Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/11/2016

Vous n'êtes pas au courant (électrique) ? On va trembler cet hiver et on va casquer !

nucléaire edf tout va bien.jpg

Cet hiver, les ceusses d’entre nous qui se chauffent à l’électricité risquent fort de se geler les aliboffis ! Parce que l’électricité risque fort de manquer, du moins en période de pics de froid. Dans notre beau pays de France, plus de 70 % du courant électrique est d’origine nucléaire. Or à l’heure actuelle, 21 réacteurs sur les 58 sont à l’arrêt, soit plus d’un sur trois. Sur ces 21 réacteurs, 15 sont en maintenance technique « planifiée », donc normale, mais 7 ont dû subir des tests sur leurs générateurs de vapeur, potentiellement défectueux. Suite à la détection d’anomalies sur les générateurs de vapeur, l’ASN (autorité de sûreté nucléaire) a imposé à EDF des inspections poussées sur 18 réacteurs présentant des risques sur des équipements sous pression (cuves, générateurs de vapeur et tuyauteries du circuit primaire principal) ainsi que sur des emballages de transport de substances radioactives. Sur ces 18 réacteurs, 6 ont été autorisés à redémarrer, 7 sont en cours d’inspection et 5 devront être inspectés dans les semaines et mois qui viennent. Le PDG d’EDF, J-B Levy, reconnaît qu’il est possible que 12 réacteurs soient à l’arrêt cet hiver. Ce qui impliquera l’achat à l’étranger de la production manquante et fait la preuve de la fragilité de l’approvisionnement électrique en France et de la stupidité du choix du « tout nucléaire ». Notons au passage que chaque jour d’arrêt d’un réacteur nucléaire coûte un million d’euros à EDF. Aïe la facture !

On pourra importer de l’électricité polluante allemande produite pour l’essentiel au charbon… À des exorbitants. Mais ce n’est pas tout. Il y a beaucoup plus « savoureux » dans le degré de la konnerie : c’est la loi NOME.

Késaco la loi NOME ? Ça veut dire Nouvelle organisation du marché de l’électricité. Un truc particulièrement tordu. Un modèle d’arnaque à grande échelle. Il se trouve que la France – à travers les centrales EDF, payées et subies dans leur option nucléaire par les Français - produit l’électricité la moins chère d’Europe. Peut-on s’en plaindre ? On se farcit souvent contre notre gré les centrales nucléaires et les terribles dangers qu’elles recèlent, alors autant en tirer quelques bénéfices. Logique non ? Ben non ! Pas pour les tronches d’œufs de la Commissions européenne. Les opérateurs privés qui se sont lancés sur le marché (Poweo, Direct Energie, GDF-Suez) n’arrivent pas à s’aligner sur les tarifs d’EDF, entreprise publique, propriété des Français. Alors qu’est-ce qu’ils font ? Ben, ils en appellent à la sacro-sainte « concurrence libre et non faussée », parangon de l’Europe ultralibérale que nous devons subir (merci Sarko qui s’est assis sur le « Non » du peuple).


Au nom donc de cette « concurrence libre et non faussée », la Commission européenne – à l’époque présidée par le désormais banksters Goldman-Sachs Barrosso – a fortement « suggéré » à la France de casser le monopole d’EDF. Et la clique des sarkotrafiquants de l’époque, sous la houlette de Premier ministre FILLON, a concocté ce monument de stupidité nommée « Loi NOME ». Cette loi scélérate contraint EDF à vendre le quart de sa production d’électricité d’origine nucléaire à ses concurrents à un tarif assez favorable – 42 euros le mégawattheure - pour qu’ils puissent tailler des croupières à l’entreprise publique ! Incroyable mais vrai !

Au début, les prix de gros de mWh étaient inférieurs à ce prix, donc pas de problèmes, mais ces derniers temps, par suite à la baisse de la production, le prix de l’électricité à sérieusement augmenté, atteignant actuellement autour de 80 euros le mWh, voire 90 euros en période de pointe, soit le double et plus du tarif auquel EDF est obligé de vendre le quart de sa production ! Au fou ! Ainsi, grâce à cette loi innommable, EDF va devoir racheter à 90, 100, 110 euros et plus si affinités de l’électricité qu’elle aura vendu à la concurrence à 42 euros !

Et qui va devoir casquer ce supplément pour engraisser les entreprises privées ? Ben vous, moi, comme toujours le cochon de payant.

Mais pourquoi fallait-il changer un système qui marchait bien – celui d’EDF, entreprise nationale qui NOUS appartient – pour un système bien plus cher et qui ne marche pas ? Ben la concurrence pardi ! La « concurrence libre et non faussée »…

Bon. Moi, ce que j’en dis, eh… Je m’en fous : je chauffe avec un extraordinaire poêle à granulés ! Trois fois moins cher que lorsque je chauffais à l’électricité.

 

Photo X - Droits réservés

06/04/2011

Cochons de payants : De la vaseline signée EDF !

2cochons.jpg

 

J’ai reçu un courriel comme en reçoit beaucoup, intitulé « Ils se foutent de nous ». « Ils », c’est EDF. L’auteur de ce courriel me conseillait de vérifier et de comparer mes deux ou trois dernières factures d’électricité. Ce que j’ai fait. Et j’ai effectivement constaté ce qui ressemble à une belle arnaque au verso de la facture, à la rubrique « Autres prestations » :

 

Fa d’octobre 2010, CSPE (contribution au service public d’électricité) : taux 0,00450, pas d’autres « autres prestations »

 

Fa de décembre 2010, idem

 

Fa de février 2011, CSPE : taux 0,00559

Auquel s’ajoute :

« Taxe sur la consommation finale électricité » au taux de 0,00825

« Taxe locale consommation » sans taux, au pif

« Taxe locale abonnement » au pif

 

Fa du 31 mars 2011, CSPE taux 0,00750 (à comparer avec décembre 2010)

« Taxe sur la consommation finale électricité » au taux de 0,00825

pas de « Taxe locale consommation » sans taux, au pif

« Taxe locale abonnement » au pif.

 

C’est effectivement fort louche et correspond à une augmentation de la facture non négligeable, soigneusement camouflée de telle sorte que le cochon de payant ne s’en rende pas compte. L’auteur du courriel, qui manifestement est un teigneux qui n’a pas l’intention de se laisser plumer avec le sourire, a donc écrit à « Madame EDF » qui lui a répondu ceci :

 

Bonjour Monsieur XXXXX, 

 

Vous souhaitez une explication sur les taxes appliquées sur votre dernière facture.Pour la TCFE, il s'agit d'une augmentation des taxes sur décision des pouvoirs publics pour se mettre en conformité avec le droit européen. Les Taxes Locales d'Electricité (TLE) sont donc remplacées au 1er janvier 2011 par les Taxes sur la Consommation Finale d'Électricité (TCFE). Pour la CSPE : "Il s'agit d'une augmentation des taxes sur décision des pouvoirs publics.

 

EDF a bien évidemment conscience que cette évolution des taxes se traduit néanmoins par une augmentation de la facture totale d'électricité.

 

La Contribution aux charges au Service Public de l'Electricité (CSPE) est une taxe qui s'applique pour tous les fournisseurs d'électricité. Elle augmente de 3? HTVA par MWh au 1er janvier 2011 sur décision de pouvoirs publics. Pour plus d'informations, je vous invite à consulter le site Internet d'EDF www.bleuciel.edf.com, où vous accéderez à des questions / réponses concernant les évolutions des taxes sur l'électricité."

 

Je reste à votre disposition pour tout complément d'information.

 

Cordialement,

Votre conseiller EDF Bleu Ciel

 

Bénéficiez gratuitement de la facture électronique et de tous les avantages de votre Espace Client en cliquant ici : http://bleuciel.edf.com/offres-et-services/simplifier-la-gestion-de-son-contrat/la-facture-electronique-48006.html

Ce message est strictement confidentiel. Son intégrité n'est pas assurée sur Internet. Si vous n'êtes pas destinataire du message, merci de le détruire.

EDF SA au capital de 924 433 332 Euros, RCS Paris n° 552 081 317, siège social 22-30 av de Wagram 75382 Paris cedex 08.

Copyright © EDF 2006


L'énergie est notre avenir, économisons-la!

 

Ben voyons ! Et la Kociusko-Morizet de nous faire la bouche en cœur pour nous dire que le gouvernement impose à EDF une augmentation de tarif limité alors que par derrière, subrepticement, ce même gouvernement – dixit EDF – décide de taxes totalement obscures…en faisant porter le chapeau à l'Europe!

 

Vous pouvez – nous pouvons – et je vais le faire, demander des explications à EDF ainsi qu’à Madame Nathalie Kociusco-Morizet.

 

 

Illustration X - Droits réservés

 

************************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ

 

Septidi 17 germinal de l'an 219 de l'ère de la Liberté

25/03/2011

Pendant la guéguerre, les sarkosaloperies continuent : loi NOME = 37% d'augmentation du tarif EDF...

centrales-nucleaires dessin.jpg

 

C'est passé discrètement à la fin de l'an dernier : « Le Parlement a définitivement adopté mercredi 24 novembre dans la soirée le projet de loi sur la nouvelle organisation du marché de l'électricité (Nome) lors d'un dernier vote en seconde lecture à l'Assemblée nationale. » Et maintenant le sarko-nuisible Proglio annonce sans broncher une augmentation de tarifs de l'électricité, sur cinq ans de 30% au moins...


Hénaurme ! Cette fumeuse loi NOME (Nouvelle Organisation du Marché de l'Electricité) est une véritable escroquerie dont la finalité est de faire augmenter les tarifs de l'électricité en contraignant EDF à vendre le quart de sa production d'électricité d'origine nucléaire à ses concurrents à prix coutant pour qu'ils puissent tailler des croupières à l'entreprise publique ! C'est comme si on obligeait un boulanger à vendre à prix coutant le quart de ses fournées à des grandes surfaces pour qu'elles puissent le concurrencer ! On marche sur la tête. Mais l'énormité de la connerie n'a pas effleuré les sarko-nuisibles de l'UMP. Ils ont voté comme un seul con cette loi scélérate (préconisée évidemment par la commission européenne du voyou ultra libéral Barosso).

 

Notre électricité nucléaire est la moins chère d'Europe. Eh ! Oh ! C'est nous qui nous farcissons ces dangereuses centrales, contre notre gré pour la majorité d'entre nous. Qui c'est qui risque chaque jour un Fukushima-sur-Rhône, Fukushima-sur-Seine, Fukushima-sur-Loire, Fukushima-sur-Rhin, Fukushima-sur-Mer, etc. ? Et qui c'est qui les a payées ces usines merdiques ? C'est nous. Avec nos impôts. Et puisque nous en subissons les conséquences, profitons au moins de ces tarifs plus avantageux qu'ailleurs !

 

Tè ! Fumes ! Et la « concurrence libre et non faussée » Coco, qu'est-ce que t'en fait ? Les appétits privés lorgnaient depuis longtemps sur la rente nucléaire que se sont constitués les Français depuis  les années 1970. Ces opérateurs privés - qui se sont lancé sur le marché (Poweo, Direct Energie, GDF-Suez ) - n'arrivant pas à s'aligner sur les tarifs d'EDF, entreprise publique, propriété des Français, ils sont allés intriguer auprès de la Commission européenne pour imposer cette hénaurme saloperie au gouvernement français. Qui s'est couché vite fait.

 

Résultat ? Le prix de l'électricité va augmenter de 5% chaque année jusqu'à 30% et même 37% selon les sources.

 

Vous l'avez voulu, vous les 53% d'électeurs qui vous êtes laissé enfumer par les boniments de Microlax 1er... Eh bien vous l'avez. Mais nous aussi nous l'avons. Et dans l'oigne sans vaseline...

