Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22/05/2018

Terrorisme. Le spectre glaçant du poison et de la « bombe sale ».

Ricin.jpg

Pendant qu’on nous enfume avec les niaiseries d’un « royal mariage », on minimise la découverte d’une équipe de terroristes qui préparaient un attentat d’une tout autre ampleur et nature que les coups de couteau de cuisine ou la voiture écraseuse : le poison. Le ministre de l’intérieur a annoncé qu’un attentat à la ricine avait été déjoué. Il était préparé par deux Égyptiens. La ricine, c’est la bombe atomique des poisons. Cette substance extraite de la plante ricin, très commune, y compris dans nos jardins, serait « 6 000 fois plus toxique que le cyanure et 12 000 fois plus que le venin de crotale ». Elle est toxique ingérée mais bien plus dangereuse si elle est inhalée. L’empoisonnement des réservoirs d’eau est donc moins à craindre que la diffusion aérienne du poison. Encore faut-il réussir à le mettre en aérosol.

La découverte de cette nouvelle forme de terrorisme devrait inciter nos dirigeants à chercher d’urgence comment faire face à cette escalade dans l’horreur sournoise. Et en particulier à un attentat "nucléaire". Non, pas directement une bombe A ou H mais ce qu’on appelle une « bombe sale ».

« Bombe sale ». Comme s’il pouvait y avoir des bombes propres… Une bombe, c’est une machine à tuer, à déchiqueter des chairs, à brûler de la viande humaine, à semer la mort et la terreur. Lorsque cette bombe est « atomique », c’est l’apocalypse. Demandez aux survivants de Hiroshima et de Nagasaki. Mais une « bombe sale », c’est quoi ?

La « bombe sale « (également appelée bombe radiologique) est une bombe conventionnelle, entourée de matériaux radioactifs destinés à être répandus en poussière lors de l’explosion. Cette explosion a donc l’intensité thermique et mécanique d’une bombe conventionnelle, mais dissémine autour d’elle des éléments radioactifs qui auront des effets à long terme. Le but principal n’est donc pas de détruire, mais de contaminer une zone géographique et les personnes présentes sur cette zone par des radiations directes (premier effet) et l’ingestion et l’inhalation de matériaux radioactifs. Bombe sale désigne principalement la bombe radiologique, mais elle désigne également tout engin détonant disséminant un ou plusieurs produits chimiquement ou biologiquement toxiques (NRBC pour nucléaire, radiologique, biologique ou chimique). Ces diverses armes, réalisables sans une importante infrastructure industrielle, sont génériquement dénommées Engin explosif improvisé (EEI).

Voilà, on y voit plus clair, si l’on peut dire. La possibilité que des matériaux nucléaires soient employés par des organisations terroristes n’est pas irréaliste.

Si très peu d’experts pensent que les groupes terroristes État Islamiste, Al Qaeda, Boko Haram ou autres puissent un jour se doter d’une vraie bombe atomique, beaucoup craignent qu’ils ne s’emparent d’uranium ou de plutonium pour tenter d’assembler une bombe sale. Un tel engin ne provoquerait pas d’explosion nucléaire, mais la diffusion de radioactivité aurait de terribles conséquences sanitaires, psychologiques et économiques.

D’après des données de l’AIEA, quelque 2 800 incidents relatifs à des trafics, possessions illégales ou pertes de matériaux nucléaires ont été répertoriés dans le monde ces 20 dernières années. Ainsi chez nous, à Cadarache, 39 kg de plutonium ont été « oubliés »…

Faisons un peu de fiction. Effervescence à la préfecture de police de Paris : un courriel signé de l’État Islamiste vient d’arriver prévenant que plusieurs « bombes sales » étaient placées quelques parts dans Paris. Les terroristes donnent 24 heures au gouvernement pour obéir à leurs exigences exorbitantes : libération de tous les « prisonniers politiques musulmans », arrêt des frappes aériennes en Syrie, évacuation des forces françaises des théâtres d’opérations d’Afrique, paiement d’un « dédommagement » de plusieurs milliards d’euros, etc. Faute de quoi ces bombes exploseraient, répandant leurs miasmes radioactifs et rendant les lieux atteints inhabitables pour des années voire des décennies. Imaginez le cauchemar résultant de ce chantage à la « bombe sale »…

Ces « bombes sales » cauchemardesques sont le pendant « terroriste » d’autres saloperies que sont les munitions à uranium appauvri, largement utilisées par les armées des États-Unis lors de la première guerre du Golfe, la guerre d’Afghanistan, la guerre du Kosovo ainsi que lors des premières phases de la guerre d’Irak. Il s’agit essentiellement d’obus antichars. La densité très élevée de l’uranium donne à ces obus flèches une force de pénétration permettant de transpercer les blindages ou les bunkers les plus épais. Avec pour effet secondaire de volatiliser et donc de répandre dans l’atmosphère autour de l’impact des quantités de particules radioactives empoisonnées. Dans les zones les plus touchées, il a été constaté une hausse spectaculaire des malformations ainsi que des cancers.

