Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15/07/2018

Foot thèse

vacherépublicainepourlafinaledufout.JPG

 

La finalité des grandes « compétitions » sportives : mobiliser et distraire la « populasse » avec des niaiseries afin qu’elle ne voit pas le zob qui l’enfile sans vaseline !

Ils nous les gonflent jusqu’à les faire éclater avec leur konnerie de foot. Les lucarnes à décerveler s’en donnent à cœur joie, suivies par les machines-à-bruit et les canards-laquais. Allez, plus qu’un jour…

Cet enfumage organisé, mondialisé, va dans le sens d’un des objectifs des néo-cons (et kons tout courts) qui nous gouvernent :

- Empêcher le public de réfléchir et de se poser intelligemment des questions sur sa condition, et sur la manière dont la société est organisée et dirigée.

- Rendre le public plus facilement manipulable en affaiblissant ses capacités d’analyse et de sens critique.

Pour ce faire, Le Lay a, en son temps, avec une étonnante franchise, reconnu que la finalité de TF1 est de « rendre les cerveaux disponibles pour CocaMerde ».

Les moyens pour atteindre ces objectifs sont connus :

- Diffuser massivement des programmes TV débilitants, en premier lieu le sport, les jeux débiles et les téléréalités.

- Noyer les informations et connaissances importantes dans un flot d’informations insignifiantes. C’est la censure par le trop-plein d’informations.

- Promouvoir des loisirs de masse débilitants. Le foot ! Le foot ! Le foot !

- Encourager la consommation de tranquillisants et somnifères. Un peuple abruti et accro ferme sa gueule.

- Autoriser sans restriction la consommation d’alcool, et le vendre à un prix accessible aux plus défavorisés.

- Faire en sorte que l’éducation donnée aux "couches inférieures" soit du plus bas niveau possible. Et faire en sorte qu’elles soient fières de leur inculture en donnant le bac à 9 « candidats » sur 10, pardon 8,8 seulement cette année. (Pour ne pas l’avoir, c’est compliqué, il faut en faire la demande bien à l’avance et si possible être pistonné !)

- Réduire le budget de l’éducation publique, et laisser se développer dans les écoles des conditions de chaos et d’insécurité qui rendent impossible un enseignement de qualité. Ceci afin que les « zélites » friquées se retrouvent entre elles dans des instituts privés.

- Limiter la diffusion des connaissances scientifiques (en particulier dans les domaines de la physique quantique, de la neurobiologie, et surtout de la cybernétique - la science du contrôle des systèmes vivants ou non-vivants).

- Limiter aussi la diffusion des concepts les plus puissants concernant l’économie, la sociologie, ou la philosophie. BHL plutôt que Bourdieu ou Généreux.

- Parler au public de technologie plutôt que de science. Etc., etc.

Prendre conscience de la manière dont les crapules – tant politiques qu’économiques ou religieuses - qui nous gouvernent nous manipulent, c’est déjà faire acte de résistance !

Eh ! Les femmes, pendant que votre « seigneur et maître », collé devant sa télé, reste affalé sur le canapé en vociférant entre deux éructations de bière tiédasse aux « exploits » de mononeuronés millionnaires en culotte courte, profitez-en pour sortir, draguer ou vous laisser draguer ! Il reste encore quelques « pistachiers » foutophobes, accordez-leur quelques bontés !

 

20/06/2018

Au bistro de la toile : le foot rend Victor grognon !

chimulus bistro copie.jpg

merci au regretté Chimulus

 

- Oh ! Loulle, t’as mis le drapeau toi aussi ? Non, pas toi… Ca y est, c’est reparti, pendant un mois, les me (r) dis vont nous bassiner avec les « exploits » de grands garçons, souvent à demi analphabètes, payés des millions d’euros pour taper dans un ballon. C’est déprimant.

- Ne sois pas grognon, Victor. Tu bades bien devant les matchs de rugby, alors respecte les amateurs de foot !

- C’est un peu vrai Loulle. Le rugby, comme le foot, est né dans l’esprit tracassé mais plein d’humour des Anglais. Ils étaient enracinés à leur village, à leur ville, à leur nation. C’était deux villages, deux villes, deux nations qui s’affrontaient à travers des équipes très représentatives dans un simulacre pacifique de guerre. Ce n’est plus le cas, Loulle. Le professionnalisme – le culte et la dictature du pognon - est passé par là. Et le rugby, hélas, suit l’exemple lamentable du foot. Aujourd’hui ce sont des mercenaires achetés comme des bestiaux sur un « mercato » international. Ils ne représentent en rien la ville ou la nation qui les emploient.

- Ça fait tchatcher Victor. Le foot est un moyen de sociabilité, de convivialité, de création de liens, de conversation.

- Mouais… Comme sujet de débat, ça va pas chier bien haut. Le foot n’a plus grand-chose à voir avec le sport, c’est devenu le premier spectacle international et un business aussi opaque que juteux. C’est un moyen astucieux qu’ont trouvé les oligarques qui nous manipulent pour abrutir l’opinion publique et la détourner des véritables enjeux : casse sociale tous azimuts, privatisations des bijoux de famille, flicage généralisé, invasion migratoire organisée par les oligarques, etc. Le foot fabrique des idoles de consommation courante, présente une version ridicule du patriotisme avec ces braillards saccageant leur hymne national. La coupe du monde de foot, c’est un évènement tonitruant et insignifiant. Panem et circem – du pain et des jeux - avaient déjà compris les Romains.

- Eh bien oui, Victor, que ça te plaise ou pas, le foot rassemble et transcende les foules. C’est comme ça.

- Pourquoi pas. Mais voir des stades emplis de dizaines de milliers de gens vociférants, qui éructent des onomatopées pittoresques - « OHISSE enculé ! » - qui font souvent preuve du racisme le plus dégradant avec des cris de singe, je t’avoue que ça me laisse dubitatif sur l’évolution humaine : peut-on être adulte et se comporter ainsi ? Le foot est le seul « sport » qui suscite des comportements racistes, qui expriment à travers des clubs de « supporters » des idées ouvertement fascistes, qui déchaîne des bagarres, voire des émeutes, qui génère des mouvements de foule qui tuent, comme au Heisel en Belgique où des bagarres entre supporters ont fait 39 morts et des centaines de blessés.

- C’est pas tous les jours ça, Victor…

- Mais enfin, tu les as vus, Loulle, les bandes de « supporters » à l’œuvre : rappelle-toi les émeutes, les affrontements bestiaux entre « supporters » Anglais et Russes lors d’un match de l’Euro de foot à Marseille. Tu les as vus, ces bedonnants plein de bière, peinturlurés et qui agitent comme des trophées leurs fanions de clubs ou leur drapeau national avant de se foutre sur la gueule. C’est de l’abrutissement collectif. T’en voudraient des clients pareils ?

- Sûrement pas. Mais,… teng ! T’es pas tendre Victor.

- Le milieu du foot est pourri, Loulle. Encore pire que les Jeux Olympiques. C’est le business le plus opaque : une Fédération internationale (Fifa) aux pratiques plus que louches ; des dirigeants et propriétaires de clubs qui ne sont pas sans rappeler des mafieux ; sans oublier évidemment les très nombreux matches truqués : le monde footballistique est pourri jusqu’à la moelle. Et que dire de la manière dont le plus grand raout politico financier qu’est la coupe du monde de foot attribue son organisation : la prochaine, après l’actuelle en Russie, aura lieu au Qatar ! Un pays qui finance à la fois le plus grand club français et les assassins du djihad… Tout ce pognon, ces montagnes de fric, ces milliards qui proviennent pour une bonne partie du recyclage d’argent sale, ne profite qu’à une petite mafia de footballeurs, d’entraîneurs de grands clubs, d’intermédiaires véreux, d’agents de joueurs douteux, d’oligarques propriétaires de clubs, de chaînes de télé et de marchands de vent que sont les publicitaires. Et ce qui est le plus désolant, c’est que cette névrose collective suscite des dépenses inutiles de la part des classes sociales les moins favorisées, achats de télé grand écran, voyages de supporters, etc. Et que dire des détournements de fric que le foot engendre…

Le foot est une arme de destruction massive de la citoyenneté qui participe à l’appauvrissement, à l’abrutissement et à l’asservissement de la société.

- Eh ben dis donc ! Tu leur as taillé un sacmaillot aux fouteux ! Tè, bois un coup, ça te passera. Allez les bleuuuuux, Allez les bleuuuuuux !

 

fouteuses.jpeg

Photo X - Droits réservés

 

02/06/2016

Canto, Benzema… Des « génies » qui pensent avec leurs pieds !

pieds.jpeg

 

Et zou maï ! Comme on dit chez nous. Et ça recommence. Qu'est-ce qui recommence ? Les jérémiades victimaires au sujet des maghrébins. Cette fois, la charge pleurnicharde vient de ces enfants gâtés que sont les « génies » qui frappent dans un ballon un peu plus adroitement que d'autres. C'est d'abord Cantona, pour qui on pouvait avoir beaucoup de sympathie, non pas seulement pour ses coups de tatanes lorsqu'il était foutebaleur, mais aussi pour ses qualités d'acteur sans oublier son flamboyant coup de gueule contre les banques lorsque, il y a quelques années, il avait fait trembler les banskters en mettant le doigt sur cette arme terrible contre ces derniers : si le même jour tous les clients d'une banque viennent retirer leur argent en dépôt, la banque plonge !

Là c'était du bon Canto ! Mais remuer la merde et prétendre que Deschamps serait raciste sous prétexte que son nom sonne bien « souchien », c'est une belle ânerie en plus d'une insupportable calomnie. Il n'est que de voir la composition de l'équipe qu'il a concoctée. Canto, t'as marqué contre ton camp.

Et voilà l'autre enfant gâté, Bensema, qui en rajoute une couche. Et allez ! Faites tourner le moulin à jérémiades : les maghrébins sont des victimes, les musulmans sont sans cesse ostracisés. Et voilà que les pseudo intello islamo-gauchistes de service entonnent leur grand air, des sanglots dans la voix : ils pleurnichent encore, eux aussi, sur la pauvre condition des malheureux musulmans en France, et gnan gnan gnan comme dirait Finkel. Il se vautrent dans l’autoflagellation, la haine de soi et du pays, pour eux le Français étant forcément un gros beauf raciste, colonialiste, chauvin et kon. Ils considèrent comme systématiquement victimes celui qui vient d’Afrique, et encore plus du Maghreb. Konnerie...

Les musulmans ? Connait pas. Je connais des citoyens français, c'est tout. Si certains veulent aliéner leur existence à quelque névroses collectives appelées « religions », libre à eux. Qu'ils fassent leurs simagrées chez eux. Dans leur espace privé. La laïcité leur en donne toute latitude. Mais qu'ils ne prétendent pas que leurs « croyances » puissent influer sur la marche de la république, ni surtout que leurs « lois » prétendument « divines » priment sur celles de l'Etat.Tous ceux qui viennent d'ailleurs bénéficient des bienfaits de notre république qui met à leur disposition, imparfaitement bien sûr, mais égalitairement les moyens d'être logés, nourris, soignés, sinon éduqués du moins instruits. A eux de se démerder pour évoluer. Des générations d'Italiens, d'Espagnols, de Polonais, d'Arméniens l'ont fait. Des générations de Vietnamiens, Cambodgiens, Laotiens, Chinois, Indiens le font. Sans faire d'histoire, sans rien vouloir imposer, en s'intégrant harmonieusement dans le pays qui leur ouvre les bras. Et parce qu'ils sont musulmans, certains – je dis bien certains – n'en seraient pas capables ?

Abdelwahab Meddeb, philosophe récemment disparu, considéré comme le Voltaire arabe, déclarait: « Ce n’est pas à l’Europe de s’adapter à l’islam, c’est à l’islam de s’adapter à l’Europe, à l’islam d’apprendre à subir la critique même la plus offensante sans en venir au crime de sang pour se défendre ». On peut hélas douter que les œuvres de ce penseur soit sur la table de chevet de M.Bensema…

Un autre grand penseur de l'islam, Abdenour Bidar, se désole avec lucidité de ce grand corps malade qu'est devenu l'islam : « ...un immense corps malade, dont les maladies chroniques sont les suivantes : impuissance à instituer des démocraties durables dans lesquelles est reconnue comme droit moral et politique la liberté de conscience vis-à-vis des dogmes de la religion ; difficultés chroniques à améliorer la condition des femmes dans le sens de l'égalité, de la responsabilité et de la liberté ; impuissance à séparer suffisamment le pouvoir politique de son contrôle par l'autorité de la religion ; incapacité à instituer un respect, une tolérance et une véritable reconnaissance du pluralisme religieux et des minorités religieuses. »

Les déluges de massacres, égorgements, assassinats, tortures perpétrés chaque jour au nom de l'islam donne de cette idéologie une image effroyable, bien loin de la doctrine admirable des soufis par exemple. Nous sommes tous concernés par ces exactions puisqu'elles arrivent sur nos terres, même si les musulmans en sont les premières et les plus nombreuses victimes. Chaque jour, à Bagdad, à Karachi, à Kaboul, à Alep, à Homs, à Kobané, à Tripoli, à Beyrouth, en Afrique de l'Ouest, en Somalie des hommes et des femmes meurent dans l’indifférence, assassinés par des terroristes financés par les fortunes du Golfe qui restent pourtant les meilleurs alliés de l’Occident.

Quand nos responsables politiques auront-ils le courage de laisser leur culte du fric de côté pour regarder les choses en face : comment considérer l'Arabie saoudite et le Qatar comme des pays amis alors qu'ils financent et exportent partout dans le monde des « prêcheurs » qui vident l'islam de sa spiritualité pour en faire une machine de mort ?

Prêcheurs du jihad que l'on retrouve dans les mosquées de nos banlieues et qui polluent l'esprit de cette jeunesse pleine de possibilités que la rancœur voire la haine de ces tarés empêchent de s'épanouir bien plus que le prétendu ostracisme de « certaines parties de la France » comme disent ces têtes sinon pensantes du moins frappantes dans une baballe que sont Benzema ou Canto.

 

Photo X - Droits réservés

 

30/03/2015

Au bistro de la toile : élections, foot et avions sans pilotes.

chimulus bistro copie.jpg

 

- Oh ! Victor. T'as les moustaches qui frisent. Qu'est-ce qui motive cet air presque guilleret ?

