Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15/10/2014

Au bistro de la toile : Ségo prend l’autoroute à l’œil…

chimulus bistro copie.jpg

 

- Eh ! Victor, t’as vu : Ségo veut rendre les autoroutes gratuites pendant les ouiquindes ! C’est alléchant pour le gogo, mais un peu démago tout de même pour une ministre de l’écololo de vouloir mettre une peu plus de bagnoles sur les autoroutes le dimanche, non ?!

 

- C’est non seulement démago, mais infaisable puisque des autoroutes sont  privées, et que l’Etat n’a pas les moyens juridiques d’imposer une telle mesure. D’ailleurs Valls (« Sors de ce corps, Sarko ! ») a, vite fait, recadré la Madone du Poitou, lui qui s’apprête au contraire à prolonger les concessions autoroutières en échange d’une fumeuse promesse de financements d’infrastructure routières…

 

- Ah ! Puteng ! Cette fameuse – et fumeuse – privatisation des autoroutes. Un beau scandale ça.

 

 

- Un des plus ignobles scandales de la Cinquième république qui n’en est pourtant pas avare… C'est l'autre bellâtre à nom de canasson, le Galouzeau de Villepin qui a refilé ce bijou de famille aux amis de mes amis. A prix bradé: moins de 15 milliards alors que Philippe Seguin, à l’époque président de la Cour des comptes, estimait leur valeur à au moins 22 milliards! Depuis, les entreprises qui ont touchés le gros lot se gavent littéralement. Autour de deux milliard d'euros chaque année qui passent dans la poche des actionnaires. Un taux de profit de 20% ! Qui dit mieux ? Du caviar à la louche ! Mais n’oublions pas que la privatisation des autoroutes a commencé, partiellement, avec Jospin !!!

 

- C’est d’autant plus scandaleux qu’elles ont été payées par nous, avec nos impôts. Alors que les promesses gouvernementales de l’époque disaient que les autoroutes deviendraient gratuites à la fin de leur financement !

 

- Tè ! Fumes… En voilà une belle enculade sans vaseline! Ces sociétés se goinfrent sur notre dos, en augmentant le prix des péages, en saucissonnant les parcours afin de faire payer plus cher les tronçons les plus utilisés, en supprimant le personnel des péages, en favorisant le télépéage afin d'augmenter le nombre de clients, en rabiotant sur l'entretien des infrastructures. Et cerise sur le gâteau, c'est l'État qui prend en partie en charge le coût des suppressions d'emplois par des préretraites et autres dispositifs.

 

- De plus, ces sociétés autoroutières sont des pourvoyeuses de chômage : il n’y a plus un seul employé aux péages. Que des robots. Avec les problèmes que cela implique si ta carte ne marche pas, ou si tu n’as pas de carte… Il conviendrait de faire payer à ces putengs de robots les taxes qu’auraient payées les employés : sécu, chômage, retraite, etc.

 

- Très bonne idée. Mais ne compte pas trop sur Valls (« Sors de ce corps, Gattaz ! ») pour cela… Sans compter que ces deux milliard de bénef vont pour l’essentiel dans la poche d’actionnaires étrangers ! Alors que si l'Etat était resté propriétaire, c'est lui qui toucherait ce pognon...

 

- Exactement. On touche là une des causes du déficit abyssal des finances de l'État: les bénefs perdus des entreprises privatisées, les autoroutes, mais aussi France-Télécom, Gaz de France, EDF, etc.

 

- Allez, trinquons tout de même à Ségo. C’est moins pire que Valls (« Sors de ce corps FMI ! »)

 

Illustration : Merci à Chimulus

 

05/04/2009

Ô sole mio! J'ai invité du beau monde au cabanon pour déguster...

...les sardines à la "Brulo dé" du Pégot

Éclairs d'acier bleuté bondissant hors de l'onde
Pour tenter d'échapper à la dent furibonde
De quelque carnassier montant des eaux profondes
Pour croquer tout de go ces poissons qui abondent...
C'est la reine des mers! Succulente et divine,
Pas la langouste, non. Simplement la sardine!
Sa réelle fonction, sa vie, son aventure
Généreuse et bornée: c'est d'être nourriture!
Les poissons s'en délectent, l'homme la met en boite,
Lui fait boucher le port si la passe est étroite...
Chez nous, dans le Midi, on l'aime tellement
Que chaque Provençal est un peu son amant.
Mon ami le Pégot, marin-pêcheur de Sète,
Les fait à "Brulo dé". En voici la recette.
sego-NUE--jardin.jpgPrenez-les sur le quai, juste au cul de la barque,
Chez votre poissonnier, la fraîcheur se remarque
Par la roideur arquée du petit corps luisant.
Un bon kilo pour deux, ce sera suffisant.
Devant le cabanon, à l'ombre de la treille,
Tandis que sa moitié débouche les bouteilles,
Le Pégot fait brûler un fagot de "gabel"
C'est les sarments de vignes du côté de Lunel.
Un bon coup de muscat met les convives à l'aIse
Juste le temps qu'il faut pour apaiser la braise.
Sur un bout de grillage il range les sardines,
Ni lavées, ni vidées. Nature les ondines.
Les poissons sur la grille sont posés sur le feu
Puis retournés après une minute ou deux.
Sur un grand plateau rond, au milieu de la table
Calée par des galets pour qu'elle reste stable,
Le Pégot sert en vrac sa première tournée
Puis remet sur le feu la prochaine fournée.
Un jet d'huile d'olive dans le creux de l'assiette,
On mange avec les mains, nul besoin de fourchette.
D'une pression du doigt on enlève la peau
Libérant les filets odorants et bien chauds,
La tête entre deux doigts, dans deux autres la queue,
La sardine grésille. Quel bonheur, maugrebeleu !
On se "rabine" un peu, d'où le nom: "brulo dé"
Mais c'est tellement bon! vous n'avez pas idée.
Avec les dents du haut, on bloque la sardine,
La mâchoire du bas, retroussant les babines
Fort délicatement détache le filet
Qu'un" ggluuff" aspirera jusqu'au fond du palais.
Sous le pin parasol où s'aiment les cigales
Montent les petits bruits des gens qui se régalent.
Ca fait des: "Ah !", des "Hum !" des "Fatche que c'est bon !"
C'est toute la marée, plus un goût de charbon.
Toute les deux sardines on boit un coup de blanc,
De Cassis ou de Saint-Hilaire-d'Ozilhan,
On parle avec les mains, on sort la galéjade
Et la journée se passe en franche rigolade.
Cessons pour aujourd'hui ce conte culinaire
Ma tripe est assoiffée, remplis raz-bord mon verre
De ce nectar divin de la Coste-du-Rhône
Et laisse près de moi la coupe et la bonbonne.

aubry_sexy_maillot_lobo_lobofakes.jpg
Ingrédients et proportions pour six personnes:

Rien de plus simple: des sardines, encore des sardines, seulement des sardines (comptez 1 demi kilo par personne, soit 3 kilos). Mais fraîches, pas trop grosses et de Méditerranée évidemment. Plus un peu de fleur de sel de Camargue et de l'huile d'olive dans chaque assiette.

Les vins conseillés:

P08 sarko.jpgLa sardine est bonne fille et s'accompagne sans problème de vins blancs secs, de rosés, voire de rouges jeunes et frais.
En vallée du Rhône, blancs de Roaix, Saint-Hilaire-d'Ozilhan, Laudun, Villedieu ; rosés de Tavel, Rochefort, Chusc1an, Ventoux, Luberon, Cos-tières de Nîmes; rouges légers de Sainte-Cécile-Ies- Vignes.
En vins du Languedoc blancs Picpoul de Pinet, blancs de la Clape ; rosés de Saint-Saturnin, vins des sables d' Aigues-mortes.
En vins de Provence, les blancs de Cassis, tous les rosés des Côtes-de--Provence et des Coteaux varois.





01/02/2009

A boire ! Tavernier! Hhhiiipppsss!

alcool borloo karinevillard.jpgPuteng, je sors de bringue, je crois que j'ai poussé sur le Sr-Joseph et la roteuse. Hhhiiippps!











WC-SARKO.jpgJe crois que je vais téléphoner à Sarko... HHiiippps!













sego-NUE--jardin.jpgP'teng! V'là que c'est- plus les éléphants roses que je vois mais... Ouarff! V'là la bête qui monte... C'est encore bobonne qui va en profiter... HHiiipppsss!

