Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/12/2014

Dette ZERO et déficit ZERO en six mois ? Facile et évident !

euréka baignoire.gif

 

 

« Ayavédrim »… Que not’bon président Fauxçois redeviennent Francçois. Qu’il montre enfin qu’il a des aliboffis et qu’enfin il renverse la table.

 

Il est au fond du trou, donc les critiques, RàB.

 

Il n’a aucune chance d’être réélu, donc les manœuvres électorales, RàB.

 

Dès lors, s’il était franc, honnête et réellement soucieux du bien-être des Français, il profiterait de ces circonstances pour débarrasser la France du principal fardeau qui obère son développement : la dette et – à la fois cause et conséquence – le déficit.

 

Ceci en partant d’un constat, d’une vérité que tout le monde connait mais que (Chut ! Faut pas le dire…) l’on cache sous le tapis : la France ne remboursera JAMAIS la dette de 2000 milliards, dont un tiers revient au seul Sarkozy, qu’on prétend lui imputer ! Dette pour une large part illégitime découlant d’un mécanisme infernal - la loi scélérate de 1973 - mise en place au profit des banques par deux politicards parmi les plus nuisibles que la France républicaine aie portés, à savoir le ci-devant Pompidou, tête de pont politique des Rothschild, et son valet de l’époque, le faux nobliaux de sous-préfecture Giscard. Ben voilà ! C’est dit !

 

François, homme cultivé qui a certainement lu Machiavel, pourrait parvenir à ces fins en deux temps.

 

1 – La signature de la France restant très bonne et elle emprunte à des taux proches de zéro. Il fait donc emprunter par les instances gouvernementales autorisés jusqu’à 500 milliards sur les « marchés » (en fait des fonds de pensions spéculatifs étazuniens et britanniques). En appuyant ces emprunts massifs sur des études concernant de grands travaux d’infrastructures, etc, etc.

 

2 – Une fois que ce pognon est engrangé, dans un grand discours grave et solennel, François fait publiquement son mea culpa, admet qu’il s’est trompé de politique, qu’il a trahi ses électeurs, qu’il s’est couché devant l’Europe de Merkel, qu’il s’est fourvoyé en suivant aveuglément les USA dans leur mauvais coups internationaux. Il annonce alors qu’il rétablit immédiatement le contrôle des changes aux frontières et qu’il nomme Mélenchon (ou Montebourg, ou même Aubry) à Matignon ! Avec une feuille de route : la suspension unilatérale immédiate du remboursement de la dette.

 

Ce serait un véritable coup de tonnerre dans le landerneau des voyous de la finance ! Cris d’orfraie, menaces, dégradation de la « note ». Rien à foutre ! Et que croyez-vous qu’il se passerait ? Les détenteurs des titres de cette dette sont à 60% des fonds de pension étazuniens ou britiches, des fonds spéculateurs planqués dans les paradis fiscaux et recyclant le fric dégueulasse des trafics d’armes, de drogues, d’êtres humains, d’organes, etc., des banques d’affaires véreuses, des fonds souverains rapaces du Golfe et de Chine.

 

Que feraient donc ces « marchés » ? Ben, en bons margoulins qu’ils sont, ils braderaient ces dettes, qui sont titrisées, jusqu’à 20% de leur valeur (nominal et intérêts compris). Et alors là, il suffirait de prendre ces « marchés » à leur propre jeu : le gouvernement français, par l’intermédiaire de la Caisse des dépôts et des Caisses d’épargne, rachèterait ces titres de dettes à bas prix - avec les 500 milliards empruntés récemment ! - réduisant des deux tiers cette dette ! Un emprunt obligatoire à intérêt inflation + 0,5% auprès des 2,6 millions de millionnaires français jusqu’à apurement total de la dette remet le pays à flot. Les dizaines de milliards d’euros ainsi soustraient au service de la dette seraient utilisés à investir dans de grands travaux d’énergies nouvelles, de conquête d’une «nouvelle frontière» : la transition énergétique, la mer, le développement durable, une augmentation raisonnée mais conséquente des salaires, des efforts de réindustrialisation du pays, etc.

 

« Ayavédrim »… Je rêve ? Heureusement. Utopique ? Faites un référendum pour savoir ce que les Français en pense…

 

Photo X – Droits réservés

 

 Et pour avoir des idées:

Savourez un sulfureux Voyage

pour le prix de deux cafés !

 

livre,chiloum

 

C'est un "hibouc" ou e-book...

CHILOUM

 

12/05/2010

Kevin-Georges Marché nous parle !

 

 

cochonsquiniquent copie.jpg


"Salut les clampins ! Je m’appelle Kevin-Georges. Kevin-Georges Marché ! Avec mes frangins Stephen-Bankster Marché, Tony-Hedge-Fund Marché, Jimmy-Insurance Marché, Jef-Notation-Agency Marché et le grand Jeremy-Trader Marché on se la pète au champagne comme jamais ! On se goinfre que vous pouvez pas savoir. Faut dire que pour vous le mettre sans vaseline, on est les meilleurs. Champions du monde !!! Et ça fait deux fois en moins de deux ans ! Attendez : vous êtres tellement cons, que ne pas vous enculer, ce ne serait pas raisonnable.

