Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/11/2013

Slam aux slameurs autodafeurs

haine regard.jpg

A lire évidemment au second degré.

 

«Je réclame un autodafé pour ces chiens de Charlie Hebdo».

Slameurs, rappeurs, frimeurs, nous sommes desperado 

Nous les feront cramer ces bâtards d’intellos

Nous allons leur filer une fatwa sur le dos

Nous couperons les couilles à tous ces rigolos

Et troncheront à sec ces sales travelos

 

Yalla ! Baisons la France

Cette fosse d’aisance

Qui nous remplit la panse

Et permet que l’on pense !

 

Il y a quarante ans, pour la marche des beurs

Nos chibanis voulaient juste un peu de bonheur

Une reconnaissance et ne plus avoir peur

S’intégrer au pays, enfin être des leurs

Ne plus être casseurs, ne plus être chômeurs,

Beaucoup ont réussi dans l’effort, le labeur,

D’autres ce sont plantés, ont raté l’ascenseur,

Ils nous ont engendrés, nous les rappeurs crâneurs.

 

Yalla ! Baisons la France

Cette fosse d’aisance

Qui nous remplit la panse

Et permet que l’on pense !

 

Nos maîtres maintenant, ce sont les islamistes,

Nos héros : c’est Merha et tous les terroristes !

Lapider jusqu’à mort une femme adultère

Jouir de sa douleur en lui jetant la pierre

Ne nous offense pas.

Décapiter un homme, lui sortir la cervelle

Sous prétexte que c’est un homosexuel

Ne nous offense pas.

Exciser des fillettes, couper leur clitoris

Ô, pour leur éviter de succomber au vice

Ne nous offense pas.

Considérer la Femme émanation du Mal

Et la traiter souvent moins bien qu’un animal

Ne nous offense pas.

 

Yalla ! Baisons la France

Cette fosse d’aisance

Qui nous remplit la panse

Et permet que l’on pense !

 

Nous n’acceptons ni l’humour ni le blasphème

Nous voulons faire peur par nos mots, nos dégaines

Nous conchions toutes vos valeurs païennes,

Vos droits de l’homme et toutes vos rengaines

Nous voulons vous pourrir, bouffer votre oxygène

Notre démarche à nous, c’est l’insulte, la haine

La haine

La haine

La HAINE

 

Yalla ! Baisons la France

Cette fosse d’aisance

Qui nous remplit la panse

Et permet que l’on pense !

 

 

Nonidi 9 frimaire 222

 

Photo X Droits réservés

 

 

05/01/2012

SarkUbu Slam

 

ubu sarko.jpg

 

- Ch’uis le président de l’échec

Celui qu’a mis la France à sec

Celui qu’a enfilé les Grecs

Celui qui tape sur les métèques

Qu’arrivent chez nous sans un kopeck

Moi c’que je kiffe c’est les gros chèques

Ceux des évêques ou ceux des Cheiks

A qui j’fais des salamalecs

Vous je vous laisse quelques pastèques

C’est assez bon pour votre bec

De pauvres australopithèques

- « Dis papa, c’est quoi un sale mec ? »

 

- Ch’uis le président le plus visible

L’plus m’as-tu-vu le plus risible

Mais faites gaffe ch’uis susceptible

Et j’peux devenir terrible

J’sais traquer les irréductibles

Sans pitié ch’suis insensible

D’accord ch’suis pas incorruptible

A Karachi rien d’impossible

Pour l’instant ch’uis insubmersible

Véreux mais pas inéligible

Dans tout ça y’a quoi qu’est horrible ?

- « Dis papa, c’est quoi un nuisible ? »

 

Ch’uis le président d’une coterie

Cell’ du Fouquet’s de Paris

La tune la banque l’industrie

Rolex diam’s et filouterie

On se vautre dans l’escroquerie

Nos femmes pètent dans la soierie

On vous ment sans tartufferie

La « crise » ? V’là un bon pari !

Un prétexte ! Bande d’ahuris

Pour faire passer nos saloperies

Plus je vous baise et plus je ris !

