liberteegalitevaselineld3.gifmaintenant traitées sous le régime quasi discrétionnaire de « l’enquête préliminaire », c’est-à-dire sous la responsabilité exclusive des procureurs, donc du pouvoir exécutif. Ainsi, ce pouvoir peut, selon ses accointances, ses intérêts, ses amitiés, ses inimitiés, enterrer une affaire ou au contraire lui donner un relief particulier.

 

Ce système de mise hors les rigueurs de la loi des délinquants encravatés, complété par la suppression de ces fouille-merde que sont les juges d’instruction va être abondamment fêté au champagne par les amis du Fouquet’s !

 

Et kékondi le Medef ? Kékondi ? Merci Sarko !

 

 

 

*****************************************************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations: