Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

20/12/2013

Edouard Martin, un ouvrier en politique ? C'est un peu comme s'il avait pété dans la sacristie...

edouard-martin-afp.jpg

 

 

Qu'est-ce qui fait bandouiller les vieilles pies jacassantes des canards laquais, de la presse purée, des lucarnes à décerveler, des boites à bruits et des blogosphères cacochymes ? Le fiasco de la défense européenne ? Les problèmes africains ? La politique fiscale ? Non. C'est la prostate de Normalou et...la « trahison » d'Edouard Martin ! « Important ça Kiki. Tu me fais un balcon de Une. Et n'hésite pas à taper sur la trahison de cet ouvrier qui va à la gamelle ! C'est vendeur ça Kiki. C'est vendeur ! »

Non mais, il y a de quoi méditer sur cette espèce de mammifère omnivore dont la konnerie est vraiment la seule approche que l'on puisse avoir de l'infini, comme disait Einstein...

 

Edouard Martin. Si. Rappelez-vous. C'est cette gueule fantastique, criant sa vérité et le désarroi de ses camarades de combat face aux caméras goulues des lucarnes à décerveler, lors des combats de Florange.

 

Et bien vous savez quoi ? Ce type a trahi ! Oui, vous avez bien lu. Ce type est un traître !

 

Il a trahi quoi ? Il a trahi qui ? Il a trahi comment ?

 

Il a trahi sa cause ? Le maintien de l'activité des haut-fourneaux de Florange n'était-il pas une cause perdue d'avance puisque la sidérurgie est maintenant tributaire de l'importation de minerai, donc ne peut se maintenir que sur un port maritime.

 

Il a trahi ses amis ? Rares sont pourtant ceux qui lui reproche son nouvel engagement.

 

Il a trahi sa classe ? Ben voyons ! Un ouvrier ! Et qui prétend s'inviter à la table des grands ! Saura-t-il tenir une flûte de champagne avec ses mains de rustres ? Vous ni pensez pas mon cher...

 

Il a trahi comment ? En acceptant d'être tête de liste du Parti Socialiste aux prochaines élections européennes.

 

Comme toujours, ce fier représentant de ceux qui triment tombe sous les critiques de bobos et de pseudos révolutionnaires qui se complaisent dans le confort d’une opposition systématique en rêvant d’un grand soir fantasmé. Que n'a-t-on pas bavassé, en d'autres temps sur José Bové...

 

Bravo à ce type qui les a bien pendues. Bravo à son engagement auprès du PS. Car en France, il faut être réaliste : on ne peut faire avancer les choses que si l’on est dans une grosse écurie. C’est comme ça. Et il n’y en a que deux : le PS ou l’UMP. Aurait-il fallu que, pour faire enfin entendre la voix de la « France-d’en-bas » comme disait l’autre, il s’engage à l’UMP ? Ça aurait certainement conforté bobos et pseudos révolutionnaires dans leur mépris pour ceux qui ont les mains calleuses et ne sont pas du sérail. Aurait-il dû solliciter le Front de gauche ? Mélenchon, combien de divisions ?

 

Il aurait fallu saccager une si belle chance ? Car un type pareil, avec son charisme, sa clarté, ses convictions (Oui ! Ses convictions, n'en déplaise aux vieilles pies fielleuses.) et sa gueule (important à l'heure de l'image triomphante) est une CHANCE pour la démocratie, pour la France et pour l'Europe. Il y en a un autre qui devrait s'engager en politique. C'est Xavier Matthieu, un autre syndicaliste, un autre combattant, une autre gueule.

 

Mais ça ne plaît pas à « l'élite » des professionnels de la politique un ouvrier qui s'invite dans les cercles de pouvoir. C'est comme s'il avait pété dans la sacristie...

 

D’où sortait Lech Walesda ? D’ou sortait Lula ? De l’ENA ? Des cercles germanopratins ?

 

Décadi 30 frimaire 222

Photo X – Droits réservés