- « Dis papa, c’est quoi un pourri ? »

 

VictorAyoli ©

 

Sextidi 16 Nivose 220

 

Illustration X - Droits réservés

18/03/2009

SarkoSlam: Y t’plait pas mon bouclier fiscal ? Alors cass’toi, pauv’con…

sarkodoigtsdhonneur copie.jpg


Qu’est-ce t’as espèce d’animal ?
Y t’plait pas mon bouclier fiscal ?
J’ai vu ça dans le journal
Tu trouves ça anormal
Et même pas très moral
Que j’protège le grand capital
Pendant qu’toi tu crèves la dalle !
Tu voudrais qu’je baisse mon futal ?

Cass’toi, pauv’con…

Tu dis qu’je donne des thunes aux riches
A ceux déjà pleins d’artiche
A ceux qui volent et qui trichent
J’ai lu ça sur tes affiches…
Mais mon con je m’en contrefiche
Que tu claques des ratiches !
Tiens, ramasse ce pourliche
Et retourne vite à ta niche…

Cass’toi, pauv’con…

Y paraît que t’as la rage
Devant la vague du chômage
Qu’tu tournes comme lion en cage
Que tu rêves de carnages
Qu’tu te ferais anthropophage
Pour me bouffer sans ambages,
Viande, os et cartilages
Si t’en avais le courage !

Cass’toi, pauv’con…

J’ai pas peur de ta manif
J’vais t’faire botter le dargif
Et éclater le tarbouif
Par mes as du bourre-pif
Mes flicards sont créatifs
Dans le genre corrosif !
Tu crèves de faim ? T’es chétif ?
La matraque, c’est purgatif !

Cass’toi, pauv’con…

Qui c’est-y qui m’a élu ?
C’est bien toi pauv’ trou du cul !
Tu trouves qu’il y a des abus ?
Que t’es cocu ? Que t’es battu ?
Que la galère continue ?
Qu’ton avenir c’est le chomdu ?
Moi, mes potes sont bien dodus,
Et c’est toi qui paies le menu !

Cass’toi, pauv’con…







19/09/2008

Chin Toc Slam

87aac4acd5eede61cc092d1335892487.jpg


Tchin, Chine
C'est pas d'la bibine,
Ça vient de la race bovine
De Chine
Qui assassine
Sa fleur enfantine
Avec du lait à la mélanine
Pour la rapine
Chafouine
Des maffias mandarines.

Le péril jaune
C'est toutes ces conneries en « one »
Comme magnétophone,
Dictaphone, radio téléphone
Et autres machines très connes
Fabriquées par des esclaves jaunes
Et qui arrivent à la tonne
Dans les ports de l'hexagone
Quand ferment les usines bretonnes
Provençales ou bourguignonnes.

Pour ne pas être des michetons
Boycotons
Tous les produits bidons
Qui nous cassent les roustons
Qui empoisonnent nos mistons
Au risque d'en faire des avortons
Pour engraisser les macs de Canton
Qui se vautrent dans leurs biftons
En s'empiffrant de gueuletons
Dans leur hautes tours de béton.

Oh! Victor, toi qui frappe de taille et d'estoc
Sur les Ricains, sur les Chinetoques
Tes fringues ne sont-elles pas chinetoques?
L'ordi où tu tapes n'est-il pas chinetoques?
Alors arrête tes rimes en toc
Et ouvre plutôt une bouteille de Haut Médoc.
Et toc!









04/04/2008

Slam à Sarko : War c’est war


War c’est War
Il n’y a plus d’espoir
Sarko a le pouvoir
A nous les abattoirs

En Afghanistan il envoie nos bidasses
S’faire trouer la viandasse
Pour plaire au gros dégueulasse
Qui sévi à White House

Dans les zones tribales
Règnent des cannibales
Dont l’accueil amical
Se traduit par des balles

Mais malgré les embûches
Que ces guerriers farouches
Balancent à pleines louches
Faut lécher l’cul à Bush

Sarko, t’as la menteuse
Qui doit être râpeuse
Pour bouffer la raie crasseuse
Du cow-boy des Rocheuses

Homme sans conscience
Sarko tue l’espérance
Fini l’indépendance
Altière de la France

Car dans moins que longtemps
Sarko le charlatan
Veule et incompétent
S’aplatira devant l’Otan…







17:45 Publié dans poésie de combat | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : slam, sarko, war