 

Sources : http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/energie-envir...

Illustration X - droits réservés

********************

 



Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

 

VOTEZ

Quintidi 5 germinal de l'an 219 de l'ère de la Liberté

 

17/11/2010

Pendant l’enfumage médiatique, les sarko-saloperies continuent…

centrales-nucleaires dessin.jpg

 

La concurrence ! La concurrence « libre et non faussée ». Voilà la Graal de l’Europe ultra libérale chère à Sarko et à ses complices de Bruxelles. Au nom de ce précepte à la con, le marché de l’électricité a été dérégulé en 2007. On a alors vu des requins genre Poweo, Direct Energie, GDF-Suez faire flèche de tous bois, même des plus vermoulus, pour attirer dans leurs rets les clients, entreprises comme particuliers. Avec des méthodes commerciales tangentant l’escroquerie, l’arnaque et l’abus de faiblesse. « La concurrence ! La concurrence ma bonne dame ! Cette invention formidable qui fait baisser les prix ! Vous paierez votre électricité moins chère avec nous ! » Ben voyons… En matière d’électricité, partout où la concurrence a sévit, c’est le contraire qui s’est produit… Mais chut ! Faut pas le dire !

 

Ce jour, mercredi, l’Assemblée nationale sarko compatible devrait voter la loi « Nome » pour Nouvelle Organisation du Marché de l’Electricité. Q’es aco ? Un truc particulièrement tordu. Un modèle d’arnaque à grande échelle. Il se trouve que la France – à travers les centrales EDF, payées et subies dans leur option nucléaire par les Français - produit l’électricité la moins chère d’Europe. Peut-on s’en plaindre ? On se farci souvent contre notre gré les centrales nucléaire, alors autant en tirer quelques bénéfices. Logique non ? Ben non ! Pas pour les tronches d’œufs de la Commissions européenne. Les opérateurs privés qui se sont lancé sur le marché (Poweo, Direct Energie, GDF-Suez ) n’arrivent pas à s’aligner sur les tarifs d’EDF, entreprise publique, propriété des Français. Alors qu’est-ce qu’ils font ? Ben, ils en appellent à la sacro sainte « concurrence libre et non faussée », parangon de l’Europe ultra libérale que nous devons subir (merci Sarko qui s’est assis sur le « Non » du peuple).

 

Ce qui se traduit par l’énormité ubuesque suivante : dans le cadre de cette loi Nome, le nuisible gouvernement sarkozien veut contraindre EDF à vendre le quart de sa production d’électricité d’origine nucléaire à ses concurrents à un tarif assez favorable pour qu’ils puissent tailler des croupières à l’entreprise publique ! Incroyable mais vrai !

 

Eh ! Oh ! Et le manque à gagner d’EDF (NOTRE entreprise), qui est-ce qui va le combler ? Eh ! Mon con ! Ben, toi, ben, moi, ben nous, les cochons de payants pardi ! La Commission de Régulation de l’Energie (CRE) prévoit une flambée des prix de l’électricité de 11,4% après le vote de la loi, puis de 3,5% par an, soit jusqu’à 25% d’ici à 2015 !

 

Putaing ! Mais pourquoi vouloir changer un système – celui d’EDF entreprise nationale – qui marche bien au profit d’un autre qui ne marche pas ? « La concurrence mon bon ! La concurrence « libre et non faussée ».

 

Et merde !

 

P.S. - Parait qu'hier soir, il y avait Charlot à la télé. J'ai pas regardé...

***********************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !

06/08/2010

Pendant le bronze-cul, les sarko-saloperies continuent.

