Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10/03/2014

Au bistro de la toile : semaine « cruciale » !

chimulus bistro copie.jpg

 

 

 

- Alors Victor, on attaque parait-il une semaine « cruciale ». Pour la sarkozie, véritable perversion de nos institutions, pour la Crimée, haut lieu de la gesticulation internationale, pour les bonnets rouges bretons, caricatures d'une « révolution » de pissotière...

 

- Tu l'as dit Loulle. La sarkozie s'agite comme un bourricot auquel on a mis un piment dans le cul ! Espionné par son Raspoutine de consommation courante le phare de la galaxie ! Ecouté légalement par la Justice avec son bavard préféré, alors qu'eux-mêmes communiquent entre eux avec des portables ouverts sous des faux noms, comme font tous les voyous, maquereaux et autres trafiquants. Mouillé jusqu'au cou dans d'innombrables histoires vaseuses de financements de campagne et autres joyeusetés...

 

- Avec les casseroles qu'il se trimbale, leur « duche » devraient pouvoir se recycler en ouvrant une quincaillerie !

 

- Pour la Crimée Loulle, on a affaire a un match entre des joueurs de belote et un joueur d'échec. La Crimée est et restera sous domination russe et c'est normal. Pour des questions historiques et affectives : les Russes ont laissé un million de mort – 1 million, Loulle ! - pour garder Sébastopol lors de la dernière guerre mondiale. Ce n'est pas pour refiler le bébé à l'Ukraine « libérée » par des nostalgiques du nazisme, et sous forte influence allemande. Khrouchtchev avait attribué l'administration de la Crimée à l'Ukraine à une époque où les frontières entre républiques soviétiques n'étaient rien de plus que les limites administratives de nos départements. La population de Crimée est majoritairement russe et le référendum prochain entérinera un état de fait. Pas question pour les Ruskoffs de se voir couper l'accès à la Mer Noire donc à la Méditerranée et aux mers du monde. Encore moins question de voir l'Otan, coalition nuisible au service des seuls Zuessa, mettre leur groin en Crimée.

 

- Ouais mais les Zétazuniens comme les Zéropéens proclament qu'ils ne reconnaîtront pas le résultat de ce référendum.

 

- Bof. Gesticulations, paroles, paroles. Ils ne feront rien. Leurs menaces économiques, Poutine s'en tamponne joyeusement le fignedé : presque la moitié de l'énergie (gaz et pétrole) dont a besoin l'Europe vient de Russie ! Alors qui serait le plus puni ? De plus, les Allemands ont trop d'intérêts dans leur commerce avec les Ruskoffs : ils leur vendent leurs grosses bagnoles, leurs machines outils. Quant à nous, on leur fourgue des armes (deux frégates énormes en construction à Saint-Nazaire) et l'essentiel de nos produits de luxe. Alors les velléités guerrières des Ukrainiens, tè ! Fume... Et n'oublions pas que toute cette histoire est pilotée à la sournoise par les officines troubles étazuniennes qui voudraient bien mettre la main sur les gisements de gaz de l'est de l'Ukraine et sur le réseau de distribution mis en place par les Russes.

 

- Mouais... Le joueur d'échec ne lâchera pas sa tour ni ses cavaliers. Heureusement, pour se divertir, on a nos bonnets rouges bretons.

 

- Ceux-là, ils sont lamentables de konnerie. Tu les as vu avec leur drapeau à la kon, étaler leurs revendications : - suppression définitive de l'écotaxe poids lourds, - fin du dumping social (?!), - fin de l'avalanche de normes et de contraintes administratives, - relocalisation des décisions en Bretagne, mais aussi : - une Bretagne à 5 départements avec relocalisation des décisions politiques, - le développement des infrastructures et des modes alternatifs de transport, - le développement des énergies renouvelables, - une relocalisation de la finance, - l'officialisation de la langue et de la culture bretonnes, - le renforcement de l'expérimentation (c'est quoi ça?), le dialogue et la transparence (en cassant tout?), que la Bretagne se dote de ses propres médias audiovisuels et numériques.

 

- Il y a des revendications qui se sont pas idiotes...

 

- Les bonnets rouges – ramassis de râleurs téléguidés par la FNSEA et un aréopage de patrons réacs - devraient compter ce que la Bretagne apporte au reste de la France et ce que la France dépense pour la Bretagne. Le rapport est de 1 à 3. Ils reçoivent 3 fois plus qu'ils n'apportent. S'ils veulent rester entre eux, qu'ils se gardent leurs plages pourries par les algues et qu'ils bouffent leurs poulets et leurs cochons immangeables...

 

- Qu'est-ce qu'on leur dit alors aux bonnets rouges ?

 

Aux bonnets rouge : Merde ! Aux Bretons : Kenavo ! Trinquons ensemble et à la nôtre !

 

 

Nonidi 19 ventôse 222

Merci à Chimulus

 

 

06/01/2014

Au bistro de la toile : Bretagne, Chumi, Dassault et tutti quanti…

chimulus bistro copie.jpg

 

 

- Oh fatche, Victor, t’as mis le bonnet rouge ! Tu fais la manif contre quoi ?

 

- Pas de manif, Loulle le froid ! Avec ce mistral, j’ai peur de choper la cagagne des boyaux de la tête. Alors je mets le bonnet Commandant Cousteau ! Or il se trouve qu’il est rouge.

 

- Comme celui des Bretons qui ont manifesté encore ce ouiquinde sur les ponts.

