Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

04/05/2017

STOPPER LA CATASTROPHE !

les racines du FN.jpg

 

Salut à vous, amis Insoumis.

Laissons à d'autre le soin d'épiloguer sur « le match ». Je ne l'ai personnellement regardé que pendant moins d'un heure. Basta. Nul.

Parlons plutôt de nous, qui nous reconnaissons dans la dynamique pleine de promesses des Insoumis. La consultation nous a donné son verdict : en gros un tiers des votes vont se reporter sur Macron et les deux autres tiers se répartiront entre aller à la pêche, mettre un bulletin blanc ou nul et se reporter sur Le Pen. Ce dernier choix, même s’il n’était pas dans la consultation, existe, on le trouve dans la presse et il oscille entre 15 et 19 %. C’est énorme…

Qui sont ces électeurs ? Peut-être des électeurs de la classe ouvrière fourvoyés chez Le Pen, récupérés par Mélenchon et qui retourneraient chez elle ? En tout cas ça donne à réfléchir sérieusement, parce que 19 %, ça fait 1 136 000 voix !

Alors je me suis mis sur mon tableur pour faire une simulation et calculer le seuil de catastrophe. Puis j’ai calculé les voix de Le Pen augmentées des divers reports que nous donnent les officines spécialisées.

ET ÇA FAIT PEUR ! :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le seuil de catastrophe est donc à 45 % d’abstention. C’est beaucoup ! Espérons qu’on n’y arrivera pas. Mais ce n’est pas sûr…

Dès lors peut-on se contenter « d’espérer qu’on n’y arrivera pas » ?

Peut-on se retirer dans sa dignité offensée voire dans un refus dogmatique et se désintéresser de la chose ?

« Moi, voter Macron ? Jamais ! » entend-on ou lit-on.

Mais qui demande d’adhérer au programme de Macron ? Il faut seulement mettre le bulletin le plus efficace pour arrêter Le Pen ! En prenant un bulletin sur lequel sera marqué Macron, nous ferons non pas une, mais deux actions positives : contribuer à renvoyer dans sa bauge la facho ET désigner clairement celui qui sera notre adversaire politique.

Nous lui disons : « Je vote pour toi pour écarter la catastrophe mais sache que dès le lendemain de ta prise de pouvoir tu m’auras en face de toi. Par la grève, par la manifestation, par les écrits, par les réunions, par la rue s’il le faut. Mon vote n’est pas un blanc-seing ».

««Bouchez-vous le nez et votez Chirac ! », Telle était la position unanime de la gauche », relève Yanis Varoufakis, l’ancien ministre des Finances grec d’Alexis Tsipras évoquant le 21 avril 2002, lorsque Jean-Marie Le Pen avait accédé au second tour. « Marine Le Pen est-elle vraiment une option moins inacceptable que son père ? Emmanuel Macron est-il pire, du point de vue de la gauche, que Jacques Chirac en 2002 ? Si ce n’est pas le cas, pourquoi certains leaders de la gauche refusent-ils aujourd’hui de soutenir Macron contre Le Pen ? C’est pour moi une véritable énigme ».

Il a tout dit l’ami Yanis, sans mettre de gants.

De même Riss, l’un des dessinateurs rescapés de Charlie Hebdo dit : « On ne vote donc pas d’abord pour soi, mais pour les autres, et pour cette raison, on peut être amené à glisser dans l’urne un bulletin qui ne servira pas forcément ses intérêts personnels, mais d’abord des valeurs ».

Il faut savoir faire le distingo entre un adversaire politique - Macron – et une ennemie - Le Pen – représentante d’un parti aux relents fascistes même s’il tente de s'en déguiser !

A moins que les Français, même Insoumis, soient tellement indépendants qu’ils aient envie, maintenant, de se sentir muselés, surveillés, dénoncés, dirigés, martyrisés ! Ils en ont peut-être marre de leur liberté !

C’est peut-être plus facile de se laisser conduire, tels les chiens en laisse ! Ou les moutons à l’abattoir ?

Dans les années trente, en Allemagne, les communistes n’ont pas voulu se salir les mains en votant pour le concurrent d’Hitler… On sait ce qui est arrivé. Et nous, on refuserait de choisir entre un banquier et la furheure ? C'et bonnet blanc et blanc bonnet ? C’est pareil ? Vraiment ? Qu’est-ce qui empêchera, dès le lendemain de manifester, de s’opposer à Macron ? Dans la rue, dans les entreprises, à l’Assemblée nationale. Mais si c’est Le Pen, qui peut être assez naïf pour croire que tout sera pareil ?

