Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28/07/2015

Au bistro de la toile : gros kons en 4x4, pipothérapie

chimulus bistro copie.jpg

 

 

- Oh ! Victor, t'en fait une gueule ! On t'a mangé ta soupe ? T'as croisé Sarkozy ? T'as les hémorroïdes ?

 

- J'ai la rabia Loulle. Même au village la konnerie triomphe. Je suis monté à vélo. Et ça monte ! Voilà qu’arrive derrière moi – à un endroit rétréci par les terre-pleins directionnels destinés à modérer la vitesse des bagnoles – un de ces énormes engins 4x4 fumant, puant et pétaradant. Le chauffeur klaxonne. « Cause à mon cul, ma tête est malade, gros kon. Tu attendras »  me dis-je in petto dans les boyaux de ma tête.

Pour doubler, le type franchit rageusement le terre-plein, s’engage en faisant hurler son bourrin et crisser ses pneus sur la voie de gauche, accélère à fond en zigzagant, plus maître de son tas de ferraille. Une bagnole descendant en face doit monter sur le trottoir pour ne pas se faire encadrer. Et le débile continue, s’engageant à fond, sans regarder, sur la place…

Attends ! C’était pas le petit 4x4 frimeur que la jolie maman - qui a monnayé son cul contre le compte en banque confortable de son cocu de mari - gare sur le trottoir pour aller chercher ses lardons à l’école. Non. Un engin type ricain débile, avec énorme pare buffle (on ne tient jamais assez compte du danger que représentent les buffles dans les rues de nos villes ou les petites routes de nos cambrousses) et écusson de supporter du PSG.

 

- Victor, les 4x4, en soi, sont des engins fort utiles en cambrousse, à la montagne, en pays de neige. Mais en ville, ils sont devenus de véritables D.D.K. (détecteur de kons).

 

- C'est vrai Loulle. Ceux qui en ont se ressemblent tous. Ce sont les mêmes qui jettent leurs mégots allumés par la portière l’été et foutent le feu, qui roulent comme des dingues, qui ne paient pas leurs impôts, qui vont brailler au foot, qui téléphonent en gueulant avec leur portable dans le train, qui se bourrent la gueule à la bière et cassent leurs canettes, qui dégueulassent les rues avec leurs emballages de maquedo, etc.

Ils font un transfert vers leur puissant engin en ferraille pour compenser le complexe de leur dérisoire petite bite souffreteuse… (je les soupçonne même de voter Sarko ou Le Pen !)

 

- Tu vois Victor, les 4x4, c’est comme les hémorroïdes : les trous du cul finissent toujours par en avoir…

Bon. Parlons d'autre chose. Sais-tu, Victor que nous sommes des bienfaiteurs de l'humanité ?

 

- Ah ! J'en suis fort aise, comme disait l'autre. Précise un peu Loulle.

 

- Tiens, lis cette excellente nouvelle :

« Réalisée par la très sérieuse Université de Caroline du Sud, une étude a prouvé que les femmes qui pratiquent, à raison d'une à deux fois par semaine, la fellation, réduiraient le risque d'attraper le cancer du sein de 40%. 

Cette étude a été réalisée auprès de 15.000 femmes supposées avoir pratiqué la fellation de manière régulière ces dix dernières années. Les chercheurs ont ainsi pu conclure qu'à raison d'une à deux fois par semaine, la fellation diminuait de manière considérable le risque d'attraper le cancer du sein.

La recherche a porté sur deux groupes, soit 6.246 femmes âgées de 25 à 45 ans qui ont pratiqué la fellation de manière régulière au long des 5 à 10 dernières années et 9.728 femmes qui ne la pratiquaient que peu ou pas du tout.

Dans le premier groupe de femmes, 1,9% des femmes ont été touchées par le cancer du sein, contre 10,4% dans le second groupe

 « Je suis assez étonné par les résultats de cette étude, mais également agréablement surpris que les chercheurs aient trouvé un moyen relativement simple de diminuer les risques de cancer du sein », avoue le Dr B. J. Sooner, de l'école de médecine John Hopkins.

« Ce n'est que par une pratique régulière de la fellation que l'on peut réduire de manière significative le risque de cancer » ajoute aussi le docteur Inserta Shafteer, qui a participé à l'étude. »

 

- Fatche ! Ça me réconcilie avec l'humanité. Tiens alors, cher docteur Loulle, toi qui es comme nous tous dans ce rade un pratiquant enthousiaste de la pipothérapie, sert donc une tournée générale !