 

- Ce matin, Loulle, j'ai un peu moins la vergogne. On a frisé la catastrophe dans le Vaucluse comme dans le Gard, mes départements. Le F.haine n'y a pas réussi son hold-up. Mais il s'en est fallu de peu, et les grenouillages pour la présidence commencent... Par contre, dans mon département d'été, la Lozère, c'est le bonheur ! Ce département rural, le moins peuplé de France mais l'un des plus beaux, est coupé idéologiquement entre les Cévennes rebelles, rouges, celle des Camisards et des maquisards et les hauts plateaux très conservateurs, travaillés depuis des générations par les curés. Eh bien ce département est passé de droite (le système Jacques Blanc) à la gauche, sous la conduite du truculent mais efficace maire de Mende, Bertrand. C'est la seule victoire de la gauche sur la droite dans toute la France ! Fêtons ça ! Mets ma tournée.

 

- ...en plus, les fouteux ont gagné. Mais sans panache. Match tristounet, emmerdant. Mais, bof... C'est mieux que rien.

 

- Ouais Loulle, mais c'était une équipe de remplaçants. Et ils ne se sont pas trop mal débrouillés. Mais on est encore loin des équipes qui tiennent le haut du pavé, comme le Brésil, l'Allemagne ou l'Argentine. Mais en Europe, il y a la place. Les Espagnols et les Portugais ne nous font pas peur, pas plus que les Anglais.

 

- Alors, et cette catastrophe de l'Airbus, où on en est ?

 

- On cherche après Titine, mais on la trouve pas... On cherche la seconde « boite noire ». Celle qui enregistre tous les paramètres de vol. Et on ne la trouve pas... Pourtant, on a trouvé le capot, la boite, ce machin orange. Et, curieusement, le mécanisme enregistreur n'était pas là... Quand on voit comment sont construites ces « boites noires », on se demande comment il est possible que ses éléments se désolidarisent. Bizarre... Et quand bien même, il suffit de chercher autour de là où a été trouvé le capot. Le reste ne doit pas être bien loin. Les détecteurs de métaux, ce n'est pas efficace ? Á moins qu'on ne veuille pas trop retrouver cet enregistreur. Pourquoi ? Parce qu'il pourrait mettre à mal la version « officielle » qui consiste à tout faire porter sur la tête malade du copilote, « ce pelé, ce galeux d'où nous vient tout le mal... ».

 

- Enfin, il était à la masse ce pauvre type. Les médicaments qu'il prenait en atteste.

 

Il était probablement à la masse. Mais pourquoi était-il chauffeur d'avion dans ce cas-là ? On touche là au « management » de ces compagnies « low cost », qui reflètent d'ailleurs la gestion actuelle des « ressources humaines ». Ce ne sont même plus des humains, mais de simple ressources, accessoirement humaines... Les pilotes sont embauchés – lorsqu'ils le sont – en CDD ; mais plus généralement, ils sont eux-mêmes, tout seul, leur entreprise, avec laquelle les transporteurs passent contrat pour tant de vol à telles conditions.

Les chauffeurs d'avions ne se connaissent pas. Ils se rencontrent généralement sur le tarmac. Ils sont totalement interchangeables. Alors qu'ils vont devoir travailler ensemble et que, dans des conditions d'urgence – ce qui peut arriver à tout moment en matière aéronautique – l'esprit d'équipe, les automatismes sont primordiaux. Mais cet esprit d'équipe, les employeurs n'en veulent surtout pas : c'est la porte ouverte à toutes revendications ! Séparer pour mieux régner...

 

- Ils n'ont qu'à mettre un seul pilote, il n'y aura plus d'embrouilles, mais alors il faudra lui fournir des couches puisqu'il n'aura plus loisir d'aller pisser !

 

- Ne dis pas ça en rigolant Loulle. Il y en a qui y pense à mettre un seul pilote. Techniquement, les dernières innovations permettent à un pilote de rester seul dans le cockpit. Lien

D'ailleurs le sulfureux Michael O'Leary, patron de Ryanair y a pensé : «Un pilote suffit, vraiment ! C'est l'ordinateur qui fait presque tout le travail », a-il expliqué. Et d'ajouter qu'en cas de problème, il suffirait au pilote de tirer une sonnette d'alarme pour être immédiatement remplacé par une hôtesse entraînée à atterrir. Ça ressemble à une boutade, mais ce n'en est pas une. L'expérience des drones militaires montre que le pilote n'est plus indispensable dans un avion.

 

...teng ! C'est pas moi qui monterait dans un de ces bouts de fer sans chauffeur !!!

 

- Voilà. Les mentalités des voyageurs ne sont pas prêtes pour ça. Mais ça viendra. Il y a bien des métros sans chauffeur, et on nous prépare la bagnole qui se conduit seule...

 

- Allez, à la nôtre ! Cette bouteille, on va la conduire en équipe!

 

 

Illustration : merci à Chimulus

 

 

**************************

 

C'est le printemps :

Savourez un sulfureux Voyage

livre,chiloum

Livre classique ICI !

ou e-book  LA !

Mieux encore:

Feuilletez-le gratos ICI !

11/07/2014

Le foot ! Le foot ! Le foot ! Ras-les-aliboffis…

foot urtikan Mutio.jpg

 

Ils nous les gonflent jusqu’à les faire éclater avec leur konnerie de foot.  Les lucarnes à décerveler s’en donnent à cœur joie, suivies par les machines-à-bruit et les canards-laquais. « Drame national au Brésil » « Et à la fin, c’est toujours l’Allemagne qui gagne », et patin-coufin.

 

Distraire la « populasse » avec des niaiseries afin qu’elle ne voit pas le zob qui l’enfile sans vaseline !

 

Cet enfumage organisé, mondialisé, va dans le sens d’un des objectifs des néo-cons (et kons tout courts) qui nous gouvernent :

- Empêcher le public de réfléchir et de se poser intelligemment des questions sur sa condition, et sur la manière dont la société est organisée et dirigée.

- Rendre le public plus facilement manipulable en affaiblissant ses capacités d'analyse et de sens critique.

        

Pour ce faire, Le Lay a, en son temps, avec une étonnante franchise, reconnu que la finalité de TF1 est de « rendre les cerveaux disponible pour CocaMerde ».

 

Les moyens pour atteindre ces objectifs sont connus :

- Diffuser massivement des programmes TV débilitants et premier lieu le sport, les jeux débiles et les téléréalités.

- Noyer les informations et connaissances importantes dans un flot d'informations insignifiantes. C’est la censure par le trop-plein d'informations.

- Promouvoir des loisirs de masse débilitants. Le foot ! Le foot ! Le foot !

- Encourager la consommation de tranquillisants et somnifères. Un peuple abruti et accro ferme sa gueule.

- Autoriser sans restriction la consommation d'alcool, et le vendre à un prix accessible aux plus défavorisés.

- Faire en sorte que l'éducation donnée aux "couches inférieures" soit du plus bas niveau possible. Et faire en sorte qu’elles soient fieres de leur inculture en donnant le bac à 9 « candidats » sur 10. (Pour ne pas l’avoir, c’est compliqué, il faut en faire la demande bien à l’avance et si possible être pistonné !)

- Réduire le budget de l'éducation publique, et laisser se développer dans les écoles des conditions de chaos et d'insécurité qui rendent impossible un enseignement de qualité. Afin que les « zélites » friquées se retrouvent entre elles dans des instituts privés.

- Limiter la diffusion des connaissances scientifiques (en particulier dans les domaines de la physique quantique, de la neurobiologie, et surtout de la cybernétique - la science du contrôle des systèmes vivants ou non-vivants).

- Limiter aussi la diffusion des concepts les plus puissants concernant l'économie, la sociologie, ou la philosophie. BHL et Finkelkrot plutôt que Bourdieu ou Généreux.

- Parler au public de technologie plutôt que de science. Etc., etc.

 

Prendre conscience de la manière dont les crapules – tant politiques qu’économiques ou religieuses - qui nous gouvernent nous manipulent, c’est déjà faire acte de résistance !

 

Tridi 23 messidor 222

 

Illustration: merci à Mutio

 

19/11/2013

Au bistro de la toile : y croire ou pas ?

chimulus bistro copie.jpg

 

 

- Oh ! Victor, tu y crois toi ?

 

- Á quoi ? Au père Noël ?

 

- Non. A la qualification des bleus pour le Brésil.

 

- Si tu pouvais savoir ce que je m’en fous, Loulle ! Le sort de quelques mercenaires prétentieux, n’ayant jamais prouvé leur compétence et gavés de thunes, m’importe peu. Quant à la France éternelle, si son sort dépend de quelques coups de pieds dans un ballon, on est tombé dans un abysse de konnerie…

 

- Bon. T’y crois pas… Changeons de sujet. Tiens, y a un truc rafraîchissant tout de même, c’est ce type, otage depuis presque un an chez des terroristes particulièrement sanguinaires et qui parvient à s’évader. Seul ! En courant ! Chapeau, non ?

 

- Chapeau, oui. Chapeau pour ce qui sent encore une fois l’enfumage. Tiens, c’est lui qui devrait être sur le terrain ce soir face aux Ukrainiens ! Il court, il a du souffle et il a une sacrée détermination !

 

- Tu tournes tout en dérision Victor… Où tu vois l’enfumage ?

 

- Attends Loulle. Ce monsieur, que je respecte, est malade : il a la magnéto qui a des ratés. Pour courir pendant 5 km, c’est pas l’idéal. Ce n’est pas un perdreau de l’année : il a 63 balais. Et puis il a réussi à ouvrir, de l’intérieur parait-il, la pièce où il était enfermé. Patrick Sébastien devrait l’embaucher dans ses émissions de prestidigitateurs. En plus, toujours si l’on en croit les versions aussi floues que multiples, il enferme ses geôliers dans sa taule ! Balèze le mec ! Ses geôliers, ils n’ont pas dû mettre beaucoup de zèle pour le rattraper…

 

- Tu veux dire qu’ils l’ont laissé partir ?

 

- Il n’est pas interdit d’y penser. Et donc de supputer que, là encore, « on » a du cracher au bassinet ! Le cours de l’otage français sur pied monte, Loulle. Il était autour de 6 millions d’euros pour les quatre d’Aréva (le prix de 200 emplois au Smic pendant un an). Ce monsieur travaillait pour le groupe Vergnet, spécialisé dans les énergies renouvelables. Ce groupe a-t-il casqué, ce qui serait normal ? Qui lo sa… Enfin, tout de même Loulle, trinquons à sa libération.

 

- En parlant de libération, t’as vu ce mec qui défouraille dans le hall du journal du même nom ! Le monde devient calu, Victor…

 

- Calu, fada, abruti, c’est le mot. C’est la mondialisation de la Konnerie. Un « progrès » qui nous vient des Zuhessa, comme d’habitude, où défourailler sur tout ce qui bouge est un sport national.

 

- Et pendant ce temps, François fait le charmant au Moyen-Orient…

 

- …où il ne se démerde pas trop mal.

 

- Tu crois que ça freinera le « Hollande bachingue » comme disent les canards laquais ?

 

- Ce dénigrement systématique commence à me gonfler Loulle. Ce type a été élu président démocratiquement, pas par des sondages, et pour cinq ans. Je ne suis que rarement tendre avec lui mais là, ça me gonfle les aliboffis. Faut pas oublier qu’il a réussi une chose essentielle : il nous a débarrassés de Sarko et de sa clique ! Puis il a réduit les déficits, il a réussi la concertation entre patrons et salariés, il a réussi, envers et contre tous les réacs, le mariage pour tous, il a radicalement freiné l’expansion des islamistes au Mali, il a tenu tête aux Zétazuniens sur l’Iran. Tout n’est pas à jeter, non ? Et puis, ce jour, Ayrault parle de réaliser ce que l’on attendait d’eux et qui était une des promesses essentielles du candidat Hollande : il veut – enfin - remettre la fiscalité à plat et faire – enfin ! – cette grande réforme fiscale indispensable. S’il réussit ça, on pourra lui tirer notre chapeau.

 

-         Á la nôtre Victor !

 

Nonidi 29 brumaire 222

 

Merci à Chimulus

13/05/2013

Onnn nélé championnnnn ! Onnn nélé championnnnn ! Onn né, onn né, onn nélé championnn !

argent football.jpg

 

 

Jusqu’à saturation ! Les machines à bruits bruissent depuis ce matin des borborygmes abiérés, avodkassés, awiskyssés des « supporters » du PSG. Ben, on le saura qu’ils ont gagné, les mercenaires !

 

On s’en branle républicainement, mais les canards laquais, les machines à bruits et les lucarnes à décerveler nous l’infligent jusqu’à plus soif la victoire de ces quelques milliardaires mononeuronaux !

 

Tout ça pour la plus grande « gloire » d’une principauté moyenâgeuse du golfe arabo-persique. Un pays dont la richesse est assise sur le gaz et sur l’exploitation sans vergogne de 2 millions de quasi esclaves étrangers au profit d’une poignée de bédouins. Avec en prime une dictature féodalo-religieuse dont l’obscurantisme ferait passer le Perse Ahmadinejad pour Voltaire ! Un pays prédateur qui achète les bijoux de famille de la France avec la complicité des gouvernements en la matière aussi veules à gauche qu’à droite.

 

Le PSG est la partie émergée de la main mise de la pieuvre qatari en France. Deux milliards d’euros pour Le Printemps, mais encore plein de millions de thunes pour acheter le prestigieux immeuble du Figaro boulevard Haussman ; mais aussi les hôtels les plus prestigieux : le Martinez à Cannes, le Palais de la Méditerranée à Nice, le Concorde Lafayette et l'hôtel du Louvre à Paris ; mais encore l'immeuble qui abrite encore le Virgin sur les Champs Élysées, l'hôtel Raffles à Paris (ex-Royal Monceau), le Centre de conférences international qui deviendra l'hôtel Peninsula, et la Société fermière des casinos de Cannes qui comprend deux casinos (Barrière Croisette et Les Princes), l'hôtel Majestic et le Gray d'Albion, etc.

 

Eh ! Pourquoi se gêneraient-ils les Zarabeuriches ? Sarko leur a taillé un régime bien juteux.  Depuis 2008, les Qataris bénéficient d'un régime fiscal particulier: ils sont exonérés de taxe sur les plus-values immobilières. Par ailleurs, un Qatari ne paie pas d'impôt sur la fortune (ISF) durant ses cinq premières années de résidence en France.

 

Mais ce n’est pas tout : le Qatar est entre autres propriétaire de 12,8% de Lagardère, de 7,5% d'EADS, de 5,6% de Vinci, de 5% de Veolia, de 3% de Total , d’un peu moins de 2% de Vivendi et de 1% de LVMH. Ils s’introduisent aussi dans les médias : la chaine sport Bein sport et bientôt la chaîne d'informations porte-parole des islamistes Al-Jazeera en français. Quant au fond d’investissement pour le développement des banlieue françaises, il est pour l’instant en sommeil, tant il sonne comme une insupportable volonté de salafiser la jeunesse en difficulté de ces « délaissés de la république ».

  

 

Enfin, faut-il rappeler que derrière tous les mouvements islamistes il y aurait plus ou moins de pognon qatari…

 

« Onnn nélé championnnnn ! Onnn nélé championnnnn ! Onn né, onn né, onn nélé championnn ! »

 

Quartidi 24 Floréal 221

 

Illustration X – Droits réservés

 

******************

 

Ecoute ! Ecoute !

 

Quelle est la différence entre un crocodile et les supporters parisiens ?

Aucune, ils ont tous les deux une grande gueule et de petits bras.

 

 

 

15/04/2011

Au bistro de la toile : le préjudice moral de l’ami Raymond !

chimulus bistro copie.jpg

 

 

- Oh ! Victor, t’as vu le Domenech, il veut rien savoir, il réclame 2,9 millions d’euros à la Fédé de foute… Putaing, il est gonflé le mec !

 

Ben, moi je trouve que c’est pas cher demandé. 2,9 millions couvrant un préjudice financier pour licenciement abusif et un préjudice moral incontestable. Ce type a été trainé dans la merde par tous les médias. Il a été jeté en pâture à la vindicte populaire, à la haine des gros cons. Il a été sacré « l’homme le plus détesté de France » ! Si ce n’est pas un préjudice moral ça qu’est-ce que c’est ? D’autres se seraient pendus pour moins…

 

- Attends, un mec qui fait plus de dix ans de taule pour une erreur judiciaire se voit accorder quelques dizaines de milliers d’euros au max. Alors le « préjudice moral » de Domenech, Oh ! Eh !

 

- Dans ce milieu du foute pourri jusqu’à la moelle où les seules valeurs sont l’avidité éhontée, la cupidité, l’esbroufe bling bling, la connerie abyssale, l’inculture totale, le racisme et surtout le pognon, Domenech est un ovni. C’est un homme cultivé, qui a de l’humour, un homme qui fait du théâtre, qui sait s’exprimer, qui s’intéresse à autre chose qu’à « loger le cuir dans la lucarne ». Et en plus c’est quelqu’un de très compétent dans son travail d’entraineur de fouteux !

 

- Quoi ??? Compétent ? Eh ! Oh ! Victor t’as fumé la pelouse où quoi ?

 

- Pas du tout ! En 2006, ce type que vous pourrissez a emmené l’équipe de France en finale. Finale perdue contre l’Italie à cause de qui ? Ben, de Zidane bien sûr ! Pas de Raymond ! Quel entraineur peut s’enorgueillir d’un tel « fait d’armes » en France ? Un seul, Mémé Jacquet, lui aussi couvert de merde par les « fouteux » en son temps.

 

- Merde, c’est vrai ça… Mais enfin, tout de même Victor, 2,9 millions d’euros…

 

- Tu rigoles ! Moi je trouve au contraire qu’il joue petit bras le Raymond sur ce coup. 2,9 millions comprenant son manque à gagner et son préjudice moral, c’est des broutilles, un pissat de chat dans ce milieu pourri par le fric !

 

- ?!?!?!?!?!

 

- Ben ! Compares avec le « préjudice moral » qu’a obtenu un autre grand « spécialiste » du foute en son temps, pour autre chose mais tout de même, le dénommé Tapie Bernard : 47 millions d’euros !

 

 

***********************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ

 

Sextidi 26 germinal de l'an 219 de l'ère de la Liberté

16/05/2010

"Oné tanlig hun! Oné tanlig hun! Oné Oné Oné tanlig hun! "

fouteuses.jpeg

 

bathezpisse.jpg"Oné tanlig hun! Oné tanlig hun! Oné Oné Oné tanlig hun! "

Putaing! Et ça braille partout dans les rues d'Avignon comme dans celles d'Arles! Ça y est, Oné tanlig hun!

Mouais... La mère Roig, mairesse d'Avignon commence à se faire du mouron... Le stade est évidemment trop petit, va falloir rajouter 8000 places pour le mettre aux normes de la Ligue 1 de foutebol... Qu'à cela de tienne, on rajoutera des tribunes sur tubulures métalliques! Ben voyons! Ces structures sont célèbres: demandez aux Corses du stade de Furiani il y a quelques années...

Allez, on va pas faire les rabat-joie. Oné tanlig hun? Et bien tant mieux. O0n va pouvoir devenir de vrais "supporteurs" avec banderoles racistes, cris de singes et autres joyeusetés. Faut être moderne Coco! Faut être moderne!

Tè! Ça me rappelle une blague:


Une femme rentre chez elle et entend un drôle de bruit provenant de la chambre de sa fille.Elle ouvre la porte et surprend sa fille en train de se faire l'amour avec un vibromasseur. Elle lui demande: « Pour l'amour du ciel, qu'est-ce que tu fais là ? » Sa fille lui répond alors: « Maman, j'ai 35 ans, pas mariée et ceci est la chose que j'ai trouvée qui se rapproche le plus d'un mari. Alors sors d'ici et laisse-moi seule. »

 

footballeuse.jpegLe lendemain le père entre dans la maison et entend le même bruit provenant de la chambre de sa fille. Il ouvre la porte et surprend sa fille en train de faire l'amour passionnément avec son vibromasseur. Il lui demande ce qu'elle fait là. Elle répond : « Papa, j'ai 35 ans, pas mariée et c'est la seule chose que j'ai trouvée qui se rapproche le plus d'un mari.Alors sors d'ici et laisse-moi seule. »

 

Quelques jours plus tard la mère entre dans la maison avec ses provisions qu'elle place sur la table de la cuisine quand elle entend le même bruit mais cette fois-ci venant du salon. Elle entre alors dans le salon et voit son mari étendu sur le sofa, buvant une bière froide et regardant la télévision. Le vibromasseur est à côté de lui sur le sofa et vibre comme un fou. Sa femme lui demande alors : « Pour l'amour du ciel qu'est-ce que tu fais là ? » Son époux répond : « Je regarde le foot avec mon gendre... »

 


 

 

*****************************************************


Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !

 

09/11/2009

Au bistro de la Toile : le pognon des fouteux !

 

equipes_de_foot_femmes.jpg- Oh ! Victor, t’as vu, les fouteux menacent de faire grève en Espagne parce que l’Etat espinguoin veut supprimer le privilège fiscal dont bénéficient les stars étrangères les mieux payées. C’est la "loi Beckham" permettant aux débiles tapant dans un ballon les mieux payées du championnat espagnol de payer moins d'impôts que les contribuables nationaux à revenus équivalents…

 

- Puteng ! Au moins, mastroquet de mon cœur, tu nous gonfleras plus, le soir, avec les matchs de foot espagnol ! Tu vois, c’est typique d’une loi détournée de son but. Elle a été élaborée à l'origine pour favoriser l'installation de chercheurs étrangers… Tu parles ! Elle est surtout devenue célèbre pour les économies qu'elle permet de réaliser aux grandes stars internationales du football. Ces cons ne sont imposés sur le revenu qu'à hauteur de 24 %, contre 43 % pour les Espagnols avec des salaires équivalents. Mais avant de regarder la paille dans l’œil des Espanches, regardons la poutre que les sarko-trafiquants nous filent dans le cul.

 

- Tu veux parler du pataquès concernant le « droit à l’image collectif » ?

 

- Exactement Loulle. Pour une fois, je suis d’accord avec cette proposition de loi initiée par les députés de la majorité sarkozynienne. Et pas d’accord avec la Rama Yade qui est contre.

 

- C’est quoi au juste ce bordel ?

 

- Le droit à l'image collectif (DIC) des sportifs professionnels autorise les clubs professionnels à exonérer de charges sociales jusqu'à 30 % des salaires des joueurs. Cette disposition permet de rémunérer plus généreusement les vedettes des pelouses et des parquets afin qu'ils ne s'envolent pas vers les autres championnats européens amplement plus généreux. Autrement dit, t’es un tapeur de balle, tu paies moins d’impôts que si tu marnes comme une bête pour une poignée de figues afin de nourrir ta portée. Et encore, ça s’applique à ceux qui ne se tirent pas – virtuellement ! – en Suisse ou à Monaco ! Les députés espèrent ainsi récupérer quelque 30 millions d'euros qui échappent chaque année à la Sécu. D’ailleurs, le sympathique bouledogue qui préside la Cour des Comptes n’y va pas avec la pointe des crocs : « Toute mesure d’exonération de cotisations de sécurité sociale doit être compensée par le budget de l’Etat. Le régime mis en place au titre du « droit à l’image collective » des sportifs professionnels oblige donc l’Etat à compenser auprès de l’agence centrale des organismes de sécurité sociale (ACOSS) la perte de recettes qui en résulte pour elle ». Enfin quoi ! Le sport professionnel - le football notamment- doit s'autofinancer et ce n'est certainement pas au contribuable d'assurer une partie du (haut) salaire des sportifs ou de payer les installations sportives qui appartiendront à des structures privées !

 

- ‘Teng ! Alors, tu croies qu’ils vont les saquer les fouteux ? Merde, ces pauvres mecs ne pourront pas changer la Ferrari cette année ? On se doute vraiment pas de la misère humaine qui nous entoure…

 

- Eh ! Oh ! Doucement. Sarko a dit qu’il fallait mettre en place une « commission ». C’est la manière classique d’enterrer un problème. De plus, « afin de laisser la saison sportive se terminer, la date de suppression du dispositif sera reportée de six mois… » qu’elle a dit Roselyne.  Comme ça les fouteux et autres pourront déménager à l'étranger avant que la suppression de la niche fiscale ne s'applique !!! C’est la loi des quatre P chère aux hue-aime-pets : Pertes Publiques et Profits Privés…