Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/02/2014

« Sotte ! Chie » Donnez au peuple du pain et des jeux.

anneaux olympiques sanglants.jpg

 

 

 

 

Allez, haut les cœurs ! (Haut-le-cœur plutôt). Le grand cirque blanc à tonton Poutine va commencer. Cinquante milliards de dollars jetés en l'air pour Sa gloire. Des milliers d'hectares ont été saccagées, des milliers de quasi-esclaves ont trimé pour quelques kopecks (quand ils ont eu la chance d'être payés !), des dizaines de milliers de flics et de troufions mobilisés pour assurer la « sécurité » (et la surveillance !) des centaines d'athlètes, des milliers de plumitifs et des centaines de milliers de spectateurs. Avec en épée de Damoclès la menace d'attentats spectaculaires et sanglants...

 

Putaing, on va en bouffer de la propagande !

 

La plus grande escroquerie mentale, c’est de faire croire que les « J.O. » sont une fête de la jeunesse, un instant de paix mondiale.

 

Les J.O., sont nés dans la cervelle d’un baron aux idées plus que douteuses : raciste, sexiste, admirateur et protégé d'Hitler. Le C.I.O., multinationale bourrée de thunes, domicilié évidemment en Suisse, ne payant pas d’impôts, a été dirigé pendant des années par Samaranch, fruit délicat du franquisme à qui l’on doit la forme moderne, c’est-à-dire totalement dévolu au fric roi, des J.O., avec les droits télé et les partenariats.

 

Les J.O. représentent l’embrigadement, le nationalisme le plus chauvin, une compétition sous-tendue par les drogues fournies par les grands laboratoires pharmaceutiques mondiaux et grassement commissionnés par les marchands d’inutile.

 

Les villages olympiques sont des ghettos où les robots programmés ne se rencontrent jamais, ne se côtoient pas, ne se parlent pas. Surveillés qu’ils sont par des « entraineurs  kapos ».

 

Le sport vu par le père Coubertin (Baron Pierre de…), ça a toujours plu aux dictateurs : plus haut (pendre les dissidents), plus vite (débarrasser le pays des opposants), plus fort (taper sur ceux qui osent ouvrir leur gueule)

 

Et les sportifs là-dedans ? Parce qu’il y en a qui y croient, qui se décarcassent pour le rêve d’une médaille… Ils sont des marionnettes… Ce sont des champions élevés en batterie, c’est pas du nourri sous la mère ! La course aux médailles – pour l'honneur et la gloire du drapeau (et des sponsors!) - a imposé une sélection des athlètes dès le berceau et des rythmes d’entraînement totalitaires. On n'est pas loin de la servitude volontaire...

 

L'idéologie sportive concentre toutes les tares de l'ultralibéralisme. La performance à tout prix, la compétition sans merci, écraser l'autre pour gagner, en trichant si l'on est assez malin (ou bien « coatché ». C'est l'image de la vie en « Ultralibéralistan » : la lutte de tous contre tous, le chacun pour soi, l'égoïsme exacerbé. L’univers de l’entreprise est irradié par cette idéologie de la confrontation sans merci, par ces images de chocs, d’affrontements, de stages physiques, de préparations au combat économique, de constitutions d’équipes de collaborateurs offensifs « coachés » par des directeurs de ressources humaines inspirés . Non mais, vous les avez vu, ces tarés, faire des stages commandos avec d'anciens légionnaires trop heureux d'en faire baver aux « pékins » en leur prenant du pognon !

 

Seulement les Jeux Olympiques sont, avec la coupe du monde de foute, une des caisses de résonance les plus efficaces de marketing international, car ils touchent des milliards de personnes sur l'ensemble de la planète. Il ne faut pas s'étonner si des états, comme hier la Chine, aujourd'hui la Russie, qui ont une conception pittoresque des droits de l'humain, se servent de ces manifestations pour policer leur image et légitimer leur pouvoir.

