Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25/03/2015

Airbus : une catastrophe peut en cacher une autre...

airbus germanwings.jpg

 

 

« Une chute vertigineuse de 8000 mètres en 8 minutes » qu'ils disent les Zexperts. Ben, ça fait 1000 mètres par minute (soit un peu plus de 16 mètres par seconde). Mais l'Airbus vole à environ 800 km à l'heure, soit un peu plus de 13 km par minute (13.000 mètres par minute). Donc pendant ces 8 minutes, il a parcouru 104 km. C'est une pente qui n'a rien de très anormal et correspond à une volonté de perdre assez rapidement de la hauteur pour retrouver une altitude annihilant une éventuelle dépressurisation.

 

Deux remarques :

1 – les spécialistes parlent effectivement de dépressurisation. C'est possible. Un avion, à 10.000 mètres, est gonflé comme une baudruche à la pression qui règne à 2000/2500 mètres.

2 – s'il avait ce problème (n'oublions pas qu'il était alors à près de 100 km au Sud du lieu d'impact), il pouvait virer sur bâbord voire faire demi tour et regagner des lieux moins dangereux comme la vallée du Rhône ou le littoral et ses nombreux aérodromes. Or il a rigoureusement gardé son cap vers le nord, vers les montagnes. Ce qui est la pire des décisions, qu'un pilote en état de décider ne prendra jamais.

 

Que déduire sinon que l'avion n'était plus piloté. Pourquoi ? Parce que les deux pilotes étaient hors d'état de le faire. Ce qui est corroboré par le fait que pendant ces huit longues minutes, aucune communication radio n'a eu lieu. Perte de connaissance simultanée due au manque d'oxygène ? Sans qu'aucun des deux n'aie eu le temps de prendre le masque à oxygène qui tombe automatiquement devant le nez ? Possible. Ou autre chose... Un esprit mal tourné pourrait penser, par exemple, à une balle chacun dans la nuque... Mais ça, c'est pour les esprits mal tournés.

 

 

Tricastin dessin Nono.jpg

 

Bon. Ces mêmes esprits mal tournés ne peuvent pas ne pas songer à ce qui se passerait si un Airbus ou un Boeing, par accident comme celui des Alpes ou...par un « accident » provoqué heurtait à pleine vitesse non pas une paroi sauvage des Alpes mais l'enceinte de confinement d'un des réacteurs nucléaire de Cruas ou de Tricastin ? Vous croyez que le mur de béton d'un mètre d'épaisseur et la pelure d'acier intérieure résisteraient, déjà fragilisés par le temps (30 ans au moins) ? Vraiment ? Et vous croyez que les délicates installations qui gèrent les barres de combustible nucléaire et les systèmes de refroidissement n'en seraient pas altérés ? Moi, non...

 

Alors la catastrophe prendrait une autre dimension. Surchauffe du réacteur, fonte du corium (voir Tchernobyl et Fukushima pour les détails in vivo.)

 

Si Tricastin provoquait la pollution radioactive de Tchernobyl… une grande partie de la vallée du Rhône devrait être évacuée. Avignon, Lyon, Valence, Saint-Étienne, Chalon-sur-Saône seraient des villes contaminées. Annecy et Chambéry seraient sans doute à évacuer. Mais d’autres pays que la France seraient aussi touchés, en particulier la Suisse : Genève serait à évacuer. La pollution s’étendrait jusqu’à l’Italie et l’Autriche. Paradoxalement, ces trois derniers pays subiraient les effets d’une catastrophe nucléaire alors qu’ils ont décidé de sortir du nucléaire. En effet, la France impose le risque nucléaire à ses propres habitants, mais aussi à l'ensemble des Européens.

 

Si Tricastin provoquait la pollution radioactive de Fukushima… Avignon, Lyon et Castres seraient des villes contaminées. Selon la direction du vent, il est probable qu’Aix, Marseille et Toulon soient également touchées. En effet, la carte des retombées de Fukushima se limite à la superficie de l’île, mais elles ont été considérables aussi à l’est, côté pacifique.

 

Je parle de Tricastin parce que c'est mon dangereux voisin, mais ces scénarios sont transposables à tous les sites nucléaires.

 

Respectons la douleur des familles et des proches des victimes de cette terrible tragédie de l'Airbus des Alpes. Mais réfléchissons aux risques énormes que font courir aux populations manipulées la présence de ces centrales nucléaires, notamment avec le trafic aérien qui les survole.