 

- Avec joie docteur Victor !

 

Illustration : merci à Chimulus

 

 

**************************

 

Pour lire sur le sable :

Savourez un sulfureux Voyage

livre,chiloum

Livre classique ICI !

ou e-book  LA !

Mieux encore:

Feuilletez-le gratos ICI !

 

21/03/2011

Au bistro de la toile : A boire tavernier !

chimulus bistro copie.jpg

 

- Eh ! Loulle, t’as pas peur de voir arriver les keufs de la Police de la Vertu et de la Tristesse te faire fermer ton antre de la débauche ?

 

- ??!!??!!??!!

 

- Ben oui quoi. Fait pas cette gueule d’ahuri. Regarde le journal : (…) il n'y a pas de consommation d'alcool sans risque de cancer. Ainsi, le seul fait de boire un verre de vin par jour majore ce risque de 9 % à 168 % selon la localisation. (…) Environ 10,8 % des cancers chez l'homme et 4,5 % chez la femme sont dus à l'alcool. (…) L'augmentation du risque est significative à partir d'un verre par jour. (…) Un verre d'alcool correspond à 3 centilitres de whisky, à 10 centilitres de vin ou de champagne, 25 centilitres de bière… Putaing ! Ça me fait peur Loulle. Tè ! Donne-moi un canon pour me remonter…

 

- Tè, Victor. Remets-toi ! Mais si tu réfléchis un peu sur les chiffres du journal, ça veut dire que 90% des cancers chez l’homme et plus de 95% chez les femmes ne sont pas dus au cancer ! Voilà qui devrait te rassurer !

 

- T’as raison Loulle. A la nôtre ! D’autant plus que les Français boivent 3 ou 4 fois moins qu’hier et le nombre de cancers est 3 ou 4 fois plus important ! Ce qui veut dire qu’on nous prend pour des cons et qu’on nous empoisonne, que la toxicité des médicaments, les infections nosocomiales, l'insuffisance des connaissances et les erreurs médicales sont plus dangereuses que le vin ! Oui mais, les accidents de la route…

 

- Eh ! Victor, Desproges disait que si 10% des accidents de la route sont le fait de pochtrons, 90% de ces accidents sont commis par des buveurs d’eau ! Dangereux ces gens ! Faudrait que les bourres verbalisent aussi ceux qui, en soufflant dans le ballon, accusent leur addiction à la flotte !

 

- Pas con ça Loulle ! Cette campagne de propagande nous prépare sûrement encore une loi « peine-à-jouir », mais dans laquelle ils devraient inclure un article stipulant que la consommation d'alcool est interdite dans les établissements publics de toute nature : présidence de la république, assemblée nationale, sénat, ministères, préfectures et sous-préfectures, conseils régionaux et départementaux, mairies, structures intercommunales, gendarmeries et commissariats de police, bureaux des douanes, et plus généralement tous autres locaux recevant du public ! Sans oublier les entreprises, les maisons de retraite et tous lieux où l’on fête un départ, un anniversaire, etc. Et bientôt la Police de la Vertu et de la Tristesse, à travers les « réseaux sociaux » et, éventuellement des visites inopinées sur place, pourra, que dis-je, devra perquisitionner chez les particuliers, dans les maisons et appartements pour faire « respecter la loi » ! Ainsi, les consommateurs seront surprotégés et donc…déresponsabilisés !

 

- Le plaisir, le bonheur, la joie, voilà l’ennemi Victor. Soyez tristes, soyez rabat-joie, soyez constipés des boyaux de la tête, soyez coincés des zygomatiques et vous vivrez vieux…

 

- C’est vrai que vivre est une activité dangereuse, mortelle même et qui se finit toujours prématurément !

 

- Allez ! A la nôtre les futurs morts ! Tournée générale ! Tous ensemble faisons un doigt d’honneur à tous ces cons de peine-à-jouir et chantons : « C’est la cuiiiiiite finaaaaale. Saoulons-nous car demaiiiiin. Les eauuuuux minéraaaaales remplaceront le viiiiiin ! C’est la cuiiiite finaaaaaale….. »

 

********************

 



Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

 

VOTEZ

Primidi 1er germinal de l'an 219 de l'ère de la Liberté

 

Merci à Chimulus

19/02/2009

A boire ! Tavernier du diable! Et mort aux cons !

