Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05/03/2013

Au bistro de la toile : salauds de buveurs de vin et de bière !

chimulus bistro copie.jpg

 

 

Au bistro de la toile : salauds de buveurs de vin et de bière !

 

 

- Oh ! Loulle, t’as vu, t’es encore dans le collimateur des terribles buveurs-d’eau. Hier, toute la journée, les canards laquais, les lucarnes à décerveler, les machines à bruits se sont déchainés contre ces salauds, ces dépravés, ces mauvais Français qui osent encore boire quelques canons de vin ou quelques demis de bière. Culpabiliser ! Ils veulent nous culpabiliser ! Tu vas voir que bientôt tu risques de voir les argousins de la Police de la Vertu et de la Tristesse  arriver pour fermer ton antre de l’amitié, de l’art du vivre ensemble et de la débauche.

 

- Ouais. J’ai vu. Bof, c’est pas la première fois. Et les arguments de ces talibans de la picole sont toujours les mêmes : à partir d’un verre – et depuis hier d’un demi-verre d’alcool par jour - vous mettez gravement votre vie en danger. Votre vie, mais aussi celle des autres et l’équilibre de la Sécu. Et remarque que l’on montre toujours un verre de vin ou de bière. Jamais un verre de whisky, de vodka ou autre tord boyaux qui sont les véritable responsables des abus. Bourrage de crane tellement outrancier qu’il en est stupide.

 

- Ouais… Ça fait peur Loulle. Tè ! Donne-moi un canon pour me remonter… Putaing ! 10% des cancers sont dus à l’alcool.

 

- Eh ! T’affole pas Victor. Ça veut dire que 90% des cancers chez l’homme ne sont pas dus à la picole ! Voilà qui devrait te rassurer !

 

- T’as raison Loulle. A la nôtre ! D’autant plus que les Français boivent 3 ou 4 fois moins qu’hier et le nombre de cancers est 3 ou 4 fois plus important ! Ce qui veut dire qu’on nous prend pour des cons et qu’on nous empoisonne, que la toxicité des médicaments, les infections nosocomiales, l'insuffisance des connaissances et les erreurs médicales sont plus dangereuses que le vin ! Oui mais, les accidents de la route…

 

- Eh ! Victor, Desproges disait que si 10% des accidents de la route sont le fait de pochtrons, 90% de ces accidents sont commis par des buveurs d’eau ! Dangereux ces gens ! Faudrait que les bourres verbalisent aussi ceux qui, en soufflant dans le ballon, accusent leur addiction à la flotte !

 

- Pas con ça Loulle ! Cette campagne de propagande nous prépare sûrement encore une loi « peine-à-jouir », mais dans laquelle ils devraient inclure un article stipulant que la consommation d'alcool est interdite dans les établissements publics de toute nature : présidence de la république, assemblée nationale, sénat, ministères, préfectures et sous-préfectures, conseils régionaux et départementaux, mairies, structures intercommunales, gendarmeries et commissariats de police, bureaux des douanes, et plus généralement tous autres locaux recevant du public ! Sans oublier les entreprises, les maisons de retraite et tous lieux où l’on fête un départ, un anniversaire, etc. Et bientôt la Police de la Vertu et de la Tristesse, à travers les « réseaux sociaux » et, éventuellement des visites inopinées sur place, pourra, que dis-je, devra perquisitionner chez les particuliers, dans les maisons et appartements pour faire « respecter la loi » ! Ainsi, les consommateurs seront surprotégés et donc…déresponsabilisés !

 

- Le plaisir, le bonheur, la joie, voilà l’ennemi Victor. Soyez tristes, soyez rabat-joie, soyez constipés des boyaux de la tête, soyez coincés des zygomatiques et vous vivrez vieux…

 

- C’est vrai que vivre est une activité dangereuse, mortelle même et qui se finit toujours prématurément ! Et je vais te dire autre chose Loulle : cette campagne est probablement orchestrée par les labos pharmaceutiques. On a déjà vu apparaitre le Baclofène un médicament pour soigner les alcoolo-dépendants. Le « marché » de l’alcoolisme (1,5 million de dépendants et 3,5 millions de personnes en consommation excessive) est gigantesque et attise l’appétit des laboratoires pharmaceutiques. Au point que certains essaient de faire croire à des découvertes qui n’en sont pas ! lien 

 

 - Allez ! A la nôtre les futurs morts ! Tournée générale ! Tous ensemble faisons un doigt d’honneur à tous ces cons de peine-à-jouir et chantons : « C’est la cuiiiiiite finaaaaale. Saoulons-nous car demaiiiiin. Les eauuuuux minéraaaaales remplaceront le viiiiiin ! C’est la cuiiiite finaaaaaale….. »

 

 

Quintidi 15 Ventôse 221

 

Merci à Chimulus

 

 

 

Ecoute ! Ecoute !