 

Jeux Olympiques ? Vafenculo...

 



Octidi 18 pluviôse 222

 

 

Photo X – Droits réservés

 

04/08/2011

Pendant la pétanque-pastis, les sarko-saloperies continuent...

fillon faillitaire.jpg
 
 
 
 

Décret scélérat et mensonger pour 41,5 annuités de cotisations retraite.

Le gouvernement a publié ce mardi un décret baissant encore plus le niveau des retraites réelles qui vont être perçues par les salariés. Un décret scélérat et mensonger selon Gérard Filoche, pour 41,5 annuités de cotisations retraite alors que les salariés en font 36 en réel en moyenne

 Ça y est les pillards sarkozystes baissent encore plus le niveau des retraites réelles qui vont être perçues par les salariés.
Ils ont publié mardi 2 août 2011 le décret  qui impose « 41,5 » annuités pour une retraite à taux plein pour la génération née après 1955.
 
L’explication donnée est que l’espérance de vie augmente. Et le nombre d’annuités à cotiser devrait augmenter en conséquence (sic).
 
Mais l’espérance de vie est inégale et les salariés du milieu et du bas de l’échelle vivent moins longtemps. L’espérance de vie en bonne santé reste en moyenne à 63 ans pour les hommes et à 64 ans pour les femmes. La biologie du corps humain est inchangée entre 55 et 65 ans. Entre 60 ans et 62 ans, en France, 100 000 hommes et 50 000 femmes meurent chaque année, qui n’auront plus un seul jour de retraite !
 
Ce décret scélérat Sarkozy-Fillon-Bertrand va surtout contre la réalité du travail : car en pratique, dans la vie réelle, licenciements et chômage des « seniors » font que la durée de cotisation baisse au lieu d’augmenter !  La moyenne des annuités cotisées a baissé vers 36 annuités. Cela fait un « gap » de 5,5 ans de décote négative. Cela se traduit par un véritable pillage des retraites pour des millions de salariés qui voudraient partir à…62 ans ! C’est purement de l’escroquerie de demander aux salariés de travailler 41,5 annuités alors qu’on sait qu’ils ne peuvent pas : qu’ils sont en moyenne, de facto limités à 36 annuités ! 
 
Il y a une autre solution, juste : indexez donc le nombre d’annuités cotisées exigées sur la moyenne des annuités réellement effectuées par les salariés dans la vie réelle ! Si vous parvenez à baisser le chômage dans la vie réelle, à éviter le licenciement des seniors vers 55 ans, si vous augmentez la moyenne réelle des cotisations, de 36 vers 37, vers 38 ou 39 ou 40 annuités, faits des décrets en conséquence ! Mais ne fixez pas des objectifs inatteignables pour l’immense majorité des salariés, sachant cyniquement que le seul résulta ne sera pas de les faire travailler plus mais de les faire gagner moins.

 

Gérard Filoche

 

Photo X - Droits réservés

 

Septidi 17 thermidor 219

 

26/11/2010

NOME. La loi scélérate qui va faire augmenter l’électricité de 25%...

electricite ampoule.jpg

 

« Le Parlement a définitivement adopté mercredi 24 novembre dans la soirée le projet de loi sur la nouvelle organisation du marché de l'électricité (Nome) lors d'un dernier vote en seconde lecture à l'Assemblée nationale. »

Hénaurme ! Ça y est, ils l’ont votée les députés cette fumeuse loi NOME (Nouvelle Organisation du Marché de l’Electricité). Une véritable escroquerie dont la finalité est de faire augmenter les tarifs de l’électricité en contraignant EDF à vendre le quart de sa production d’électricité d’origine nucléaire à ses concurrents à prix coutant pour qu’ils puissent tailler des croupières à l’entreprise publique ! C’est comme si on obligeait un boulanger à vendre à prix coutant le quart de ses fournées à des grandes surfaces pour qu’elles puissent le concurrencer ! On marche sur la tête. Mais l’énormité de la connerie n’a pas effleuré les sarko-nuisibles de l’UMP. Ils ont voté comme un seul con cette loi scélérate (préconisée évidemment par la commission européenne du voyou ultra libéral Barosso).