Buveurs.JPG

A boire, à boire, à boire !
A boire tavernier !
Met tes tonneaux en perce
Et verse volontiers
En nos verres et nos coupes
Le vin de l’amitié !
Que le bon vin de France abreuve nos gosiers !


Cré vingt diou de saloperie de merde ! Vous avez dû les voir, les entendre ou les lire ces connards d’anti alcolo à la mord-moi le zob baver contre notre bon jus de la treille !

Une espèce de quelconque secte de lutte contre le cancer nous crache encore des salves d’interdits contre quoi ? Contre le vin ! Paraît que ce nectar des dieux (grecs et romains !) « augmenterait les risques de cancer ». Attention, ils ne parlent pas des whiskies, vodkas, téquilas et autres tord-boyaux industriels. Non, c’est le vin leur cible! Leur ennemi à ces pisse-froid, ces peine-à-jouir, ces figures de carême, c’est le VIN ! « Le risque commence dès un verre par jour… » qu’ils dégoisent ces raclures de bidet ! Un verre par jour ! N’importe quoi…

Tè ! Qu’ils viennent voir mon vieux pote le Grand Gaby ! Il court allègrement sur ses 86 vendanges et porte droit comme un i ses six pieds d’altitude et son quintal de bonne viande consciencieusement entretenue à base de tripes à la provençale, de foies gras, de cassoulets, de poêlés de champignons, de têtes de veau, de salmis de bécasses et arrosée de plusieurs wagons foudre de bons vins de chez nous ! Un tarbouif opulent avec la texture de la morille et la couleur de l’aubergine !

Gaby au cours de sa longue existence de joyeux drille et de rude gaillard a bu pendant, au moins trente ans sa bonbonnette de dix litres de radieux petit vin aliment titrant 7 à 8° mais qui te gouleyait en chantant dans la tripe. Faut dire que Gaby le suait ce pinard car, avec son pote Auguste Vigne – ça s’invente pas ! - il gagnait sa vie à charger à la pelle des tombereaux de graviers dans le lit du Rhône. J’ai calculé qu’il avait lichetrogné sans encombre quelques 150.000 litres de bon vin de chez nous ! Quinze wagons de 10.000 litres ! Plus un demi wagon de pastis car il ne concevait la flotte que désinfectée au pastaga ! Et il torche toujours actuellement son litron de Côte-du-Rhône ! Quant au radada, jusqu’à 65 ans, il a cru que c’était un os qu’il avait entre les jambes ! Nourrie sous la cuve le Grand Gaby ! Et s’il meurt un jour, il veut qu’on le distille ! « On tirera bien trois litres de bonne gnole qu’il dit. Et mes arrières-petits-enfants me goûteront chaque année et diront « puteng ! Papé a bien vieilli ! » Voilà l’homme, entièrement nourrie sous la cuve, qui, selon les conneries des « professeurs », devrait être depuis longtemps six pieds sous terre !

Amis buveurs de vin, mes frères, levons l’étendard de la révolte contre tous les interdits et marchons au son du canon (de rouge évidemment) pour faire rendre gorge à tous ces débris d’humanités qui nous CASSENT LES COUILLES !

C'est la cuiiite finaaale. Saoûlons-nouuus car demain
Les eauuux minéraaales, ne vaudront pas le viiin!
C'est la cuiiite finaaale. Saoûlons-nouuus car demain
Les eauuux minéraaales, ne vaudront pas le viiin!
Tan Ta Tsan!

Debouut, ivrognes de la teeerre, debout tous les buveurs de vin
Le bon jus qui nous désaltèèère, est le seul breuvage divin.
Tan Ta Tsan!

C'est la cuiiite finaaale. Saoûlons-nouuus car demain
Les eauuux minéraaales, ne vaudront pas le viiin!
C'est la cuiiite finaaale. Saoûlons-nouuus car demain
Les eauuux minéraaales, ne vaudront pas le viiin!
Tan Ta Tsan!

Vous, buveurs d'eau, buveurs de bièèère, buveurs de coca de soda
Contre ces boissons délétères, nous sommes les rudes soldaats!
Tan Ta Tsan!

C'est la cuiiite finaaale. Saoûlons-nouuus car demain
Les eauuux minéraaales, ne vaudront pas le viiin!
C'est la cuiiite finaaale. Saoûlons-nouuus car demain
Les eauuux minéraaales, ne vaudront pas le viiin!