12/01/2009

Attention! Ça va péter!

sarkozy_pot_lobo_lobofakes.jpg


Il a trop forcé. L'un de ses cinq cerveaux vient d'exploser!

sarko-cassable.jpg


Pfff ! Quand je pense qu'on aurait pu avoir ça à la place du Nano Timonier...

NUE-DE-SEGO.jpg


Merci à Lobofakes et à Photo en délire

08/12/2008

Eh ! Ségo. Alea jacta est ? Ou de profondis ?

Osera-t-elle, comme jadis César, franchir le fleuve ? Ou plutôt oseront-ils, Ségo et ses lieutenants, couper les ponts (financiers ? !) avec la maison mère et fonder leur propre boutique ?

Le pari est-il si risqué que ça ? De toute façon, si elle reste dans le parti, elle signe sa mort politique. Car c’est là que veut en arriver la coalition hétéroclite qui, affichant Martine Aubry en figure de proue, l’a totalement mise à l’écart des rouages dirigeants. C’est la revanche des médiocres, des ringards, des magouilleurs, des tueurs d’espoirs.

Tout les amendements proposés par le camp Ségo - qui représente, rappelons-le, un poids en votes de militants au moins égal à celui de ses « vainqueurs » - ont été jetés aux poubelles, que ce soit le prix des cotisations ou la stratégie d’alliance. Aucune des personnalités marquantes du camp Ségo ne fait partie des dirigeants.

Dès lors, que font-ils dans cette galère ? Veulent-ils, en plus, prendre sur la gueule les retombées d’une rouste électorale difficile à éviter aux prochaines européennes ?

aubry_vilaine_lobo_lobofakes.jpgNe nous y trompons pas, derrière Aubry, c’est les Fabius, Delanoe, Strauss-Khan, Hollande et autre Jospin qui ont dirigé la manœuvre. Ils ont réussi : tout sauf Ségolène. Mais cette victoire à la Pyrrhus porte en elle des conséquences dramatiques pour les Français de gauche qui se sentent floués, abandonnés, trompés. Des Français de gauche qui se sentent cocus, mais pas contents. Mais alors pas du tout ! Et qui le feront probablement savoir lors du prochain scrutin.

Mélanchon a osé lui et ça a l’air de ne pas trop mal se passer pour lui.

Mais créer un parti dissident implique bien des inconnues.

Les grosses fédérations de notables de province sont-elles prêtes à franchir le pas ? Le pognon, les prébendes, les bonnes positions étant en jeu, bien des désillusions sont à attendre de ce côté là.

Les militants – la moitié – sont-ils de même prêts à la suivre ? Beaucoup, écœurés des sordides magouilles d’appareil le feront.

Les « cartes à 20 € » amèneront-elles un afflux de nouveaux militants ? On peut raisonnablement le penser.

Surtout, que feront non pas les militants mais les électeurs ? Car la vraie question est là. Continueront-ils à donner leurs voix à ce parti qui n’a plus de socialiste que le nom ? Qui vient de mettre sur la place publique ses turpitudes et sa culture de la tricherie et surtout qui n’a ni projet, ni programme, ni perspective de victoire ? Beaucoup quitteront le navire sans regret.

Les plus à gauche rejoindront Mélanchon ou Besancenot. D’autres pencheront vers une offre déjà en place, celle de Bayrou. Mais beaucoup attendent une structure qui soit débarrassée du poids mort des archaïques éléphants et éléphanteaux et qui soit prête à mettre les mains dans le cambouis pour que se lève un espoir de libérer le pays du joug de la clique sarkozienne.

Ségo et les siens ont-ils un autre choix que de répondre à ce désir d’avenir ?


22/11/2008

Quand la ringarditude englue l’espoir…

trou noir.jpgBon. Ben puisque les dés sont jetés, prenons acte : PS veut dire Parti Sabordé.

Sabordé par la coalition de tous les ringards, de tous les archaïques, de tous les mandarins aigris.

Sabordé par la culture de la magouille.

Beaucoup, dont j’étais, sans se bercer d’illusion sur Ségo, espéraient que la myriade de jeunes talents qui se groupaient derrière son charisme emblématique prendrait le pouvoir dans ce parti dépassé, sans idées et sans voix, pour enfin le transformer en une machine capable de redonner espoir au peuple de gauche.

Peine perdue.