La saloperie en matière d’engins de mort est sans limite et est présente des deux côtés… Ce qui conforte l’adage d’Einstein : « Il y a deux approches possibles de l’infini : la bêtise humaine et l’expansion de l’univers. Encore que pour l’univers, je ne sois pas sûr… »


Photo X - Droits réservés

17/07/2015

Au bistro de la toile : Froome, tour des filles, attaques terroristes...

chimulus bistro copie.jpg

 

 

- Alors Loulle, quoi de neuf ?

 

- Je viens de lire dans je ne sais plus quel canard que le coureur Christopher Froome développe une puissance de plus de 1000 watts... Putaing ! Le mec je pourrais l'embaucher pour faire tourner la machine à café !

 

- J'ai entendu l'info aussi. Parait que ça suffirait pour faire marcher 86 vibromasseurs ! Tu te rends compte Loulle ! Ce mec, en quelques coups de pédale, peut procurer du plaisir à bien du monde ! Tu le mets en double avec Armstrong, ils te remplacent une centrale nucléaire ! La voilà la solution pour la transition énergétique. Et pour ça, ils ne mangent que des pâtes, parait-il...

 

- Des pâtes, des pâtes, oui mais des Pantani !

 

- Puisqu'on parle de vélo Loulle, tu sais que des femmes font le Tour de France, un jour avant les mâles ?

 

- Ben non... Personne n'en parle.

 

- C'est vrai. Mais c'est une démonstration, pas encore une course. C'est organisé par un des premiers clubs de vélo féminin de France, le Club de Courcouronne. Ça s'appelle « Donnons des Elle au Tour ». Les filles font 21 étapes, un jour avant les professionnels mâles. Ce sont 3.344 km de route de plaines et de cols. Elles font le job les filles !

 

- C'est sympa ça. Moi j'adore le sport des filles. Ça me fait rêver... Et puis ça nous change de ces étranges attaques contre des sites militaires ou Sévéso...

 

- C'est vrai que ça laisse perplexe... Á Miramas, des mecs entrent comme ils veulent dans l'enceinte d'un énorme dépôt militaire de munitions. Avec une simple cisaille à grillage et un pied de biche. Ils piquent une palanquée de pains de plastic, de détonateurs et de grenades offensives et défensives. Tu sais ce que c'est Loulle les grenades défensives ? C'est ces boules quadrillées qui, lorsqu'elles pètent, balancent plein de bouts de fer dans la viande des gens qui sont autour. Tu imagines deux ou trois de ces engins jetés à la Fête du 14 juillet, devant la tour Eiffel ? Où encore balancées dans la Cour d'honneur du Palais des papes à Avignon ? Ou encore piégées dans un des virages bourrées de monde du Tour de France ?

 

- T'as raison, Victor... Effroyable. Et les explosifs et les détonateurs ont peut-être déjà été utilisés puisque ce sont trois cuves énormes, de plus de 22.000 mètres cubes, qui ont été attaquées, à une vingtaine de km de Miramas...

 

- Exactement. Là encore, la protection du site est dérisoire : un mauvais grillage plein de trous et un portail rouillé que tu escalades comme une échelle ! Deux de ces dispositifs ont foutu le feu simultanément à deux cuves. Le troisième a foiré. Et, les « zautorités » parlent pudiquement « d'actes de malveillance » alors qu'il s'agit de véritables et graves attaques terroristes, sur notre sol !

 

- Ce sont des pudeurs pour ne pas trop effrayer les gogos en vacances...

 

- Par contre, François et Cazeneuve font un grand raout autour de l'arrestation de trois terroristes potentiels, projetant de faire perdre la tête à un troufion gradé sur un sémaphore militaire, près de Perpignan. Si c'est vrai, bravo aux flics et aux services de renseignements. Mais les mauvais esprits pourront penser perfidement que ça tombe à point au moment du vote sur la Loi Renseignement, fort décriée car fort dangereuse pour les libertés... Mais ça, Loulle, ce sont les « mauvais esprits » qui osent le penser...

 

- Heureusement que bientôt, on pourra aller passer ses vacances sur Pluton....

 

- D'autant plus qu'on ne craint pas la canicule sur cette planète : il y fait moins 240 degrés !

 

- ...teng ! Pas besoin de glaçon dans le pastaga !

