Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15/06/2010

Traders : La Saloperie élevée au niveau de l’Art


insolite-072.jpgQuand on est pourri, on l’est jusqu’à la moelle. Et la pourriture morale et mentale des petits cons diplômés – grâce aux sous de la collectivité française – des écoles de fabrication d’escrocs encore appelés « grandes écoles de commerce », et qui s’expatrient à la City, à Londres comme « traders » ou autres conneries de ce genre, atteint un niveau qui touche à l’art.

 

Ces crapules – suite au dégonflage de la baudruche financière anglo-saxonne puis mondiale – se retrouvent lourdés, comme les merdes qu’elles sont. Pauvres malheureux qui se sont gavés de sommes astronomiques  en spéculant…

 

Et que croyez-vous qu’ils font, ces raclures de bidets qui crachent sur la France « archaïque » ? Qu’ils vont s’inscrire au chomdu en Rosbifistan pour toucher environ 100 euros d’alloc chômage par semaine ? Non. Pas si cons les pourris : ils traversent la manche, retrouvent cette bonne vieille France « archaïque », travaillent une seule petite journée à MacDo par exemple et – les lois française étant généreuse – vont, en Ferrari,  s’inscrire au chomdu en France. Où ils ont droit à des indemnités proportionnelles à leur ancien salaire en Rosbifistan, qui était plus que gras. Ils touchent donc le plafond des assedic, soit 6400 euros par mois pendant deux ans… Sans avoir cotisé une seule thune !

 

Spécialiste du droit du travail, le député socialiste Alain Vidalies a donc questionné le ministère de l'économie dès février 2009; il vient tout juste de décrocher une réponse – encore partielle. Pour daigner communiquer leurs statistiques, les services de Christine Lagarde ont attendu que le parlementaire dégaine, le 25 mai, l'artillerie lourde, c'est-à-dire la procédure dite des «questions signalées», qui permet depuis 1994 aux députés d'exiger de n'importe quel ministre, dans un délai de 10 jours, des réponses circonstanciées à des interrogations d'ordre juridique ou financier. Alain Vidalies a précisément demandé à Christine Lagarde «de bien vouloir lui préciser, pour l'année 2009, le nombre de ces heureux bénéficiaires et le montant ainsi déboursé par l'Unedic». La réponse de Lagarde est un modèle de langue-de-bois jésuitique : «La situation décrite, qui reste très marginale, ne constitue pas un cas de fraude mais s'apparente davantage à une optimisation du système de protection sociale applicable aux travailleurs migrants». Les Bercy-boys-and-girls lâchent du bout des lèvres qu’ils seraient 33 ces heureux bénéficiaires de « l’archaïsme » français. Ce qui coûtera sur deux ans près de 5 millions aux caisses de chômage…

 

Eh ! Sarko, si tu faisais une Loi contre ces aberrations ? Pour une fois que ce serait utile. C’est vrai que - malgré tes postures moralisatrices – le modèle ultra-libéral de merde des Rosbifs et des Zétazuniens, c’est ce dont tu rêves pour nous…

 

(Sources : Lantifadas – Médiapart)