C’était sans compter avec les capacités de nuisance de cette gôôche caviar mouillée dans toutes les compromissions, incapable de se positionner, travaillée par toutes les rancœurs, où retentissent les aboiements de roquets d’éléphants en route pour leur cimetière.

Conclusion : ce parti n’a plus de raison d’être, qu’il crève. Bon débarras…

Reste, la mort dans l’âme, deux perspectives pour tous ceux qui ne se résignent pas à subir le joug des sarko-tragiquants :

- le ralliement à Bayrou qui devient le seul capable de nous débarrasser par les urnes de la clique à Sarko ;
- ou le ralliement à Besancenot, ce qui signifie un renoncement à l’alternance par la voie des urnes avec pour corollaire l’acceptation ad vitam eternam du fascisme rampant du Sarkoland, ou…l’aventure sordide de l’illégalité, voire de la violence.

Et merde.

21/11/2008

P.S.: le pas vers l'avenir, ou vers le gouffre?

sego star.jpgÇa y est! Ça marche! Le changement de ligne pour l'abonnement adsl! Cette fois, ils ont été plus que rapide! Faut dire que j'ai fait du gringue à la nana que j'ai fini par avoir, après le barrage des robots qui parlent. Je lui ai dit qu'elle avait une voix à avoir de beaux yeux et tout le reste, que ça transparaissait même à travers les fils du téléphone. Elle a rigolé, surtout avec mon puteng d'accent! Et...?le lendemain, j'étais branché! Merci belle madame Orange!

Bon. Bè, retournons à nos moutons... Allez ! Encore un effort si on veut remettre en état de marche ce parti pour que PS ne veuille plus dire Parti Sabordé mais qu’il retrouve sa belle dénomination de parti Socialiste, le parti de la Sociale !

On en a plein le cul de l'inexistence quasi criminelle des socialistes face aux sarko-trafiquants, mais les choses politiques étant ce qu'elle sont, hors d'une grosse machine politique, point de salut. Si j'affiche mes préférences pour la Ségo, ce n'est pas parce que je suis séduit par ses mèches, son sourire et ses préchi-préchas, mais parce que c'est la seule qui ait l'image (primordial même si on peut le regretter) et le charisme suffisant pour espérer déboulonner le sinistre nain, ce qui doit être LE BUT ULTIME. Tout le reste passe après. Et ça, ce n'est pas à la portée d'Aubry, qui, malgré ses qualités et ses convictions, a autant de charisme et de présence médiatique qu'un vieux croûton derrière une table... Quant à Mélanchon, son attitude ne manque pas de panache, mais son avenir est...celui de Chevènement!


20/11/2008

L'heure de vérité rose

Profession de foi pour l'élection du Premier secrétaire national du Parti socialiste Jeudi 20 novembre 2008

"Chèr-e-s camarades,


ségo.jpgAu moment où la crise financière aggrave les souffrances, ici et dans le monde, la France attend les socialistes. Elle les appelle. Nous devons répondre, forts, déterminés, audacieux, vigoureux, énergiques.

La parole vous est aujourd'hui redonnée. Immense responsabilité, car c'est vous qui, par votre vote, allez forger l'unité du Parti socialiste et donc sa capacité à se faire entendre et à agir dans le tumulte.

Oui ou non voulons-nous ensemble écrire une nouvelle page de notre histoire, vibrante et populaire ?
Oui ou non voulons-nous bâtir ensemble le socialisme du XXIème siècle ?
Oui ou non, notre parti va-t-il s’ouvrir à toutes les diversités et devenir meilleur que la société qu’il prétend transformer ?
Oui ou non le peuple que j’ai vu tellement présent et attentif au cours de ces derniers mois va-t-il venir vers nous car nous aurons su lui redonner l’espoir ?

Notre avenir est à portée de main. A nous de le saisir. Nous avons les talents individuels. A nous de tisser le talent collectif.

Je veux mettre en valeur une nouvelle génération d'hommes et de femmes, de toutes origines et de tous les territoires. A nous de leur ouvrir les responsabilités et de demander aux anciennes générations d'être là et de leur transmettre l'expérience.
Vous savez que le Parti socialiste peut devenir un grand parti populaire. A nous d’accueillir toutes celles et ceux qui veulent combattre les dégâts du sarkozysme et construire un autre futur.