20/11/2008

Engraissez les multinationales en offrant un cancer à vos bébés dès la naissance !

bébé cancer.jpg


- Vé ! Qu’il est beau ce petit ! Fais risette à tonton ! Et ce beau cul qu’il a ! Qu’est-ce que tu lui passes Kevina ?

- Bè ! J’y met tous les produits qu’ils m’ont donnés à la maternité. Et gratos en plus ! Une pleine mallette ! Des crèmes lavantes, des lingettes, du lait pour le corps ! Et même des échantillons de lait !

- Oh ! Kevina. T’as déjà vu qu’on te fasse des cadeaux toi, dans un hosto ? Ces produits, ces « kits » naissance comme ils disent, c’est pour faire le nid de multinationales qui fichent dès le berceau leurs futurs consommateurs en encourageant les mamans à remplir des fiches pour recevoir de nouveaux échantillons. Dès qu’il sort du ventre chaud, douillet et rassurant de sa mère, ce pauvre minot tombe dans les griffes des marchands de merde. Et avec la complicité des hostos et des cliniques en plus… Heureusement, certains établissements, de plus en plus, refusent ces distributions depuis que Comité pour le développement durable en santé (C2DS) à tiré la sonnette d’alarme sur ces saloperies.

Ce comité, créé par des scientifiques, des toxicologues, des cancérologues, est parti en croisade contre lesdites trousses suspectées de contenir un véritable «cocktail toxique», en affirmant que «l’industrie des cosmétiques bébé s’assure la caution des maternités». Industrie qui rétorque que les ingrédients utilisés sont autorisés et strictement contrôlés. Tu parles : Contrôlé par…les fabricants ! En cause, des parabens, des conservateurs soupçonnés depuis 2004 d’interférer avec le système hormonal ; de l’EDTA - acide éthylène diamine tétraacétique -, un stabilisateur de produits, suspecté d’être mauvais pour le système reproducteur. Et aussi du bisphénol A, qui entre dans la composition des polycarbonates utilisés notamment dans les biberons. Considéré comme un perturbateur endocrinien, il est classé «substance toxique» au Canada. Et on en passe… Or, contrairement aux médicaments, les cosmétiques n'ont pas à prouver leur innocuité, ce qui laisse le champ libre aux industriels.

- Eh ! Tonton, tu crois pas que t’envoie le bouchon un peu loin ?

- Pas du tout. Tiens, voilà ce que dit Olivier Toma directeur de la clinique à Béziers, président fondateur du Comité pour le développement durable en santé (C2DS) : «Avec l’aide d’un toxicologue, nous nous sommes penchés sur les étiquettes des différents produits contenus dans les kits bébé offerts aux mamans dans les maternités : parabens, éthers de glycol, bisphénol A. En clair, on nettoie les fesses de nos enfants avec des perturbateurs endocriniens. En tant que professionnel de santé, quand je distribue les kits à mes patientes, j’ai la sensation de les berner. En tant que directeur de clinique, je veux éviter d’exposer mon personnel à ces substances. Pour ces raisons, je ne veux plus cautionner la distribution des kits bébé.

En France, les cosmétiques ne sont pas soumis à une autorisation de mise sur le marché (AMM), contrairement aux médicaments. Nous n’avons donc pas la preuve de la non nocivité de ces produits. Pire : plusieurs études faites sur les rats prouvent la dangerosité de ces substances, interdites dans certains pays. Je regrette aussi que l’on n’étudie pas le danger qu’il y a à être exposé à ces nombreuses substances chimiques dans la durée. Nous demandons donc l’application stricte du principe de précaution pour les bébés et les femmes enceintes.

Finissons-en avec les débats d’experts stériles, comme pour l’amiante ou le tabac où l’on attendait d’avoir des morts pour agir. Concrètement, les parents doivent savoir qu’il n’est pas nécessaire d’utiliser une multitude de lingettes et de crèmes pour la toilette des bébés. Pour ceux qui veulent vraiment en acheter, il faut détailler les étiquettes. Ou revenir à des choses simples, comme le gant, le savon et l’eau.»

