Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25/03/2015

Airbus : une catastrophe peut en cacher une autre...

airbus germanwings.jpg

 

 

« Une chute vertigineuse de 8000 mètres en 8 minutes » qu'ils disent les Zexperts. Ben, ça fait 1000 mètres par minute (soit un peu plus de 16 mètres par seconde). Mais l'Airbus vole à environ 800 km à l'heure, soit un peu plus de 13 km par minute (13.000 mètres par minute). Donc pendant ces 8 minutes, il a parcouru 104 km. C'est une pente qui n'a rien de très anormal et correspond à une volonté de perdre assez rapidement de la hauteur pour retrouver une altitude annihilant une éventuelle dépressurisation.

 

Deux remarques :

1 – les spécialistes parlent effectivement de dépressurisation. C'est possible. Un avion, à 10.000 mètres, est gonflé comme une baudruche à la pression qui règne à 2000/2500 mètres.

2 – s'il avait ce problème (n'oublions pas qu'il était alors à près de 100 km au Sud du lieu d'impact), il pouvait virer sur bâbord voire faire demi tour et regagner des lieux moins dangereux comme la vallée du Rhône ou le littoral et ses nombreux aérodromes. Or il a rigoureusement gardé son cap vers le nord, vers les montagnes. Ce qui est la pire des décisions, qu'un pilote en état de décider ne prendra jamais.

 

Que déduire sinon que l'avion n'était plus piloté. Pourquoi ? Parce que les deux pilotes étaient hors d'état de le faire. Ce qui est corroboré par le fait que pendant ces huit longues minutes, aucune communication radio n'a eu lieu. Perte de connaissance simultanée due au manque d'oxygène ? Sans qu'aucun des deux n'aie eu le temps de prendre le masque à oxygène qui tombe automatiquement devant le nez ? Possible. Ou autre chose... Un esprit mal tourné pourrait penser, par exemple, à une balle chacun dans la nuque... Mais ça, c'est pour les esprits mal tournés.

 

 

Tricastin dessin Nono.jpg

 

Bon. Ces mêmes esprits mal tournés ne peuvent pas ne pas songer à ce qui se passerait si un Airbus ou un Boeing, par accident comme celui des Alpes ou...par un « accident » provoqué heurtait à pleine vitesse non pas une paroi sauvage des Alpes mais l'enceinte de confinement d'un des réacteurs nucléaire de Cruas ou de Tricastin ? Vous croyez que le mur de béton d'un mètre d'épaisseur et la pelure d'acier intérieure résisteraient, déjà fragilisés par le temps (30 ans au moins) ? Vraiment ? Et vous croyez que les délicates installations qui gèrent les barres de combustible nucléaire et les systèmes de refroidissement n'en seraient pas altérés ? Moi, non...

 

Alors la catastrophe prendrait une autre dimension. Surchauffe du réacteur, fonte du corium (voir Tchernobyl et Fukushima pour les détails in vivo.)

 

Si Tricastin provoquait la pollution radioactive de Tchernobyl… une grande partie de la vallée du Rhône devrait être évacuée. Avignon, Lyon, Valence, Saint-Étienne, Chalon-sur-Saône seraient des villes contaminées. Annecy et Chambéry seraient sans doute à évacuer. Mais d’autres pays que la France seraient aussi touchés, en particulier la Suisse : Genève serait à évacuer. La pollution s’étendrait jusqu’à l’Italie et l’Autriche. Paradoxalement, ces trois derniers pays subiraient les effets d’une catastrophe nucléaire alors qu’ils ont décidé de sortir du nucléaire. En effet, la France impose le risque nucléaire à ses propres habitants, mais aussi à l'ensemble des Européens.

 

Si Tricastin provoquait la pollution radioactive de Fukushima… Avignon, Lyon et Castres seraient des villes contaminées. Selon la direction du vent, il est probable qu’Aix, Marseille et Toulon soient également touchées. En effet, la carte des retombées de Fukushima se limite à la superficie de l’île, mais elles ont été considérables aussi à l’est, côté pacifique.

 

Je parle de Tricastin parce que c'est mon dangereux voisin, mais ces scénarios sont transposables à tous les sites nucléaires.

 

Respectons la douleur des familles et des proches des victimes de cette terrible tragédie de l'Airbus des Alpes. Mais réfléchissons aux risques énormes que font courir aux populations manipulées la présence de ces centrales nucléaires, notamment avec le trafic aérien qui les survole.