 

- Á la nôtre.

 

Illustration: merci à Chimulus

 

13/01/2015

Le seul barrage contre les terrorismes : la LAÏCITÉ sans concession.

charte laicité.jpg

 

 

 

Quel est le seul barrage contre le terrorisme islamique ? L’éducation clairement laïque et sans concession à toute prétention religieuse, de quelque secte qu’elle soit (sectes chrétiennes, juives, musulmanes, hindouistes, etc.).

 

La laïcité n'est pas une opinion, c'est la liberté d'en avoir une. Elle est parfaitement exprimée par la Loi 1905 . Il n’y a rien à débattre, rien à négocier.

 

La laïcité n'est ni dogmatique ni intégriste, elle est le cadre dans lequel un individu est libre de pratiquer ou non une religion ; de critiquer ou non un dogme ; de croire ou non en une vérité révélée.

 

Clef de voûte de l'édifice républicain, la laïcité est le garant essentiel des libertés individuelles et de l'égalité des droits. Elle constitue, encore aujourd'hui, le fondement indispensable de l'harmonie sociale et de l'unité de la nation.


En défendant le droit absolu à la liberté de conscience, à la liberté d'expression et au libre choix, la laïcité contribue à la construction d'un humanisme moderne qui donne à chaque homme et à chaque femme un accès égal aux connaissances et aux responsabilités ; aux mêmes droits et aux mêmes devoirs.


La laïcité ne se négocie pas, elle ne sert pas à défendre une position dogmatique, œcuménique ou communautariste. Il n’est pas question de réduire le sens de la laïcité à l'affirmation qu'elle permet à chaque religion de trouver sa place.

 

Élargissons le champ d'action de la laïcité. Elle n'est pas seulement la séparation des Églises et de l'État. Elle est au contraire, un principe universel, porteur d'avenir et d'espoir pour tous les hommes, qu'ils soient agnostiques, athées ou croyants, comme ceux qui ne se reconnaissent dans aucune de ces définitions. C'est la possibilité de l'expression de l'athéisme qui peut seule faire reculer les religions dans leur prétention à l'hégémonie morale et politique.

 

Il n’y a rien à négocier, rien à changer, seulement une loi à faire appliquer rigoureusement. Et une valeur à rajouter au fronton de nos édifices républicains :

Liberté, Égalité, Fraternité, Laïcité.

 

LAÏCITÉ : « Y’a pas, y’a pas, y’a pas d’arrangement… »

 

 

 

 

 

09/07/2014

Terrorisme : vers un « patriot act » à la française ?

haine Couteau-Sang.jpg

 

 

Ce matin, je viens d'entendre le juge antiterroriste Marc Trévidic parler de ses inquiétudes concernant les jeunes partant faire le « jihad » en Syrie ou ailleurs. Il a écrit un livre sur ce sujet qu'il connaît bien: « Terroristes – Les 7 piliers de la déraison ». « Dans l'antiterrorisme, dit-il, il faut empêcher que le crime soit commis. Donc, il faut pouvoir démontrer qu'un crime allait avoir lieu. Il faut prouver que les gens qu'on arrête entendaient participer à une action terroriste, alors qu'elle n'a jamais été commise. Nous sommes dans un moment qui se situe avant même la tentative... » Difficile effectivement !

 

Les parlementaires vont débattre aujourd'hui pour tenter de mettre en place un arsenal législatif susceptible de lutter contre ce fléau. Avec la possible création d'un délit « d'intention de jihad » ! Et même la qualification d'une « entreprise terroriste individuelle ». L'Eurl du terrorisme en quelque sorte ! Autrement dit une justice préventive, sanctionnant non pas des faits mais des intentions !!! En quelque sorte, un « Patriot act » à la française. Bonjour les dégâts !

 

Marc Trévidic pensent que la cause de cette épidémie de « djihadite aigüe » est le fait de ce qu'il nomme « les imams électroniques », c'est-à-dire les sites internet qui incitent les jeunes à rejoindre le terrorisme islamique. Un millier de jeunes Français seraient partis ainsi en Syrie. Certains sont tués (très bien), d'autres sont déçus et comprennent leur erreur (??? Trévidic, lui, pense qu'il n'y a pas de repentir possible en la matière), mais beaucoup reviennent sur le sol national avec non seulement la haine pour tout ce qui n'est pas musulman mais aussi l'expérience de tuer et l’entraînement pour le faire.