On nous a fait un procès intellectuellement déloyal sur la question des alliances. Pourtant notre motion est parfaitement claire : l'union de la gauche d'abord, la main tendue à tous les humanistes pour battre la droite, ensuite. Cette question sera soumise à une consultation directe des militants. Je m'y engage.

Vous savez que les jeunes des quartiers populaires et de toutes les couleurs sont massivement venus voter pour nous à l'élection présidentielle. Je les espère au Parti socialiste. A nous d'inventer de nouvelles formes de militantisme.

Les Français nous attendent. La gauche nous attend. La force d'être nous-mêmes et la force de changer dépendront de la force que par votre vote, chacune et chacun d’entre vous nous donnera jeudi prochain. Donnez-nous cette force et cette légitimité qui nous permettront de reprendre l'ouvrage, pour que tous les talents de toutes les motions se rassemblent pour combattre la droite, pour proposer et pour se faire entendre, ici, mais aussi en Europe et sur la scène internationale.

Je vous appelle toutes et tous à venir voter. Car aujourd’hui c’est vous, militantes et militants, qui détenez les clés de notre avenir commun et donc de celui de millions de citoyens qui nous attendent, parfois désespérément. C’est vous qui pouvez donner l’élan de la transformation. Alors, allons-y. Nous pouvons le faire. Nous devons le faire. Nous sommes les socialistes. Nous allons retrouver la fierté de l'être tous ensemble, unis et offensifs. Vous pouvez compter sur moi comme nous comptons sur vous.


Amitiés socialistes,


Ségolène Royal et Vincent Peillon, et toute l'équipe"

16:53 Publié dans actualités, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : ségo, ps

16/11/2008

PS: FAUT CHOISIR!

C'EST SEGO...

sego femme_fatale_lobo_lobofakes.jpg
Merci à lobofakes

OU ÇA !
hollande jospin lang.jpg
Merci à blogduchi

07/11/2008

Ben, en voilà quelques nouvelles qu’elles sont bonnes !

casse toi pov con.jpgTrente euros ! On peut se le permettre, c’est un petit investissement pour se défouler : en effet, le tribunal correctionnel de Laval a condamné à une «amende de principe» de trente euros avec sursis l'homme qui avait brandi en août une affichette portant la mention «Casse-toi pov’con» devant la voiture de Nicolas Sarkozy. «Si le prévenu n’avait pas eu l’intention d’offenser, mais seulement l’intention de donner une leçon de politesse incongrue, il n’aurait pas manqué de faire précéder la phrase “Casse-toi pov’con” par une formule du genre "on ne dit pas"», souligne le jugement. Donc, au passage de not’président, si il vous gonfle, marquez (discrètement !) « on ne doit pas dire », et en gros « CASSE TOI POV’CON ! » Et là, c’est gratuit !


ségo.jpgSégo arrive largement en tête des motions proposées aux militants socialistes. En voilà une autre bonne nouvelle. Et en plus, après celles des dinosaures crypto jospiniens (Delanoe et Aubry) voilà que celle du fringant jeunot Hamon fait un score plus que respectable ! Voilà qui donne la direction d’une alliance naturelle pour dégager une ligne enfin claire dans ce parti qui demeure la seule force politique capable de faire face victorieusement aux sarko-trafiquants.


rocard.jpgAutre bonne nouvelle : Rocard, qui a proclamé qu’il quitterait le PS si Ségo arrivait en tête, va, j’espère, tenir sa parole et dégager. Sarko lui trouvera bien un strapontin pour y poser ses vieilles fesses breneuses.


Val.jpgEncore une : ce matin, j’ai entendu sur France Inter le sarko-convaicu Val (oui, ce type à gueule d’inquisiteur qui a viré Siné et sabordé un hebdo mythique) lâcher le pue de son furoncle mental sur…le PS. Pas sur Sarko, bien sûr. Ses sarcasmes laborieux faisaient plus rire de lui que de sa cible.


siné hebdo.jpgFaut dire que depuis que ce vieux mal élevé de Siné a lancé son hebdo, le Charly du sinistre Val court vers la disparition… Dommage pour ce titre mythique, dommage pour le grand Cavanna, pour le rusé Wolinski. Mais quelle déception que Cabu ; l’homme du grand Duduche a mal vieilli…

Enfin, encore une bonne nouvelle : IL FAIT SOLEIL ! Et à midi, je bouffe l’AÏOLI !