Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/05/2016

AU SECOURS ! « L'ORDRE MORAL » REVIENT...

ordre moral dessin curé.jpeg

 

Il y a quelques jours, j'ai revu à la télé ce formidable film: « L'été meurtrier ». Outre une Isabelle Adjani aussi belle et sexy que bouleversante, j'ai pu mesurer l'effarante régression « morale » entre ces temps post-soixantuitards flamboyants et notre époque où le puritanisme revient imposer ses interdits nauséabonds. Les filles étaient belles dans leurs affriolantes mini-jupes. Le réalisateur n'avait pas peur de montrer, sans rien flouter, les charmes splendides de la si belle Isabelle. Il se dégageait de ce film une atmosphère de liberté, de joie de vivre, d'être ensemble malgré une intrigue sordide. On en est loin...

La grosse trique des curés et des rabbins est de retour, poussée au cul par la débilité abyssale des imams salafistes. C'est le retour, partout, de « l'ordre moral », c'est-à-dire de la tartufferie érigée en idéologie. Les abrutis d'allah de l’État Islamiste qui brûlent les apostats, les ayatollahs iraniens qui pendent les homos, les « bon clients » saoudiens qui décapitent en place publique les blasphémateurs, les talibans qui lapident les femmes adultères sont-ils loin des sordides curés qui – il n'y a que 250 ans - le 1er juillet 1766, après avoir l'avoir passé à la torture de « la question » ont fait décapiter et brûler le chevalier Jean-François de La Barre, un gamin de 18 ans, avec l'exemplaire saisi du Dictionnaire Philosophique de Voltaire. Son crime : n'avoir pas salué la procession de la Fête Dieu.…

Ainsi, aux États-Unis, cette jolie présentatrice de météo obligée, pendant sa prestation, d'enfiler un affreux gilet gris parce que sa tenue – une simple petite robe noire laissant les épaules libres – était jugée par les téléspectateurs trop « sexy ».

 Ainsi les manifestants il y a deux ans à Paris contre le mariage pour tous qui vociféraient contre les gays, l’avortement, l’euthanasie, les étrangers, les juifs, l’art qu’ils jugent « dégénéré » et...les socialistes au pouvoir.

 Ainsi l'interdiction de chanter à Verdun du rappeur Black M. Son crime : envoyer le bouchon un peu loin avec ses dégueulis verbaux contre les « youpins qui font les magasins », les « pédés » qu'il faudrait laisser morts sur le périphérique, les « kouffars, c'est-à-dire aux non-musulmans, qui composent la France. Le maire de Verdun, en invitant ce personnage, lui fait bien trop de pube, mais doit-on l'interdire de s'exprimer pour satisfaire un « ordre moral » imposé par le Front National ?

 Ainsi, les djihadistes qui sont incontestablement les guerriers « de la morale et de la loi divine » dont ils veulent forcer l’observance alors qu'ils sont pour nous l'origine du mal et l'incarnation de l'immoralité. C’est au nom de leur « morale » pourtant qu'ils s'arrogent le droit de tuer et de violer, avec Dieu à leur côté ! Comme les nazi (« Gott mit uns » et les États-uniens au Vietnam (« God in our side »).

 Et que dire du pape qui se permet de critiquer la laïcité en France qu'il estime « exagérée » ! Il ferait mieux de résoudre le problème de ses si nombreux pédophiles...

 L'hypocrisie sociale qui se planque derrière ces retours à faces multiples de « l'ordre moral » doit être dénoncée et combattue. La morale est une affaire privée qui n'est pas un dogme politique à imposer à tous. Un athée – comme moi par exemple – n'a pas besoin de support, de préceptes religieux pour respecter les évidences humanistes : ne pas tuer, aimer ses parents, respecter son prochain, admettre les idées des autres, etc.

 Vouloir imposer une « morale républicaine » figée est tout aussi ringard. Il vaut mieux respecter une stricte laïcité et refuser tous ces bourrages de crâne.

 On a mis les curés à la porte de nos chambres à coucher, ce n'est pas pour les y laisser rentrer par la fenêtre, accompagné des rabbins et des imams, tous ces empêcheurs de vivre et de jouir en paix.

 

Illustration X - Droits réservés