 


Illustrations X - Droits réservés

 

05/02/2009

Le réchauffement ? Ben ça alors M’ame Chazotte ! Ben moi j'me gèle...

vamps.jpg



- Ben alors M’ame Michu, vz’achetez des tomates en cette saison ? Des haricots verts d’Afrique ? Pourquoi pas des fraises du Chili quand vous y êtes ! C’est quoi ça ? Du civisme ? Vz’avez pas honte non ! Vz’avez pas vu l’émission de Delarue hier soir ? C’est la catastrophe que vous voulez ou quoi ?

- Ben quoi M’ame Chazotte. Si, je l’ai vu l’émission sur le réchauffement. Mais y a mon petit fils qui vient manger, et il a bon appétit. Alors j’achète ce qu’il aime.

- Ben faut pas ! Faut bouffer des navets, des choux, des poireaux. Ce qui pousse ici qu’ils ont tous dit à la télé.

- Oh ben si vous le dites alors. Je vais reposer mes tomates…

- Ah ! Fallait les voir dans ce film à la con qu’ils nous ont présenté hier soir sur ce que sera la terre en 2075. Des déserts et des inondations. Et si vous êtes entre les deux, c’est là que les 10 milliards de larves humaines voudront toutes venir vivre. Ça va être gai pour nos petits ! Nous, eh ! M’ame Michu, y a un moment qu’on fumera les pissenlits par la racine…

- Moi, M’ame Chazotte, je les ai trouvés bien émouvants ces gens du film. Bien gentils, propres sur eux, polis comme tout et avec plein de bonne volonté.

- Tu parles ! Un ramassis de débiles dans des situations dégoulinantes de bien-pensance. Et puis le débat après ! Avec le Delarue qu’avait dû appuyer sur les rails, le Borloo content de lui qui nous a dit qu’il triait ses poubelles. Ils ont noyé le poisson avec des conneries mais sans parler des vrais problèmes. Le Borloo, il a dit qu’il fallait manger des produits de proximité mais ce con n’a pas réussi à faire passer la seule mesure capable de freiner le transport aberrant des marchandises : la taxe au kilomètre transporté ! C’est pour ça qu’on vous propose les haricots verts - cultivés par des esclaves – que vous achetez. Et puis ils se sont bien gardé de mettre sur le tapis la véritable cause de toute cette merde…

- Et c’est quoi la véritable cause M’ame Chazotte ?

- C’est le lapinisme M’ame Michu ! C’est le lapinisme ! Savez-vous que pour chaque battement de votre palpitant, trois bébés naissent quelque part dans le monde ! Essayez d’imaginer ce fleuve, cette marée de nouveaux venus braillards sur cette pauvre boule puante qu’on appelle Terre !

- Ouais. M’ame Chazotte, mais pendant ce temps, il y a beaucoup de vieux qui meurent. Ça équilibre, non ?

- D’accord, y en a un paquet qui passent l’arme à gauche et vont servir de patapon aux asticots. Allez les vers ! C’est vrai. Mais il n’en meurt qu’un lorsqu’il en naît trois ! On est loin du compte… Trois marmots par seconde qui réclament tout de suite à bouffer. Soit 180 par minute, 260.000 par jour, 95 millions par an, autant que la France et l’Espagne réunies. Et comme il ne meurt « que » 35 millions d’homo sapiens (homme sage ! ! ? ?) par an, ça nous laisse un confortable « bénef » d’environ 60 millions supplémentaires chaque année — l’équivalent d’une France ! — de bouches à nourrir…

- Ben ça alors, M’ame Chazotte. J’savais pas tout ça…

- Ah ! vous l’apprendrez pas chez Pernaut… Et comme ces bouches viennent principalement dans des pays où on crève déjà de faim, vous voyez le tableau. Et si ces pays sortent de la misère, comme la Chine actuellement et l’Inde, et veulent accéder au « progrès » que représente la manière de vivre occidentale, ça va en faire des bagnoles qui cracheront leurs gaz pourris, des forêts qu’il faudra couper pour leur fournir des salons de jardin en teck et des tonnes de pubs débiles, des poissons qu’il faudra pêcher pour leur procurer du patapon pour leurs chien-chiens… Vive la croissance ! « Croissez et multipliez-vous » qu’il a dit l’autre. Ouais. Jusque dans le mur. Et le mur, ce sera un coquetèle agréable de guerres pour l’eau, de catastrophes naturelles, de bonnes et belles épidémies… Tout ça orchestré par de gras et gros dictateurs qui pueront autant du cerveau que des pieds !

- Ben ça alors ! Ben ça alors !

- Ben alors le Delarue et le Borloo, z’aurez mieux fait de dire à leurs congénères – nous ! Ce mammifère omnivore qui ne se différencie des autres animaux que par sa faculté de boire sans soif et d’être en chaleur tout au long de l’année — de se capoter le créateur ou de pratiquer l’autocoïtpalmaire !

- Ben ça alors…