Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05/07/2018

Au bistro de la toile : Vous prendrez bien une végandouille ?

chimulus-bistro-copie

 

- Oh Loulle, tu peux me faire une de tes andouillettes au vin blanc que je m’en fasse péter l’embouligue avec deux canons de rosé de Tavel ?

- Je peux pas te refuser ça Victor. Mais,… teng ! On prend des risques, avec la terreur véganne qui nous cerne !

- De quoi tu tchatches là, Loulle ?

- Ben, t’as pas vu ? Des terroristes végans s’en prennent à des boucheries, à des poissonneries, à tel point que le syndicat des bouchers-charcutiers a porté plainte. Tè, je te lis : « "Les 18 000 artisans bouchers-charcutiers" en France "s’inquiètent des conséquences de la surmédiatisation du mode de vie vegan", indique le responsable se déclarant choqué qu’une partie de la population "veuille imposer à l’immense majorité son mode de vie pour ne pas dire son idéologie". Il déplore les "intimidations" récentes dont ont fait l’objet des boucheries-charcuteries, une "violence" qui s’exerce "tant à visage découvert que masqué".

- Eh, Loulle, la konnerie humaine est la seule approche qu’on puisse avoir de l’infini. Et en matière de konnerie, les végans étaient au premier rang à la distribution ! Un végan ne bouffe strictement rien qui provienne des animaux. Il refuse la viande animale, le poisson, mais aussi le lait, les œufs ou encore le fromage et le miel. Un végan s’habille aussi dans le respect des animaux : pas de fourrure, de cuir, de soie ou de laine. Enfin, le véganisme proscrit tous les produits, cosmétiques par exemple, testés sur les animaux. Les végans se revendiquent anti-viande, anti-élevage et s’opposent à toute hiérarchie entre espèces, notamment entre l’être humain et les animaux, y compris les rats, les puces, les tiques, les poux et les cafards. Et, manifestement, certains de ces joyeux lurons ne supportent plus de voir les autres (l’humanité encore non végane) continuer de s’en régaler !

- Ils « aiment » tellement les bestiaux ces braves gens qu’ils en arrivent à haïr le bestiau humain ! Pourtant, dans cette « nature » qu’ils disent vénérer, les bestiaux se bouffent à qui mieux mieux ! Cette grande bouffe, ce grand massacre est la condition première de l’existence harmonieuse de cette nature. Tout ce qui vit est à la fois proie et prédateur. La Vie, c’est bouffer l’autre et être bouffé. Non mais tu imagines si tous les bestiaux devenaient végans ? Sans la régulation par les prédateurs, les herbivores détruiraient en quelques décennies toute verdure sur terre, et donc toutes vies tant végétales qu’animales. Le « respect » végan entre les espèces amènerait donc la mort de toutes les espèces !

- Bien vu Loulle. Mais méfi, ne fais pas brûler mon andouillette ! Tè, j’ai une suggestion qui devrait intéresser ces pittoresques tofuphages. C’est de manger les bestiaux de l’espèce qui est la plus nombreuse et la plus nocive pour la Nature.

- C’est quoi ces bestiaux.

- Ben toi, moi, l’Homme quoi ! Enfin, ne faisons pas de sexiste, la Femme aussi. Ah ! La bonne chère rejoignant la tendre chair ! Il y aurait des boucheries anthropophagiques. Elles débiteraient et vendraient des anthropocotelettes, des anthropogigots, des anthropopiettes, de l’anthropoboudin, de l’anthroposaucisson. Rien que des races à viandes.

- Ah ! Objection Victor. On ne parle pas de race concernant les humains.

- C’est vrai. On mangerait donc de l’anthropoviande asprodermée, melanodermée, flavodermée. Il y aurait de l’élevé sous la mère mais aussi de la vieille carne fournie par les hostos et les ephads que l’industrie agroalimentaire transformerait en lasagnes, en raviolis, en hachis parmentier, en merguez.

- Ouais mais il y a un problème Victor. Est-ce que la viande humaine est halal et casher ? Parce que notre barbaque est paraît-il celle qui se rapproche le plus de celle du cochon.

- Ouais. Il faudra creuser la question. En tout cas, pour les chrétiens, pas de problème puisqu’ils préconisent de bouffer le corps de leur dieu fait homme !

- C’est vrai ça. Ton idée a de l’avenir Victor.

- Bon, sers-moi mon andouillette en attendant les temps de me faire cuire un andouille végan !

 

cannibales-dessin

 

Photo X - Droits réservés