 

Ils se fondent dans la population et pratiquent l'art de la dissimulation, la « taqiya ». Pour Trévidic, « la taqiya est une des plus grandes menaces qui pèsent sur nous : c'est le risque de ne plus arriver à repérer nos ouailles ! C'est une méthode qui était enseignée dans les camps d'al-Qaida à partir du milieu des années 90. Nous tenons ces explications des résidents français qui sont revenus de ces camps. L'idée générale était de légitimer par le Coran le fait de permettre à des apprentis terroristes - ou terroristes aguerris - de se fondre dans la population. Quitte à enfreindre certaines règles de l'islam, comme avoir des relations avec des femmes hors mariage ou encore boire de l'alcool. En clair, avant de passer à l'action, il faut se camoufler au milieu des "mécréants". Autrefois, on appelait ces personnes les "agents dormants d'al-Qaida". C'est la logique de la guerre, du faible et du fort, qui se marie parfaitement au terrorisme. Elle trouve sa justification dans des versets religieux. Le prophète Mahomet lui-même aurait recommandé de ne pas attaquer ouvertement l'ennemi tant qu'on est trop faible. Et d'attendre d'être plus fort pour passer à l'offensive. »

 

Que faire avec ceux-ci ? Ce sont eux les plus dangereux. Mohamed Merhad (le tueur d'enfant de Toulouse) et Mehdi Nemmouche (l'auteur de l'attentat contre le musée juif de Bruxelles) sont de ceux-là. Pourquoi ne pas leur interdire le retour en Europe et en France ? « Ils sont Français... Il n'est donc pas possible de leur empêcher le retour dans leur pays. » Faut-il en faire des gens assignés à résidence ad vitam eternam !

 

Il n'y a pas de loi pour neutraliser ces gens, alors on fait quoi ? On attend qu'ils tuent, et tuent en masse : sur un marché, dans un cinéma, dans le métro, dans une gare, au stade, dans une école, tout est cible pour un tueur fanatisé.

 

Tout est dit. Ces « loups solitaires », à partir du moment où ils sont reconnus, « logés » comme disent les flics, on fait quoi ? On attend qu'ils agissent ? Qu'ils massacrent ? Vous croyez qu'on a les moyens de surveiller ainsi des centaines d'assassins potentiels ?

 

Au chiotte tout angélisme bêlant : ces gens-là sont des ennemis mortels, on doit les traiter en ennemis mortels. Et s'en débarrasser définitivement, sans états d'âme ni publicité...

 

Sources : France-inter et Le Point

 

Primidi 21 messidor 222

Photo X - Droits réservés

 

27/11/2008

« Si tu es prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité, tu n’es digne ni de l’une, ni de l’autre » Thomas Jefferson.

couteau dents.jpgEh ! Vous vous rappelez, il y a quelques semaines, le ramdam de nos fins limiers investissant, avec armes et bagages, un petit village de la Corrèze. Vous avez vu comment, au péril de leur vie, ces courageux nindjas - cagoulés, vêtus de noir, armés jusqu’aux dents - défenseurs de l’ordre sarkozien ont pris d’assaut ce patelin ! La Corrèze, département dangereux s’il en est ! Un lieu de perdition où sévissent, tapis dans leurs repaires, les redoutables époux Chirac mais aussi le terrible retraité François Hollande !

Je vous disais à cette époque là : « Ces exploits de nos as de la gâchette ont ainsi permis de neutraliser – honneur à notre brillantissime ministre de l’intérieur, sainte Mam – une redoutable armée de l’ombre prête à fondre sur nous, à détruire nos institutions, à semer la mort et la désolation. Les entendez-vous, dans nos campagnes, mugir ces féroces gardiens de chèvres ! Grâce à nos valeureux défenseurs de l’ordre sarkozien, ils ne viendront pas égorger nos fils et nos compagnes !

Ces salauds, ces bolcheviques, ces ennemis de l’intérieur se camouflaient dans ce village paisible. Ils en avaient même investi l’épicerie-bistrot ! Vous rendez-vous compte, ils auraient pu mettre du polonium dans le pastis des malheureux villageois ! Ils auraient pu introduire de la mort au rats dans les carambars des innocentes têtes blondes. Ils auraient pu mettre des lettres chargées dans la sacoche du facteur ! Ils auraient pu… Boudioù ! J’en frémis… »

Ces terribles barbares qui mettaient en péril notre belle et bonne république sarkofliquienne sont à l’ombre. Honneur et grand merci à notre si remarquable ministre de l’intérieur dont les services viennent de nous éviter de terribles catastrophes !

Au fait, ces cinq pieds-nickelés sont toujours en tôle, et les « preuves matérielles » contre eux se résument à…une échelle trouvée dans la cour de la ferme et un petit bouquin soi-disant subversif que l’on trouve dans toutes les Fnac…

Un marteau-pilon pour écraser une mouche…

C’est comme ça le « Patriot act » mode Sarko…