Notre électricité nucléaire est la moins chère d’Europe. Eh ! Oh ! C’est nous qui nous farcissons ces dangereuses centrales, contre notre gré pour la majorité d’entre nous. C’est nous qui les avons payées ces usines merdiques. Avec nos impôts. Et puisque nous en subissons les conséquences, profitons au moins de ces tarifs plus avantageux qu’ailleurs.

Tè ! Fumes ! Et la « concurrence libre et non faussée » Coco, qu’est-ce que t’en fait ? Les appétits privés lorgnaient depuis longtemps sur la rente nucléaire que se sont constitués les Français depuis les années 1970. Ces opérateurs privés - qui se sont lancé sur le marché (Poweo, Direct Energie, GDF-Suez ) - n’arrivant pas à s’aligner sur les tarifs d’EDF, entreprise publique, propriété des Français, ils sont allés intriguer auprès de la Commission européenne pour imposer cette hénaurme saloperie au gouvernement français. Qui s’est couché vite fait.

Résultat ? Le prix de l’électricité va augmenter de 11,4% immédiatement après la promulgation de cette loi, puis de 3,5% chaque année jusqu’à 25%. 5% de plus que ce que demandait Gardonneix l’an dernier, ce qui lui avait valu de se faire virer.

Vous l’avez voulu, vous les 53% d’électeurs qui vous êtes laissé enfumer par les boniments de Microlax 1er… Eh bien vous l’avez. Mais nous aussi nous l’avons. Et dans l’oigne sans vaseline…

**********************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !

06/08/2010

Pendant le bronze-cul, les sarko-saloperies continuent.

L'Assemblée nationale a adopté, mardi 15 juin, en première lecture, le projet de loi "Nouvelle organisation du marché de l'électricité" (Nome). Ce texte, transposition d'une directive européenne, qui doit maintenant partir en navette au Sénat, et prévoit notamment qu'EDF devra fournir un maximum de 100 térawattheures (TWh, milliards de KWh) par an, soit le quart de sa production nucléaire, à ses concurrents (GDF Suez, Poweo, Direct Energie...). Un peu comme si on imposait à un boulanger de fournir le quart de ses fournées à des revendeurs... Au fait, on n'avait pas voté contre cette Europe ultralibérale ? Merci Sarko !

nouveau compteur.gifCeci impliquera de changer tous les compteurs d'électricité. Bruxelles impose en effet à la France de s'équiper de nouveaux compteurs électriques. Mais leur coût pourrait passer de 4 à 8 milliards pour équiper les 35 millions de foyers. Or, le système - Linky, le compteur « intelligent » de la honte - accuse déjà de sérieux ratés. Dans la région de Tours, sur les 40.000 compteurs de nouvelle génération qui devaient être installés au 31 mai, seuls 19.000 ont été mis en place. Et seuls huit fonctionnent correctement ! Bonjour le progrès ! Ces gadjets à la con, fait pour permettre la « concurrence », c'est-à-dire l'augmentation drastique du prix de l'électricité, permettront aussi à l'opérateur...de vous espionner, en sachant exactement combien vous consommez en temps réel, donc en sachant si vous êtes à votre domicile ou non, etc. Ils permettront de relever les consommations sans déplacement physique, avec comme corolaire la suppression de 5.400 postes sur 45.000 chez ERDF.