 

 

Le petit Sylvain vient de se faire prendre par son papa en train de boire de l'alcool en cachette.
Le papa décide de lui faire une leçon de morale et entraîne Sylvain dans le jardin.
Il emmène un verre de cognac et un verre d'eau.
Il prend un ver de terre et le laisse tomber dans l'alcool.
Puis il prend un autre ver et le laisse tomber dans l'eau.
Le lombric dans l'eau reste vivant alors que celui du cognac se tord sur lui-même quelques instants et meurt.
A la fin de l'expérience, le papa demande :
- Alors Sylvain, quelle leçon tires-tu de ce que je viens de te montrer?
Et Sylvain lui répond fort justement :
- Heu, ça montre que quand on boit de l'alcool, on ne risque pas d'avoir des vers...

 

 

02/10/2011

Ouiquinde érotico-gastronomique à Munich

fetes biere trois femmes.jpg

 

 

Ursula

 

Ursula la Germaine avait grand appétit

De mâles vigoureux, qu’ils soient grands ou petits.

Jeannot, Bruno, Gaby goûtèrent à ses charmes

Et, tout gaillards qu’ils fussent, durent rendre les armes.

 

Aux fêtes de la bière, à Munich, en automne,

Les mœurs sont débridés et les femmes teutonnes

Epinglent les amants qui goûtent leurs peaux lisses

Dans une orgie de bruit, de bière et de saucisses.

 

Ursula convoqua deux autres walkyries

Et nos Pieds Nickelés, défendant la patrie,

Montèrent hardiment les fougueuses cavales,

 

Dépensant sans compter leur vaillance de mâles.

Au matin, portant haut leur vanité de coq,

Ils rentrèrent en France… avec des gonocoques !

 

 

Le bœuf au paprika

 

— Eh bien, vois-tu Victor, si tes Pieds Nickelés

Etaient sortis couverts pour mieux batifoler

Au lieu de pérorer comme des coqs minus

Ils auraient évité ces cadeaux de Vénus !

Mais qu’avaient-ils mangé pour être performants

Car les excès de bière n’aident pas les amants !

— A Munich il n’y a pas que choucroute et saucisses,

On trouve des plats hongrois qui sont de vrais délices.

Savoureux entre tous, le bœuf au paprika,

Particulièrement tonique bien que très délicat.

Coupe en portions du bœuf choisi dans la culotte,

Fais-le dorer à l’huile d’olive dans la cocotte,

À feu vif mais en tournant bien tous les morceaux

Pour qu’ils prennent couleurs recto comme verso.

Tu mets trois gousses d’ail, du coriandre en grains,

Deux feuilles de laurier, sel, poivre du moulin,

Trois grandes cuillerées à soupe de paprika.

Arrose bien tout ça d’un verre de muscat,

Rajoute de l’eau chaude, couvre et cuis vingt minutes.

Respire ces parfums s’échappant en volutes,

C’est déjà un plaisir sensuel pour le nez,

Ne sois pas impatient, ce n’est pas terminé.

Prépare six poivrons, trois rouges et trois verts,

Coupe-les en lamelles, mets-les dans ta braisière,

Rajoute trois oignons correctement hachés,

Cuis encor dix minutes, c’est le temps d’éplucher

Quelques pommes de terre, puis coupe-les en dés

Et mets-les dans ton plat, attention, sans tourner.

Tu rajoutes un peu d’eau, puis six belles tomates

Coupées en huit morceaux, saupoudrées d’aromates.

Tu vérifies que soit bien fermé ton faitout

Et finis la cuisson un quart d’heure à feu doux.

Ce plat revigorant, puissant quoique subtil

À de quoi relancer les ardeurs érectiles

D’un régiment entier de cosaques du Don,

De tes Pieds Nickelés, à plus forte raison !

À nous, belles conquêtes ! Le vin vous embellit.

Continuons la fête, ouvrez-nous votre lit.

Chantons, rions, mangeons, et trinquons nuit et jour

À la beauté des femmes, au vin et à l’amour !

 

 

Ingrédients et proportions pour six personnes:

- 1 kilo de bœuf dans la culotte, - 3 gousses d'ail, - 12 grains de coriandre, - 2 feuilles de laurier, - 3 cuillères à soupe bombées de paprika, - 3 poivrons rouges, - 3 poivrons verts, - 3 oignons hachés, - 6 pommes de terre, - 6 grosses tomates, - 1 verre de muscat (de Beaumes-de-Venise si possible), - sel, - poivre du moulin.

 

Primidi 11 Vendémiaire 220

 

Photo X - Droits réservés