 

- Ils manifestaient comme d’hab contre les impôts. Veulent pas casquer, les crêpophages ! Pourtant, ils ne crachent pas sur les avertissements – rouges – des services météo…payés par les impôts. Ils voient arriver avec soulagement les camions – rouges – des pompiers qui viennent les sortir de la merde…payés par les impôts. Il auraient dû vider les rues avec leurs bonnets rouges !

 

- Tu veux dire par là qu’ils veulent la crêpe au beurre, l’argent de la crêperie et le cul de la crépière !

 

- En quelque sorte, oui…

 

- C’est pas comme ce pauvre Chumi. Son anorak rouge ne lui a pas porté bonheur à lui !

 

- Encore quelque chose qui ressemble à un enfumage des lucarnes à décerveler et des canards laquais. Attends, le mec, il ski avec un casque. Il a les moyens – 700 millions d’euros de patrimoine – de se payer ce qui se fait de mieux. Or il a explosé, le casque ! Bonjour la fiabilité du matos ! Pourtant, il parait qu’il n’allait pas vite le Chumi. Un témoin l’atteste ! Un témoin…allemand, comme par hasard. Il y a là-dessous des montagnes de pognon en jeu Loulle. Dommages et intérêts à la charge de la station ? Du fabriquant de casque ? Des services hospitaliers ? Il y a des bagarres de fric sordides qui doivent des dérouler dans la coulisse. Et puis on nous enfume avec ce banal fait-divers. Des mecs qui se cassent la gueule à ski et se font mal, il y en a tous les jours, et on n’en parle évidemment pas. Un mec qui tombe à la neige occulte opportunément les hausses de la nouvelle année et, par exemple, les embrouilles de Dassault.

 

- Ah ! Et c’est quoi les embrouilles de Dassault. C’est pas le service après-vente des Rafales qui doit le tracasser, il n’en a pas vendu un en dehors de l’armée françouaise…

 

- Le patron du principal groupe avionneur de France, propriétaire par ailleurs d’un groupe de presse avec entre autres Le Figaro, ancien maire de Corbeil-Essonnes, est visé par une plainte pour association de malfaiteurs ! Sur fond d’achat de vote dans cette commune. Il se serait embrigadé avec des cliques de voyous magrébins chargés, contre grasses rétributions sonnantes et trébuchantes, de rabattre les votes communautaires pour lui. Et ces accointances douteuses l’auraient mis à la merci de ces bandes qui en demanderaient toujours plus. Racket, tentatives d’assassinat, etc.

 

- Il est sénateur aussi l’ancien si j’ai bonne mémoire ?

 

- Exact. Elu en 2004, réélu en 2011.

 

- Ça donne une bonne image du personnel politique du pays ! Puteng, qui aura le courage de le donner ce coup d’escoube salutaire : un seul mandat, et une seule mandature !

 

- On peut toujours rêver… Tè ! Á la nôtre ! C’est moi qui paie, avec mes sous !

 

bonnets rouges,chumi,dassault

 

 

Septidi 17 frimaire 222

 

Merci à Chimulus et Deligne

 

12/11/2013

Beaux nez rouges de honte : les voleurs de symboles.

chimulus bonnets rouges.jpg

Qui sont les « bonnets rouges », du rouge de la honte ?

Des pauvres malheureux, tristes laissés pour compte ?

Venus à la manif en béhème, en cat’quatre,

Si leur bonnet est rouge, leur cervelle est brunâtre.

Boutiquiers, transporteurs, tricheurs de TVA,

Paysans pollueurs et patrons scélérats,

Fachos et cagoulards venus là pour casser,

Ventre-à-choux archaïques lourds à désencrasser,

Éleveurs de poulets et de porcs immangeables,

Et puis…des ouvriers ayant pété un câble.

Tous défilent,  jacassent, saccagent en gueulant,

Conspuent la République de leurs groins flatulents,

L’objet de leur révolte ? Ou plutôt le prétexte ?

Une taxe votée dans un autre contexte,

Par un autre pouvoir, à l’unanimité,

Taxe juste pourtant, mais qui a excité

Contre elle et regroupé sous un même drapeau

Tous ces gens égoïstes réfractaires à l’impôt.

D’une mesure juste, les sombres têtes-d’œuf

Sévissant à Bercy – costard et front de bœuf –

Ont pondu une horreur, bancale, inapplicable,

Déléguant au privé une charge régale.

La FNsea mobilise ses troupes

Le Medef fait pareil, heureux de l’entourloupe,

La CGPME, l’UDB, l’UPA,

Évidemment FO et même…le NPA,

Cohorte bigarrée, rassemblement baroque

D’intérêts opposés unis dans la provoc.

Pourquoi donc les patrons lourdent leurs ouvriers ?

Pourquoi les paysans crèvent sur leur lisier ?

Parce qu’ils ont commis des erreurs stratégiques

Par un productivisme obtus et boulimique,

Parce qu’ils n’élèvent que des bestiaux bas de gamme

Parce que le goût du fric leur tient lieu de sésame.

Écoutez-les beugler ces voleurs de symboles

Ils manipulent ceux qui en ont ras-le-bol,

Agitateurs, curés, droite et extrême-droite

Conduisent la Bretagne dans une voie étroite,

Dans une économie gavée aux subventions

Aux exonérations et aux dérogations.

Ami Breton revient à ce qui fait ton charme

Unité, loyauté, courage sous les armes 

Et le supplément d’âme qu’est cette différence

Qui fait de ton pays la fierté de la France.

 

 

Duodi 22 brumaire 222

 

Merci à Chimulus