Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

16/02/2015

Au bistro de la toile : rugby, injustice.

chimulus bistro copie.jpg

 

 

- ...teng ! Victor. On a encore pris la pâtée au rugby devant les Irlandais. Faut se rendre à l'évidence :on ne fait plus le poids.

 

- Faut pas exagérer Loulle. On a perdu ce match parce qu'on avait contre nous 15 Irlandais rugueux mais aussi, et même surtout, cette caricature d'arbitre nommée Barnes. Ce type est d'ailleurs dans le droit fil d'une réalité générale dans le rugby. Ce sport est et demeure un sport dominé et régit pas des Britanniques et autres anglo-saxons. Nous – et les Italiens - n'y sommes que tolérés comme faire-valoirs. L'arbitrage, très majoritairement anglo-saxon, nous est toujours défavorable et nous partons régulièrement avec 3 ou 4 pénalités bien placées contre nous, tant il est facile pour un arbitre de donner une pénalité de façon...arbitraire, dans les mols, le truc plaqueur-plaqué, les mêlées effondrées. Lorsque les attaquants français bataillaient devant la ligne d'essai adverse, Barnes leur a cassé la baraque en donnant une pénalité en faveur des autres. Les pénalités qu'il a accordé aux Français étaient en majorité dans notre camp, donc sans danger pour les Irlandais. Et c'était tout le contraire pour les Irlandais qui « bénéficiaient » de coups de pieds juste en face les piquets... Note qu'il en a été de même dimanche entre les Écossais et les Gallois. L'arbitre fait gagner qui il veut. C'est comme ça qu'on s'est fait voler comme dans un bois il y a quatre ans pour la coupe du monde en Nouvelle-Zélande. Le sinistre Joubert, arbitre de son état, a fait ce qu'il fallait pour que les All Blacks ne soient pas battus chez eux...

 

- Ça s'appelle l'injustice. Tè ! En la matière, il est en train de s'en commettre une, d'injustice, à Montpellier, bien pire qu'un match de rugby. C'est ce type qui a fait 11 ans de taule pour un crime qu'il n'avait pas commis et que la « Justice » française refuse d'indemniser...

 

- T'as raison Loulle. C'est un beau scandale cette histoire. Rappelons les faits. Deux petits délinquants – Azzimani et El Jabri ont été condamnés de façon un peu légère pour le meurtre d'un dealer, Abdelaziz Jhilal. Procès, appel, puis procès en révision suite au revirement du principal témoin à charge et à des analyses ADN innocentant les condamnés. Ce procès en révision – très rare en France – a acquitté les deux hommes au mois de juillet. Ils sont donc enfin libre après 13 ans de taule pour l'un, 11 ans pour l'autre. Ces deux hommes, victimes et non coupables, ont eu leur vie saccagée, leur santé délabrée. Ils réclament donc une très légitime indemnisation au ministère de la Justice. En dédommagement, leurs avocats ont réclamé, devant la cour d'appel de Nîmes 3,184 millions d'euros pour El Jabri, qui a passé 13 ans et 3 jours derrière les barreaux, et 2,945 millions d'euros pour Azzimani, qui a effectué 11 ans et 7 mois de détention. Mais l'avocat de l'agent du trésor affirme que, malgré ses démarches, il n'a pas trouvé trace de la détention dans le dossier informatique de M. El Jabri ! Pour lui, rien ne prouve qu'elle ait eu lieu ! Aussi, dans ses conclusions, il affirme que l'ancien détenu n'a pas droit à indemnisation... Non mais dans quel pays vit-on ? Á qui vont-ils faire croire qu'il n'y a pas trace du passage en taule d'un type, pour 11 ans ! Non mais, qu'est-ce que c'est que ce foutoir ?

 

- Ça s'appelle un délit de sale gueule Victor... Le dénommé Dills, accusé à tort lui aussi d'un sordide meurtre d'enfants, a fait 16 ans de taule pour rien. Pour une gueule qui ne revenait pas aux enquêteurs...

 

- Mondo cane... Tè, verse-nous à boire.

 

 

**************************

 

Pour vous faire plaisir :

Savourez un sulfureux Voyage

livre,chiloum

Livre classique ICI !

ou e-book  LA !

Mieux encore:

Feuilletez-le gratos ICI !

25/06/2013

« Escroquerie en bande organisée ! »

tapie volant.jpg

 

 

Escroquerie en bande organisée

Et dont le chef fut à l’Élysée ?

Mais sont-ils fous, et hargneux tous ces juges

Pour nous annoncer un tel grabuge !

 

Tout ce ramdam pour quoi ? Quelques quatre-cent millions...

Faut-il donc qu'ils soient pingres ces pauvres troublions

Pour oser contester les décisions fort sages

De ce tribunal (privé!) d'arbitrage

Qui, dans sa grande lucidité,

A décidé, doctement, d'accorder

Cette poignée d'euros

A ce superbe héros,

Ce prince du grisbi

Ayant pour nom Tapie !

 

Ah! Quel beau condottiere que ce Tapie-là !

Mais que lui veulent-ils tous ces vils cancrelats

Tous ces gagne-petits, tous ces puent-la-sueur

Qui jadis furent ses veules admirateurs ?

N'a-t-il pas fait briller les couleurs Olympiennes ?

Bien sûr en achetant, tant soit peu, Valenciennes...

N'a-t-il donc pas servi la cause à Mitterrand ?

Puis celle de Sarko ? Faut bien prendre le vent...

N'a-t-il donc pas « sauvé » nombreuses entreprises ?

Les pillant, puis laissant les manards dans la mouise...

 

Quatre-cents petits millions, est-ce donc trop payer ?

Cela mérite-t-il, pour les chiens, d'aboyer ?