Alors on garde ses pudeurs de gazelle mais on compte sur les autres, ceux qui n’auront pas peur, eux, de mettre les doigts dans la merde pour voter nommément Macron. N’y a-t-il pas là une sacrée dose d’hypocrisie ? Voire de lâcheté ? N’est-ce pas une énorme konnerie ?

Parce que contrairement à ce que serine la doxa sondagière, la catastrophe peut arriver. Il suffit que ceux qui préfèreront aller à la pêche soit très nombreux… Regardez le calcul ci-dessus ou, mieux, refaites-le sur votre tableur.

Je ne vous dis pas la gueule de bois le lendemain si la catastrophe Le Pen arrive…

Mai restons optimistes et faisons ce qu’il faut pour stopper la catastrophe.

 

Illustration X - Droits réservés

07/12/2015

Vague bleu marine. La part du feu...

marine le pen dessin à poil.jpg

 

On va tous les entendre, la main sur le cœur, jurer de tout faire pour faire barrage à la clique Le Pen and Co. Dans le Nord - pays de Maurice Thorez, de Guy Mollet et du général De gaulle – comme en Provence, les drageons du vieil arbre vénéneux ont essaimé des pousses vigoureuses. Et la semaine prochaine, il est possible que ces deux régions soient dirigées par le F.N... Comment en est-on arrivé là ?

 

Ils ont bien joué les Le Pen and Co. Père, fillille, petite-fifille... Fifille a une ambition affirmée : arriver au pouvoir. Papa Schultz Le Pen, lui, voulait surtout choquer, provoquer, faire peur, planter la merde. Il y est arrivé, bien aidé dans sa tâche par les partis de pouvoir (UNR, RPR en leurs temps, UMP, PS) qui y voyaient un repoussoir pratique et une façon efficace – pour le PS – de séparer électoralement les voix de la droite ; pour la droite « républicaine » un réservoir d'idées (!!??) et de voix. Les merdias, depuis des décennies, lui ont fait la courte échelle parce que c'est « un bon client » !

 

Puis Fifille vînt. Avec pour ambition de gagner. Et pour ce faire, il lui fallait fabriquer une « honorabilité » à la boutique de la famille. Portée par des résultats électoraux incontestables, la nullité crasse des deux derniers présidents qui ont déconsidéré les partis dits « de gouvernement » lui donne des ailes. Mais pour arriver au sommet, il lui fallait d'abord « dédiaboliser » son parti et donc glisser sous le tapis tous les thèmes qui ont fait son succès (racisme, antisémitisme, etc.). D'où l'opération montée avec « popo » Jean-Marie : à lui de ressortir tous les poncifs nauséabonds qui ont fait son succès, à elle de « dénoncer » ces excès et ainsi laver son parti de tous les relents sulfureux qui lui sont attachés comme le morpion sur un pubis de moine ! En faisant leur cinéma qui ont enchanté les canards laquais et les merdias. Objectif tactique : vider l'UMP de sa substance pour devenir le parti dominant de la droite, tremplin vers le Pouvoir. Objectif atteint.

 

Regardez ce qu’est devenu la France avachie par Sarko puis Hollande. C’est celle des égoïstes et des bouffeurs de hamburgers (mange-merde), repliés sur leur petit confort pour ne pas voir crever de faim les SDF du coin de la rue, ceux qui ont choisi l’égoïsme au lieu de la solidarité, celle de ceux qui ferment les yeux sur les licenciements tant que leur emploi n'est pas menacé, qui refusent de se syndiquer par peur de compromettre leur carrière, celle des fayots qui n'hésiteront pas à prendre la place de leur collègue plutôt que de perdre la leur, celle des abrutis qui admirent des demeurés qui gagnent des milliards en tapant dans un ballon ou en se trémoussant sur un plateau de télévision avant de planquer leur fric en Suisse, celle de ceux qui s’extasient devant des comédiens qui leur font croire à une réalité virtuelle à l’eau de rose dans des feuilletons stupides.

Bref, c’est la France franchouillarde des médiocres, basse et moutonnière, qui n’a même plus le courage de relever la tête devant l’affront que lui font ceux qui, sous couvert de construction européenne ou de mondialisation, lui tondent la laine sur le dos.

« La France a peur » disait en son temps un célèbre présentateur télé. Et, en quête de protection, elle se jette dans les bras de celui – ou celle – qui montre le plus de muscles.

Elle a peur des licenciements, elle a peur de l'Europe, elle a surtout peur, depuis les massacres récents des innocents, de cette peste verdâtre montant inexorablement depuis les mondes islamiques à l'assaut de nos contrées repues.

Elle a peur que l'on change notre mode de vie, notre manière de vivre ensemble, notre façon unique de se disputer tout en trinquant ensemble, notre capacité flamboyante de dire merde à tous les dieux en éclatant de rire.

Et ça, personne parmi les partis « traditionnels » n'a voulu le prendre en compte. Le laxisme, les reculades perpétuelles devant les provocations islamistes, l'abandon de territoires entiers de la république ont déconsidéré les paretis dits « de pouvoir ».

Dès lors, comment faire semblant de découvrir qu'on a abandonné ces thèmes aux pires marchands d'illusions ? Et que cette veulerie a fait le lit du parti de la haine ?

Cette situation, hélas, n'est pas particulière à la France. Toute l'Europe voit avec stupeur la montée des partis d'extrême-droite. Une Europe sans défense, sans idées, sans frontières, sans dessein, proie juteuse pour les hordes mahométanes qui rêvent de se venger de la bataille de Lépante et du siège de Vienne.

Il faut tout de même raison garder. Le FN à la tête de deux régions ou plus ? Eh bien on les verra le nez dans le cambouis. On verra ce qu'ils sont capables de faire sans beaucoup de risques, le pouvoir des régions étant très secondaire. Et beaucoup d'enragés du bulletin bleu marine ne tarderont pas à déchanter...

C'est la part du feu. Il vaudrait mieux que ce soit dans quelques régions qu'au prochain scrutin, le seul décisif dans notre cinquième république vermoulue...

 

Illustration X - Droits réservés

05/05/2015

Au bistrot de la toile : rafales, Charlotte, Le Pen, Vichy

chimulus bistro copie.jpg

 

- Alors Loulle, quoi de neuf dans les journaux ?

 

- Ah, ben, on parle surtout de trois choses : François qui triomphe comme voyageur de commerce en fourguant des Rafales aux pétro-monarchies du golfe arabo-persique, puis la petite Charlotte, la royal-pisseuse britiche, enfin la « tragédie shakespearienne » qui déchire la petite entreprise Le Pen.

 

- Bref, l'enfumage habituel quoi. Les Rafales, on s'en gargarise en haut lieu : « François réussit ce que Sarko n'a jamais réussi... C'est du tout bon pour l'emploi en France... ». En oubliant de dire que nous vendons des armes terrifiantes à des gens qui, par ailleurs, financent, arment, manipulent les groupes islamistes contre lesquels luttent et se font trouer la peau nos soldats ! En oubliant de dire que cette charia barbare, sanguinaire qui nous horrifie chez les gens de Gaech ou d'Al Quaïda – fouet, membres coupés, égorgements, crucifixion, décapitation, lapidation et autres joyeusetés – sont légalement en service chez nos « amis » des monarchies féodales auxquelles nous vendons nos belles machines à tuer... Où est la cohérence ?

 

La petite Charlotte, ze « royal-pisseuse » anglaise ? Quelle vie elle aura cette pauvre petite ? Aucune fantaisie permise. Sa vie est déjà tracée : elle ne foutra rien de sa vie, ne sera jamais reine des Rosbifs, mais il lui faudra savoir enfourcher des canassons, jouer au polo et au golf, boire le thé en levant le petit doigt, faire les choux gras de la presse people en faisant quelques konneries lorsque son « royal-pussy » commencera à la gratter, inaugurer des trucs et des machins chiants, puis se marier avec une fin de série pour lui pondre deux ou trois chiards... Tu parles d'une vie ! A se flinguer, ouais !

 

Enfin, les Le Pen and Co. Bof. Bourrage de crâne. Enfumage là encore. La fille du borgne veut se faire une « virginité » républicaine. Et donc elle fout – pour la galerie ! - le vieux à la lourde pour faire croire que son parti est devenu fréquentable. Ça ne trompera que ceux qui le veulent bien. Grattez un peu sous la peinture bleu-marine, et vous y trouverez le brun d'origine... Le vieux considère l'assassinat de 6 millions de juifs et de tziganes comme un « détail de l'histoire », la fille rêve de se débarrasser des Arabes. Le vieux glorifie Pétain, la fille fait semblant de s'en offusquer. Chacun sa spécialité, chacun sa partition, mais la musique est la même.

 

Tiens. Au sujet de Pétain, j'ai reçu un message d'un mien blogami de Vichy qui me dit ceci : « Victor, il s'agit, en maniant la rigoureuse vérité historique consistant à appeler un chat un chat, de faire cesser cet amalgame insultant, diffamatoire, récurrent sur une ville au prétexte que des événements pénibles et douloureux s'y déroulèrent ! Or, il faut le constater, Vichy est victime de cet amalgame-là, ce, depuis trop longtemps !

 

Alors, lorsqu'on parle de "Régime de Vichy", il ne peut être question, là, que des réalisations culinaires propres à la Ville de Vichy et à son bassin, tels que les Carottes Vichy, le Pâté de pommes de terre, les maroquins, les Pastilles Vichy, les Pâtes de fruit, les eaux (Vichy Saint-Yorre et Vichy Célestin), les vins de la Région (Saint-Pourçain blanc, rouge ou rosé), les moutardes de Charroux, les fromages de la région...

 

Il s'agit tout simplement d'interdire la diffamation pure et simple, l'opprobre, l'insulte gratuite, d'autant qu'il y a un slogan dont l'hebdomadaire français PARIS MATCH est l'auteur : "le poids des mots, le choc des photos", qui prend ici tout son sens !

 

Pour rappels, il faut penser à lire la proposition de loi de Gérard Charasse, Député de l'Allier, visant à substituer, dans les communications publiques invoquant la période de l’État français, aux référence à la ville de Vichy, l'appellation de Dictature de Pétain.

 

Sinon, ma pétition, Faire respecter la Ville de Vichy et ses habitants en demandant, au final, la promulgation de la proposition de loi de Gérard Charasse, Député de l'Allier, vous expliquera, je le pense, le sens de ma démarche. »

 

Il a raison mon pote Dominique. Tè ! Je vais signer sa pétition.

 

- Pourquoi pas. Bon. On va arroser ça. Je te sers un Vichy, Victor ?

 

- Eh ! Oh ! N'allons tout de même pas jusque-là ! Du rouge, Loulle !

 

Illustration: merci à Chimulus

10/04/2015

Au bistro de la toile : des embrouilles des Le Pen au PSG en passant par la cyber-attaque.

chimulus bistro copie.jpg

 

- ...teng ! Victor. Ils se bouffent le foie en direct les fachos père et fille ! Mais à quoi ils jouent ces kons ?

 

- Á quoi ils jouent ? Ils jouent ! C'est le mot juste. Tout ça ressemble à un scénario pensé, répété, organisé et remarquablement mis en scène.

 

- Explique-toi.

 

- Ça paraît évident. Fifille a une ambition affirmée : arriver au pouvoir. Papa Schultz Le Pen, lui, voulait surtout choquer, provoquer, faire peur, planter la merde. Il y est arrivé, bien aidé dans sa tâche par les partis de pouvoir (UNR, RPR en leurs temps, UMP, PS) qui y voyaient un repoussoir pratique et une façon efficace – pour le PS – de séparer électoralement les voix de la droite ; pour la droite « républicaine » un réservoir d'idées (!!??) et de voix. Les merdias, depuis des décennies, lui ont fait la courte échelle parce que c'est « un bon client » ! Puis Fifille vînt. Avec pour ambition de gagner. Et pour ce faire, il lui fallait faire une « honorabilité » à la boutique de la famille. Portée par des résultats électoraux incontestables, la nullité crasse des deux derniers présidents qui ont déconsidéré les partis dits « de gouvernement » lui donne des ailes. Mais pour arriver au sommet, il lui faut d'abord « dédiaboliser » son parti et donc glisser sous le tapis tous les thèmes qui ont fait son succès (racisme, antisémitisme, etc.). D'où l'opération montée avec « popo » Jean-Marie : - à lui de ressortir tous les poncifs nauséabonds qui ont fait son succès, à elle de « dénoncer » ces excès et ainsi laver son parti de tous les relents sulfureux qui lui sont attachés comme le morpion sur un pubis de moine ! En faisant leur cinéma qui enchante les canards laquais et les merdias. Objectif tactique : vider l'UMP de sa substance pour devenir le parti dominant de la droite, tremplin vers le Pouvoir. « Microlax 1er » a du souci à se faire !

 

- Où alors ils sont tous les deux sincères dans leurs idées et donc, il y a un crocodile de trop dans le marigot. Et le plus jeune veut chasser le vieux... Logique.

 

- C'est possible aussi. Á voir. Mais pas de doute là-dessus : les merdias vont en faire des tonnes.

 

- Et cette cyber-attaque, qu'est-ce que t'en pense ?

 

- C'est la guerre asymétrique. Notre monde chouté à la technologie est d'une terrible fragilité. D'après les zexperts, n'importe quel hacker un peu doué peut prendre le contrôle de systèmes complexes d'ordinateurs à distance. Avec un simple portable et une connexion internet. Alors il ne faut pas s'étonner de cette attaque. Qui pourrait en préfigurer d'autres bien plus graves: prise de contrôle d'un ministère, d'une banque, d'une tour de contrôle d'aéroport, d'une centrale nucléaire, etc. Nos sociétés dites « modernes » montrent par là leur vulnérabilité... C'est aussi du pain béni pour le gouvernement pour faire passer son projet de loi scélérate sur le renseignement, loi considérée par beaucoup comme liberticide parce qu'elle peut engendrer une surveillance de masse, et en particulier une surveillance de la vie privée à travers les sites et réseaux sociaux. Comme chez les Yankees... Dès lors, on peut se demander qui sont les mystérieux hackers qui se cachent derrière l’attaque de TV5 Monde !

 

- Ah ! Heureusement qu'il y a le foot ! Mais même là, c'est le foutoir : Ibrahimovitch se fait virer pour 4 ou 5 rencontres... Et le PSG risque donc de prendre une volée contre le Barça.

 

- Le P.S.G. ? C'est quoi ? Ah oui ! Cette équipe du Qatar composée de mercenaires aussi insupportables qu'incultes ? Ben, j'espère bien qu'ils vont prendre une volée! Une équipe comme ça ne sera jamais populaire comme Saint-Etienne ou l'O.M.. Le PSG, on s'en fout...

 

- C'est vrai finalement. On s'en fout ! Tiens, c'est ma tournée.

 


Illustration: merci à Chimulus

 

 

**************************

 

C'est le printemps :

Savourez un sulfureux Voyage

livre,chiloum

Livre classique ICI !

ou e-book  LA !

Mieux encore:

Feuilletez-le gratos ICI !

30/04/2012

Votez Maricolas Sarkopen !

 

 

chimulus aimant à FN.jpg

 

Barjottes, barjots. 

Approchez ! Approchez !

Vous aimez les promesses ?

Oui !

Vous aimez les mensonges ?

Oui ! Euh ! Pas trop…

Vous voulez du pouvoir d’achat ?

Oui !

Moi non plus.

Vous aimez le chômage ?

Oui… ?  NON !

Moi, oui.

Vous aimez le flicage généralisé ?

Oui… ? Euh ! NON !

Vous voulez donner aux flics le permis de tuer ?

Oui… ? Euh ! Ben... NON !

Moi oui !

Vous aimez les escrocs du Fouquet’s qui vous font les poches ?

Oui… ? Euh ! NON !

Je vous ai endoffé pendant cinq ans. Vous avez aimé ?

Oui… ? Euh ! Non, pas trop…

Alors VOTEZ pour moi ! Je vous fournirez la vaseline !

 

 

Duodi 12 Floréal 220

 

Merci à Chimulus

 

 

09/03/2011

Au bistro de la toile : elle fait trembler, la mère Facho !

chimulus bistro copie.jpg

 

- Ah ! Putaing Loulle. Juste avant de venir boire mon caoua, je viens d'entendre le dénommé Denis Tilinac baver devant la mère Pascale Clark sur France-Inter. Effarant comment un type peut se vautrer dans la merde ! Un écrivain ! Autrement dit un homme par définition libre ! Celui-là a troqué ses habits de loup pour les oripeaux du chien de la fable. Il fallait l'entendre, ce scribouillard de sous-préfecture poussé sous les ors de la république par la volonté de son maitre Chichi pour lui tresser des lauriers, voire lui lécher les couilles! La « Corrèze connexion » qui a sévi des années durant ! Le degré de mauvaise foi et de veulerie de ce type devant le déni de justice qui évite au Chichi de répondre de ses magouilles est abyssal !

 

- Eh ouais, Victor ! Après on s'étonnera que Le Pen crève les plafonds. Elle a beau jeu de stipendier « l'impunité des puissants ».

 

- Exact. Je vais te dire Loulle. C'est pas si mauvais que ça que la mère Facho file les flubes aux professionnels de la politique. Ça va les obliger à tomber les masques. Sarko ? Il est cuit. Il recule partout, sa parole ne vaut rien. On le savait mais maintenant ça crève les yeux. Faut le voir proposer des « inflations datiennes » à son ennemi juré Villepin ! Faut le voir renier toute ses promesses, faut le voir courir derrière le jupon puant de la mère Facho ! Quant aux socialos, faudra bien qu'ils se décident à présenter une ou un candidat et surtout à proposer un programme. Car au plus la mère Facho monte, au plus les uns comme les autres sont sous le couperet du premier tour. Je me prends à rêver Loulle : Microlax renvoyé dans son ghetto de Neuilly dès le soir du premier tour ! Ouarfff ! Là, je paie le Champagne !

 

- Quand même Victor, la mère facho comme tu dis... Tu imagines les lois liberticides imposées par Sarko aux mains de cette harpie ? Tu imagines l'article 16 qui donne les pleins pouvoirs au patron de l'Elysée ? Et le bouton de la bombe ? Eh ! Oh ! Faut tout de même pas déconner.

 

- Attend Loulle, la mère Facho n'a AUCUNE chance d'arriver à l'Elysée ! Elle peut caracoler en tête au premier tour mais JAMAIS elle ne gagnera le second tour. Même moi, j'ai voté - avec des pinces sur le nez - non pas pour Chirac mais contre son dabe en 2002... Mais si la gauche veut être en finale, il faudra bien qu'elle regarde en face les problèmes qui font flipper les Français : déliquescence de l'Etat, justice trop souvent injuste, dette abyssale, désindustrialisation et donc chômage, pillage des richesses du pays par quelques poignées de patrons-voyous, rejet des plus faibles mais aussi ce qui fait le fond de commerce de la mère Facho : immigration, provocations de l'islam, insécurité. Aux chiottes l'angélisme !

 

- Bon. En attendant, buvons un coup !

 

*********************



Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

 

VOTEZ

Nonidi  19 Ventose 219 de l'ère de la Liberté

24/03/2010

Au Bistro de la Toile… Les Le Pen « Uber ales »

 

 

tropicalboy limmortel.jpg

 

 

- Il croyait les avoir enterré en les suçant jusqu'à la moelle. Il leur a pompé leurs idées nauséabondes à pleines goulées.

Hummm! Y a bon le foutre du racisme, de la violence, du repli...

- Hummm! Ça en fait ça de bons zélecteurs zélés, bien épais, bien obtus dans leurs tronches ! Une véritable assurance tout risque contre ces cons de la gôôôche qui se bouffent entre eux...

- Oui mais voilà... Les résultats ne sont pas là!

L'immigration "choisies" (c'est à dire jetable)? Ben tè! fumes! De plus en plus de clandestins, bien utiles pour le Medef afin de peser sur les salaires !

La lutte contre l'insécurité ? Ben tè! Fumes ! Il n'y a jamais tant eu de violence envers les personnes, le fichage général de la population est en route, même les flics ont la rabia !

- Mais au fait, en étant aussi cynique que le Danube de la Pensée Neuillutienne, c'est pas mauvais tout ça !

- T'es con Victor ?

- Ben non. Dans deux ans, aux présidentielles, imagine qu’en face d’un candidat unique de la gauche (on peut toujours rêver !) se présente à droite, outre Sarko, Marine Le Pen à la tête d’un FN requinqué et plus « policé » que le parti ringard du vieux, et…Villepin, qui a la mémoire de l’âne du pape.

- Et alors ?

- Et alors ? On risque de retrouver la configuration dite « du 21 avril », celle qui a viré Jospin ! Le FN en seconde position derrière le (la) candidat de gauche. C’est-à-dire que Sarko pourrait être éliminé dès le premier tour. On se trouverait alors avec le « choix républicain » du « tout sauf le FN !

- Merde, c’est pas con ça Victor…

 

 

Merci à Tropicalboy

*****************************************************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:


VOTEZ !