Ces compteurs devraient être facturés aux consommateurs. Huit milliards d'euros ! C'est au final ce que l'usager pourrait débourser pour l'installation dans les 35 millions de foyers abonnés à EDF de ce nouveau type de compteur ! On va nous faire payer cher un appareil que nous n'avons pas demandé, dont nous n'avons pas besoin, sous prétexte qu'il va nous rendre des services alors qu'il va surtout en rendre de très gros aux fournisseurs et aux producteurs d'électricité. On nous prend réellement pour des vaches à lait, et même carrément pour des cons.

Seulement, on n'est  pas obligé de se faire endoffer sans réagir ! Ne signons rien ! On ne peut pas refuser à EDF d'accéder aux compteurs et de les changer. Par contre, comme nous n'avons rien demandé, nous n'avons aucune obligation de signer quelque document que ce soit et du moment que nous n'aurons rien signé, EDF ne pourra pas nous obliger à payer ces compteurs...

Il s'agit d'un véritable hold-up ! Les fournisseurs d'électricité vont se voir offrir un quart de la production, que les Français ont déjà payé avec leur facture, pour qu'ils puissent réaliser des profits, au seul bénéfice de leurs actionnaires. C'est une première que d'obliger une entreprise, dans le monde de la "concurrence libre et non faussée", à céder une partie de ses atouts à des concurrents qui produisent peu ou pas du tout d'électricité !

Une fois livré à la concurrence et surtout au "privé" ce sera trop tard. Le prix de l'électricité sera fixé par des groupes privés qui en fait seront des filiales d'un seul et unique groupe ! Vous n'y croyez pas ? Alors remettez vous dans le contexte de nos chères autoroutes Françaises que nos parents et grands parents ont payé avec leurs impôts et qui ont été vendues et bradées à de grands groupes privés. Cela profite à qui ? Et le prix à payer pour y circuler ? N'est-ce pas scandaleux ? Mais c'est trop tard, car ce réseau routier n'appartient plus en totalité à l'état...qui se prive chaque année de plusieurs milliards de bénéfices ! Et pour le reste ce sera pareil ! Aujourd'hui le service public coûte cher, mais ce n'est rien face à ce qui nous attend si nous le bradons à des groupes privés!

Qu'on se le dise !

Voir entre autres : http://www.monde-diplomatique.fr/2004/06/ANTOINE/11276...

***********************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !


*********************

Appel du 14 juillet pour

UNE JUSTICE INDEPENDANTE

11/01/2010

Petit cours d'économie sarkozinienne.

tropicalboy délocalisation.jpg
Tous les milliards donnés à ces chiapacan de constructeurs de bagnoles servent surtout à faire tourner les usines tchèques, roumaines, turques, polonaises. Paés un kopeck pour les usines françaises. Bravo Monsieur Microlax 1er!
Merci à Tropicalboy

09/09/2008

Foutez-moi tous ces cons en taule !


Enfin une bonne nouvelle : l’église de scientologie, organisation nuisible considérée comme une secte dangereuse par la Miviludes, va être traînée en correctionnelle en temps qu’organisation pour escroquerie en bande organisée. Avec, si elle est condamnée, possibilité d’être dissoute.

Cette énorme avancée ira-t-elle jusqu’au bout ? On peut rester dubitatif lorsque l’on connaît les accointances douteuses de not’président avec Tom Cruise, le sulfureux porte parole de la secte, lorsque l’on se souvient des paroles de la mal nommée Mignon, « conseillère » de Sarko qui considère – comme Alliot-Marie - les sectes comme un non-problème, lorsqu’on sait que de nombreux dossiers concernant cette secte disparaissent régulièrement et mystérieusement des palais de justice…

Foutez tous ces dangereux tarés en taule ! Je refuse que mes impôts servent à financer des sectes ou des églises, catholique y compris. La croyance est du domaine privé et les impôts ne doivent financer que les biens communs du peuple. Je refuse qu'on enseigne la religion quelle qu'elle soit à l'école. Il existe des écoles confessionnelles pour cela, et c'est un choix des familles.

Au fait, combien de « scientologues » à l’Elysée ?