Donc si tu crois que j’exagères, tu le vois toi-même ! Mais t’as sûrement noté - si tu lis un peu autre chose que Voici, Gala ou autres merdes du même genre – que les cas de cancers d’enfants et même de bébés ont très sérieusement augmenté ces 30 dernières années. Si tu n’y vois pas d’inconvénients, tu prépares un bel avenir à ton miston ! Puteng, merde, c’est pas compliqué de revenir au gant de toilette et au savon de Marseille pour laver le délicat petit cucul de ton bébé ! Pareil pour les couches. En Angleterre, une société un peu futées, un peu écolo, a mis sur le marché des couches à l’ancienne, en coton. Selon le système des linges d’hôtel : tu donnes les couches sales, tu prends des couches propres !

- C’est pas con, ça, tonton !



30/08/2008

Pour vous pourrir la santé, mangez des fruits et légumes à la sauce "Commission européenne" !


« Pour votre santé, mangez cinq fruits et légumes par jour » qu’ils nous serinent à longueur de bourrage crâne. A mon avis, c’est une manière originale pour tenter de résoudre les problèmes de surpopulation : en effet, en suivant ces judicieux conseils, vous avez toutes les chances de vous fabriquer une chou-fleur bien gaillard qui va vous envoyer ad patres en quelques mois. Le crabe nourri aux pesticides, c’est du redoutable !

Et à qui qu’on va dire merci ? A qui ? Ben à nos bons commissaires européens, oui, ces sinistres technocrates ultra-libéraux qui régissent la vie de 400 millions d’Européens.

4ed85ff4ee91f04116c5fd69b8ea77a4.jpgComment ? A travers un règlement européen qui fixe à partir du 1er septembre de nouveaux plafonds autorisés pour la présence de résidus de pesticides dans les aliments.

Ces nouveaux seuils, qui harmonisent les normes européennes en la matière, doivent remplacer les limites fixées actuellement au niveau national. Mais ce règlement a en réalité pour effet d'entraîner une augmentation "spectaculaire" des limites existantes, selon les ONG.

Selon une analyse conjointe de Greenpeace et de l'ONG environnementale autrichienne Global 2000, publiée jeudi, "plusieurs centaines de limites maximales en résidus (LMR) deviennent désormais dangereuses pour les consommateurs", et ce "au regard même des normes d'analyse et des méthodes d'analyses fixées par l'UE".

Au total, 349 pesticides différents sont présents dans les produits alimentaires vendus dans l'UE, indiquent les ONG.

Et comment ils ont faits, nos joyeux commissaires fossoyeurs ? Ben, pour chaque pesticide, la Commission a identifié le pays ayant la plus mauvaise limite de sécurité et a adopté ce niveau pour les normes européennes, explique Hans Muilerman, porte-parole de l'ONG néerlandaise Natuur en Milieu.

« Les consommateurs européens vont donc être moins bien protégés en étant exposés à plus de 200 pesticides différents à des niveaux importants », ajoute-t-il. Pas de réponse de la Commission européenne, « ils sont en vacances » !

Selon le rapport de Greenpeace et Global 2000, la consommation de pommes, poires, raisins, tomates et poivrons pourrait en particulier désormais poser des risques pour la santé des enfants.

« Pour un enfant pesant 16,5 kilos, la dose de pesticide dangereuse pour la santé est dépassée après la consommation de 20 grammes de raisin (soit 5 à 7 grains), 40 grammes de pomme ou 50 grammes de prunes, affirme le biochimiste Helmut Burtscher, cité par Global 2000.

Dans certains pays étudiés, comme l'Allemagne ou l'Autriche, le changement serait très préoccupant, selon ces associations.

En Autriche par exemple, 65% des pesticides utilisés verront leur taux maximal augmenter, pour certains jusqu'à 1.000 fois, alors que seuls 4% verront leur taux baisser, affirme Global 2000.

Pour les associations, la Commission européenne « n'a pas rempli son obligation de fixer des limites légales les plus basses possibles, comme le prévoyait un précédent règlement de 2005, dénonce Elliott Cannell, coordinateur du réseau environnemental PAN Europe (Pesticide Action Network).

La Commission « n'a pas non plus évalué les effets cumulatifs des pesticides sur la santé humaine », selon François Veillerette, président du Mouvement pour le droit et le respect des générations futures (MDRGF), association française membre de PAN Europe.

Comment les peuples européens peuvent-ils sans sortir les fusils supporter les diktats souvent débiles, parfois dangereux de ces nuisibles à la solde des multinationales qui empoisonnent le monde ?

La connerie humaine est vraiment la seule approche qu’on puisse avoir de l’infini…