 

Tiens. On s’est arrangé pour foutre la merde en Grèce, maillon faible de la zone euro. Ceci en jouant à la fois sur le dénigrement de la dette des buveurs d’ouzo pour faire monter les taux d’intérêt, et sur le prix de l’assurance garantissant ces dettes. Gagnants à tous les coups ! On en a acheté tant qu’on pouvait de ces dettes pourries des bouffeurs de moussaka. Et ça a foutu la panique au-delà de toutes nos espérances. La walkyrie Merkel ne voulant pas casquer malgré les pétards mouillés du nain dressé tous ergots dehors sur son tas de fumier, ça s’est enlisé… Alors, nous, la famille Marché, on a appuyé le pied sur la tronche de la pauvre Hellène jusqu’à ce qu’elle suffoque. On leur à joué le grand air du Titanic : toutes les bourses qu’on a fait plonger sciemment, et consciemment. Alors on a acheté à vil prix de belles en bonnes actions à côté des dettes d’états. Les autres pichepois de la zone euros se sont alors estrassés l’oignon pour sortir leur bel et bon pognon. 750 milliards qu’ils ont sortis ! Enfin, qu’ils ont mis en caution…des dettes pourries non seulement de la Grèce, mais de tous les autres Pigs de l’Europe ! Même Trichet – quel beau nom pour un banquier ! – a bouffé son chapeau en acceptant que la Banque centrale européenne achète directement les créances les plus pourries ! Autrement dit, pour nous, c’est une assurance tous risques : la garantie des états pour les dettes à venir, et on va refourguer les sacs de merde de la dette grecque, portos on espanche à la BCE qui s’est engagé à les racheter ! C’est-y pas beau ça ! Eh ! Vous avez vu la bourse ? En quelques heures, on vient de se gaver ! On est pas des cadors dans le genre ruffians dans la famille Marché ?

 

Hardi les mecs ! Mettez-vous en rang, tournez-vous, cambrez vos culs en offrande et ouvrez les miches ! On va vous enfiler avec toute la RIGUEUR voulue ! C’est très bon ca pour « spieler » à nouveau sur l’euro. Car la rigueur qui va vous étrangler, pauv’cons, va encore alimenter l’écart entre les pays qui triment comme l’Allemagne et ses voisins de la zone euro/mark comme la Finlande, les Pays-Bas ou l’Autriche, et ceux qui glandent, nos excellents clients et  amis les PIGS (Portugal, Espagne et Grèce), la France elle-même reste le cul entre deux chaises. Le grand écart de l'euro-groupe est à tout les coups intenable, et ce n’est pas l’embryon de "gouvernement économique" annoncé à grand renfort de communiqués triomphants qui y changera quelque chose.

D’abord, qu’est-ce qui a été décidé à Bruxelles le 10 mai ? Je vais vous le dire :

Première étape : les Etats d’Europe du sud doivent emprunter sur les marchés internationaux des centaines de milliards d’euros.

Deuxième étape : les banques privées achètent ces obligations des Etats d’Europe du sud. C’est le marché primaire.

Troisième étape : les banques privées de ces Etats du sud refourguent ces obligations pourries à la Banque Centrale Européenne. C’est le marché secondaire.

Bilan de l’opération : Les banques privées vont gagner des milliards d’euros ! Et la BCE sera plombée pendant des années par ces dettes de merde.

Et kikiva casquer à la fin ? Et kikiva y laisser ses couilles ? Ben vous bien sûr. Vous les CONtribuables, vous les CONsommateurs. A nous les thunes, à nous les femmes siliconées qui pètent dans la soie, à vous le chômage, les retraites de merde, les conditions de travail dégueulasses, la privatisation des parties les plus juteuses des services publics, l’abandon des avancées sociales…

Quoi ? Qu’est-ce que j’entends ? Le peuple risque de se révolter ? Ttsss… Allons, allons. On leur donne des jeux au peuple : le foot, le tiercé, le loto, etc. Ils préfèrent mettre le peu de pognon qu’on leur laisse là que dans leur gamelle, alors… Et puis, qui est-ce qui tient la Force : les flics, l’armée ? Ben c’est nous évidemment à travers nos marionnettes genre Sarko, Merkel ou Berlusconi. Vous les avez élus ? Alors vous fermez vos gueules. Pinochet, ça ne vous dit rien ? Les plus cocus, ce sont tout de même vous, les Français : vous avez voté contre la constitution européenne où toutes nos embrouilles existaient en filigrane, puis vous avez voté pour notre pote du Fouquet’s qui vous a refilé le même plat, à l’insu de votre plein gré !

Cocus, battus, contents…

Allez, la famille Marché débouche une autre boutanche de Champ’, vous rote dans la gueule et vous endoffe profond sans vaseline !"

 

 

*****************************************************


Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !