Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27/01/2014

Il s'en est passé des choses ce ouiquinde !

manif nuit.jpg

 

 

 

Des futiles : les péripéties sentimentales de Normalou... On s'en fout.

 

Des utiles : le ministère de l’Agriculture s’engage à exclure les semences de ferme de la loi sur la contrefaçon. Le gouvernement a fait une déclaration claire : « il présentera un amendement afin que les semences de ferme ne soient plus concernées par la loi contre les Contrefaçons ». C'est sans conteste une victoire du bon sens contre la volonté de main-mise des multinationales semencières. Une victoire de Kokopeli et de la Confédération paysanne. Une victoire des paysans face à l'agro-industrie mais aussi une victoire des citoyens qui refusent de céder leur droit légitime à une alimentation saine et variée aux monstres cupides de l’agroalimentaire multinational. Attendons tout de même le texte de loi, car les lobbies sont déjà à l’œuvre.

 

Des dangereuses : la manif de tout ce que la France compte de fachos : groupuscules d'extrême-droite, FN, ultra cathos, royalistes, admirateurs de Dieudonné, quenellistes, bonnets rouges manipulés par le patronat le plus cupide, anti mariage-pour-tous, anti-IVG, putchistes ouvertement revendiqués et tutti quanti. Ces gens-là sont les ennemis déclarés de la république. Il ne s'agit pas de finasser avec cette lie de la nation, Valls. Si tu veux dérouiller les articulations de tes flics, c'est le moment de taper et de taper fort. Pas d'indulgence ni de molesse avec les ennemis de la liberté.

 

Des réjouissantes : en Tunisie, l'Assemblée nationale constituante a définitivement adopté, tard hier soir, la nouvelle Constitution du pays qui jette les bases d'un État authentiquement démocratique. Tous les Tunisiens et Tunisiennes s'y retrouvent. Pour la première fois dans le monde arabe, ce texte fondateur introduit un objectif de parité entre hommes et femmes, notamment dans les assemblées élues. De plus la place de l'Islam est reconnue mais n'est pas prépondérante. Un grand bravo aux Tunisiens et Tunisiennes pour leur combat exemplaire.

 

Des qui flanquent un grand coup de pied au cul aux peine-à-jouir du soi-disant « déclin français » : la victoire formidable de cette équipe de France de hand-ball qui renverse tout et tous sur son passage, avec la niaque et le sourire en plus.

 

Des toutes personnelles : les langoustes à l'armoricaine et le baeckeofe étaient excellents et ont réjoui tous mes invités !

 

Elle est pas belle la vie !

 

 

Octidi 8 pluviôse 222

 

Illustration X – Droits réservés

 

02/12/2013

« François, t’es foutu, les bourrins sont dans la rue ! »

cheval qui ricane.jpg

 

 

Il y a les bourrins crottins et les bourrins vapeur. Puis il y a aussi les bourrins bonnetés de rouge et les bourrins mélenchoniens. Tout ça fait beaucoup de monde, beaucoup de bruits.

 

Les plus nombreux, bretonnaient gaiement à Carhaix, en Bretagne. Une manif qui regroupait sous le même bonnet rouge des paysans de la FNSEA, des artisans, des commerçants, des transporteurs, des marins pêcheurs, des chanteurs bretonnants, des indépendantistes et…les patrons des entreprises qui se gavent de subventions européennes et s’en foutent plein les fouilles. Une manif qui regroupe la droite, l’extrême-droite, les patrons exploiteurs et les ouvriers exploités, ça pue. Les ouvriers qui défilent aux côtés de leurs patrons sont atteints du syndrome de la « servitude volontaire ». Quant à leurs patrons, ils doivent jubiler et se taper sur les cuisses entre eux en se gobergeant de les voir caresser la main qui les étrangle. Parce qu’ils ont eu sept ans les patrons de l’agroalimentaire bretons pour transformer leur production industrielle de très bas de gamme, invendable en France et en Europe et viable seulement grâce aux « restitutions » européennes permettant l’exportation vers des pays du Moyen-orient et d’Afrique ou, soit dit en passant, ces poulets surgelés imbouffables nourris au OGM et bourrés d’antibiotiques ruinent toute la petite paysannerie locale, nourrissant par là-même cette immigration illégale qui pose problème. Sept ans durant lesquels ils auraient pu évoluer vers une production haut de gamme, profitant de l’image d’excellence de la France en la matière. Mais ils ont préféré se goinfrer sur le dos des contribuables européens et donc français (France, deuxième contributeur au budget européen) et enfermer leurs entreprises dans cette impasse dont ils se sortiront, eux, avec le pognon placé sous des soleils hospitaliers tandis que leurs ouvriers qui défilent servilement à leurs côté iront pointer au chomdu… Lamentable.

 

Et puis les transporteurs routiers. Ceux-là ont une doctrine simple : « J’emmerde, donc je suis ! » Comme il plus facile de bloquer le pays avec quelques milliers de camions qu’avec des blouses blanches, leurs revendication corporatistes sont toujours plus efficaces que celles des infirmières ! Ils sont vent de bout contre l’écotaxe…qu’ils répercuteront finalement sur le consommateur. Ils oublient de dire qu’ils bénéficient déjà d’un tas d’avantages comme la détaxation partielle du carburant, sans oublier qu’un camion détériore 1000 fois plus une route qu’une voiture. Le vrai combat qu’ils ont à mener, c’est contre la concurrence déloyale des grosses boites qui tournent à prix cassés grâce à l’embauche systématique de salariés « détachés » venus de Roumanie, Bulgarie, Pologne, voire Turquie, payés une poignée de figues, avec des charges sociales quasi nulle sinon inexistante pour non-déclaration, et des salaires jusqu’à 13 fois inférieurs à ceux des chauffeurs français ! Merci l’Europe et sa « concurrence libre et non faussée » qui permet ce dumping social qui ruine des pans entiers de notre économie, avec la complicité active de patrons-voyous.

 

Ah ! Il y a les bourrins-crottins aussi. Bon. Quant on aura le temps, on les plaindra. On va pleurer sur le sort de quelques bourges qui devront payer quelques euros de plus par an pour se taper le cul sur un canasson entre « gens de chevaux » du même monde. De plus, la hausse de TVA contestée résulte d’une directive européenne dont le non respect coûte d’ores et déjà des centaines de millions à l’Etat, donc à nous, contribuables français.

 

Puis il y avait Mélenchon. Combien sur le pavé parisien ? 7.000 ? 100.000 ? Qui lo sa… Enfin, il y devait y avoir 30.000 militants et sympathisants. Ce n’est pas négligeable, surtout en ces temps où la rue est abandonnée aux hordes droitisantes. Le combat revendiqué : la « révolution fiscale ». Bien, mais laquelle ? La lutte contre les ajustements de TVA (de 7 à 10 % pour le taux intermédiaire, de 19,6 à 20%  pour le taux principal) est perdue d’avance. Mais cette manifestation a permis de ressouder quelque peu des partis de gauche aux vues fort divergentes, notamment entre le pragmatisme des communistes (soucieux de ménager leur implantation locale par des accords électoraux avec les socialistes) et le jusqu’au-boutisme du P.G. et de son lideur Mélenchon ulcéré par ce qu’il considère comme une trahison. Elle peut servir de base pour aiguillonner de l’extérieur Ayrault et sa « remise à plat » de la fiscalité.

 

Allez, on va faire les truffes au chocolat de Noël. Ça au moins, c’est du tangible !


Duodi 12 frimaire 222


Photo X - Droits réservés

 

27/05/2013

Gay! Gay! Marions-les...

chimulus mariage-gay.jpg

 

Attends, qui se marie de nos jours ? L’institution a un coup dans l’aile tant les mœurs ont évolués, tant les couples se font et se défont, tant l’amour « éternel » fait sourire… Le mariage n’a rien de sacré, c’est un simple contrat, qui ménage des intérêts bien prosaïques, entre deux personnes qui veulent partager pendant un temps déterminé un bout de chemin ensemble. Si des enfants arrivent, ce qui est un bonheur, ils seront, sauf exception, aussi bien élevés dans qu’en dehors du mariage, dans une famille hétéro qu'homo. Un enfant sur deux nait hors mariage, un couple sur trois se défait. C’est la vie…

 

 

Les manifs BCBG agrémentés de quelques groupes de nervis fascisants sont plus pathétiques qu’inquiétants. Et les rodomontades de Copé, Wauquiez ou de l’inénarrables Boutin n’y changeront rien.


 

mariage boutin deligne.jpg

 

Fêtons plutôt l’anniversaire du Conseil National de la Résistance et prenons une piqure de rappel, ça ne fera pas de mal :

 

 

Née de la volonté ardente des Français de refuser la défaite, la Résistance n’a pas d’autre raison d’être que la lutte quotidienne sans cesse intensifiée.

Cette mission de combat ne doit pas prendre fin à la Libération. Ce n’est, en effet, qu’en regroupant toutes ses forces autour des aspirations quasi unanimes de la Nation, que la France retrouvera son équilibre moral et social et redonnera au monde l’image de sa grandeur et la preuve de son unité.

Aussi les représentants des organisations de la Résistance, des centrales syndicales et des partis ou tendances politiques groupés au sein du C.N.R., délibérant en assemblée plénière le 15 mars 1944, ont-ils décidé de s’unir sur le programme suivant, qui comporte à la fois un plan d’action immédiate contre l’oppresseur et les mesures destinées à instaurer, dès la Libération du territoire, un ordre social plus juste.


I - PLAN D’ACTION IMMÉDIATE

 


II - MESURES À APPLIQUER DÈS LA LIBÉRATION DU TERRITOIRE

Unis quant au but à atteindre, unis quant aux moyens à mettre en œuvre pour atteindre ce but qui est la libération rapide du territoire, les représentants des mouvements, groupements, partis ou tendances politiques groupés au sein du C.N.R proclament qu’ils sont décidés à rester unis après la libération :

1) Afin d’établir le gouvernement provisoire de la République formé par le Général de Gaulle pour défendre l’indépendance politique et économique de la nation, rétablir la France dans sa puissance, dans sa grandeur et dans sa mission universelle ;

2) Afin de veiller au châtiment des traîtres et à l’éviction dans le domaine de l’administration et de la vie professionnelle de tous ceux qui auront pactisé avec l’ennemi ou qui se seront associés activement à la politique des gouvernements de collaboration ;

3) Afin d’exiger la confiscation des biens des traîtres et des trafiquants de marché noir, l’établissement d’un impôt progressif sur les bénéfices de guerre et plus généralement sur les gains réalisés au détriment du peuple et de la nation pendant la période d’occupation ainsi que la confiscation de tous les biens ennemis y compris les participations acquises depuis l’armistice par les gouvernements de l’axe et par leurs ressortissants, dans les entreprises françaises et coloniales de tout ordre, avec constitution de ces participations en patrimoine national inaliénable ;

4) Afin d’assurer :

  l’établissement de la démocratie la plus large en rendant la parole au peuple français par le rétablissement du suffrage universel ;

  la pleine liberté de pensée, de conscience et d’expression ;

  la liberté de la presse, son honneur et son indépendance à l’égard de l’Etat, des puissances d’argent et des influences étrangères ;

  la liberté d’association, de réunion et de manifestation ;

  l’inviolabilité du domicile et le secret de la correspondance ;

  le respect de la personne humaine ;

  l’égalité absolue de tous les citoyens devant la loi ;

5) Afin de promouvoir les réformes indispensables :

   a) Sur le plan économique :

  l’instauration d’une véritable démocratie économique et sociale, impliquant l’éviction des grandes féodalités économiques et financières de la direction de l’économie ;

  une organisation rationnelle de l’économie assurant la subordination des intérêts particuliers à l’intérêt général et affranchie de la dictature professionnelle instaurée à l’image des Etats fascistes ;

  l’intensification de la production nationale selon les lignes d’un plan arrêté par l’Etat après consultation des représentants de tous les éléments de cette production ;

  le retour à la nation des grands moyens de production monopolisée, fruits du travail commun, des sources d’énergie, des richesses du sous-sol, des compagnies d’assurances et des grandes banques ;

  le développement et le soutien des coopératives de production, d’achats et de ventes, agricoles et artisanales ;

  le droit d’accès, dans le cadre de l’entreprise, aux fonctions de direction et d’administration, pour les ouvriers possédant les qualifications nécessaires, et la participation des travailleurs à la direction de l’économie.

   b) Sur le plan social :

  le droit au travail et le droit au repos, notamment par le rétablissement et l’amélioration du régime contractuel du travail ;

  un rajustement important des salaires et la garantie d’un niveau de salaire et de traitement qui assure à chaque travailleur et à sa famille la sécurité, la dignité et la possibilité d’une vie pleinement humaine ;

  la garantie du pouvoir d’achat national pour une politique tendant à une stabilité de la monnaie ;

  la reconstitution, dans ses libertés traditionnelles, d’un syndicalisme indépendant, doté de larges pouvoirs dans l’organisation de la vie économique et sociale ;

  un plan complet de sécurité sociale, visant à assurer à tous les citoyens des moyens d’existence, dans tous les cas où ils sont incapables de se le procurer par le travail, avec gestion appartenant aux représentants des intéressés et de l’État ;

  la sécurité de l’emploi, la réglementation des conditions d’embauchage et de licenciement, le rétablissement des délégués d’atelier ;

  l’élévation et la sécurité du niveau de vie des travailleurs de la terre par une politique de prix agricoles rémunérateurs, améliorant et généralisant l’expérience de l’Office du blé, par une législation sociale accordant aux salariés agricoles les mêmes droits qu’aux salariés de l’industrie, par un système d’assurance conte les calamités agricoles, par l’établissement d’un juste statut du fermage et du métayage, par des facilités d’accession à la propriété pour les jeunes familles paysannes et par la réalisation d’un plan d’équipement rural ;

  une retraite permettant aux vieux travailleurs de finir dignement leurs jours ;

  le dédommagement des sinistrés et des allocations et pensions pour les victimes de la terreur fasciste.

   c) Une extension des droits politiques, sociaux et économiques des populations indigènes et coloniales.

   d) La possibilité effective pour tous les enfants français de bénéficier de l’instruction et d’accéder à la culture la plus développée, quelle que soit la situation de fortune de leurs parents, afin que les fonctions les plus hautes soient réellement accessibles à tous ceux qui auront les capacités requises pour les exercer et que soit ainsi promue une élite véritable, non de naissance mais de mérite, et constamment renouvelée par les apports populaires.

Ainsi sera fondée une République nouvelle qui balaiera le régime de basse réaction instauré par Vichy et qui rendra aux institutions démocratiques et populaires l’efficacité que leur avaient fait perdre les entreprises de corruption et de trahison qui ont précédé la capitulation.

Ainsi sera rendue possible une démocratie qui unisse au contrôle effectif exercé par les élus du peuple la continuité de l’action gouvernementale.

L’union des représentants de la Résistance pour l’action dans le présent et dans l’avenir, dans l’intérêt supérieur de la patrie, doit être pour tous les Français un gage de confiance et un stimulant. Elle doit les inciter à éliminer tout esprit de particularisme, tout ferment de division qui pourrait freiner leur action et ne servir que l’ennemi.

En avant donc, dans l’union de tous les Français rassemblés autour du C.F.L.N et de son président le général De Gaulle !

En avant pour le combat, en avant pour la victoire afin que VIVE LA FRANCE !

LE CONSEIL NATIONAL DE LA RÉSISTANCE



Ce programme de combat est la source du préambule de la Constitution de 1946, repris en 1958 :

Préambule de la Constitution de 1946


  1. Au lendemain de la victoire remportée par les peuples libres sur les régimes qui ont tenté d'asservir et de dégrader la personne humaine, le peuple français proclame à nouveau que tout être humain, sans distinction de race, de religion ni de croyance, possède des droits inaliénables et sacrés. Il réaffirme solennellement les droits et libertés de l'homme et du citoyen consacrés par la Déclaration des droits de 1789 et les principes fondamentaux reconnus par les lois de la République.

2. Il proclame, en outre, comme particulièrement nécessaires à notre temps, les principes politiques, économiques et sociaux ci-après :

3. La loi garantit à la femme, dans tous les domaines, des droits égaux à ceux de l'homme.

4. Tout homme persécuté en raison de son action en faveur de la liberté a droit d'asile sur les territoires de la République.

5. Chacun a le devoir de travailler et le droit d'obtenir un emploi. Nul ne peut être lésé, dans son travail ou son emploi, en raison de ses origines, de ses opinions ou de ses croyances.

6. Tout homme peut défendre ses droits et ses intérêts par l'action syndicale et adhérer au syndicat de son choix.

7. Le droit de grève s'exerce dans le cadre des lois qui le réglementent.

8. Tout travailleur participe, par l'intermédiaire de ses délégués, à la détermination collective des conditions de travail ainsi qu'à la gestion des entreprises.

9. Tout bien, toute entreprise, dont l'exploitation a ou acquiert les caractères d'un service public national ou d'un monopole de fait, doit devenir la propriété de la collectivité.

10. La Nation assure à l'individu et à la famille les conditions nécessaires à leur développement.

11. Elle garantit à tous, notamment à l'enfant, à la mère et aux vieux travailleurs, la protection de la santé, la sécurité matérielle, le repos et les loisirs. Tout être humain qui, en raison de son âge, de son état physique ou mental, de la situation économique, se trouve dans l'incapacité de travailler a le droit d'obtenir de la collectivité des moyens convenables d'existence.

12. La Nation proclame la solidarité et l'égalité de tous les Français devant les charges qui résultent des calamités nationales.

13. La Nation garantit l'égal accès de l'enfant et de l'adulte à l'instruction, à la formation professionnelle et à la culture. L'organisation de l'enseignement public gratuit et laïque à tous les degrés est un devoir de l'Etat.

14. La République française, fidèle à ses traditions, se conforme aux règles du droit public international. Elle n'entreprendra aucune guerre dans des vues de conquête et n'emploiera jamais ses forces contre la liberté d'aucun peuple.

15. Sous réserve de réciprocité, la France consent aux limitations de souveraineté nécessaires à l'organisation et à la défense de la paix.

16. La France forme avec les peuples d'outre-mer une Union fondée sur l'égalité des droits et des devoirs, sans distinction de race ni de religion.

17. L'Union française est composée de nations et de peuples qui mettent en commun ou coordonnent leurs ressources et leurs efforts pour développer leurs civilisations respectives, accroître leur bien-être et assurer leur sécurité.

18. Fidèle à sa mission traditionnelle, la France entend conduire les peuples dont elle a pris la charge à la liberté de s'administrer eux-mêmes et de gérer démocratiquement leurs propres affaires ; écartant tout système de colonisation fondé sur l'arbitraire, elle garantit à tous l'égal accès aux fonctions publiques et l'exercice individuel ou collectif des droits et libertés proclamés ou confirmés ci-dessus.


 

 

Octidi 8 Prairial 221

 

 

Merci à Chimulus et Deligne

29/10/2010

"On peut cogner chef ?"

 

chimulus flics casseurs.jpg

- On peut cogner chef ?

- Ça dépend sur qui, eh ! Ducon !

- Ben, c'est un basané à capuche chef, et il a des cailloux dans ses poches.

- Mais t'es con ou quoi Kevin ? Qu'est-ce qu'il a dit le grand chef ? « Vous mettez un brassard de la CGT, vous infiltrez la foule des guignols qui manifestent, surtout les jeunes, vous prenez chacun cinq pierres dans une poche, votre petit coktail-molotov genre flasque à pastis individuelle, votre briquet et, en gueulant comme des supporters de foot, vous cassez des vitrines et vous foutez le feu à quelques bagnoles. » Après, vous laissez faire les connards comme celui que tu tiens Kevin. Compris ? Allez, rompez ! Et exécution !

- Chef ! Oui chef !

C'est peut-être pas vrai, mais ça pourrait l'être... Les provocs de flicasseurs, c'est monnaie courante. Ça amorce la pompe à merde, les casseurs-crameurs « légitimes » entrent alors en action puis il suffit de choper un ou deux de ces cons pour l'exemple.

L'important, c'est de discréditer les manifestants, de faire peur au bon peuple pour qu'il plébiscite « l'ordre » de l'extrême-droite sarkozienne.

Au fait le lycée qui a brûlé au Mans... Comme par hasard, cette boite avait été fermée puis rouverte devant la pression de la population. Il gênait le gouvernement, donc, on peut penser que... Mais non, pas de mauvais esprit !

 

Pour l'illustration merci à Chimulus

 

19/10/2010

Debout ! Fils de Danton, Mirabeau, Robespierre.

Revolution-Delacroix.gif

Enfin il se réveille ce grand Peuple de France,

De Bretagne, du Nord, de Paris, de Provence,

De Corse, des Antilles, d’Alsace, de Savoie,

D’Auvergne, de Gascogne, de Lorraine, d’Artois !

Debout ! Fils de Danton, Mirabeau, Robespierre,

Ô héros glorieux, sortez des cimetières,

La France est avachie, la France est aux abois

Livrée aux appétits de gougnafiers sans loi.

Ô fils des Sans-culottes cessez d’être des Veaux

Abrutis de télés laveuses de cerveaux,

Cessez d’être cocus, têtus comme des mules,

Ne léchez plus les pieds de ceux qui vous enculent.

Beaucoup ont voté pour un vil aventurier,

Vulgaire démago, cynique et ordurier.

Aussitôt installé, ce « sarko vulgaris »

Vida toutes les caisses, foin de toute avarice,

Au profit des vautours, des hyènes, des chacals

Qui avaient financé sa campagne immorale.

Grouillant comme morpions autour d’un trou du cul,

Ces escrocs patentés font le peuple cocu.

Ils s’engraissent la tripe de grasses subventions

Puis ils délocalisent en gardant le pognon,

Mettant dans la misère des régions entières,

Et crachent à la gueule de la gent ouvrière.

Mais ça ne suffit pas ! Le Hun est un dévot

Qui prétend rétablir le pouvoir des corbeaux,

Gourous, curés, imams, rabbins ou chefs de sectes

Tous ces obscurantistes dont les idées infectes

Ramènent au galop burkas et goupillons

Pour écraser le Peuple de leur chape de plomb.

Mais ce Peuple a enfin arraché ses œillères

Et retrouvé, grondant, les attitudes fières

Des guerriers indomptables de la grande Nation

Qui abattit les rois par la Révolution.

Part donc, triste bouffon à tes calembredaines,

Part donc avant que ne se transforme en haine,

La puissante colère qui dans le peuple monte,

Part donc quand il est temps car la révolte gronde.

révolution poing.jpg
*********************************
Je viens de recevoir des nouvelles de Mme Chilali:
" bensoir victor
je vien de vous écrire ce message pour vous donner de mes nouvelle
j'ai pas encore reçu de suite de ministére de l'immigration et de l'identité national
voila monsieur victor mon combat est toujour contenu
je veux bien que vous publier  ce passage dans ton blog :
fille de harkis de l'abandon a l'oubli
C'EST POUR L'HONNEUR DE LA FRANCE QUE JE SUIS SOUFFERTE DANS MA VIE EN ALGERIE
a ce jour je souffre en tant que fille de harkis  en algerie
fille d'un homme qui defendu la france au moment de guerre
fille d'un homme qui as defendu l'honneur de la france au moment de guerre
a l'honneur de la france que mon pére a defendu
a l'honneur de la france que je suis souffert pendant 49ans rendez moi mes droits  rendez moi ma nationalité française
arrété me envoyer des message que j'ai pas onqua droit
je suis souffert dans ma vie pour l'honneur de la france
mon pére a sacrifié leur vie ainsi la vie de ça famille pour la france kan la france a besoin de lui au moment de guerre
aujourd'hui j'ai  besoin de la france au moment de paix

fille de harkis abandonné en algerie "
Eh! Besson, ça ne t'intéresse pas ?

18/10/2010

Sarko débloque!


chimulus sarko débloque.jpg

Merci à Chimulus


14/10/2010

Quand comptez-vous démissionner monsieur le président ?

 

Grèves tournantes, manifs impromptus, rassemblements protestataires organisés par les jeunes sur le modèle des « apéros », utilisation des SMS, de Twitter, etc. Tout est bon. Il faut y aller ! Il faut faire trembler les rufians qui mettent le pays en coupe réglée pour engraisser leurs amis de la mafia du Fouquet’s. L’épreuve de force est indispensable. Le Nain Sectaire ne reculera que devant une détermination implacable de tous les salariés, tant du public que du privé, de tous les jeunes. Les sarko-trafiquants ne comprennent que la force. Il faut les faire trembler par la force.

 

Si on veut abattre politiquement Sarko et enfin se débarrasser de cette clique par les urnes, en 2012, il est indispensable que cette contre-réforme scélérate échoue. Le Nain Sectaire n’aura alors rien de « positif » à présenter aux cupides imbéciles qui ont eu la naïveté de croire à ses boniments et l’ont mis à la tête du pays. Il sera alors dégagé avant d’avoir eu le temps de commettre encore plus de dégâts irrémédiables. A moins qu’il ne démissionne…

 

Faisons grève partout, perturbons l’activité économique, fermons les écoles, arrêtons les transports. Bloquons les routes, c’est en train de se faire avec la fermeture des raffineries. L’épreuve de force, il faut qu’elle soit rude, sans concession. Et il faut la gagner !

 

BANZAÏE !

 

12/10/2010

Manifs: en direct du neurone de Woerth

 

Puteng ! Merde, ils sont jamais contents ces salauds de pauvres. On leur refile le RSA, un système qui permettra aux moins feignasses de ces cons de bouffer un peu plus de patapon et de mener une fois par mois leur portée de chiards se préparer leur obésité réglementaire chez maquedo ! On leur offre la possibilité de se niquer les reins ou autres viandes avariées jusqu’à leur sénilité. Et ils sont pas contents ! Et ils font grève ! Et ils défilent derrière leurs pancartes débiles !

Ils nous emmerdent avec leurs grèves sous prétexte qu’on veut leur sucrer leurs retraites. Ils nous cherchent des poux pour des futilités : ils vont travailler pour une poignée de figues jusqu’à 67 ans, et plus si affinité. Et alors ? Eh ! Les viocres, quand on n’est plus rentables, faut au moins avoir l’élégance de mourir, non ?

On peut pas leur dire brutalement, mais le fait est que dans nos plans comptables ultra libéraux, l’être humain (pauvre, salarié, chômeur, èrèmiste, èrèssiste, nouveau né, et même ressource humaine de la classe moyenne) n’est en aucun cas un investissement , il est un COÛT , une DEPENSE et une CHARGE !

Crevez les viocres !

ensemblehorrible.jpg

01/10/2010

Manif à Bruxelles, manifs en Espagne, samedi manifs en France ! L’espoir se lève-t-il ?

manif bruxelles.jpg

« Assez de s'en prendre aux travailleurs ! Allez plutôt voir du côté des boursicoteurs ». Voilà, entre autres, l'un des slogans qui animaient l'euro-manifestation qui s'est déroulée hier à Bruxelles. Des délégations issues d'une cinquantaine d'organisations syndicales et représentant 30 pays, ont défilé dans les rues de la capitale belge pour protester contre les mesures d'austérité. Parallèlement à l'Euro-manifestation de Bruxelles, une grève générale dure, avec de rudes affrontements en Catalogne, a eu lieu en Espagne et des mouvements de protestation ont été organisés au Portugal, Italie, Lettonie, Pologne Chypre, Roumanie, République tchèque, Lituanie, Serbie, France et Irlande. «Les salariés ne doivent pas être les seuls à payer l'irresponsabilité spéculative de certaines institutions financières», écrit la Confédération européenne des syndicats (CES), organisatrice de l'euro-manifestation.

Les travailleurs, en Europe, sont, comme d'hab, ceux qui ont le plus morflé de la « crise » organisée par la mafia financière mondiale. Au premier trimestre de 2008, 16 millions de personnes étaient au chômage au sein de l'Union, soit 6,7% de la population active, selon l'agence de statistiques européenne Eurostat. Deux ans et demi plus tard, en juillet 2010, leur nombre a explosé, à 23 millions d'individus (10%) ! Et les dirigeants - de droite pour la plupart ne l'oublions pas - se positionnent en ennemis du peuple en se mettant à plat ventre devant les diktats des « marchés », des « agences de notations » et autres officines nuisibles genre FMI, OMC, etc. La commission européenne, abandonnée lâchement au fauteur de misère Barosso, s'efforce évidemment d'orchestrer une austérité aussi stupide qu'inefficace. «Une réduction simultanée et massive des dépenses publiques de l'ensemble des pays de l'Union ne peut avoir pour effet qu'une récession aggravée et donc un nouvel alourdissement de la dette publique», estiment de leur côté les «économistes atterrés» , des universitaires mobilisés contre l'austérité en Europe. Politique d'autant plus stupide et aberrante que les principaux clients des pays européens sont précisément... les pays européens ! D'où l'importance de maintenir la demande des ménages, si l'on veut relancer la machine ! L'austérité est socialement injuste car elle touche les plus faibles, et elle est économiquement imbécile car elle anéantit les espoirs de reprise. Nul n'est besoin de sortir de l'ENA ou de HEC pour concevoir ça ! Il n'y a que les « économistes distingués » qui sont trop cons pour le comprendre...

Cette manifestation européenne est réjouissante car elle marque la naissance d'un syndicalisme européen puissant, apte à fédérer les mécontentements des pays de l'Union et à proposer d'autres voies que celles de l'ultra libéralisme dans lesquels se vautre l'Europe du sinistre Barosso. Autre signe d'espoir, les gouvernements de droite qui ont mis ce type à la tête de la Commission pour servir la soupe aux mafias financières et aux lobbies des multinationales, sont tous sur le fil du rasoir. On peut raisonnablement espérer que les prochains scrutins nationaux les renverons dans leurs poubelles. Restera alors aux Gauches a retrouver leurs vrais valeurs - en autres mettre l'économie au service de l'homme et non le contraire - pour sortir l'Europe du marais dans lequel cette formidable idée s'enlise.

En seront-ils capables ? Qui lo sa...

*********************************************

L’Iranienne Sakineh Mohammadi Ashtiani pourrait être mise à mort pour adultère dans les jours qui viennent, mais deux hommes peuvent encore lui sauver la vie : les chefs d'état du Brésil et de la Turquie.

Pour tenter de la SAUVER cliquez

ICI

***********************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !


*********************

Appel du 14 juillet pour

UNE JUSTICE INDEPENDANTE

28/09/2010

Manifs retraites. Et maintenant, qu’est-ce qu’on fait ? Mettons la pression sur nos députés et nos sénateurs !

Bassemblee-nationale.jpg

Assemblée nationale

 

sénat.jpg

Sénat

Trois millions de Français mécontents dans la rue. Un peu plus, un peu moins, c'est significatif du ras le bol de la politique nuisible menée par Microlax 1er et ses sarko-trafiquants. Mais si elles réchauffent le cœur du militant ou du sympathisant, ces manifs-défouloir restent inefficaces parce qu'elles ne coûtent pas grand-chose aux prédateurs du Medef, des fonds de pensions étrangers et à leurs marionnettes politiques. Elles ont un goût de fête, de grand-messe, de joyeux happening où l'on retrouve des amis, où l'on gueule, où l'on chante, où l'on conspue rituellement l'ennemi de classe. Mouais... Seulement le Sarko, de ça, il s'en fout, il n'en a pas peur. Ce dont ils ont la trouille, les crapules du Medef et affidés qui tirent les ficelles, c'est d'un mouvement dur, d'une grève générale paralysant le pays. « La révolution n'est pas un dîner de gala. Elle ne se fait pas comme une œuvre littéraire, un dessin ou une broderie. C'est un soulèvement, un acte de violence... » disait Mao. On n'en est pas là mais des manifs dures et pas des promenades de santé seraient plus efficaces. Il faut des slogans radicaux, menaçants, susceptibles de faire réfléchir, frémir sinon trembler les guignols qui nous « gouvernent ». Il faut qu'ils sentent la détermination du peuple. Seulement les syndicats n'ont plus en magasin ce genre de manifs...Ils n'ont plus les bataillons de mineurs la musette pleine de boulons. Nostalgie ?! Sans compter que le Sarko, peut-être qu'il aimerait ça, des manifs violentes : ça lui permettrait de dégainer le redoutable Article 16 qui ferait de lui un vrai dictateur...légal !

Alors, qu'est-ce qu'on fait ? Le gouvernement croupion de Sarko reste intransigeant, il ne cèdera sur rien. Parce qu'il ne le peut pas. Cette réforme est la planche de salut qu'espère Microlax 1er pour se refaire la cerise. Se battre sur le retrait de la réforme est un combat ingagnable, parce que céder serait pour Sarko et ses complices se flinguer politiquent. La confrontation en cours, sauf à accepter la défaite, est condamnée à se radicaliser, à s'élargir à d'autres tranches de la population, à mettre en route les jeunes, lycéens, collégiens, étudiants. Avec une finalité bien plus fondamentale : la dissolution de l'Assemblée et/ou la démission du président. Mais là on dépasse le champ d'action des syndicats, c'est aux politiques d'entrer en jeu. En ont-ils les couilles ? Douteux...

Mais on peut faire preuve d'imagination : par exemple chacun de nous peut interpeler son député ou son sénateur pour lui mettre la pression car ils devront voter (sénateurs) et revoter (députés). Ils seront d'autant plus « réceptifs » que les sénateurs (pour partie) passeront devant les urnes l'an prochain et les députés en 2012 ! Le principal objectif de ces braves gens étant de se faire réélire, ils réfléchiront à deux fois avant de voter contre les désidératas de leurs électeurs !

Chiche ?

Chiche ! Voilà un modèle (arrangez-le comme vous voudrez) que l'on peut, que l'on doit envoyer à son député et à son sénateur :

Madame ma députée, Monsieur mon député (rayer la mention inutile)

Vous avez été élu(e) pour représenter le peuple de votre circonscription aux assemblées parlementaires. Votre soucis principal doit donc être la défense de l'intérêt général de ces citoyens que vous représentez, même ceux qui n'ont pas voté pour vous. Les décisions que vous prenez en leur nom et que vous transcrivez par votre vote à l'Assemblée nationale ou au Sénat doivent donc être mûrement réfléchies et répondre à l'intérêt général du peuple plutôt que de participer d'une discipline moutonnière et politicienne de parti.

LA REFORME DES RETRAITES TELLE QU'ELLE EST EN COURS DE VOTE ENTRE LES DEUX ASSEMBLEES, PROFONDEMENT INJUSTE, EST REJETEE PAR LA MAJORITE DES FRANÇAIS QUI SONT AUTANT D'ELECTEURS, NE L'OUBLIEZ JAMAIS.

Je vous demande donc, Madame ma députée, Monsieur mon député (rayer la mention inutile) de bien peser les conséquences de votre vote lorsque ce texte INJUSTE viendra, ou reviendra devant votre conscience. N'oubliez pas que votre vote peut être connu de tous (http://mondepute.free.fr/cadre_deputes.htm) et sera pris en compte par vos électeurs lors des prochains scrutins dans lesquels vous serez concernés.

Ne doutant pas de votre honnêteté et de votre sens de l'intérêt général, je vous prie d'agréer, Madame ma députée, Monsieur mon député (rayer la mention inutile) l'expression de mes salutations républicaines.

Pour trouver votre député : http://mondepute.free.fr/cadre_deputes.htm

Adresse de l'Assemblée nationale :

Assemblée nationale
126, rue de l'Université 
75355 Paris 07 SP

**************************************

Madame ma sénatrice, Monsieur mon sénateur (rayer la mention inutile)

Vous avez été élu(e) pour représenter le peuple de votre circonscription aux assemblées parlementaires. Votre soucis principal doit donc être la défense de l'intérêt général de ces citoyens que vous représentez, même ceux qui n'ont pas voté pour vous. Les décisions que vous prenez en leur nom et que vous transcrivez par votre vote à l'Assemblée nationale ou au Sénat doivent donc être mûrement réfléchies et répondre à l'intérêt général du peuple plutôt que de participer d'une discipline moutonnière et politicienne de parti.

LA REFORME DES RETRAITES TELLE QU'ELLE EST EN COURS DE VOTE ENTRE LES DEUX ASSEMBLEES, PROFONDEMENT INJUSTE, EST REJETEE PAR LA MAJORITE DES FRANÇAIS QUI SONT AUTANT D'ELECTEURS, NE L'OUBLIEZ JAMAIS.

Je vous demande donc, Madame ma sénatrice, Monsieur mon sénateur (rayer la mention inutile) de bien peser les conséquences de votre vote lorsque ce texte INJUSTE viendra, ou reviendra devant votre conscience. N'oubliez pas que votre vote peut être connu de tous et sera pris en compte par vos électeurs lors des prochains scrutins.

Ne doutant pas de votre honnêteté et de votre sens de l'intérêt général, je vous prie d'agréer, Madame ma sénatrice, Monsieur mon sénateur (rayer la mention inutile) l'expression de mes salutations républicaines.

Pour trouver votre sénateur : http://www.senat.fr/elus.html

Adresse du Sénat :

Palais du Luxembourg 15 r Vaugirard 75291 PARIS CEDEX 06

 

 

Alors ? Chiche ? Qu'est-ce qu'on risque !

Moi je vais le faire, le suggérer à tous mes amis, publier ce texte dans mes blogs, l'envoyer à tout mon carnet d'adresse.

Et si vous le faisiez vous aussi ?

BANZAÏ !!!

 

*********************************************

L’Iranienne Sakineh Mohammadi Ashtiani pourrait être mise à mort pour adultère dans les jours qui viennent, mais deux hommes peuvent encore lui sauver la vie : les chefs d'état du Brésil et de la Turquie.

Pour tenter de la SAUVER cliquez

ICI

***********************

Si vous trouvez quelque intérêt à mes élucubrations:

VOTEZ !


*********************

Appel du 14 juillet pour

UNE JUSTICE INDEPENDANTE

11/02/2009

Guadeloupe : « Jego, du gigot ! »

manifestation antille.jpg
C’est à bouffer qu’ils veulent les Guadeloupéens, comme les Martiniquais et les Guyanais. A bouffer à des prix normaux et pas majorés de 20 à 30% par rapport à ceux de la métropole. Pourquoi cette situation quasi insurrectionnelle ? Parce que ces îles – qui ne sont de rêve que pour les touristes-pouristes et les pourris de Békés – subissent un système économique néo colonial.

L’essentiel de ce qui se bouffe, de ce qui se consomme en Guadeloupe (c’est pareil dans les autres DOM) est importé, essentiellement de la métropole. Ça va des fruits et légumes aux biens industriels en passant par tous les appareils et produits de la vie courante. Ceci parce que les « forces vives » ( ! !) de l’île privilégient les cultures d’exportations aux cultures vivrières. Situation typique d’une économie coloniale. Or ces importations massives sont au mains de quatre ou cinq compagnies qui s’entendent entre elles, font les prix qu’elles veulent, bloquent toute concurrence et se goinfrent d’une manière éhontée au passage. Ces compagnies sont tenues par ce qu’on appelle là-bas les « Békés », c’est-à-dire de riches blancs descendants directs des grandes familles esclavagistes.

Parallèlement à cela, l’essentiel des entreprises importantes sont également tenues par un maximum de sept familles de Békés. Les mêmes consortiums de parasites tiennent ainsi l’importation, la distribution à travers les chaînes de supermarchés, le carburant à travers les stations services, ainsi que le bâtiment et les transports.

Les mêmes familles tiennent la production de bananes, de cannes à sucre, production mises à mal par la concurrence des républiques bananières voisines et ne subsistant que grâce aux subventions de la métropole et de l’Europe. Qui se gave au passage de ces montagnes de pognons ? Les mêmes familles de Békés évidemment qui tiennent toute l’économie de l’île. Comme au « beau temps » de l’esclavage…

Ce sont ces mêmes séides du Medef local qui bloquent les négociations en refusant toute augmentation de salaire, s’efforçant de faire payer à l’ensemble des Français, par des exemptions de charges, leurs escroqueries. Ce système colonial ne peut plus durer.

aime cézaire.jpg« J’habite une blessure sacrée, j’habite des ancêtres imaginaires, j’habite un vouloir obscur, j’habite un long silence, j’habite une soif irrémédiable, j’habite un voyage de mille ans, j’habite une guerre de trois cents ans… » écrivaient le Victor Hugo Noir, Aimé Césaire dans « Calendrier lagunaire ».

Ces très belles paroles illustrent la terrible blessure d’un peuple qui, dans un passé pas très lointain, fut nié, martyrisé, vendu et acheté, réduit en esclavage, violé, torturé, exploité, massacré…

poignets esclave.jpgUn peuple qui fut enfin libéré de ses chaînes par la Révolution puis, quelques années après, réduit de nouveau en esclavage après d’épouvantables « chasses au Nègres » par le sinistre Napoléon.

Et c’est ce même peuple qui prend conscience qu’il doit sa misère actuelle à ces mêmes descendants des esclavagistes !

Situation éminemment dangereuse et qui peut exploser à tout moment. De la manif à l’émeute il n’y a pas loin… Surtout quand le Peuple a faim...

Si j’étais Béké, rongé d’inquiétude dans une de ces somptueuses demeures coloniales, je ne barguignerais pas et je lâcherais vite fait les 200 euros d’augmentation de salaire !

Sinon…