Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/11/2012

Vous avez dit « optimisation fiscale » ?

amazones.jpg

 

 

Amazon, vous pouvez pas ne pas connaître. Moi, une fois, j’ai commandé, du fond de ma cambrousse, un livre que je ne pouvais trouver sur place. Service correct, rapide, rien à dire. Mais depuis je reçois chaque jour, sur un de mes courriels, des palanquées de pubes sur des livres, mais aussi sur tout ce qui touche à des produits que je suis allé voir sur quelques sites internet. Je suis donc devenu une cible pour ces gens-là. A mon insu et contre mon gré. Mais c’est comme ça sur la toile : l’internaute est devenu une cible pour pubards avides…

 

Amazon est caressé dans le sens du poil par les autorités françaises, y compris notre fringant ministre redresseur Montebourg. Et pour cause : le géant érazunien a installé il y a quelques mois une plateforme de distribution sur ses terres, à Sevrey (Saône et Loire), venant après les plateformes de Saran (Loiret) et Montélimar (Drôme). Et, en plein développement (elle est déjà le n°1 de la vente en ligne en France avec 12 millions de clients), l’entreprise va ouvrir une quatrième plateforme près de Douai, dans le département du Nord. Tout cela crée des emplois, plusieurs milliers d’emplois même et donc on aurait mauvaise grâce à leur cracher dessus.

 

Mais chaque emploi (de peu de qualification) créé coûte un bras en argent public ! Un ras de marée de subventions de la part de toutes les institutions : viabilisation et location à prix préférentiel des terrains, subventions en bel et bon argent des communautés de communes, conseils généraux, conseils régionaux et Etat. Chaque CDI ainsi créé coûte en argent public autour de 5.500 euros.

 

Bon. Pourquoi pas, après tout ça coûte moins cher qu’un chômeur. Mais là où la couleuvre est difficile à avaler et reste sur l’estomac, c’est qu’Amazon ne paie quasiment pas d’impôt en France et que le fisc lui réclame 200 millions d’euros ! Amazon, comme les autres géants étazuniens des industries de la toile – Google, Facebook, Apple, Microsoft, etc. – utilisent à merveille les horreurs économiques générées par l’Europe : possibilité légale de pratiquer le dumping fiscal et social ! Filiales ou holding déclarés dans des pays maquereaux de l’U.E (Luxembourg, Pays-Bas, Irlande) où les bénéfices sont transférés, au nez et à la barbe du fisc français…

 

On appelle ça de « l’optimisation fiscale » ! Vous voulez faire pareil ? Demandez conseil à votre inspecteur des impôts…


Décadi 10 Frimaire 221


Illustration X - Droits réservés