L'Assemblée nationale a adopté, mardi 15 juin, en première lecture, le projet de loi "Nouvelle organisation du marché de l'électricité" (Nome). Ce texte, transposition d'une directive européenne, qui doit maintenant partir en navette au Sénat, et prévoit notamment qu'EDF devra fournir un maximum de 100 térawattheures (TWh, milliards de KWh) par an, soit le quart de sa production nucléaire, à ses concurrents (GDF Suez, Poweo, Direct Energie...). Un peu comme si on imposait à un boulanger de fournir le quart de ses fournées à des revendeurs... Au fait, on n'avait pas voté contre cette Europe ultralibérale ? Merci Sarko !

nouveau compteur.gifCeci impliquera de changer tous les compteurs d'électricité. Bruxelles impose en effet à la France de s'équiper de nouveaux compteurs électriques. Mais leur coût pourrait passer de 4 à 8 milliards pour équiper les 35 millions de foyers. Or, le système - Linky, le compteur « intelligent » de la honte - accuse déjà de sérieux ratés. Dans la région de Tours, sur les 40.000 compteurs de nouvelle génération qui devaient être installés au 31 mai, seuls 19.000 ont été mis en place. Et seuls huit fonctionnent correctement ! Bonjour le progrès ! Ces gadjets à la con, fait pour permettre la « concurrence », c'est-à-dire l'augmentation drastique du prix de l'électricité, permettront aussi à l'opérateur...de vous espionner, en sachant exactement combien vous consommez en temps réel, donc en sachant si vous êtes à votre domicile ou non, etc. Ils permettront de relever les consommations sans déplacement physique, avec comme corolaire la suppression de 5.400 postes sur 45.000 chez ERDF.


Ces compteurs devraient être facturés aux consommateurs. Huit milliards d'euros ! C'est au final ce que l'usager pourrait débourser pour l'installation dans les 35 millions de foyers abonnés à EDF de ce nouveau type de compteur ! On va nous faire payer cher un appareil que nous n'avons pas demandé, dont nous n'avons pas besoin, sous prétexte qu'il va nous rendre des services alors qu'il va surtout en rendre de très gros aux fournisseurs et aux producteurs d'électricité. On nous prend réellement pour des vaches à lait, et même carrément pour des cons.

Seulement, on n'est  pas obligé de se faire endoffer sans réagir ! Ne signons rien ! On ne peut pas refuser à EDF d'accéder aux compteurs et de les changer. Par contre, comme nous n'avons rien demandé, nous n'avons aucune obligation de signer quelque document que ce soit et du moment que nous n'aurons rien signé, EDF ne pourra pas nous obliger à payer ces compteurs...

Il s'agit d'un véritable hold-up ! Les fournisseurs d'électricité vont se voir offrir un quart de la production, que les Français ont déjà payé avec leur facture, pour qu'ils puissent réaliser des profits, au seul bénéfice de leurs actionnaires. C'est une première que d'obliger une entreprise, dans le monde de la "concurrence libre et non faussée", à céder une partie de ses atouts à des concurrents qui produisent peu ou pas du tout d'électricité !

Une fois livré à la concurrence et surtout au "privé" ce sera trop tard. Le prix de l'électricité sera fixé par des groupes privés qui en fait seront des filiales d'un seul et unique groupe ! Vous n'y croyez pas ? Alors remettez vous dans le contexte de nos chères autoroutes Françaises que nos parents et grands parents ont payé avec leurs impôts et qui ont été vendues et bradées à de grands groupes privés. Cela profite à qui ? Et le prix à payer pour y circuler ? N'est-ce pas scandaleux ? Mais c'est trop tard, car ce réseau routier n'appartient plus en totalité à l'état...qui se prive chaque année de plusieurs milliards de bénéfices ! Et pour le reste ce sera pareil ! Aujourd'hui le service public coûte cher, mais ce n'est rien face à ce qui nous attend si nous le bradons à des groupes privés!

Qu'on se le dise !

Voir entre autres : http://www.monde-diplomatique.fr/2004/06/ANTOINE/11276...