 


Illustrations X - Droits réservés

 

15/01/2015

Ségolène Royal envisage...35 réacteurs nucléaires à construire !

centrales-nucleaires dessin.jpg

 

En total accord avec l’Élysée, Ségolène Royal a déclaré dans plusieurs médias qu'elle envisageait la construction de plusieurs centrales nucléaires, nouvelles en remplacement des centrales vieillissantes, sur les mêmes sites. Au CEA, on parle de 35 réacteurs à construire d'ici 2050 ! Ce remplacement concernerait les centrales dont la prolongation au-delà des 40 ans prévus demanderait des investissements trop lourds. Rappelons que, suite à Fukushima, l'autorité de sûreté nucléaire (ASN) impose aux opérateurs de mettre toutes les centrales aux nouvelles normes de sûreté. Ce « grand carénage » prévu par EDF pour respecter les nouvelles normes de sécurité va coûter 55 milliards d'euros selon EDF. Probablement bien plus au vu des chiffrages pittoresques de l'énergéticien national concernant le coût de l'EPR de Flamanville, passé de 3 milliards à bientôt 9 milliards...

 

« On fermera les réacteurs dès que l’EPR de Flamanville ouvrira. C’est une opération qu’il faut bien prévoir et organiser car cela ne se fait pas du jour au lendemain. Mon projet de loi définit précisément les étapes : dix-huit mois avant la mise en service de la nouvelle centrale, EDF devra s’engager à en fermer une autre pour respecter le plafonnement, puis cela sera acté par décret. …/... Je n’ai pas mis dans la loi sur la transition énergétique une limitation à quarante ans comme le voulaient les écologistes. Ce n’est pas une bonne façon de procéder vis-à-vis de notre industrie. À l’international, ce serait un couperet trop idéologique. Certaines centrales peuvent vivre plus longtemps. Une partie du grand carénage a été adoptée par le conseil d’administration d’EDF avec mon accord. Il faut maintenant programmer les investissements de sécurité des réacteurs existants. Mais il faut aussi programmer la construction d’une nouvelle génération de réacteurs, qui prendront la place des anciennes centrales lorsque celles-ci ne pourront plus être rénovées.» a déclaré Ségolène Royal lien 

 

Les plus anciennes centrales sont devenues de dangereuses machines accumulant les « incidents » comme dit avec pudeur EDF. Ainsi, le 31 décembre au soir, des détonations, des sifflements énormes ont inquiété les habitants de la région rhodanienne de Pierrelatte. Ils provenaient de la centrale du Tricastin qui a été confrontée à des surchauffes et des surpressions de vapeur l'obligeant à quatre dégazages en 24 heures ! Il faut dire que cette centrale-poubelle est coutumière du fait. Elle a dépassé son millième « incident » ! Incendies, explosions, tritium radioactif qui promène, etc. Il en est de même à Bugey, à Fessenheim et ailleurs dans ces centrales usées jusqu'à la corde et que l'on prétend garder en service, au risque d'une catastrophe majeure, genre Fukushima, à coup de dizaines de milliards jetés par les fenêtres. Tout ça en partie pour assurer la survie de l'entreprise Areva, endettée jusqu'au cou suite à des opérations plus que douteuses en Afrique.

 

Tout ce pognon ne sera pas mis dans les énergies renouvelables... Le très nuisible lobby pro-nucléaire a encore sévi. Serrons les miches aux abords des centrales.

 

Et que faire des déchets qui vont encore se multiplier ? Le site de Bure connaît lui-même des problèmes de taille. Les promoteurs de ce « projet » ont soigneusement caché la présence, à 1000 mètres seulement en dessous du site de Bure, d'une énorme nappe d'eau chaude à 66°. Ceci déclasse ce site puisque la règle fondamentale de sûreté n°III-2-f prévoit d’empêcher la création d’un tel site : « les sites retenus ne devront pas présenter d’intérêt particulier du point de vue de la géothermie et du stockage de chaleur ». Ne vaudrait-il ps mieux utiliser le formidable potentiel géothermique de ce site?

 

Les associations accusent l’Andra d’avoir délibérément dissimulé cette ressource géothermique, et portent plainte devant les tribunaux. lien

 

Nous voilà donc reparti pour un tour avec le nucléaire, en contradiction totale avec les promesses du candidat-président.

 

François, Ségolène, décidément, le reniement de la parole donnée semble être une constante dans la famille...

 


Illustration X - Droits réservés

 

 Et, pour vous changer les idées :

Savourez un sulfureux Voyage

livre,chiloum

Livre classique ICI !

ou e-book  LA !

Mieux encore:

Feuilletez-le gratos ICI !