Juste 400 écoles, 14.000 emplois,

Un million d'hectares de bois,

Cinq Airbus 320,

Mille cargo de vin...

Non mais regardez-les ! C'est qu'ils mordraient ces cons !

Non mais écoutez-moi ces arguments abscons...

Lagarde, puis Richard et maintenant Nanard

Bientôt Guéant, pourquoi pas Sarko ? Connards...

 

Bof... On va s'en tirer. On va jouer la montre...

Faire appel, chicaner sur les pour et les contres...

L'important, c'est de ne pas rendre le pognon...

Faut ruser : elle approche la prescription !

 

 

Septidi 7 Thermidor 221

 

Illustration Merci à Christian 

 

***********************

 

Ecoute ! Ecoute !

 

Pourquoi tous ces « puissants » ont-ils un chauffeur ?

 

Parce qu'on ne peut pas conduire avec des menottes...

11/03/2013

Au bistro de la Toile : « C’est toujours ça que les Anglais n’auront pas ! »

chimulus bistro copie.jpg

 

 

- Oh ! Victor, il y avait hier, des Bleus qui étaient particulièrement saignant ! Ces bleus-là, ce sont les rugbymen italiens. Putaing, quelle fougue, quelle niaque ! Ils ont bien failli les ratatiner les Rosbifs…

 

- Ouais… N’empêche que ce sont encore les Rosbifs qui ont gagné. Mais je suis bien d’accord avec toi, les Azzurri – nos frères latins – auraient bien mérité de gagner. Et je vais te dire Loulle, il y a un abcès qu’il va bien falloir crever. Ils ont perdu parce qu’ils sont latins, comme nous, comme les Argentins.

 

- Qu’est-ce que tu veux dire par là Victor ?

 

- Ce que tout le monde sait mais que personne n’ose dire : dans les matchs internationaux, les équipes non anglo-saxonnes sont systématiquement matraquées par l’arbitrage. L’Italie, comme la France, partent toujours avec un handicap de 3 ou 4 pénalités bien placées pour l’adversaire anglo-saxon, et plus si c’est contre l’Angleterre, systématiquement avantagée par l’arbitrage majoritairement anglo-saxon. Les Anglais, ce sont eux qui ont inventé ce jeu extraordinaire, sport d’intellos joué par des voyous. Les règles en sont touffues à l’extrême et laissent à l’arbitre la haute main sur le résultat final du match. Les pénalités dans les mêlées ouvertes – les zones de rock, ou ruck, un truc comme ça qu’ils disent – avec leur histoire de plaqueur-plaqué, c’est la loterie, c’est…l’arbitraire le plus total. L’arbitre peut siffler pour ou contre qui il veut. Et ainsi faire gagner l’équipe qu’il veut. Pareil lors des mêlées fermées : lorsque deux piliers s’écroulent, comment vraiment savoir celui qui a cédé le premier ? Là encore, c’est à la gueule du client, donc à la discrétion de l’arbitre. Et dans ces occurrences, ce sont toujours les Rosbifs qui sont favorisés.

 

- Eh ! L’arbitre, il siffle aussi des pénalités pour nous, ou pour les Italiens…

 

- C’est vrai. Heureusement. Mais il faut que la faute anglo-saxonne soit vraiment flagrante pour qu’il siffle en position de scorer pour nous. Le plus souvent, les pénalités accordées aux équipes latines le sont dans leur propre camp, donc pas en position de marquer des points. Tandis que les pénalités sifflées pour les Rosbifs et affiliés le sont le plus souvent en position idéale ! Avec les résultats que l’on connait…

 

 

- C’est vrai qu’hier contre l’Italie, en seconde mi-temps, plusieurs fois les Italiens ont balayés la mêlée anglaise. Et l’arbitre s’est contenté de faire refaire la mêlée au lieu de siffler une pénalité, la mêlée adverse étant manifestement disloquée…

 

- Ils ont été volés comme dans un bois hier les Italiens. Comme nous quinze jours avant. Car contre nous l’essai anglais n’était pas valable ! Il est vrai que l’arbitre en question, le calamiteux Craig Joubert (putaing, quand je pense que c’est peut-être un lointain cousin ! La honte…) n’en est pas à son coup d’essai : c’est lui qui nous a volé la dernière finale de la coupe du monde en Nouvelle-Zélande. Il fallait absolument que les All blacks gagnent…

 

- Eh ! Le rugby, que nous adorons, n’est pas encore un sport universel. Il se cantonne surtout aux nations sous influence britannique. Nous, les Argentins, et maintenant les Italiens, il nous arrive de les bousculer. Alors ils n’aiment pas ça. Ils nous tolèrent, mais seulement comme faire valoir… Et s’ils ont inventé le mot « fair-play », ce n’est pas pour s’y tenir eux-mêmes !

 

- Allez ! A la nôtre ! C’est toujours ça que les anglais n’auront pas !

 

 

Décadi 20 Ventôse 221

 

Merci à Chimulus

 

 

 

Ecoute ! Ecoute !

 

Ange et Marius sont deux véritables passionnés de rugby. Qui parlent rugby, pensent rugby, vibrent rugby...

Un jour, Ange dit à Marius : 
"Il faut se promettre que le premier de nous deux qui meurt revienne sur terre pour dire à l'autre si le rugby existe au ciel, c'est important."
Un jour, Marius rend l'âme.
Il tient la promesse.
"- Ange, j'ai une bonne et une mauvaise nouvelle.
- Dis-moi, il y a du rugby là-haut hein ? Rassure-moi.
- Oh oui Ange. La bonne nouvelle, c'est qu'il y a du rugby là-haut. La mauvaise nouvelle, c'est que tu joues samedi."