***********************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !


*********************

Appel du 14 juillet pour

UNE JUSTICE INDEPENDANTE

17/08/2009

Tarifs EDF : la super sarko-saloperie de l’été. Après le Bouclier Fiscal, voici venu le Bouclier Energétique pour les pleins de thunes…

rafraichissement.jpgAllongés sur le sable, le tarbouif qui pèle, les couilles qui grattent, les nichons qui rougissent à cause des méduses, nous « profitons » des quelques semaines de détente que nous allouent généreusement les sarkotrafiquants à la solde du Médef. Et pendant ce temps béni pour le gangs du Fouquet’s où les sarkoveautants pensent surtout à sauter leur voisine de camping, les sarkosaloperies continuent. Cette année, la sarkosaloperuie du 15 août est particulièrement grasse ! Un véritable hold-up au détriment – comme d’hab – des pauvres et au profit des riches. Je veux parler de l’augmentation effarante des tarifs EDF.

Gardonneix, dans sa naïve sincérité, avait demandé une augmentation de 20% des tarifs sur trois ans. Les faux-cul du Gouvernement se sont évidemment offusqués avec des cris d’orfraie, mais dans la réalité telle qu’elle ressort des vingt pages des nouvelles tarifications parus au Journal Officiel du 14 août, on est dans ces chiffres là ! La mère Lagarde – experte ès-mensonges – nous a rassuré avec l’annonce d’une agmentation de « seulement 1,9% ». Tè ! Fumes !

Ainsi le prix de l'abonnement (hors taxes) pour les plus petites installations (3 kVA) passe de 21,48  euros à 58, 42 euros, soit 172% d'augmentation ! Pour EDF, ces petits compteurs coûtent cher. De plus, rappelle-t-il, ils ne représentent que 8% de l'électricité consommée.

Mais il en va de même concernant les abonnements pour la puissance juste supérieure (6kVA) qui forme une bonne partie des abonnements des particuliers ne se chauffant pas à l'électricité: ils passent de 54,48 euros à 67, 47 euros, soit 24% de hausse ! Les tarifs bleus résidentiels de petites puissances (3 et 6 kVA) connaissent des augmentations de facture d'autant plus élevées que la consommation du site est faible (plus de 10 % sur des consommations inférieures à 1 000 kWh).

Les petits consommateurs vont payer pour les gros. En effet, la facture baisse d'autant plus que la consommation s'élève. De fait, les abonnements de base  pour des puissances élevées diminuent de 15%, quand le prix de kWh pour ces catégories augmente à peine. En clair, le gouvernement a délibérément choisi de d'imposer les plus faibles, ceux qui consomment le moins, particuliers comme petites entreprises, au profit des plus gros, dans un calcul parfaitement cynique, au mépris de la crise. Ce mouvement est identique au niveau ndustriel où les tarifs augmentent pour les petites entreprises au profit des grosses. Quant à Borloo, le ministre du « Grenelle de l’environnement », il s’écrase, comme d’hab…

Cette révision globale de la tarification prépare la fin des tarifs régulés. Il faut s'y préparer, soutient le gouvernement , en rappelant que les tarifs régulés sont prévus par la loi jusqu'en 2010. Mais contrairement à ce qu'il dit, le système régulé n'est pas interdit par la Commission européenne. Tout est fait dans l'opacité, dépendant de l'arbitraire étatique ou de la technostructure.

sarkodoigtsdhonneur copie.jpgLes appétits privés qui lorgnent sur la rente nucléaire que se sont constitués les Français depuis  les années 1970 vont pouvoir intensifier leurs pressions. Ils ont toutes les chances d'être satisfaits.

Après le Bouclier Fiscal, voici venu le Bouclier Energétique pour les pleins de thunes… Sarkozy, je t’ai vu ! ! !


Sources: Médiapart

 

*************************************************************

!!!!! LA PANDEMIE PASSE AU NIVEAU 6 !!!!!!!

VOUS L'AVEZ OUBLIEE ? ELLE NE VOUS OUBLIERA PAS...


NE TOUSSEZ PAS IDIOT !


image de Une par MB.jpgD'une actualité explosive, viens de sortir:

"Cure us!" - Quand explosera la PANDEMIE

de Jean-Victor Joubert (C'est moi!)


Disponible 10€ franco de port France sur

http://ayoli.fr